Toulon - Brive

Toulon

Toulon

Pénalité(s) réussie(s)
4, 23, 44, 71, 74 - WILKINSON
Carton(s) jaune
66 - KUBRIASHVILI

18-3

mi-temps : 6-0

TOP 14, 9ème journée

samedi 29/10/11 - 14:15

Arbitre : M. Attalah assisté de M. Lamirand et M. Fiche.

- Temps : Beau temps, léger mistral.

Pénalité(s) réussie(s)
69, 69 - BELIE
Carton(s) jaune
66 - HENN
72 - NOON
Brive

Brive

RCT / BRIVE : en manque d'essai...

RCT / BRIVE : en manque d'essai...

le 29/10/2011 à 17:25

Pour la 2nde fois de la saison, le RCT n'inscrit pas d'essai à Mayol mais s'impose 18 à 3 face à Brive.

Le public de Mayol s’était habitué à voir ses protégés inscrire des essais : 2 contre Biarritz, 5 contre le Stade Français et 3 contre Perpignan. Le seul match sans essai fut synonyme de défaite, c’était contre Montferrand.

Et contre Brive, si le spectre de la défaite ne plana à aucun moment sur le camp Varois, aucun essai ne fut inscrit par les Toulonnais. Ce ne fut pas faute d’essayer mais la défense Briviste fit bonne garde. D’ailleurs, les Coujoux n’ont encaissé qu’un seul essai en 5 déplacements…

Alors, comme une fatalité, Toulon dut s’en remettre à la botte de Jonny Wilkinson : avec 6 pénalités réussies sur 8 tentées, le Capitaine Toulonnais également envoyé beaucoup de jeu sur ses lignes arrières mais donc, sans succès.

Le RCT, qui évoluait pour la première fois sous les yeux de Bernard Laporte en « direct », n’a pas réussi à concrétiser ses nombreuses occasions. Le jeu, particulièrement haché en première période par l’arbitrage pas toujours inspiré de M. Attalah, était à l’avantage de Toulon, Brive devant s’employer à défendre. Et pas toujours de manière licite ni correcte (le placage haut sur Geoffroy Messina à la 6e qui n’était pas sanctionné).

Toutefois, à la pause, le score était de 6 à rien pour les Varois, Caminati et « Wilko »  ayant respectivement raté une et deux pénalités.

En seconde période, la botte du buteur Toulonnais donnait 12 points d’avance à ses couleurs avant que Bélie ne réduise le score sur pénalité à la 69e alors que les deux équipes étaient réduites à 14 du fait des cartons jaunes infligés à Davit Kubriashvili et Henn qui s’étaient échangés quelques spécialités géorgiennes et argentines…

Brive finira d’ailleurs à 14 après que Noon ait également droit à un « jaune » suite à un véritable attentat sur David Smith (déjà « secoué » en première période…).

Toulon prend donc les 4 points de la victoire et conforte sa 4ème place avant la réception d’Agen samedi prochain à Mayol.

JJG
Photos : Aurélie LANTUS


Pour retrouver les photos de ce match Rugby Club Toulonnais - CA Brive, cliquez ici.

Retrouvez le film du match Rugby Club Toulonnais - CA Brive Corrèze Limousin en  cliquant ICI.

les Vidéos de Toulon - Brive

Résumé Toulon-Brive - Résumé du match Toulon-Brive du 29.10.11 (9ème journée).

Résumé Toulon-Brive

Résumé du match Toulon-Brive du 29.10.11 (9ème journée).

Sébastien Tillous-Borde - Conférence de presse d'après-match Toulon-Brive du 29.10.11 (Top 14)

Sébastien Tillous-Borde

Conférence de presse d'après-match Toulon-Brive du 29.10.11 (Top 14)

Bernard Laporte - Conférence de presse d'après-match Toulon-Brive du 29.10.11 (Top 14)

Bernard Laporte

Conférence de presse d'après-match Toulon-Brive du 29.10.11 (Top 14)

Bernard Laporte - Conférence de presse d'avant-match Toulon-Brive du 27.10.11 (Top 14)

Bernard Laporte

Conférence de presse d'avant-match Toulon-Brive du 27.10.11 (Top 14)

les Photos de Toulon - Brive

Jonny Wilkinson. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Joe El Abd. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Sébastien Tillous-Borde. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Pierrick Gunther et Christophe Samson. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman, Jonny Wilkinson et Sébastien Tillous-Borde. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Mathieu Bastareaud, Steffon Armitage et Sébastien Tillous-Borde. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Jean-Philippe Genevois et Pierrick Gunther. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Geoffroy Messina. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Luke Ronney et Jonny Wilkinson. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Steffon Armitage, Dean Schofield et Joe El Abd. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Mathieur Bastareaud. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
David Smith. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Steffon Armitage et Eifion Lewis-Roberts. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Steffon Armitage. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Mathieu Bastareaud et Geoffroy Messina. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd et Sébastien Tillous-Borde. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Mathieur Bastareaud. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Eifion Lewis-Roberts et Sébastien Bruno. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
David Smith. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson. - Toulon-Brive -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Toulon sans convaincre

Le 29/10/2011

Toulon enregistre un troisième succès de rang mais n'a pas réussi à convaincre cette fois-ci pour battre Brive (18-3). Dans un match sans essai et quelque peu tendu, l'ouvreur anglais Jonny Wilkinson a inscrit l'intégralité des points de son équipe,. Brive repart bredouille malgré de gros efforts.

Le RCT continue sur sa lancée. Fort d'une victoire à l'extérieur contre le Racing-Metro, Toulon avait en effet à coeur de confirmer, lors de la réception de Brive ce samedi, d'autant plus pour la première de Bernard Laporte à Mayol. L'objectif étant de se rapprocher du trio de tête du championnat de Top 14. Du côté des Coujoux, gonflés à bloc grâce à deux succès bonifiés contre les deux clubs basques, ce difficile déplacement était également l'occasion de rester sur une bonne dynamique et de rapporter au moins un point de bonus défensif .

Dès l'entame de la partie, c'est Toulon qui prenait le match par le bon bout. Profitant des premières fautes brivistes, Wilkinson passait rapidement la première pénalité de la partie permettant au RCT d'ouvrir la marque au score (2e, 3-0). A l'initiative de nombreux temps forts, Toulon tentait de mettre en place son jeu mais pêchait cruellement dans la concrétisation de ses actions n'arrivant ainsi pas à créer un véritable break. Dans une première mi-temps fermée et plutôt hâchée, les Toulonnais s'en remettaient alors à la botte de Sir Jonny qui réglait la mire une seconde fois (22e, 6-0) permettant à son équipe de rejoindre les vestiaires avec un score étriqué.

Toulon assure l'essentiel

Au retour des vestiaires, les hommes de Bernard Laporte, à l'instar du début de la première période, entamait la seconde de la meilleure des manières.Wilkinson dans un bon jour passait en effet une nouvelle pénalité (42e, 9-0) . Alors que Caminati laissait de nouveaux points au pied, Wilkinson ne se faisait pas prier et trouvait une nouvelle fois le chemin des barres (53e, 12-0) creusant ainsi peu à peu l'écart au score face à des Brivistes s'éloignant lentement mais sûrement du point de bonus défensif. Mais c'était sans compter sur la volonté corrézienne. Alors que les deux équipes étaient réduites à 14, les hommes d'Ugo Mola reprenaient du poil de la bête mais sans réellement réussir à mettre à mal la défense varoise. La récompense venait alors du pied de Bélie, suppléant Caminati dans l'exercice, qui passait la première et dernière pénalité de son équipe (68e, 12-3). Puis les Brivistes retombaient dans leur travers donnant l'occasion à l'ouvreur toulonnais de répondre au pied. Par une première pénalité (70e, 15-3) puis via une seconde après une faute grossière de Noon (72e, 18-3).

Malgré un match sans brio, Toulon assure l'essentiel décrochant la victoire et les 4 points. Ce succès permet notamment aux Varois de conserver leur bonne place au classement et de rester au contact du trio de tête avant la réception d'Agen le week-end prochain. Pour les Corréziens, c'est une mauvaise opération puisqu'ils repartent de la Rade sans point. Les Brivistes devront notamment se reprendre avant l'accueil du Racing-Metro au stade Amédée-Domenech lors de la 9e journée de Top 14.

Sandrine FACCHINETTI

Rugby365.fr

Wilkinson fait plier Brive

Le 29/10/2011

Désigné capitaine du RCT, Jonny Wilkinson a montré la voie du succès à ses partenaires contre Brive samedi en inscrivant l'intégralité des points de son équipe pour venir à bout du CAB.

Le jeu
Deux équipes en forme s’affrontaient à Mayol. D’un côté, Toulon, intenable depuis deux matchs et ses deux victoires face à des cadors du Top 14 (Perpignan et le Racing-Metro). De l’autre, Brive, qui sort de deux belles victoires face aux clubs basques. Le début de match est toulonnais. Les joueurs de la Rade attaquent tambour battant et sur une percée du pilier, Carl Hayman, obtiennent une première pénalité au niveau des 22 mètres brivistes. Jonny Wilkinson inscrit les trois premiers points. Brive tente de réagir immédiatement mais la pénalité de Caminati, peu en forme aujourd’hui, passe à côté. Petit à petit, Toulon met en place son jeu et commence à dominer les débats. Les avants progressent et lorsqu’il faut écarter, le perforateur maison, Mathieu Bastareaud, progresse. En face, seule la mêlée briviste a des arguments à faire valoir. Mais cette force restera stérile, car à chaque ballon d’attaque la consigne est de taper en touche pour occuper le terrain, ce qui n’inquiète pas vraiment les Toulonnais. A la pause, les joueurs rouge et noir mènent 6 à 0.

Deuxième période. Comme au début du match, Toulon inscrit trois points dès le retour des vestiaires. Mais les Corréziens sont revenus sur la pelouse du stade Mayol avec de nouvelles intentions. Brive cherche à attaquer et les fissures dans la défense de leurs adversaires commencent à se faire criantes. Ainsi pendant près de 15 minutes, Toulon ne voit pas le couleur du ballon. Les joueurs toulonnais ne font que défendre, mais grâce à une défense pleine de courage, seulement trois points seront inscrits. Face à cette domination stérile, Brive commence à se décourager. Venus sur la Rade avec pour ambition de repartir avec au moins le point de bonus défensif, les Corréziens comprennent que la défense toulonnaise ne cédera pas. Finalement Toulon repart à l’attaque et profite de deux nouvelles pénalités pour inscrire six points supplémentaires grâce à la botte de Jonny Wilkinson.

Les Toulonnais
Capitaine et buteur vedette de Toulon, Jonny WILKINSON a réalisé un match plein. Avec seulement une pénalité ratée, l’ouvreur anglais est le principal artisan de la victoire de son équipe. Titularisé en poste de deuxième centre, Mathieu BASTAREAUD a fait parler sa puissance dans les impacts. Progressant sur chaque percée, les défenseurs adverses ont dû s’y mettre à plusieurs pour le faire tomber. Meilleur marqueur d’essais du club (4), David Smith a réalisé quelques actions de génie comme ce coup de pied par-dessus en tout fin de match qu’il était à deux doigts de récupérer. Devant Carl HAYMAN a alterné le bon (plusieurs percées dont une dès la première minute qui a permis à son équipe d’inscrire les trois premiers points du match) et le mauvais (pénalisé en mêlée et dans les rucks). Rentré en deuxième période, Kris CHESNEY est à créditer de la meilleure action de ce match. Sur un coup de pied de renvoi briviste, le deuxième ligne part sur l’aile droite et avance jusqu’aux 22 mètres adverses. Une action magnifique qui se termine par un en-avant de l’un de ses coéquipiers. Hermétique en défense, Toulon a trouvé de très bons plaqueurs comme Steffon ARMITAGE, Pierrick GUNTHER ou bien Joe EL ABD.

Les Brivistes
Confronté à un duel de buteur face à Jonny Wilkinson, Julien CAMINATI n’a pas eu la même réussite que son adversaire. Face aux perches, l’arrière briviste n'a passé aucun de ses coups de pied. Fidèle aux consignes de son staff, l’ouvreur Scott SPEDDING a tenté d’occuper au maximum le terrain par ses coups de pied avec une réussite mitigée. Devant, le capitaine Antonie CLAASSEN a réalisé un gros match. Infranchissable en défense, il a plané sur la touche, étant de nombreuses fois alerté par les lancers de son équipe. Arnaud MÉLA a beaucoup tenté mais ses percées ont bien été contenues par la défense adverse. Jamie NOON a commis une faute grossière en tout fin de match. Auteur d’une obstruction sur David Smith, le centre anglais a été logiquement envoyé dix minutes au frigo. Joueur à la mode côté briviste, Jacques BOUSSUGE n’a pas eu beaucoup de ballon à se mettre sous la dent. Tout de même, sur une action en deuxième période, il a montré qu’il était le joueur en forme de cette équipe. Parti petit côté, il a semé la panique chez ses adversaires mais sa tentative de coup de pied à suivre est resté sans suite.

Sports.fr

Wilkinson offre à Laporte des débuts victorieux

Le 29/10/2011

Toulon, pour la première sur sa pelouse de Mayol de son entraîneur Bernard Laporte, jusqu'alors absent pour cause d'obligations médiatiques, a rempli son contrat, en dominant Brive (18-3), samedi, pour le compte de la 9e journée du Top 14.

Dans un stade plein et baigné de soleil, le match, dans lequel aucun essai ne fut marqué, fut un festival de coups de pied du capitaine des Varois, Jonny Wilkinson qui inscrivit la totalité des points de son équipe.

Placé le 12 septembre à la tête du RCT après la nomination de Philippe Saint-André au poste de coach des Bleus, Laporte dirigeait depuis les entraînements en semaine mais n'avait pu assister à aucun des matches des protégés de Mourad Boudjellal, car retenu le week-end pour commenter la Coupe du monde de rugby.

Les Toulonnais débutaient bien: dès le premier regroupement, une pénalité était sifflée en leur faveur, que Jonny Wilkinson réussissait sans peine (3-0, 2e)

L'équipe varoise dominait ensuite une bonne partie de la première mi-temps, même si, malgré quelques belles percées, ses joueurs n'arrivaient pas à se rapprocher de la ligne d'en-but adverse. Wilkinson en profitait toutefois pour gratter trois points (22e).

Brive, pour sa première action conquérante en terrain adverse, manquait ensuite de peu un essai, un pied de Jacques Boussuge finissant en touche (32e).

Les deux équipes se séparaient alors sur un score reflétant la physionomie de la première période (6-0).

Au retour des vestiaires, le RCT poursuivait sa domination, concrétisée par une troisième pénalité de son capitaine (44e), puis une quatrième (53e), auxquelles aurait pu répondre Julien Caminati, mais ce dernier ratait plusieurs occasions d'ouvrir le score pour son équipe, sur pénalité et sur drops.

Les esprits s'échauffaient alors quelque peu et, à la suite d'une bagarre entre le Toulonnais Davit Kubriashvili et le Briviste Pablo Henn, les deux joueurs écopaient d'un carton jaune (65e).

Ce n'est qu'à la 69e minute que Mathieu Bélie, sur une pénalité, permettait à son club de marquer ses premiers points, auxquels répliquait immédiatement Wilkinson (15-3, 71e).

L'ouvreur anglais creusait définitivement l'écart en faveur de son équipe en inscrivant sa sixiéme pénalité, à la suite d'une brutalité du centre briviste Noon sur un joueur toulonnais (18-3, 73e).

Var Matin

L'ennuyeuse victoire du RCT

Le 30/10/2011

Tous les points de la partie, dont le coup d'envoi a été donné par Alexis Palisson, ont été marqués au pied. Wilkinson, en métronome, a signé un probant six sur sept et le RCT, peu séduisant, s'est imposé sans être jamais réellement inquiété. Au cours d'un match joué sur un faux rythme, les Rouge et Noir ont su bien se sortir du piège tendu par des Brivistes déterminés.

Trop d'occasions ratées

Les Varois n'étaient, certes, pas dans un grand jour mais ils ont su assurer l'essentiel en se montrant plutôt disciplinés malgré quelques inutiles signes d'énervement.

Les hommes de Laporte auraient pourtant pu faire la différence en première période au cours de laquelle ils se sont créés trois belles occasions avec notamment Wilkinson qui s'est fait la belle ou encore par Smith sur un coup de pied à suivre de Bastareaud.

À la fin de la première période, largement dominée par les Varois, le pack toulonnais plus puissant que son homologue aurait pu, là encore, en force, conclure.

Mais à chaque fois, il s'est emmêlé les pinceaux à quelques mètres de l'en-but adverse.

Ces échecs répétés ont permis aux Brivistes d'espérer et en partant de là, tout est devenu plus compliqué pour les locaux.

Le RCT assure l'essentiel

Par bonheur, les Corréziens, pris physiquement, se mettaient souvent à la faute et l'arbitre tatillon ne laissait rien passer. En oubliant au passage que le rugby est aussi un spectacle, l'homme au sifflet a haché cette rencontre, au final ennuyeuse. Les hommes de Mola ont bien tenté de prendre le jeu à leur compte en seconde période mais ils ont manqué de puissance face à une rigoureuse défense locale pour faire sauter le verrou.

Au final, ils se sont mis à la faute et Wilkinson a passé ses coups de pied alors que Caminati et Belie essuyaient deux échecs sur deux drops. Toulon a assuré l'essentiel en sachant remporter cette rencontre qui fut loin d'être une sinécure. En signant leur troisième succès consécutif, le RCT conforte sa place dans les quatre premiers.

Paul MASSABO

Midi Olympique

La force tranquille

Le 31/10/2011

Toulon solide ses bases, malgré une touche encore perfectible, et confiante dans le pied de son ouvreur, Toulon a géré ce match en équipe mature.

Philip Fitzgerald, douze ans à tenir le talon rouge et noir en Top 14 ou en Pro D2, est habité du même sentiment que le nôtre: cette équipe toulonnaise est en train de franchir un palier. Depuis quelques matchs déjà, la deuxième défense du championnat transpire la sérénité et étouffe les espérances de ses adversaires. «Ils (les Brivistes,N.D.L.R) n’ont pas porté le ballon une fois à dix mètres de notre ligne, soulignait d’ailleurs le manager Bernard Laporte après la rencontre. Ils sont venus chez nous par du jeu au pied mais c’est tout. Nos joueurs ne se sont jamais affolés même après avoir gâché en début de partie trois occasions d’essais qui auraient pu mettre l’adversaire bien plus loin au score.» Mais les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas.
L’euphorie offensive des deux dernières rencontres à domicile (cinq essais face au Stade français, quatre contre Perpignan) ne s’est pas répétée samedi. Il y a des matchs verrouillés qu’il faut savoir gagner.«Nous savions que cela allait être compliqué, avouait le deuxième ligne Christophe Samson au sortir du vestiaire. Les Brivistes nous ont bien embêtés, notamment dans les rucks. »

La défense, nerf de la guerre

Face à une défense solide qui n’a encaissé qu’un seul essai en cinq déplacements, les Rouge et Noir avaient décidé d’insister dans l’axe. Dès la deuxième minute de jeu, le jeune troisième ligne Pierrick Gunther lançait d’ailleurs le premier ballon porté de la rencontre. Résultat: une avancée de plusieurs mètres achevée par une faute corrézienne. Pénalité transformée par JonnyWilkinson. Christophe Samson encore: «Face aux Brivistes, les choses se passent devant, donc il était prévu de tout faire pour essayer de les fixer dans l’axe.» «Nous avons trop subi sur les premiers plaquages, pestait Ugo Mola, l’entraîneur cabiste, en conférence de presse d’après-match. Toulon est le genre d’équipe qui te roule rapidement dessus lorsqu’elle avance sur les premiers plaquages.» Equilibrée en mêlée (cinq pénalités contre Brive, quatre contre Toulon), un peu moins en touche (trois lancers volés par les Brivistes, aucun par les Toulonnais), la partie n’a jamais viré à la démonstration de force. Ni des redoutés mauls corréziens qui n’ont pas pu avancer, ni du flamboyant jeu toulonnais aperçu lors des deux dernières sorties à Mayol.

La précision de Wilkinson

Dans ce match cadenassé et peu spectaculaire, Toulon a fait preuve de maîtrise et de maturité. Les errements en touche ont été gommés à la pause  (une seule pénalité sur lancement toulonnais en deuxième période) et les Rouge et Noir ont laissé leurs adversaires multiplier les fautes. Un régal pour JonnyWilkinson qui n’a raté qu’une fois la mire samedi alors que les buteurs adverses ont manqué deux pénalités et deux drop. En s’appuyant sur ses perforateurs (Gunther, Armitage, Messina, Bastareaud) et sur la botte précise de son ouvreur, le RCT a peu à peu fait le trou. Jamais
l’écart entre les deux équipes n’est descendu en dessous de neuf points. «C’était un match compliqué. Le jeu était haché et il n’y avait pas la place pour engranger un bonus offensif», glissait un Olivier Azam satisfait et souriant après la douche. L’entraîneur des avants et le reste du staff rouge et noir s’attendent au même genre de match samedi prochain face à Agen. Ils connaissent la recette pour faire grimper leurs chances de le gagner.

Guillaume ALBERTO

Les actus du match