Toulon - Saracens

Toulon

Toulon

Essai(s)
15 - IVALDI
39 - ZEBANGO
79 - LOAMANU
82 - SMITH
Transformation(s) réussie(s)
40 - LAPEYRE
80, 83 - DUMORA
Pénalité(s) réussie(s)
Carton(s) jaune
60 - LAPEYRE
72 - FROU

26-17

mi-temps : 12-17

Amical

vendredi 12/08/11 - 19:30

Arbitre : Jean-Luc Rebollal (Midi-Pyrénées) assisté de Tual Trainini et Frédéric de Castro (Côte d'Azur).

Essai(s)
3 - SAULL
22 - JOUBERT
Transformation(s) réussie(s)
5, 23 - FARRELL
Pénalité(s) réussie(s)
9 - FARRELL
Carton(s) jaune
Saracens

Saracens

[RCT/Saracens] Good game...

[RCT/Saracens] Good game...

le 12/08/2011 à 22:12

Faisant preuve d'abnégation, le RCT s'impose en fin de match 26 à 17 face au Champion d'Angleterre.

Mené rapidement 7 à 0 suite à un essai de Saull transformé par Farrell puis 10 à rien avec une pénalité enquillée par le même Farrell, le RCT revenait à 5 longueurs grâce à un essai de Micka Ivaldi (12e).

Privé de Joe Van Niekerk, sorti à la 20e, les Toulonnais allaient encaisser un 2nd essai sur un coup de pied de dégagement d'André Pretorius contré par Joubert. Farrell transformait et les Sarances menaient 17 à 5 à la 22e.

Toulon allait prendre les choses en main et marquer un superbe essai par Jean-Yves Zebango. Benjamin Lapeyre transformait et les deux formations rentraient aux vestiaires sur le score de 17 à 12 en faveur des Anglais.

La 2nde période allait être rugueuse avec plusieurs échauffourées qui allaient voir Benjamin Lapeyre (60e) puis Romain Frou et l'Anglais Barritt (72e) sortirent sur cartons jaunes, tandis que Mathieu Bastareaud pouvait jauger de sa popularité lors de son entrée en jeu (46e).

Et il faudra attendre les ultimes minutes de la rencontre pour que Toulon prenne le meilleur sur son adversaire, tout d'abord sur un essai conlu par Christian Loamanu suite à un maul. Julien Dumora transformait et donnait pour la première fois de la soirée l'avantage au RCT, 19 - 17.

Histoire d'enfoncer un peu plus le cou, David Smith venait inscrire un 4ème essai dans les arrêts de jeu. Avec la transformation signée Julien Dumora,Toulon s'imposait 26 à 17.

Pour retrouver les photos de ce match Rugby Club Toulonnais - Saracens, cliquez ici.

Les compositions d'équipe :
RCT :
LAPEYRE; ZEBANGO (puis LOAMANU, 60e), SINZELLE (puis MESSINA, mi-temps), MASON (puis BASTAREAUD, 46e), SMITH; PRETORIUS (o) (puis DUMORA, 46e), TILLOUS-BORDE (m); TAWAKE (puis CHIOCCI, 75e), EL ABD (puis MUNOZ, 67e), VAN NIEKERK (cap.) (puis MISSOUP, 20e puis GUNTHER, 67e); SCHOFIELD (puis SAMSON, mi-temps), CHESNEY (puis ROKOBARO, 67e); HAYMAN (puis TUSSAC, 62e), IVALDI (puis GENEVOIS, mi-temps), LEWIS-ROBERTS (puis FROU, 62e).

Saracens : GOODE; MADDOCK, POWELL, BARRITT, SHORT; FARRELL (o), SPENCER (m); JOUBERT, SAULL, FRASER; KRUIS, VYVYAN; DU PLESSIS, GEORGE, CARSTENS.
Sont entrés en cours de jeu :
BRITS, GILL, VUNIPOLA, THOMAS, MELCK, PENNEY, TAYLOR, RANSOM, NIETO, JUBB, WRAY, WATSON, BRUZILIER.

JJG

Photos : Aurélie LANTUS

 

les Vidéos de Toulon - Saracens

Mathieu Bastareaud - Conférence de presse d'après-match Toulon-Saracens du 12.08.11 (Match Amical)

Mathieu Bastareaud

Conférence de presse d'après-match Toulon-Saracens du 12.08.11 (Match Amical)

les Photos de Toulon - Saracens

Mickael Ivaldi et Joe Van Niekerk. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Willie Mason. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina, Olivier Missoup et David Smith. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Jean-Yves Zebango. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield, Kris Chesney et Jean-Yvez Zebango. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield et Kris Chesney. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman, Dean Schofield et Willie Mason. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Willie Mason et André Pretorius. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Mickael Ivaldi. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Eifion Lewis-Roberts, Dean Schofield, Carl Hayman et Joe Van Niekerk. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
David Smith et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Jérémy Sinzelle et Carl Hayman. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney et Eifion Lewis-Roberts. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Mickaël Ivaldi, Carl Hayman, Sébastien Tillous-Borde et Olivier Missoup. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Sébastien Tillous-Borde, Olivier Missoup et Kris Chesney. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney, Dean Schofield, Carl Hayman et Mickaël Ivaldi. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Sébastien Tillous-Borde et André Pretorius. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Jean-Yves Zebango. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
André Pretorius, Sébastien Tillous-Borde et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Sébastien Tillous-Borde et Carl Hayman. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Kris Chensey et Willie Mason. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Sébastien Tillous-Borde, Joe El Abd et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Eifion Lewis-Roberts et Kris Chesney. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Sébastien Tillous-Borde et Olivier Missoup. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina et Christian Loamanu. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Mathieu Bastareaud et Pierrick Gunther. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
P. Gunther, S. Munoz, J.-P. Genevois, S. Rokobaro, S. Tillous-Borde et D. Tussac. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina et Mathieu Bastareaud. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus
Jean-Philippe Genevois et Dean Schofield. - Toulon-Saracens -  © Aurélie Lantus

Var Matin

RCT: ça avance, ça avance !

Le 14/08/2011

Olivier Azam peut dormir sur ses deux oreilles. En deux matchs amicaux, le pack toulonnais a parcouru plus de mètres en mode cocotte que lors des trois dernières saisons. Le peuple de Mayol n’a d’ailleurs pas boudé son plaisir en poussant de la voix son huit de devant conquérant.

Le jeu en valait la chandelle puisque deux des quatre essais ont été inscrits lors de cette phase de jeu si particulière. « On les travaille et ça se voit, a apprécié Philippe Saint-André. On avait décidé de ne pas tenter les pénalités pour aller à cinq mètres. Il faudra surtout marquer en Top 14. »

Force de caractère

Le RCT retrouverait-il enfin un pack de feu et de fer qui a tant fait pour sa légende? On attendra de voir comment réagissent les adversaires du Top 14 aux piqûres pour s’en féliciter. Autre point de satisfaction de la soirée londonienne : la force morale du groupe qui a su arracher la victoire dans les derniers instants de la rencontre. Saint-André en convient : « On leur donne deux essais cadeaux en début de match ».

On s’est crispé en faisant preuve d’approximations, mais on a eu les ressources de marquer quatre beaux essais. Les joueurs n’ont rien lâché. C’est bien pour l’état d’esprit. » Physiquement, le groupe a bien tenu la distance, comme en témoigne une fin de rencontre terminée pied au plancher.

Tout n’a pas été rose pour autant. Collectivement, l’impression d’ensemble et l’animation offensive ne sont pas encore satisfaisantes. « On a également été mis en difficulté par du jeu au pied derrière notre défense », note le manager du RCT. Deux semaines et le Racing en amical, voilà ce qu’il reste au staff pour parfaire les réglages.

Olivier BOUISSON

La Provence

"Basta" à petits pas

Le 13/08/2011

Pour sa première au RC Toulonnais, hier soir, Mathieu Bastareaud a été sevré de ballons

Les matches de préparation sont naturellement propices aux tests. Alors, Philippe Saint-André ne s'en prive pas. Lors de l'entraînement dirigé à Aix, puis face à Lyon, le directeur sportif du RCT avait ainsi largement pioché dans le réservoir des Espoirs.

S'il était revenu à une configuration un peu moins expérimentale hier soir, devant les Saracens, le coach varois, qui alignera une équipe proche du XV type vendredi prochain contre le Racing Métro, avait tout de même décidé de prolonger la période d'examen en titularisant les jeunes Ivaldi, auteur d'un essai mais surtout de placages efficaces, et le longiligne Zebango (19 ans), de nouveau supervisé et assez culotté pour crocheter sur son essai au milieu de deux malabars adverses.

Sinzelle, lui, n'a rien d'un pur néophyte, mais l'habituel ailier avait été replacé au centre, un poste où ses qualités peuvent être le mieux exploitées. Peu déterminant en vitesse pure, celui-ci ne s'est, en revanche, pas ménagé pour défendre. Une option peut-être à renouveler en fonction des aléas en cours de saison.

Philippe Saint-André : "Il faut encore lui donner un petit peu de temps"

Hier, ce secteur de jeu était décidément un sujet d'intérêt très particulier, puisqu'on y a vu évoluer celui que tout le monde était venu voir à Mayol: Mathieu Bastareaud, bien sûr. L'ancien joueur du Stade Français a fait son apparition peu après la pause, sous des applaudissements nourris. Il avait déjà été acclamé à son arrivée au stade, puis à son entrée sur la pelouse, lors de l'échauffement.

Après l'avoir attendu vainement, l'international a dû patienter un gros quart d'heure pour toucher son tout premier ballon et se trouver au coeur d'une... "générale". Plusieurs altercations avaient déjà émaillé cette rencontre "amicale", mais celle-ci éleva encore le niveau des débats. Passablement irrité par la tournure de cette soirée, Saint-André fit même mine de regagner les vestiaires avant le coup de sifflet final.

"PSA" a souvent été agacé, hier. Mais ce ne fut pas toujours pour l'attitude des champions d'Angleterre. L'entraîneur en chef du RCT a évidemment fort peu goûté, aussi, l'entame de match de ses joueurs, complètement désorganisés en touche et fébriles dans les transmissions à l'instar de Pretorius, censé pallier l'absence de Wilkinson durant la Coupe du monde. Toulon a progressivement trouvé la vigueur et la rigueur nécessaires pour l'emporter sur le fil.

Privé de ballon, Bastareaud ne sera pas entré pour rien. Il aura au moins participé à cette victoire . "C'est dommage que Mathieu n'ait pas trop touché le ballon, a regretté Saint-André. Il faut encore lui donner un petit peu de temps pour qu'il puisse continuer à s'améliorer physiquement et pour qu'il assimile notre système de jeu."

La saison n'a pas encore commencé. Les opportunités de prendre une part active à des succès ne vont pas manquer. "Je n'ai pas touché de ballons, mais c'est comme ça. C'est anecdotique, a confié Bastareaud. L'essentiel, c'est la victoire. Il fallait surtout que je me mette dans le bain. Je me suis senti à l'aise; je n'étais pas crispé. Il y a une super ambiance dans le groupe, ça aide pour s'intégrer. Je ne suis pas encore à 100%, mais physiquement, je progresse. C'est un peu une course contre la montre, car la reprise du Top 14 est programmée dans deux semaines. Il faudra être opérationnel. Mais il ne faut pas brûler les étapes."

Laurent BLANCHARD

Midi Olympique

Ce RCT a du répondant !

Le 15/08/2011

Longtemps malmenés par les Saracens, le RCT a su trouver les ressources pour inverser la tendance en toute fin de rencontre.

Deux chiffres pour illustrer notre propos : 79 et 82. Ce sont les minutes auxquelles le RCT a marqué ses deux  derniers essais vendredi soir face aux Saracens. Dans un match qui n’avait d’amical que le nom, les Rouge et Noir ont longtemps été impuissants face à une formation bien huilée. Le champion d’Angleterre a beau être privé de  quelques-uns de ses meilleurs éléments, il n’en reste pas moins un adversaire redoutable. Inutile, dans ce cas, de lui faire des cadeaux. Les Toulonnais en ont pourtant offert deux beaux en première période : une touche perdue à cinq mètres de l’enbut dès la 4e minute de jeu et un dégagement au pied contré d’André Pretorius à la 22e. Résultat : deux essais pour les Sarries. Le RCT aurait alors pu lâcher prise ou s’obstiner dans la quête de l’exploit individuel comme ce fut parfois le cas la saison dernière. Au contraire, il s’est remobilisé et c’est collectivement qu’il a trouvé la réponse à une équation bien délicate à résoudre. Avec deux mauls bien menés conduisant aux essais de Mickaël Ivaldi (14e) et Christian Loamanu (79e). Puis deux essais d’ailiers : le jeune Jean-Yves Zebango (19 ans) en première période (38e) et l’intenable David Smith dans les arrêts de jeu (82e). À une minute de la fin du temps réglementaire,

Toulon était mené 17-12. Trois minutes plus tard, il l’emportait 26-17.

Des mauls qui avancent

Ce groupe, qui ne veut plus perdre à Mayol, s’est donné les moyens de tenir son pari. « Nous leur offrons deux
essais cadeaux, reconnaît le manager Philippe Saint-André. Mes joueurs étaient crispés mais ils ont quand même eu les ressources pour marquer deux essais en fin de match. C’est bien pour l’état d’esprit. C’était un bon test. Ce n’était pas un match amical. Les Saracens ont beaucoup occupé au pied, ils ont tenté les pénalités et attendu nos erreurs. » Comme le feront sans doute plusieurs des futurs adversaires du RCT cette saison à Mayol. Et puis, dans une rencontre marquée par de nombreux accrochages, les Rouge et Noir ont déjà commencé à chauffer leur
public, répondant du tac au tac à chaque provocation anglaise. Le message est lancé : ce Toulon là sera difficile à battre chez lui cette saison. Revenu de vacances, le président Boudjellal, qui déplorait la stérilité des groupés pénétrants de son équipe la saison dernière, a dû apprécier de voir ses hommes marquer deux fois sur des
mauls. « Nous les travaillons beaucoup à l’entraînement, confie Olivier Azam, l’entraîneur des avants. Les joueurs commencent à avoir des repères dans cet exercice et surtout ils y mettent de l’envie. » De l’envie et de la puissance, ingrédients indispensables pour rivaliser avec le Racing-Metro vendredi prochain pour ce qui sera le dernier match de préparation des Rouge et Noir.

Guillaume ALBERTO