Les actus Editorial

Peut mieux faire...

le 15/08/2009 à 01:15

Peut mieux faire...

Tout avait bien commencé pour le Rugby Club Toulonnais dans ce 1er match de la saison 2009-2010 puisque Jonny Wilkinson réussissait une pénalité dès la 2e minute de jeu des 35 mètres en bord de touche gauche.

Quatre minutes plus tard, « Wilko » claquait un drop. M. Matheu demandait l'arbitrage vidéo et au bout de longues minutes d'attente décidait de ne pas l'accorder.

Mini tournant du match d'entrée de jeu puisque à la 9e, c'est Leguizamon qui pointait dans l'en-but varois après une passe de Liebenberg évoluant à l'ouverture des rosés parisiens. Oelshig, nouveau buteur providentiel du Stade Français, transformait et les visiteurs menaient 7 à 3...

A la 12e, Jonny Wilkinson voyait sa tentative de pénalité passer à côté alors que l'inévitable Oelshig portait l'avance parisienne à 10 à 3 à la 17e. Mayol grondait...

C'est alors que Pierre Mignoni, en capitaine modèle, contrait Liebenberg et c'est Tom Sourice qui arrivait le premier à aplatir le cuir. Le blond ouvreur Toulonnais transformait et ramenait les deux formations à égalité à la 20e. Le référé sifflait alors 2 minutes de repos pour que les 30 acteurs puissent se désaltérer, la pression atmosphérique sur le terrain étant aussi lourde que l'enjeu.

A la 25e, Oelshig ratait une pénalité et il faudra attendre la 40e pour que le flanker Haskell soit exclu dix minutes. Sur la pénalité qui s'en suivait, Wilkinson redonnait un maigre avantage aux siens. M. Matheu sifflait la mi-temps sur le score de 13 à 10 en faveur du Rugby Club Toulonnais.

Mais dès la reprise, le jeu de course-poursuite entre les deux formations reprenait de plus belle : Oelshig passait une nouvelle pénalité : 13 partout à la 42e. Deux minutes plus tard, Toulon prenait - pour la première fois de la partie - un avantage plus conséquent avec deux pénalités réussies à la 44e et 48e par Wilkinson. Le RCT menait 19 à 13.

Le jeu baissait un peu d'intensité avec le bal des remplaçants de part et d'autre et il faudra attendre l'heure de jeu pour que le Sud-Africain du Stade Français remette son équipe sur les rails avec une nouvelle pénalité réussie. Trois minutes plus tard, Jonny Wilkinson ratait une pénalité des 30 mètres du bord de touche droite... Par contre, le demi-de-mêlée parisien continuait son festival personnel avec un premier drop réussi à la 67e.

Piqué au vif, « Wilko » lui répliquait à la 70e : 22 - 19 pour Toulon. Hélas, le redoutable Oelshig frappait une dernière fois à la 76e avec son 2nd drop qui donnait le match nul à son équipe.

Les deux équipes ont livré un bon match de rentrée avec toutes les imperfections liées au manque d'automatisme rencontré à ce stade de la saison. D'autre part, avec la chaleur, le ballon était une véritable savonnette que les Joueurs ont eu du mal à maitriser.

Ce premier match a permis de mettre en avant les faiblesses que devront gommer les Toulonnais en vue des prochaines échéances du Championnat, à commencer samedi prochain par la réception du Racing Métro 92.

JJG