galok

Fabien Galthié : « Ils viendront pour nous faire péter physiquement »

Le manager du RCT était en conférence de presse d’avant-match Toulon/Bath ce jeudi en début d’après-midi. L’occasion pour lui d’évoquer sa récente suspension et le match de Champions Cup a venir.

Fabien, tu as écopé de quatre semaines de suspension de banc de touche et le club a été condamné à une amende de 15 000 € suite à ton altercation avec Christophe Urios à Castres, que penses-tu de cette sanction ?

Je pense qu’il faut respecter la décision de la commission de discipline. J’ai proposé à Mourad de payer mon amende car je suis responsable.

Sur le plan sportif, cela va bien après la victoire bonifiée face à Lyon…

Quand vous me parliez de l’échéance de Lyon lors de la dernière conférence de presse, je vous avais dit : jouons ce match-là et on verra ce qui se passera. On a joué ce match et on a vu ce qui s’était passé. Cela a été une bonne conclusion à la semaine de travail.

Penses-tu que la saison a débuté réellement face à Lyon ?

On est a notre 23ème semaine d’entraînement mais pour certains joueurs c’est seulement leur 7eme semaine comme pour Romain Taofifénua par exemple. Il est clair que nous avons récupéré des joueurs et nous travaillons donc avec davantage de forces vives. L’équipe devrait donc progresser. Être mieux structurée, plus homogène, se trouver plus facilement et jouer plus en équipe. C’est normal. Mais là malheureusement Malakai n’est pas qualifié car nous avons déjà Semi Radradra et Alby Mathewson en joueurs extra communautaires (il pourra être qualifié à partir des phases finales). C’est dommage car il nous apporte beaucoup dans son activité en tant que second centre, c’est un très bon joueur de ligne, et pas seulement sur le plan offensif car il régule beaucoup notre défense.

Il faut donc se qualifier pour le voir en Coupe d’Europe…

Déjà il faut gagner. Face à une équipe de Bath qui est aujourd’hui dans les quatre meilleures équipes anglaises et aujourd’hui le rugby anglais est meilleur que le rugby français sans aucun doute. Après avoir joué et battu d’un point Llanelli on rejoue une équipe d’Outre-Manche. C’est solide devant avec des joueurs qui se connaissent très bien car l’équipe n’a pas beaucoup bougé ces dernières années. Ils ont cet avantage par rapport à nous. C’est très frontal, ils viennent attaquer la ligne d’avantage souvent à trois. Ils viendront pour nous faire exploser physiquement, considérant que le rugby français est un rugby lent. C’est la vision qu’ils ont de notre rugby d’après les informations que nous en avons.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone