Toulon - Munster

Toulon

Toulon

Essai(s)
23 - LOAMANU
37 - SACKEY
Transformation(s) réussie(s)
24, 38 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
9, 14, 17, 34, 41, 59 - WILKINSON
Carton(s) jaune
65 - KUBRIASHVILI

32-16

mi-temps : -

H Cup, 5ème journée

dimanche 16/01/11 - 16:00

Arbitre : Dave Pearson (Ecosse)

Spectateurs : 14.300

Essai(s)
77 - WALLACE
Transformation(s) réussie(s)
78 - O'GARA
Pénalité(s) réussie(s)
3, 25 - O'GARA
Carton(s) jaune
33 - O'CALLAGHAN
49 - O'GARA
Munster

Munster

[RCT/Munster] Vous prendrez bien un quart ?

[RCT/Munster] Vous prendrez bien un quart ?

le 16/01/2011 à 20:36

En battant le Munster 32 à 16 et grâce à la victoire des London Irish face aux Ospreys, le RCT est assuré de participer aux quarts de la H Cup !

Tout était réuni pour faire de ce dimanche 16 janvier 2011, une journée exceptionnelle pour le Rugby.

Un temps idéal de nature à ravir les Irlandais qui trouvaient du soleil et du ciel bleu, un Stade Mayol plein comme jamais et deux équipes aux individualités énormissimes avec un enjeu certain pour les uns comme pour les autres.

Environ 2.000 Supporters étaient venus de Limerick et de la Province du Munster pour soutenir la Red Army face au Rugby Club Toulonnais, un RCT sèchement battu exactement 4 mois plus tôt à Thomond Park (45 - 18) et qui, contre toute attente, occupait toutefois la 1ère place de la Poule alors que le Munster se qualifie sans coup férir depuis 1998 pour les phases finales de la H Cup. Enfin, se « qualifiait » serait-il plus exact car ce dimanche, le Rugby Club Toulonnais a joué en grand d'Europe en surclassant dans tous les secteurs de jeu leurs adversaires du jour.

Ronan O'Gara donnait le coup d'envoi pour son équipe face à La Rade après que les 4e et 5e arbitres aient gentiment signifiés à Philippe Saint-André (PSA pour les intimes) qu'il ne pouvait rester sur le banc selon le règlement ERC...

Et d'entrée, on se disait que les choses allaient être compliquées puisque, en position de hors-jeu, le RCT concédait une pénalité dès la 3e minute. L'ouvreur Irlandais défleurait le score (0 - 3, 4e).

Toulon ne s'en faisait pas pour autant et aller poser son jeu. Sur une touche trouvée dans les 22'' adverses, Séb' Bruno lançait loin en direction de George Smith. Le flanker Australien était bien pris mais le jeu se développait tout de même sur la droite du terrain : Joe Van Niekerk se débattait et était relayé par Gabi Lovobalavu mais le ballon sortait en touche, poussé par les Irlandais (6e).

C'est alors qu'advient la 1ère mêlée de la partie sifflée à la 9e. Les Avants de Besagne allaient faire le métier et mettre sous pression le pack de Leamy. M. Pearson sifflait logiquement une pénalité que Jonny Wilkinson, des 35''en bord de touche droite, passait entre les perches (3 - 3).

Sur la 3ème mêlée, 3ème « faute » Irlandaise et nouvelle pénalité pour Toulon. Jonny enquillait et le planchot affichait un 6 - 3, nous n'avions pas encore atteint le quart d'heure de jeu et le RCT avait l'emprise sur la partie.

Une emprise confirmée à la 17e avec la 3ème pénalité concrétisée par Wilko des 48'' légèrement à gauche (9 - 3).

Le pack Varois continuait sa démonstration de force : nouvelle pénalité de 55'' pratiquement de face. L'Ouvreur « Noir » s'élance et le ballon passe de très peu à gauche (21e).

Histoire de marquer un peu plus sa domination, Toulon va marquer un essai à la 23e : Pierre Mignoni - encore à créditer d'un match de niveau international - tape un petit coup de pied par-dessus le maul. Christian Loamanu est le plus prompt à se saisir du cuir à la réception et l'ailier Japonais s'affale dans l'en-but (23e, 14 - 3). Jonnnnnnnnnnnnnny transforme et le RCT mène 16 à 3 (24e).

Sur le renvoi, les locaux se mettent à la faute : pénalité pour le Munster que transforme O'Gara (16 - 6, 25e).

Les Irlandais sont cependant à la dérive : à la peine en mêlée, commettant beaucoup de fautes de mains, ils se laissent même aller à des mauvais gestes. Le premier à être pris, le 2nde ligne O'Callaghan (oui, celui qui avait parlé de mercenaires...) qui était expulsé dix minutes à la 33e.

Les coéquipiers de Peter Stringer allaient payer lourdement cette infériorité numérique : pénalité de Wilkinson (34e, 19 - 6) puis un essai signé Paul Sackey à la 37e. L'ailier Anglais pointait en bout de ligne après un départ de Pierre Mignoni. Avec la transformation de Jonny W., le RCT atteignait la pause avec un confortable 26 à 6.

La reprise était dans le même rythme puisque le serial buteur Toulonnais aggravait la marque avec une nouvelle pénalité réussie à la 41e (29 - 9). Il fallut toutefois recourir à l'arbitrage vidéo puisque les deux assesseurs de M. Pearson ne levaient pas le drapeau. Fort heureusement, l'arbitre Ecossais était pris d'un doute et demandait les images pour accorder 3 points de plus.

A la 47e, une fois n'est pas coutume, Wilko touchait la barre transversale sur une nouvelle tentative de pénalité...

Et quand on vous disait que les Irlandais se laissaient aller, une nouvelle preuve à la 49e avec le carton jaune infligé à Ronan O'Gara, coupable d'un mauvais geste sur Pierre Mignoni. On aurait également pu vous parler de Lifeimi Mafi qui vient gratifier le demi-de-mêlée Toulonnais d'un magnifique « coup de la corde à linge » sur la petite échauffourée qui suivi l'accrochage entre le Toulonnais et l'ouvreur au tréfle...

PSA fait alors tourner : Laurent Emmanuelli cède sa place à Saimone Taumoepeau (53e) puis Pierre Mignoni, souffrant de crampes, est remplacé par Laurent Magnaval (58e).

A l'heure de jeu, le Rugby Club Toulonnais enfonce un peu plus le clou avec la 7ème pénalité réussie par Jonny Wilkinson (32 - 9).

Le coaching se poursuit à Toulon : Dean Schofield par Kris Chesney (qui avait déjà remplacé sur saignement Christophe Samson entre la 33e et la 38e) et Sébastien Bruno par Jean-Charles Orioli.

Le Munster, revenu à 15, tente alors de faire du jeu et Doug Howlett est tout prêt de marquer : sans la vigilance de la défense Toulonnaise qui projetait l'ancien All Black en touche, l'essai aurait été accordé (61e).

Davit Kubriashvili était à son tour sortie sur une biscotte jaune, le pilier Géorgien ayant commis une faute technique (65e).

Christian Loamanu laissait son aile à Rory Lamont (65e) et c'est pourtant un pilier, Saimone Taumoepeau, qui marquait un essai sur l'aile droite sur une touche. Mais l'essai était refusé sur la vidéo (69e).

Avec les derniers changements (Lovobalavu par Fotu Auelua, 72e, George Smith par Joe El Abd et Kubriashvili par Mehdi Merabet, 75e), le score étant acquis et le résultat des Ospreys connu, le RCT relâchait quelque peu sa vigilance et sa mainmise sur le match, permettant à Wallace de marquer un essai pour l'honneur (77e). O'Gara transformait et le score était de 32 - 16. Ce sera le score final.

Au coup de sifflet, le Président B oudjellal pouvait laisser exploser sa joie et, avec lui, tout le Staff, les Joueurs et le bon Peuple de Mayol : les London Irish ayant battu les Ospreys (24 - 12), le Rugby Club Toulonnais se qualifiait pour les quarts-de-finale de la prestigieuse compétition européenne.

Un rêve devenu réalité et une nouvelle belle page d'Histoire écrite dans le livre d'or du Club.

Quoiqu'en dise, le Rugby Club Toulonnais figure dans les huit meilleurs Clubs Européens.

Savourons déjà ce (petit) bonheur et préparons le déplacement au Pays-de-Galles : battre les Ospreys pour sécuriser un quart à Mayol, un autre rêve à réaliser...

Et peut-être l'occasion pour que tous savent ENFIN que le R signifie Rugby et non Racing...

JJG
Photo ; Aurélie LANTUS

les Vidéos de Toulon - Munster

Pierre Mignoni - Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Pierre Mignoni

Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Mourad Boudjellal - Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Mourad Boudjellal

Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Aubin Hueber - Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Aubin Hueber

Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Joe Van Niekerk - Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Joe Van Niekerk

Conférence de presse d'après match Toulon-Munster du 16.01.11 (H Cup)

Jonny Wilkinson - Conférence de presse d'avant match Toulon-Munster du 13.01.11 (H Cup)

Jonny Wilkinson

Conférence de presse d'avant match Toulon-Munster du 13.01.11 (H Cup)

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'avant match Toulon-Munster du 13.01.11 (H Cup)

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'avant match Toulon-Munster du 13.01.11 (H Cup)

Mourad Boudjellal - Conférence de presse d'avant match Toulon-Munster du 13.01.11 (H Cup)

Mourad Boudjellal

Conférence de presse d'avant match Toulon-Munster du 13.01.11 (H Cup)

les Photos de Toulon - Munster

Pierre Mignoni et Jonny Wilkinson. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno et Joe Van Niekerk. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson et Dean Schofield. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Jean-Charles Orioli et Joe El Abd. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Laurent Magnaval. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Christophe Samson et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Pierre Mignoni. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et le pack Toulonnais. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey et Jonny Wilkinson. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Rudy Wulf et Paul Sackey. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey, Gabirieli Lovobalavu et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
J. Wilkinson, C. Samson, D. Kubriashvili, D. Schofield, JM Fernandez-Lobbe et J. Van Niekerk. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu, Sébastien Bruno et Christophe Samson. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Davit Kubriashvili, Laurent Emmanuelli et Felipe Contepomi. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Paul Sackey. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Paul Sackey. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu et Rudy Wulf. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Rudy Wulf. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi, Kris Chesney, Pierre Mignoni et Gabirieli Lovobalavu. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu, Christian Loamanu, Pierre Mignoni et George Smith. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu, Laurent Emmanuelli, Pierre Mignoni et Davit Kubriashvili. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Joe Van Niekerk et Sébastien Bruno. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Laurent Emmanuelli et Christophe Samson. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
J.-M. Fernandez-Lobbe, D. Kubriashvili, S. Bruno, L. Emmanuelli, C. Samson et P. Mignoni. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield et Jonny Wilkinson. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson, Laurent Emmanuelli et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus
J. Van Niekerk, S. Bruno, D. Kubriashvili et C. Samson.  - Toulon-Munster -  © Aurélie Lantus

La Dépêche du Midi

RC Toulon : le sérieux a suffi

Le 17/01/2011

Les Varois accompagneront les Toulousains en quarts de finale. Face à un Munster fantomatique.

Où donc étaient passés les Irlandais furieux, incandescents et incendiaires, « tsunamistiques » du match aller (45-18) ? Perdus corps et âme entre Limerick et le Var… À moins que la soupe de poisson de la veille… Plus sérieusement voilà une équipe qui a bien affiché son âge, hier à Mayol (31 ans de moyenne et plus beaucoup de dents), manquant de vitesse et d'idées ballon en main et même, suprême déshonneur, de consistance, de cohésion au combat. Bref, fantomatique…

Du coup les Toulonnais, parfaitement à l'heure au rendez-vous, déterminés, concentrés, organisés, ont immédiatement planté leurs crocs dans la partie. Gagnant la guerre des impacts, imposant une impitoyable présence défensive sur toute la largeur du terrain, s'appuyant sur une mêlée conquérante, ils ont investi le camp d'en face et poussé leurs adversaires à la faute : trois pénalités et un essai à zéro passe (Loamanu sautant plus haut que Howlett et Stringer sur un coup de pied à suivre de Mignoni) pour un 16-3 rédhibitoire en à peine 25 minutes.

Et le bonus offensif alors ?

Peu avant la pause, une relance supersonique de Mignoni poursuivie par Van Niekerk délivra Sackey dans son couloir droit où il échappa à Earls : 26-9... puis 29-9 dès la reprise… On pensait les Toulonnais, ainsi placés sur la voie royale, lancés vers un bonus offensif en mesure de leur ouvrir un quart de finale à domicile (recette, chances de victoire décuplées…), on avait tort. Curieusement, ils se contentèrent d'une gestion approximative de leur pécule et la deuxième mi-temps sombra rapidement dans l'ennui que même le laborieux baroud d'honneur des Irlandais dans le dernier quart d'heure (un essai) ne parvînt pas à dissiper. Manque d'ambition, étourderie ou limites ?

L'Equipe.fr

Toulon à la folie

Le 16/01/2011

Balayé au match aller (45-18), Toulon a réalisé un véritable exploit en surclassant le Munster à Mayol (32-16). Pour sa première campagne européenne, le RCT rejoint les quarts de finale. Le Munster est éliminé.

A RETENIR :
Parce que Toulon ! Rarement une rencontre n'aura aussi bien retranscrit la folie du RCT. On leur prédisait une nouvelle fessée à l'instar du match aller (45-18). Mais les Toulonnais ont réussi un véritable exploit en disposant du Munster (32-16) dans un Mayol en feu. Mieux, pour leur première campagne européenne dans leur histoire, les Varois atteignent les quarts de finale (les Ospreys ont été battus par les London Irish, 24-12). Et pour la première fois depuis douze ans, la Red Army est donc privée de phases finales. Mourad Boudjellal avait prévenu les Munstermen que ses minots «n'allaient pas s'enlever». Le président du XV de la Rade peut se féliciter d'avoir imposer aux Irlandais l'un de leur plus lourds revers sur la scène européenne. Toulon entre désormais dans une autre dimension.

LE TOURNANT DU MATCH : 38e
Les Varois ont réussi à faire le break juste avant la pause. En supériorité numérique après le carton jaune adressé au deuxième-ligne du Munster O'Callaghan (obstruction, 33e), les protégés de Philippe Saint-André ont mis les Irlandais sous pression à l'image de l'essai de Paul Sackey en bout de ligne (29-9, 38e).

IL S'EST DISTINGUE : PIERRE MIGNONI
Non, Pierre Mignoni n'est pas en préretraite. Le demi de mêlée international a tout simplement été intenable ce dimanche après-midi. Inspiré sur le premier essai de Loamanu avec un coup de pied par-dessus la défense irlandaise, Mignoni s'est également distingué sur l'essai de Sackey en relançant à cent à l'heure un ballon anodin dans les 22 du Munster. Décisif, le numéro 9 de la Rade a même provoqué le carton jaune de O'Gara (49e) lors d'un crêpage de chignon.

LA STAT : 17
Comme le nombre de turnovers concédés par les Munstermen. Dépassés par l'engagement des Varois, les Irlandais ont perdu beaucoup trop de ballons pour espérer franchir la défense du RCT.

IL A DIT...
«C'est énorme, s'est ému Mourad Boudjellal au micro de France Télévisions. Quand je suis venu dans le rugby, je ne pensais pas vivre un tel moment. C'est un truc de fou. Tu ne vois ça que dans les rêves. C'est hallucinant, c'est magnifique.»

Sport 24

Toulon, comme un grand

Le 16/01/2011

Auteur d'une véritable démonstration contre le Munster (32-16), Toulon a parfaitement pris sa revanche sur les Irlandais. Les Varois se paient même le luxe de se qualifier pour les quarts de finale de la H Cup.

Mourad Boudjellal confessait avoir fait un rêve. Celui de voir son équipe de Toulon «écraser le Munster 13-12 avec la folie de Mayol.» Le président varois est un homme comblé puisque ses joueurs lui ont offert encore mieux que ses prédictions nocturnes. Un match plein, des essais, un Mayol en fusion et «cherry on the cake» la qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Un vrai dimanche radieux et carrément historique pour le Rugby Club Toulonnais.

Mayol en fusion

Que dire après une telle démonstration ? Si ce n'est que les hommes de Philippe Saint-André ont infligé une correction à des Irlandais vieillissants et rapidement dépassés par la disponibilité et la fraîcheur des Toulonnais. Avec un Jonny Wilkinson fidèle au poste quand il s'agit de punir l'indiscipline adverse, les Varois ont ajouté la folie nécessaire pour faire entrer Mayol dans une autre dimension avec les deux essais de Loamanu (23e) et Sackey (26-9, 37e). «On a fait beaucoup de belles choses, souriait PSA à la pause. Il y a eu des intentions.»

«Marquer l'histoire du club»

Totalement asphyxiés et coupables d'une cruelle indiscipline (deux cartons jaunes récoltés), les Munstermen ont seulement sauvé l'honneur avec un essai de Wallace en fin de match (32-16, 78e). Maigre bilan pour une équipe du Munster qui sera absente des quarts de finale de la H Cup pour la première fois depuis douze ans. Des considérations qui sont à mille lieux de perturber la joie varoise. Mourad Boudjellal en tête. «C'est énorme, lançait le président dans la cohue de Mayol. Le rêve se réalise.» Autre homme comblé et ému aux larmes, Pierre Mignoni, auteur d'une prestation remarquable. «On voulait simplement faire un gros match et marquer l'histoire de ce club. On a réussi à le faire. C'est magique.»

Baptiste DESPREZ

Sports.fr

Toulon accompagnera Toulouse !

Le 16/01/2011

Le RCT a gagné son pari. Bien placé dans la poule 3, le club de Mourad Boudjellal a pris sa revanche dimanche sur le Munster (32-16) et profité de la défaite des Ospreys sur la pelouse des London Irish (24-12) pour décrocher son billet pour les quarts de finale de la H-Cup. Les Varois accompagneront les Toulousains, qualifiés suite au revers des Wasps à Glasgow (20-10).

Les mercenaires vous saluent bien ! S'il avait appelé les fidèles de Mayol à la retenue après avoir lui-même allumé le Munster dans la presse, en réponse aux moqueries de Donncha O'Collaghan et de ses coéquipiers à l'issue du match aller (18-45), Mourad Boudjellal boit du petit lait. "Quand je suis venu dans le rugby, je ne pensais pas vivre des choses comme celles-là. C'est un rêve. C'est magnifique", savoure aujourd'hui l'ambitieux président varois. Alors que son équipe se battait il y a encore moins de deux ans pour ne pas redescendre au purgatoire de la Pro D2, la voilà aujourd'hui qualifiée, pour sa première participation, pour les quarts de finale de la H-Cup où elle accompagnera la référence française en la matière, le grand Stade Toulousain, qui poursuivra en phase finale la défense de son titre suite au revers des Wasps à Glasgow (20-10).

Une agréable surprise pour les Toulousains et un véritable exploit pour les Toulonnais ! Qui aurait parié, début septembre, sur une qualification des hommes de Philippe Saint-André, contraints de se frotter dans la poule 3, l'autre groupe de la mort, avec le Munster, double lauréat de la compétition (2006 et 2008), les Ospreys, l'une des révélations de la saison passée, et les London Irish, des habitués de la H-Cup ? Qui plus est au soir de la cinquième journée, sans même avoir à jouer une dernière finale sur la pelouse des Ospreys qui se sont éliminés tous seuls en s'inclinant dimanche en terre anglaise (24-12) ? "On ne s'attendait pas à un tel résultat. On voulait tout simplement faire un gros match, marquer l'histoire du club, et c'est ce qu'on a réussi à faire aujourd'hui", appréciait Pierre Mignoni, le futur retraité, devant la caméra de France 2.

Wilkinson donne le « la »

"C'est historique, appuyait Aubin Hueber, l'adjoint de Philippe Saint-André. C'est ce qu'on avait dit aux joueurs, dans la causerie d'avant-match: «La victoire pour l'histoire»." L'histoire et la manière, les Varois se payant le luxe d'étouffer une province irlandaise méconnaissable et éliminée à ce stade de la compétition pour la première fois depuis 12 ans ! On se pince pour le croire mais au vu de la performance du RCT ce dimanche, l'exploit n'a rien de miraculeux. "A entendre le bruit dans le vestiaire, on comprend qu'on va vivre quelque chose de spécial. C'était évident avant le match, avec l'ambiance dans le stade", avouait Jonny Wilkinson. Après l'ouverture du score de son homologue irlandais, Ronan O'Gara (3e, 0-3), c'est lui, le métronome anglais, qui donne le « la » à son équipe en enquillant trois pénalités en moins de dix minutes (9e, 15e, 17e).

Son premier raté, à plus de 50 mètres, n'enraye en rien la dynamique de ses coéquipiers qui concrétisent leur domination, notamment en conquête, une surprise pour le coup face aux redoutables Munstermen, par un premier essai, oeuvre de Loamanu à la réception, au milieu de trois adversaires, d'un subtil coup de pied par dessus de Mignoni (23e, 16-3). Et s'ils souffrent de quelques indisciplines au cours de ce premier acte, que sanctionne de deux pénalités O'Gara (25e et 39e), les Toulonnais ont déjà fait le trou à la pause (26-9), profitant de l'expulsion pour dix minutes de O'Collaghan pour une faute de gamin pour passer une pénalité (34e) et inscrire un second essai par Paul Sackey (37e), lequel justifie aujourd'hui la confiance de Saint-André.

Une pénalité validée après l'appui de la vidéo (43e), un poteau (47e), une nouvelle supériorité numérique suite au carton jaune reçu par O'Gara pour une chamaillerie avec Mignoni (49e), puis un dernier coup de pied gagnant (60e), et Toulon a déjà match gagné à l'heure de jeu (32-9), sans que le Munster, privé d'un essai pour un passage en touche de Howlett (61e), ne soit en mesure de réagir malgré l'avertissement reçu à son tour par le pilier géorgien Davit Kubriashvili (65e). La réaction d'orgueil de Wallace en fin de match (77e) ne changera rien. Surtout pas la joie de Mayol devant la performance de ses protégés. "Une victoire comme celle-ci, contre une équipe comme le Munster, c'est le très haut niveau", concédait finalement Wilkinson. "On commence simplement l'aventure, on n'est pas encore en finale. Mais qui sait ?" Effectivement, qui sait ce que nous réserve désormais le RCT de ce diable de Boudjellal ?

Laurent DUYCK

Rugbyrama

Toulon est un grand d'Europe

Le 16/01/2011

En s'imposant 32-16 ce dimanche à Mayol face au Munster, les Toulonnais ont décroché leur billet pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Contre des Irlandais apathiques et pathétiques, les Varois ont livré un match magnifique pour rejoindre Toulouse en phases finales. Le Munster est éliminé.

A Toulon ce dimanche, l'armée rouge a pris des airs de petit bataillon de campagne. Menés 9-26 à la mi-temps puis 9-32 à l'heure de jeu, les mythiques Munstermen n'ont jamais fait le poids face à un RCT de première classe. Dans un stade Mayol agrandi (15 000 places) pour l'occasion, les Irlandais ont vécu un véritable enfer. Dominés, malmenés, ridiculisés, ils n'ont pas su répondre à l'engagement extrême mis par les Toulonnais dans cette rencontre d'anthologie. Les hommes de Philippe Saint-André n'ont pas manqué leur rendez-vous avec l'histoire. Ils ont surpris, même, par tant de domination face à des doubles champions d'Europe réduits au simple rang de sparring-partners.

Si O'Gara ouvrait le score à la 4e minute de jeu sur pénalité, Wilkinson ne tardait pas à lui répondre. Secoué en mêlée, inexistant dans le combat, le Munster se désorganisait rapidement et multipliait les fautes... que l'ouvreur anglais ne manquait pas de convertir au tableau d'affichage (9e, 15e, 17, 21e, 35e, 42e, 60e). Les Français confisquaient rapidement le ballon et inscrivaient le premier essai de la rencontre dès la 23e minute de jeu, après un coup de pied par-dessus de Mignoni récupéré acrobatiquement par Loamanu.

Le Munster éliminé

Complètement déboussolés, les Irlandais étaient incapables de répondre et les quelques coups de pied d'O'Gara (25e, 40e) ne pesaient pas bien lourd face au rouleau compresseur varois. Abasourdis par leurs propres lacunes, les coéquipiers de Paul O'Connel s'agaçaient chaque minute un peu plus. O'Callaghan et O'Gara, auteurs de mauvais gestes, étaient ainsi priés de sortir (35e, 50e) Dans ce contexte, les vingt minutes d'infériorité numérique se payaient cash. Sackey marquait ainsi le deuxième essai de la rencontre à 15 contre 14, après un bon travail de Mignoni une nouvelle fois (37e).

A partir de l'heure de jeu, la possession de balle se faisait irlandaise mais la défense des Français tenait bon pour ne craquer qu'à la 78e (essai de Wallace). Anecdotique... La chance, qui sourit aux audacieux paraît-il, avait de toute façon déjà choisi son camp. Et pas seulement à Mayol. Au même moment, sur le pré de Reading en Angleterre, les London Irish venaient à bout des Ospreys (24-12). Une victoire anglaise synonyme de qualification en quarts de finale pour le RCT. Pour la première participation de son histoire à la H Cup, le club de Mourad Boudjellal s'offrait le luxe de décrocher le précieux sésame avant même la fin de la phase préliminaire et de priver le Munster de quart de finale, ce qui n'est pas arrivé depuis 1998-1999. Toulon, qui sort avec les honneurs d'une poule 3 particulièrement relevée, s'est imposé comme un grand d'Europe.

Emilie DUDON

E-Bleu Marine

Toulon gagne et rejoint Toulouse en quart !

Le 16/01/2011

Auteur d’un match d’une haute intensité, le RCT a réalisé la superbe performance de vaincre la province irlandaise du Munster (32-16) sur sa pelouse de Mayol. Un bonheur n’arrivant jamais seul, les London Irish ont dans le même temps battu les Ospreys (24-12). Le succès des Rouge et Noir les propulse ainsi en quart-de-finale de la coupe d’Europe. Toulon aura pris le Munster à la gorge quasiment de bout en bout dans cette rencontre. Il mit constamment sous pression ces Irlandais, en phase défensive comme offensive. Après l’ouverture du score d’O’Gara, Wilkinson démarra son (habituel) récital. Pierre Mignoni fut ensuite l’initiateur des deux essais varois. Sur le premier, il tapa un subtil coup de pied par-dessus de Mignoni récupéré en extension par Loamanu. Sur le second, Mignoni se fit la belle puis fut relayé par Bruno qui donna à Van Niekerk pour l’essai de Sackey en bout de ligne.

Toulon ne relâcha jamais la pression

A 26-9 au repos, le plus dur avait été fait. Les affaires irlandaises ne s’arrangèrent guère après la pause tant les partenaires d’O’Connell se montraient aussi maladroits qu’indisciplinés. Toulon en profita logiquement et Wilkinson convertit deux nouvelles pénalités (42ème, 59ème). Méconnaissable jusqu’ici, le Munster fit feu de tout bois dans le dernier quart d’heure. Le cuir gicla aux quatre coins du terrain, mais Toulon veilla au grain. Howlett (61ème) puis Taumoepeau (70ème) mirent tous deux le pied en touche avant d’aplatir en coin. Wallace sauva finalement l’honneur des siens en prenant l’extérieur sur Van Niekerk (78ème). Les Irlandais n’ont certes jamais baissé les bras, mais Toulon était bien plus fort dimanche soir. Il rentrait donc par la grande porte en quart-de-finale de H Cup avant même de jouer la dernière journée.

Johan LIVERNETTE

Var Matin

RCT-Munster: incroyable et vrai !

Le 17/01/2011

En surclassant le Munster 32-16, dimanche à Mayol, à l’issue d’une rencontre palpitante, le RCT s’est qualifié pour la première fois de son histoire en quart de finale de la H-Cup. L’aventure européenne de Toulon ne fait que débuter !

Ils avaient annoncé qu’ils feraient du jeu. Ils ont tenu parole. Au-delà de toutes espérances. Les Toulonnais, en s’imposant largement face à la meilleure équipe d’Europe, ont fait preuve d’une détermination et d’une maîtrise de tous les instants. Ainsi, le RCT signe un exploit et entre, pour son baptême de la H Cup, dans les huit meilleures formations du continent. Historique, incroyable et vrai! Les « Rouge et Noir » voulaient être à la hauteur de l’événement. En se montrant ponctuel au rendez-vous, le RCT a été, de surcroît, séduisant. C’est sûr, ce Toulon-là est capable de battre n’importe quelle équipe.

« Il fallait les jouer, tenter des choses » expliquait après coup posément un Pierre Mignoni étincelant avant de ponctuer « On avait vraiment tous envie de bien faire ». C’est réussi.

Toulon en quart de finale (ce sera dur de le jouer à la maison) de cette H Cup avant même son déplacement aux Ospreys samedi pour la dernière journée des phases qualificatives, Munster qui passe à la trappe, qui l’eut cru après la leçon infligée à Limerick, il y a trois mois (45-18)?

Les hommes de Saint-André sont d’entrée en place malgré deux ratés sur un renvoi, puis une touche, et une pénalité irlandaise plus loin. Ce sera les seuls manques car après Toulon va dérouler son rugby avec panache. Les Toulonnais sont sur tous les ballons, présents sur tous les duels, pugnaces sur tous les rucks. Solides en mêlée, les Varois sont récompensés par le pied de Wilkinson.

Les lauriers de la victoire

Mais cette première période va vraiment basculer grâce à deux essais des ailiers sur deux belles inspirations d’un Mignoni au sommet de son art. Un premier coup de pied par-dessus tombe dans les bras du puissant Loamanu qui adroitement aplatit derrière la ligne. Mayol exulte. Et puis peu avant la pause, sur un ballon de récupération, le demi de mêlée part dans le trou d’une défense mal positionnée avant de donner à Bruno qui transmet à son capitaine. Le ballon arrive dans les mains d’un Sackey à la forme internationale. Le trois-quarts aile s’arrache pour pointer en coin derrière la ligne. Mayol rugit de plaisir. Le stade apprend que les Ospreys sont menés aux London Irish. Les travées salivent.

La paire d’ouvreurs Contepomi-Wilkinson et leurs coéquipiers peuvent voir venir pour peu qu’ils restent concentrés. O’Gara et les siens essaient bien de prendre le jeu à leur compte mais ils sont régulièrement repoussés, agressés par un Samson impressionnant, un Kubriashvili sérieux, un Smith égal à lui-même ou encore un Van Niekerk à l’enthousiasme juvénile. Sans baisser la garde jusqu’à l’heure de jeu. Là, Bruno et ses partenaires marquent quelque peu le pas. Les Irlandais, souvent nerveux et approximatifs, vont même en profiter pour marquer un essai sans grande signification en toute fin de rencontre. Pour l’honneur. Les honneurs, les Toulonnais les récoltent avec un public en liesse qui a entonné une inédite « Marseillaise » avant même le coup de sifflet final. Toulon a la pointure d’un grand d’Europe. Désormais, tout est permis, tout est ouvert.

Paul MASSABO

La Provence

Toulon rouge de plaisir !

Le 17/01/2011

Hier, le RCT s'est ouvert les portes des quarts au terme d'un énorme match face au Munster.

Monumental ! Accompagné de ses deux enfants, Laurent Emmanuelli jubile, serre les poings. Cet authentique Toulonnais n'avait sans doute jamais pensé vivre ça, dans un Mayol en fusion. Alors, au pied de la tribune principale, le pilier du RC Toulonnais, 34ans, se tourne vers le public, le harangue pour une communion absolue.

Quelques minutes plus tôt, avant la fin du match, tout le stade avait entonné "La Marseillaise". "En début de saison, on ne pensait qu'au Top14, raconte Mourad Boudjellal. Mais on n'avait pas mesuré la dimension de cette compétition et son impact sur les gens. Entendre une 'Marseillaise' dans une ville qui, en 1995, l'avait chantée pour d'autres raisons (la victoire du FN aux municipales, ndlr) me procure une immense fierté. Rien qu'avec ça, j'ai rempli une partie de ma mission."

Son équipe aura réussi la sienne en H Cup, au-delà des attentes les plus folles. Promise à faire de la figuration dans un groupe comprenant trois des plus grosses écuries européennes, la formation varoise, néophyte dans cette compétition, a réalisé le tour de force de décrocher son billet pour les quarts et ce, dès la 5e journée de la phase de poule, profitant du revers des Ospreys face aux London Irish.

Le RCT y a accédé en éjectant, hier, le Munster, l'équivalent ou presque du XV d'Irlande, un caïd du circuit continental qui n'avait jamais été sorti à ce niveau depuis douze ans. Beau joueur, modèle de respect, celui-ci a formé une haie d'honneur à l'entrée du tunnel au passage des Toulonnais. Non, on ne rêvait pas! Le Munster, double champion d'Europe 2006 et 2008, était en train de saluer le RCT. Monumental, oui !

"Rendez-vous avec l'Histoire"

"Même dans mes rêves les plus fous, je ne m'imaginais pas être qualifié dans ce 'groupe de la mort', exulte Boudjellal. Ça fait partie des récompenses de la vie. Je suis venu au RCT pour vivre des choses fortes. On n'a pas gagné de titre, mais cette performance va rester dans le grand livre du club. On avait rendez-vous avec l'Histoire. On ne l'a pas loupé."

C'est bien simple, Toulon, inlassable en défense et en conquête, n'a jamais laissé à son adversaire le temps de croire à un hypothétique succès. "On a constamment pressé, souligne Aubin Hueber. On voulait tant se racheter du match aller." Il y a trois mois, en Irlande, les Toulonnais n'avaient pas existé (45-18).

Hier, ils ont parfois surclassé le Munster réduit à subir. "On fait partie des huit meilleures équipes d'Europe, savoure Boudjellal. On va essayer d'aller au bout. On ne lâchera rien." Si le RCT en est arrivé là, il le doit à son réalisme dévastateur en première période, tirant profit de sa supériorité numérique après l'exclusion temporaire de O'Callaghan. Les Toulonnais, qui auront engrangé 13 points durant ce laps de temps, ont également pu compter sur l'influence capitale de leurs cadres.

Déterminant sur le premier essai de Loamanu grâce à un petit coup de pied, Pierre Mignoni, auteur d'une époustouflante percée, l'était tout autant sur la sublime réalisation de Sackey. Remplacé à l'heure de jeu, Mignoni allait recevoir l'ovation de Mayol. Mais on n'avait pas encore tout, ni tout entendu.

Laurent BLANCHARD

Les actus du match