Toulon - London Irish

Toulon

Toulon

Essai(s)
24 - MISSOUP
40 - IVALDI
68 - CONTEPOMI
72 - MAY
76 - LOAMANU
Transformation(s) réussie(s)
25, 69, 77 - CONTEPOMI
Pénalité(s) réussie(s)
7, 73 - CONTEPOMI
Carton(s) jaune
Carton(s) rouge

38-17

mi-temps : 17-0

H Cup, 4ème journée

samedi 18/12/10 - 16:30

Arbitre : Alain Rolland (Irlande) assisté de MM. McDowell et Rogan (Irlande).

Essai(s)
53 - MALONE
64 - CORBISIERO
Transformation(s) réussie(s)
40 - collectif
54, 65 - MALONE
Pénalité(s) réussie(s)
50 - collectif
Carton(s) jaune
22 - TAGICAKIBAU
Carton(s) rouge
45 - TAGICAKIBAU
London Irish

London Irish

[RCT/London Irish] Le cadeau de Noël fait à Mayol

[RCT/London Irish] Le cadeau de Noël fait à Mayol

le 19/12/2010 à 09:05

Avec la victoire face aux London Irish 38 - 17 et la défaite du Munster aux Ospreys, le RCT s'offre la place de leader de sa poule de H Cup !

Ils l'ont fait !

Les Toulonnais ont empoché le point du bonus supplémentaire face aux London Irish dans un match où les Supporters Varois sont passés par toutes les phases : de l'enthousiasme des premiers points marqués à la crainte avec le retour des Anglais au score puis à la joie avec la victoire bonifiée.

Avec une bonne entame, les Toulonnais se montrèrent conquérants et marquèrent les premiers sur une pénalité réussie à la 6e par Felipe Contepomi.

Le match tombe alors dans un faux rythme et il faudra le carton jaune de Tagikakibau à la 22e pour un en-avant volontaire empêchant un essai pour que Toulon trouve la faille et concrétise ses temps forts par l'intermédiaire d'Olivier Missoup à la 24e suite à une pénaltouche où le pack Toulonnais pilonne son adversaire sur la ligne.

Juste avant la pause, Toulon enfonça le clou par l'intermédiaire de Micka Ivaldi, servi par Davit Kubriashvili. Tout un symbole : le Minot qui vient de resigner te plante un essai. Comme quoi, à Toulon, il y a bien des Français et qui, plus est, issus de la formation Rouge et Noire...

A la mi-temps, avec la transformation du Chirurgien Argentin, le RCT menait 17 - 0.

On pensait alors que les « Bleus » de La Rade avaient trouvé la bonne carburation.

D'autant que les London allaient finir la partie à 15 contre 14 avec le 2nd carton jaune distribué à Tagikakibau par M. Rolland à la 44e, l'ailier jouant au sol.

Et à partir de là, le trou noir...

Les Exilés, « dopés » par cette infériorité numérique, reviennent dans la partie. Tout d'abord grâce à l'ouvreur Malone qui sanctionne un faute de Davit Kubriashvili à la 49e puis le même Malone qui, après une échappée de Delon Armitage, marque un essai à la 53e, réduisant le score à 17 - 10 avec la transformation.

Les partenaires de Delon Armitage sont dominateurs et voient leurs efforts récompensés à la 64e avec l'essai du pilier remplaçant Corbisiero qui marque en force. Sur la transformation de Malone, les Anglais reviennent à la hauteur des Toulonnais, 17 partout. Coup de froid sur Mayol qui voit se profiler à l'horizon le Père Fouettard.

C'est alors que Joe Van Niekerk et Pierre Mignoni prennent la parole auprès de leurs  Joueurs regroupés autour d'eux: « Les gars, on garde le ballon et on joue. On se calme ».

Felipe Contepomi est le premier à répondre à l'exhortation de ses coéquipiers en marquant le 3e essai Varois : servi justement par « Le Mignon », l'Argentin slalome dans la défense adverse, efface 4 défenseurs et marque entre les perches (68e).

Toulon pousse alors pour marquer le 4e essai synonyme de point supplémentaire. Ce sera chose faite à la 72e : Saimone Taumoepeau prend le cuir, Pierre Mignoni fait voler le ballon vers Rory Lamont. L'Ecossais revient à l'intérieur et croise avec Tom May qui marque.

Et comme c'est Noël, Christian Loamanu se transforme en lutin (t'as vu la cabine du lutin ?) pour inscrire le 5e essai à la 75e. Felipe Contepomi parachève son sans faute de l'après-midi avec la transformation et le Rugby Club Toulonnais s'impose 38 à 17.

Si l'on peut regretter le relâchement qui fit faire des cheveux blancs au Président Boudjellal lorsque les London Irish revinrent au score, Toulon a prouvé qu'il avait des ressources et du cœur, notamment grâce à ses leaders, au premier rang desquels nous placerons Pierre Mignoni qui doit annoncer dans la semaine quelle suite il entend donner à sa carrière. Citons également Felipe Contepomi qui a prouvé, si besoin était, qu'il était plus qu'un deuxième choix derrière Jonny Wilkinson. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas un hasard si l'Argentin a été désigné « Homme du match », sa copie ayant été quasiment parfaite en animant parfaitement l'attaque Toulonnaise et en concrétisant tous les points au pied.

Vaincre les Irish avec le bonus était sans doute un espoir des Toulonnais qui se sont offert ce petit cadeau de Noël. D'autant qu'avec la défaite du Munster aux Ospreys, le RCT pointe à la première place de sa poule de H Cup. Un petit exploit après la défaite à Thomond Park qui prouve que tout n'était pas à jeter dans cette équipe. A méditer.

En attendant le match de la mi-janvier face à la « Red Army » du Munster qu'il faudra gagner sans laisser le point de bonus aux Irlandais, Toulon ne doit pas se déconcentrer. Il y a un match à gagner à Bayonne, histoire de rétablir les choses et effacer une défaite en début de saison restée en travers de la gorge.

JJG
Photo : Aurélie LANTUS

les Vidéos de Toulon - London Irish

Felipe Contepomi - Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Felipe Contepomi

Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Geoffroy Messina - Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Geoffroy Messina

Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Pierre Mignoni - Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Pierre Mignoni

Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Mourad Boudjellal - Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

Mourad Boudjellal

Conférence de presse d'après match Toulon-London Irish du 18.12.10 (H Cup)

les Photos de Toulon - London Irish

Tom May, Joe Van Niekerk et Rory Lamont. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Tom May et Rory Lamont. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Joce Suta et Olivier Missoup. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Davit Kubriashvili et Mickaël Ivaldi. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Olivier Missoup, Joe Van Niekerk et Mickaël Ivaldi. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Mickaël Ivaldi et Dean Schofield. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup et Joce Suta. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Rudy Wulf. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Tom May. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Pierre Mignoni, Joce Suta et Davit Kubriashvili. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Davit Kubriashvili et Joe Van Niekerk. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup et Joe El Abd. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
George Smith et Mickaël Ivaldi. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Pierre Mignoni et Laurent Emmanuelli. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Benjamin Lapeyre et Olivier Missoup. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et George Smith. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Joce Suta et Saimone Taumoepeau. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Tom May, Rory Lamont et Felipe Contepomi. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Laurent Magnaval. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Felipe Contepomi et Geoffroy Messina. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et Laurent Magnaval. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey, Joe Van Niekerk et Rory Lamont. - Toulon-London Irish -  © Aurélie Lantus

Sud-Ouest

Toulon, c'est tout bon

Le 19/12/2010

Les Varois, qui ont fait le plein de points face aux London Irish, ont pris la tête de la poule et attendent le Munster de pied ferme.

Toulon a espéré, Toulon a tremblé, mais désormais Toulon peut rêver. En s'imposant avec le point de bonus aux dépens des London Irish, les Varois se sont emparés de la place de leader de la poule 3 à la faveur de la défaite du Munster aux Ospreys (19-15).

Le week-end du 15 janvier promet : le Munster, qui avait haché menu les Varois à l'aller (45-18), sera l'hôte de Mayol pour une revanche qui s'annonce explosive.

Si les Toulonnais passent cet obstacle, il leur restera néanmoins à négocier une fin de parcours délicate chez les Ospreys. Les Gallois, qui sont toujours en course, se rendront chez une équipe des London Irish peut-être démobilisée lors de la prochaine journée. La mission n'a rien d'impossible pour le RCT, qui ferait sensation s'il parvenait à se qualifier pour sa première participation à l'épreuve.

Hier, les Toulonnais ont réservé de jolies émotions et de belles frayeurs à leurs supporters. Branchés sur courant alternatif, les hommes de Philippe Saint-André ont d'abord su concrétiser leurs temps forts avec réalisme et lucidité. Le fossé s'était ainsi creusé à la mi-temps (17-0), grâce à deux essais d'école, assez identiques dans leur construction. S'extirpant d'un regroupement maîtrisé de bout en bout, Missoup mettait le RCT sur de bons rails (24e), profitant de l'exclusion temporaire de Tagicakibau.

Teigneux en défense, Toulon chargeait la barque par Ivaldi (40e), servi petit côté par Mignoni au terme d'un autre regroupement bien travaillé. C'était le premier essai en match officiel du jeune talonneur, pur produit du centre de formation local. Contepomi, remplaçant de Wilkinson ménagé, transformait encore (17-0). La seconde période tournait d'abord fort mal pour le RCT. Trop gourmands en attaque à l'image de Kubriashvili, faisant le mauvais choix, les Toulonnais laissaient étrangement les Anglais revenir dans le match, malgré l'exclusion définitive de Tagicakibau (44e).
Un gros accès de fébrilité

Malone (52e) et Corbisiero (64e) enfonçaient ainsi tour à tour une défense soudainement fébrile pour arracher l'égalité (17-17, 64e).

Le capitaine Joe van Niekerk et Pierre Mignoni prenaient alors la parole, avec un mot d'ordre : pas de panique. En bon chef d'orchestre, Felipe Contepomi, dans l'axe (68e) et tout en feintes, redonnait tout de suite l'avantage. Puis May, d'un sprint de 50 m (72e), et Loamanu (75e) après un slalom dans une défense anglaise tétanisée, parachevaient le succès.

Surréaliste et inespéré

Devant un public extatique, le speaker pouvait alors annoncer : « Toulon est leader ! » « C'est une très belle victoire. Après un bon début de deuxième mi-temps, les London Irish ont automatiquement tout donné, juge Saint-André. Mais ils se sont mis dans le rouge et nous avons rétabli la situation. J'ai aimé la réaction de mes joueurs lorsque les London Irish ont égalisé, les leaders comme Van Niekerk ou Contepomi ont pris la parole. Ce n'est pas un mauvais résultat, pour ceux qui voulaient ma tête voici six semaines… »

Un manager rejoint dans la liesse par son président Mourad Boudjellal : « Je n'aurais jamais pensé que nous serions leaders à deux journées de la fin. Vu d'où vient le club, il était déjà surréaliste de pouvoir jouer cette année contre le Munster. De jouer contre eux une quasi-finale était un évènement d'autant plus inespéré ! »

Rugby365.fr

Toulon prend la pole

Le 18/12/2010

Toulon a réalisé une excellente opération en s'imposant avec le bonus offensif face aux London Irish, samedi. Les Toulonnais prennent la tête de leur poule et attendent la « finale » face au Munster pour les quarts de finale. 

Le jeu
Toulon s'est fait peur, très peur même. Nanti d'un avantage conséquent au tableau d'affichage après 50 minutes de jeu (17-0), le RCT, en supériorité numérique après l'expulsion de Tagicakibau, s'est complètement relâché et a vu le retour des London Irish, pourtant la tête sous l'eau. Les Varois ont réussi à reprendre leur souffle et à noyer finalement les Anglais grâce à une fin de rencontre tonitruante avec trois nouveaux essais, synonymes de bonus offensif. Les hommes de Philippe Saint-André profitent de la défaite du Munster chez les Ospreys pour prendre la tête de cette poule 3 où la lutte est acharnée pour les quarts de finale. Le RCT a mis le bleu (turquoise comme son maillot) de chauffe pour faire la différence. Plus agressif, plus motivé, le club de Mourad Boudjellal y est notamment parvenu grâce à sa défense. Bien en place, elle a récupéré un nombre incalculable de ballons de relance. Et sans ces 10 minutes d'absence, le triple champion de France aurait fait le match parfait. Mais l'essentiel est acquis.

Les Toulonnais
Titularisé à la place de Wilkinson ménagé, CONTEPOMI a marché sur les pas de l'Anglais. L'Argentin s'est offert un 100% dans ses tentatives au pied. Surtout, l'ex-joueur du Leinster a délivré les siens en inscrivant le troisième essai. Un essai salvateur au moment où les London Irish étaient revenus à égalité. Et de quelle manière ! Il a éliminé quatre adversaires grâce à ses crochets et sa vista. Son compère de la charnière, MIGNONI, qui pourrait raccrocher en fin de saison, a montré qu'il avait de beaux restes. Filou comme à ses plus belles heures, il a orchestré le jeu toulonnais à merveille. Derrière, MAY et LAMONT ont parfaitement combiné sur le quatrième essai alors que LAPEYRE a secoué le cocotier varois lors du premier acte. IVALDI a lui fêté comme il se doit sa première titularisation en Coupe d'Europe alors que VAN NIEKERK et SMITH ont été précieux.

Les London Irish
A la dérive pendant plus d'une mi-temps, les London Irish n'ont existé paradoxalement qu'à partir de l'expulsion de TAGICAKIBAU, renvoyé logiquement avant ses petits camarades pour deux fautes grotesques. MALONE a fait ce qu'il a pu pour relancer la machine alors que D.ARMITAGE a été l'arrière le plus dangereux, mais n'a eu que trop peu de ballons à se mettre sous la dent. Les Anglais n'ont joué que pendant 10 minutes, et sont désormais éliminés de la course à la qualification.

Arnaud DEMERLE

L'Equipe.fr

Tout bon pour Toulon

Le 18/12/2010

Toulon s'impose face aux London Irish et prend le bonus offensif (38-17). Malgré un trou en début de seconde période, le RCT a largement dominé. Toulon prend ainsi la première place de la poule 3.

A retenir
Dès l'entame, la volonté de jouer après contact des Toulonnais était évidente. Les joueurs du RCT cherchaient par tous les moyens à prolonger les temps de jeu et régalaient Mayol d'un rugby très agréable. Etouffés, les London Irish encaissaient un premier essai en force, après un premier carton jaune de leur ailier Tagicakibau. Juste avant la pause, le RCT doublait la mise avec un essai copie conforme du premier (pénaltouche, gros travail des avants et défense explosée ou contournée). Dès la reprise, Tagicakibau prenait un second carton jaune synonyme d'exclusion définitive. Alors qu'on s'attendait à voir Toulon s'envoler, les London Irish revenaient dans le match, jusqu'à l'égalité parfaite au score. Mais la supériorité numérique des Toulonnais et l'expérience de leaders tels que Contepomi, Mignoni et Van Niekerk permettaient au RCT de finir en roue libre et de bonifier sa victoire. Avec en prime la tête de la poule.

Le tournant du match
On pourrait penser qu'il s'agit de l'expulsion de l'ailier anglais Tagicakibau mais il serait plutôt à chercher après l'essai anglais. A la 64e, les Toulonnais encaissent un essai et viennent de subir vingt minutes de domination anglaise. Le score est de 17-17. Les joueurs se regroupent et les leaders s'expriment. Contepomi, Mignoni et Van Niekerk remobilisent leurs coéquipiers. Ils leur donnent des consignes simples mais essentielles à un tel moment. Quelques minutes plus tard, le RCT marquera un nouvel essai et terminera en roue libre. Merci aux leaders.

L'homme du match
Felipe Contepomi : Même s'il s'est "mangé" un essai en début de seconde période, l'Argentin a réalisé une grande partie. Bon animateur dans le jeu, leader responsable, il a évolué à un niveau international. Et il a fait un 100 % au pied. Mention bien au jeune Benjamin Lapeyre qui s'est montré entreprenant.

Rugbyrama

Toulon, tout bon !

Le 18/12/2010

Les Toulonnais, grâce à leur succès (38-17) face aux London Irish, et surtout grâce à leurs cinq essais marqués synonymes de bonus offensif, ont réalisé une excellente opération. Les Varois se sont fait quelques frayeurs en seconde période mais ont su réagir pour prendre la première place du groupe.

Toulon a joué à se faire peur avant de remplir ses objectifs. Mais les joueurs de la Rade ont finalement remporté un précieux succès bonifié face aux London Irish (38-17), eux qui entamaient une phase retour décisive avec un sans faute obligatoire pour se qualifier pour les quarts de finale. Un objectif motivant pour les hommes de Philippe Saint-André, qui entamaient la rencontre tambour battant.

Dominateurs en conquête, confisquant le cuir, les Toulonnais allaient pourtant attendre près d'une demi heure pour forcer le verrou anglais grâce à Olivier Missoup, qui concluait une action consécutive à une pénaltouche (10-0, 24e). Répondant ainsi de la meilleure des manières au timide réveil des Irish, qui n'auront pas existé dans le premier acte. Tant et si bien que les locaux inscrivaient un second essai à la sirène. Oeuvre du jeune talonneur Mickaël Ivaldi, qui célébrait de la plus belle des manières sa première titularisation et son premier contrat professionnel signé cette semaine. Les Provençaux regagnaient ainsi les vestiaires sans avoir été inquiétés (17-0).

Le RCT joue à se faire peur

Au retour des vestiaires, le RCT allait même profiter de l'exclusion de l'ailier samoan Tagicakibau, qui écopait d'un second carton jaune pour une faute au sol. Un fait de match qui n'allait pas profiter à des Varois coupables d'un certain relâchement. Suffisant pour voir les Anglais inscrire un essai par l'intermédiaire de Malone (53e) et semer le doute dans les esprits des locaux. Si bien que Corbisiero permettait même aux London Irish de revenir à égalité (17-17, 64e) ! Sans s'affoler, Mignoni et Van Niekerk remobilisaient alors leurs troupes sous les poteaux. Avant de joindre leurs paroles aux actes. Emmené par ses patrons, le RCT repartait de l'avant et reprennait l'avantage sur un exploit de Contepomi (70e), qui crochetait pour aller conclure seul l'une des rares offensives toulonnaises de la seconde période.

La confiance de retour, les joueurs du président Boudjellal parvenaient enfin à profiter de la fatigue et de l'infériorité numérique de leurs adversaires. May (73e) et Loamanu (76e) donnaient au score des airs de festival et Mayol célébrait la victoire bonnifiée des siens. un succès qui permet au RCT de prendre la première place de la poule 3, au bénéfice de la défaite du Munster sur les terres des Ospeys (19-15). Mais le plus dur reste à faire après les fêtes avec la réception du Munster et un déplacement aux Ospreys.

Thomas GOURDIN

La Provence

Toulon peut encore rêver

Le 19/12/2010

Vainqueur avec le bonus offensif, le RCT a pris les commandes et vise les quarts !

Le Toulon de Philippe Saint-André apprend vite. Très vite même. Arrivé aux affaires il y a un an et demi à peine, l'ancien capitaine du XV de France a conduit sa nouvelle équipe en H Cup au bout d'une seule saison. Parfait néophyte à ce niveau, le RCT est, ce matin, leader de sa poule et entrevoit toujours une qualification pour les quarts de finale.

"C'est une sorte de réponse à ceux qui voulaient ma tête il y a six semaines, a froidement lâché Saint-André, hier soir, comme pour rappeler la sale période traversée au début de cet automne (trois défaites consécutives dont deux corrections au Munster et à Toulouse). Je me souviens qu'il y a deux ans, le RCT prenait 70 points contre Northampton à domicile ou 60points face à Bristol (en Challenge Européen). En l'espace de dix-huit mois, on a énormément bossé. On progresse constamment. Maintenant, ce n'est pas pour ça que l'on va gagner des titres dans la foulée, mais on commence à s'approcher du haut niveau."

D'une place en quarts de finale de H Cup, en l'occurrence. À l'entame de cette compétition, une perspective pareille semblait hors de portée du RCT compte tenu d'une concurrence haut de gamme. Mais à l'exception d'un naufrage au Munster (45-18), la formation varoise a, pour le moment, toujours évolué avec le degré d'exigence requis pour survivre dans ce groupe de la mort. On avait prédit une première expérience ultra-compliquée à ces Toulonnais. Hier, ils ont décroché un 3e succès, réussissant le carton plein aux dépens des London Irish déjà dominés à domicile, voici une semaine (13-19).

"Un véritable événement"

Le Munster battu chez les Ospreys dans le même temps (19-15), la route s'est dégagée devant le RCT, épatant "apprenti" de la Coupe d'Europe. Un boulevard s'ouvrira carrément en cas de victoire contre les Munstermen le mois prochain à Mayol, avant même un déplacement au pays de Galles qui pourrait ne pas être déterminant en fonction des résultats de la 5e journée. " J'ai toujours eu en tête, ces derniers temps, l'éventualité de pouvoir recevoir le Munster à Toulon pour jouer quasiment notre qualif' pour un quart de finale européen. Ça, c'est un véritable événement, a souligné Mourad Boudjellal, le président varois. C'est inespéré. C'est déjà tellement surréaliste d'affronter le Munster (double champion d'Europe) par rapport au parcours de notre club il n'y a pas si longtemps."

Hier, le RCT s'est même payé le luxe de s'imposer avec le point du bonus offensif. Seul un gros flottement en début de 2e période a fait croire à une fin d'après-midi difficile. Mais après avoir été rejoint (17-17 à la 64 e minute), il a retrouvé un rythme de patron. Celui de cette poule 3. " Le problème, rappelle Saint-André, c'est qu'il va falloir être 1ers après six journées. " Toulon est plutôt bien parti...

Laurent BLANCHARD

Les actus du match