galok

Fabien Galthié : « Une équipe dangereuse »

Le manager toulonnais était présent au point presse d’avant-match face au Racing 92 ce vendredi midi. Il a évoqué ce rendez-vous de dimanche à Mayol (16h50), la première prévue de Jonathan Wisniewski et nos joueurs sélectionnés en Bleu.

Fabien, le Racing est un adversaire particulier qui nous a souvent joué des tours…

Oui c’est un adversaire très difficile à battre. Difficile à manœuvrer qui possède un beau contre en touche, notamment. Une bonne défense bien hermétique. C’est une équipe qui sait s’adapter et qui sera dangereuse. C’est une équipe qui a eu moins de turnovers que nous en début de saison et qui travaille avec les mêmes entraîneurs depuis quatre ans.

Ce match va permettre également de voir Jonathan Wisniewski aligné pour la première fois de la saison en match officiel…

Il avait déjà joué en Argentine avant de se blesser. Il est prêt. Physiquement, mentalement. Il est mûr et il a de l’expérience et de la bouteille. Jonathan est moins un puncheur qu’Anthony. C’est d’avantage un animateur. Il va nous amener son expérience et on compte sur lui pour le leadership et la prise de décision. C’est quelque chose qu’il doit nous apporter. Il a porté les couleurs du Racing 92. Alors oui cela peut-être particulier pour lui mais il est d’abord très concentré sur son club et sur sa performance.

Qu’as-tu pensé des prestations de nos sélectionnés en Bleu, notamment de la première d’Anthony Belleau face aux Blacks ?

 J’ai trouvé Anthony cohérent dans ce qu’il a fait, à l’image de ce qu’il fait avec nous mais là c’est autre chose, ce n’est pas le TOP 14, c’est les Blacks ! La marche est haute et en tout cas il ne l’a pas manquée même si je pense que l’on attend plus de lui comme on attend plus de l’équipe de France. Et un qui a marqué des points, pour moi, c’est notre capitaine (Mathieu Bastareaud). Il a été efficace dans ce qu’on lui demandait. Sur l’essai de Teddy Thomas, il est déterminant sur la prise du milieu de terrain, il fait jouer, il transforme le jeu rapidement et fige toute la défense néo-zélandaise. Sur le deuxième essai de Teddy Thomas refusé car il a le pied en touche, il fige également la défense mais de manière différente. Il empêche de circuler…C’est pas mal. Et défensivement, au milieu du terrain, Sonny Bill Williams n’a pas été à son avantage.

Tu seras où en 2023…?

J’espère que je serai heureux. Vous savez j’ai joué quatre Coupe du Monde, j’en ai préparé une avec l’Argentine et je n’y pense pas du tout. Comme dirait André Breton, « je ne me désire pas ailleurs quand je suis ici ».

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone