Clermont - Toulon

Clermont

Clermont

Essai(s)
50 - BONNAIRE
Transformation(s) réussie(s)
51 - PARRA
Pénalité(s) réussie(s)
2, 19, 22 - PARRA
Drop(s) réussi(s)
9 - PARRA
Carton(s) jaune
63 - CUDMORE

19-12

mi-temps : 12-5

Top 14, 20ème journée

vendredi 04/03/11 - 20:47

Arbitre : M. Péchambert assisté de M. Marchat et M.Ubeda.

Essai(s)
16 - AUELUA
79 - BARTHELEMY
Transformation(s) réussie(s)
80 - CONTEPOMI
Pénalité(s) réussie(s)
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune
30 - GENEVOIS
Toulon

Toulon

[ASM/RCT] Un point mérité !

[ASM/RCT] Un point mérité !

le 04/03/2011 à 21:36

Grâce à l'essai inscrit par Romain Barthélémy en fin de partie, le RCT empoche un point de bonus défensif.

Montferrand s'appuie sur la botte de Parra pour être devant au score, Toulon concédant de nombreuses pénalités.

Toutefois, c'est Toulon qui se montre le plus entreprenant et qui a marqué, pour l'instant, le seul essai de la rencontre par l'intermédiaire de Fotu Auelua à la 16e.

Partie engagée et heurtée, Jean-Philippe Genevois et Malzieu ont écopé d'un carton jaune à la 30e.

En 2nde période, Clermont produit plus de jeu. Et, malgré un placage cathédrale non sanctionné sur Fotu Auelua, Bonnaire inscrit un essai en poursuivant au pied un ballon tapé (50e).

A la 63e, alors qu'un nouvel accroche se produit entre Matt Henjak et Parra, Cudmore se signale par une brutalité qui vaut au Canadien un enième carton jaune de sa carrière...

Toulon produit du jeu mais commet des fautes de mains qui annihilent à plusieurs reprises des actions bien construites.

4 minutes plus tard, Matt Henjak est touché à la cheville et doit quitter le terrain. C'est Romain Barthélémy qui rentre. Du coup, réorganisation avec Fotu Auelua qui passe en flanker, George Smith à la mêlée et Barthé en 1er centre.

Et alors que l'on pense que Toulon va repartir bredouille de son déplacement en Auvergne malgré une bonne partie, une pénaltouche trouvée par Felipe Contepomi va apporter la lumière : Micka Ivaldi trouve Christophe Samson en premier sauteur. Le ballon sort vite du maul et Dean Schofield part en percussion. Mis au sol, l'Anglais libère pour George Smith qui rate sa passe à direction de Cap'tain Joe. Mais Romain Barthélémy a bien suivi et marque aux pieds des perches (78e) !

Felipe Contepomi transforme et ramène le RCT dans la zone du bonus défensif.

La fin de partie est hallucinante : alors que Baby tente un drop qui touche le poteau sur la sirène, Benjamin Lapeyre (qui n'a pas du entendre ladite sirène) relance. Fort heureusement sans conséquence puisque le ballon est sorti en touche.

M. Péchambert - qui aura raté deux placages cathédrales (sur Joe El Abd et Fotu Auelua) et une "poire" de Privat sur Joe Van Niekerk - siffle la fin de la rencontre sur ce score de 19 à 12.

Toulon a retrouvé ses Guerriers et prend un point de bonus défensif bien mérité tant l'engagement des Joueurs de Philippe Saint-André a été réjouissant après les derniers matchs.

A confirmer face à Bourgoin samedi.

JJG
Photo d'archive : Audrey LE GUEN

les Vidéos de Clermont - Toulon

Pierre Mignoni - Debriefing du match Clermont-Toulon par l'entraîneur des arrières, Pierre Mignoni.

Pierre Mignoni

Debriefing du match Clermont-Toulon par l'entraîneur des arrières, Pierre Mignoni.

Alexis Palisson - Conférence de presse d'avant-match Clermont-Toulon du 06.01.12 (Top 14)

Alexis Palisson

Conférence de presse d'avant-match Clermont-Toulon du 06.01.12 (Top 14)

Rugbyrama

Michelin résiste à l'assaut varois

Le 04/03/2011

Malgré des intentions de jeu indéniables, les Toulonnais n'ont pas réussi à faire chuter les Clermontois à Michelin (12-19) mais ont empoché un précieux bonus défensif à la dernière minute. De leur côté, les Auvergnats, beaucoup plus réalistes, ont assuré l'essentiel en restant invaincus à domicile.

Ce n’est pas faute d’avoir tenté… Agressifs, ambitieux et particulièrement entreprenants, les Toulonnais ont affiché un visage séduisant sur la pelouse de Marcel-Michelin ce vendredi soir. Cela n’a pas suffi. Intraitables à domicile depuis l’entame de la saison, les Clermontois ont répondu aux intentions varoises par un opportunisme effroyable. Le meilleur exemple ? Le début de la seconde période. Alors que les hommes de Philippe Saint-André étaient menés de sept points à la pause, ils décidaient d’investir carrément le camp auvergnat durant de longues minutes. Les assauts se répétaient. Les temps de jeu aussi. Mais le tableau d’affichage n’évoluait pas. Il aura fallu une seule incursion de l’AMSCA dans la moitié de terrain toulonnaise pour que ce soit le cas (52e). Une passe sauté de James, un coup de pied à suivre de Rougerie, un autre de Bonnaire à la manière d’un footballeur pour prendre Wulf à contrepied et terminer l'action en solitaire. Et voilà Clermont qui marquait son seul essai du match (19-5).

Parra décisif au pied

Pourtant, les Varois n’ont jamais changé de philosophie, allant jusqu’à relancer depuis leurs propres 22 mètres et jouant la quasi-totalité de leurs munitions à la main. Ainsi, durant 80 minutes, ils ont proposé des séquences très longues avec parfois plus de huit, neuf ou dix temps de jeu… Ce qui peut en partie expliquer leur indiscipline chronique. En s’épuisant ainsi, ils ont par moments manqué de soutiens sur les phases de rucks et donc de joueurs disponibles pour venir déblayer. Les Auvergnats en ont profité pour faire la loi dans ce secteur et récupérer de précieuses pénalités. Morgan Parra étant visiblement dans un bon soir (3 sur 4 au pied), il est parvenu à convertir l’excellent travail de ses avants, également dominateurs en mêlée fermée. Deux pénalités, une transformation et un drop plein de malice… Le demi de mêlée international s’est montré décisif dans le succès des siens.

L’essai salutaire de Barthélémy

Pour autant, il aurait été certainement injuste que l’armada du président Boudjellal reparte de Marcel-Michelin sans le moindre point au compteur. Au terme d’un match électrique et marqué par de nombreuses échauffourées – trois cartons jaunes distribués à Genevois, Malzieu et Cudmore pour des mauvais gestes -, les Toulonnais ont dû attendre l’ultime minute pour voir leurs efforts récompensés.

Après avoir inscrit un essai dans le premier acte par l’intermédiaire d’Auelua (16e), ils allaient passer une seconde fois la ligne d’en-but adverse en toute fin de rencontre. Après une passe mal assurée par George Smith – auteur par ailleurs d’une performance remarquable et qui a fini le match au poste de demi de mêlée -, Brock James commettait un en-avant devant sa ligne d'en-but. Le jeune Romain Barthélémy, entré en jeu quelques minutes auparavant, récupérait le ballon pour offrir le bonus défensif à sa formation. Un point qui permet au RCT de ne pas être décroché dans la course à la qualification. Pendant ce temps-là, si Clermont ne s’est pas encore totalement rassuré sur le plan du jeu, le champion de France s’est emparé provisoirement de la deuxième place au classement et a fait un grand pas vers les phases finales. Sans faire de bruit…

Jérémy FADAT

Var Matin

Incroyable bonus !

Le 05/03/2011

Ce Clermont-Toulon avait l'odeur du soufre et des phases finales. Aucun des deux protagonistes ne pouvait se permettre de passer au travers. De montrer la moindre faille à leurs adversaires directs, sagement calés dans leur canapé.

L'odeur et le goût. De l'engagement, total, quelques gifles subtilement distillées dans la bataille de la testostérone, du jeu, du rythme même et une pluie de turnover. En ce début de partie, la maîtrise et la pression sont pourtant clermontoises. Contraints de défendre, les Toulonnais se mettent à la faute. Sur pénalité, puis sur un drop sous les perches, Parra meuble le score.

Au quart d'heure de jeu, la colonie polynésienne du RCT sort ses griffes. Enfin. Lovobalavu perce grâce à son habituel crochet « exter-inter ». Sackey est coincé en bord de touche, mais l'ASM est sur les talons. Sur le dégagement qui suit, Smith prend l'espace, cadre et donne un bon ballon à Auelua lancé comme un obus. Essai. Les stagiaires de Vichy montrent de l'appétit. Mais trop de fébrilité.

Parra se charge de convertir deux nouvelles pénalités pour porter la marque à 12-5 à la pause.

D'abord séduisants

Dans cette première période alerte, Contepomi gâche tout de même huit points au pied (deux pénalités, une transformation) mais l'essentiel n'est pas là. En quarante minutes, le RCT a inité plus de mouvements que lors des 240 dernières minutes passées en Top 14 (La Rochelle, Brive, Agen). En début de deuxième période, l'ASM réussit ce que le RCT ne parvient pas à réaliser. Après cinq minutes passées dans les vingt-deux adverses et deux touches perdues, Clermont va marquer le premier essai de la soirée. Comment ? Sur une faute toulonnaise : une nouvelle relance impossible de l'arrière Wulf, en panne de jeu au pied. Les Toulonnais jouent en reculant, jettent des ballons et les Jaunards contrent à la vitesse de l'éclair. Bonnaire termine le travail par un dribbling gagnant. Par la suite, la partie garde un rythme élevé, mais les Toulonnais retombent dans leurs travers des dernières semaines.

Les mêmes travers

Trop de ballons ont été jetés (passe ratée de Van Niekerk sur une position de deux contre un, en-avant de Missoup) pour autant de munitions rendues à une équipe de Clermont pourtant moins souveraine. Lors des vingt dernières, on serait cru sur la pelouse d'Armandie, à Agen, quinze jours plus tôt (défaite 23-13). Et pourtant, à la surprise générale, Barthélémy ramasse un ballon et s'en va marquer entre les perches. Contepomi transforme. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le RCT repart de Clermont avec un précieux point de bonus défensif. Malgré trop d'indiscipline en première période, un manque de maîtrise tactique et une multitude d'imprécisions ensuite.

Hier soir, les Toulonnais sont pourtant tombés les armes à la main. Et c'était la meilleure nouvelle depuis un mois et demi.

Olivier BOUISSON

L'Equipe.fr

Au-delà des tensions

Le 04/03/2011

Opposé à Toulon, concurrent direct aux barrages, Clermont a préservé son invincibilité à Marcel-Michelin (19-12). Au terme d'une rencontre marquée par de nombreux accrochages, le RCT repart avec le bonus défensif.

A RETENIR :
Clermont n'avait pas droit à l'erreur. Opposé à Toulon, l'ASM s'est rassuré en restant invaincu à domicile (19-12). Un succès qui permet aux Jaunards de chiper provisoirement la place de dauphin du Top 14 au Racing-Métro. Malgré cette deuxième défaite de rang du RCT, Philippe Saint-André aura sans doute moins honte de son équipe. Le bonus défensif arraché par Romain Barthélémy en fin de match (78e) y est pour beaucoup. Après s'être ridiculisé à Agen (23-13), Toulon s'est évertué à bouger le XV des Volcans à l'image de Auelua, auteur du premier essai de la rencontre (16e). Portés par des séquences longues et une prise de risque optimale de Lovobalavu et Loamanu, notamment en première période, les Varois ont été rattrapés par une indiscipline chronique. Un mal latent chez les Toulonnais (7e) dont l'avenir en phases finales pourrait très vite s'obscurcir.

LE TOURNANT DU MATCH : 50e
Julien Bonnaire peut sourire. Le troisième-ligne de Clermont a inscrit un essai plein de dextérité. Sur une feinte de cadrage débordement d'Aurélien Rougerie qui tape au pied à l'entrée des 22 du RCT, Bonnaire poursuit d'un dribbling qui prend à revers la défense de Toulon. L'ASM fait le break (17-5, 50e).

ON N'A PAS AIME : L'INDISCIPLINE
C'est une constante dès que ces deux équipes s'affrontent : l'indiscipline. Ou plutôt les empoignes dignes du rugby amateur. L'arbitre du match, Patrick Péchambert, aura multiplié les apartés avec Jo Van Nierkerk et Aurélien Rougerie avant de dégainer trois cartons jaunes à l'attention de Julien Malzieu et Jean-Philippe Genevois (30e) puis Jamie Cudmore (62e). Le deuxième-ligne des Jaunards, Thibaut Privat, l'«homme des basses oeuvres» cher à Pierre Berbizier, aurait également dû écoper d'un carton jaune pour un coup de poing sur Jo Van Niekerk (28e).

IL A DIT...
«C'était une rencontre dure. On s'attendait à rencontrer une équipe de Toulon très en forme, a déclaré Gonzalo Canale au micro de Canal Plus. Jusqu'à la fin, on a souffert. A la mi-temps, on s'est dit de mettre plus de rythme pour marquer un essai. C'était très intense, physique. On a eu du mal.»

VPL

E-Bleu Marine

Toulon se ressaisit mais s’incline avec le bonus

Le 04/03/2011

Toulon aura beaucoup tenté dans le jeu, Clermont aura gagné en maîtrise et réalisme. Ainsi peut se résumer cette vingtième journée où le RCT n’eut pas à rougir de sa défaite face au champion en titre (19-12). Après une entame de match quelque peu ratée, les Varois mirent du coeur à l’ouvrage. De l’engagement dans le combat et du volume de jeu. Leur indiscipline leur coûta cher, d’autant que Parra, sans élan, vint concrétiser un beau mouvement initié par Baby et Fofana (9). Le buteur local se chargea de concrétiser les temps forts de son équipe. Clermont joua avec pragmatisme tandis que Contepomi heurtait le poteau (11ème). Toulon écarta la plupart de ses ballons. Lovobalavu trouva alors l’intervalle mais Malzieu intervint plein d’à-propos sur Sackey. Puis Auelua fut décalé et tout en puissance marqua en coin (16ème). Mais grâce à une mêlée souveraine, Clermont reprit ses distances au score par la botte de Parra.

Toulon joue à outrance, Clermont score

Toulon et Mignoni ne cessèrent de dynamiser. Contepomi manqua encore la cible tout comme Parra quelques minutes plus tard. Les Rouge et Noir reprirent leur forcing après le repos. De leur côté, les Jaune et Bleu courbèrent l’échine et répliquèrent avec réalisme par Rougerie qui tapa à suivre pour l’essai de Bonnaire (52ème, 19-5). Aussi entreprenant que stérile, Toulon ne parvint pas à déséquilibrer la défense auvergnate. La fatigue aidant, le rythme tomba d’un cran. Clermont géra son avance sans briller. Alors qu’on n’y croyait plus trop, le RCT arracha sur le fil le bonus défensif quand Smith écarta maladroitement sur James qui cafouilla, permettant à Barthélémy de marquer avec opportunisme.  Baby rata le drop dans les ultimes secondes et Toulon qui avait longtemps envisagé la gagne était bien content de repartir du stade Michelin avec un positif point de bonus.

Johan LIVERNETTE

Rugby365.fr

Les Bleus font la différence

Le 04/03/2011

Le jeu
Clermont n'a pas manqué le coche face à Toulon. Contraints de gagner à domicile tant qu'ils ne s'imposent pas à l'extérieur, les Clermontois ont rempli leur contrat au terme d'un match qui sentait les phases finales. L'ASM a bénéficié d'une indiscipline chronique des joueurs varois pour prendre l'avantage (6-0, 6eme minute de jeu). Pourtant, les hommes de Philippe Saint-André ont tout de suite affiché un visage joueur en mettant la main sur le ballon. Des efforts récompensés par un essai d'Auelua. Une domination pourtant pas chère payée tant les Varois ont gâché les munitions (deux pénalités et une transformation manquée de Contepomi et une occasion d'essai avortée par Lovobalavu). A la pause, Clermont, très pragmatique, avait déjà creusé un petit écart (12-5).

Le scénario est resté le même en deuxième période. Toujours sur l'offensive, les Toulonnais ont souvent créé des décalages. Mais les approximations ont été beaucoup trop nombreuses pour faire la différence. Malgré de la volonté, les pertes de balle et les erreurs se sont succédées. La défense auvergnate n'y a pas été étrangère. Mais ces scories ont profité aux Clermontois. Sur leur première incursion dans le camp adverse, les hommes de Vern Cotter ont inscrit un premier essai grâce à ses internationaux Rougerie et Bonnaire (19-5, 52eme). Le match est ensuite monté en intensité et en nervosité. La frustration toulonnaise a commencé à se faire ressentir. Dominés en mêlée et beaucoup trop pénalisés, les hommes de Philippe Saint-André ont tout de même réussi à accrocher un point de bonus défensif important en fin de match. Clermont a assuré sa place en haut du classement.

Les Clermontois
Les Clermontois ont su se montrer pragmatiques grâce à la botte de Morgan PARRA (un seul échec sur six tentatives). La défense et le pack ont aussi brillé. Thomas DOMINGO et Mario LEDESMA ont souvent pris le dessus sur leurs homologues. En deuxième ligne, Thibault PRIVAT et Jamie CUDMORE ont fait valoir leur filouterie à la limite de la règle. Le Canadien a d'ailleurs payé sa réputation en se faisant exclure pendant dix minutes. Excellent retour de Julien BONNAIRE qui, en plus d'avoir inscrit un essai, a récupéré de nombreux ballons aussi bien dans le jeu qu'en touche. L'entrée de Sione LAUAKI a densifié la défense auvergnate. Peu souvent en situation, Aurélien ROUGERIE a joué à propos sur l'essai tout en livrant un gros match en défense.

Les Toulonnais
Les Toulonnais peuvent avoir des regrets. Leurs ambitions dans le jeu ont été gâchées par de nombreuses erreurs et trop de précipitation. Les arrières ont beaucoup tenté à l'instar de LOAMANU. Sur la lancée de son excellent match à Agen, le Japonais s'est démené. Il a souvent trouvé ses centres comme LOVOBALAVU. Mais ce dernier a gâché quelques munitions. AUELUA a été le seul à convertir un ballon d'attaque varois en première mi-temps. Felipe CONTEPOMI a pris des initiatives dans le jeu en attaquant le rideau adverse. Mais l'Argentin a laissé huit points (soit un point de plus que l'écart final) en route en manquant toutes ses tentatives au pied (deux pénalités et une transformation). La troisième ligne a pourtant livré un match énorme. Joe VAN NIEKERK et Joe EL ABD ont beaucoup transpercé. Et que dire de George SMITH. L'Australien a été impressionnant dans l'engagement en se montrant disponible dans tous les coins du terrain. Il a même terminé demi de mêlée après la sortie sur blessure de HENJAK. Le jeune BARTHELEMY a offert un point de bonus important en inscrivant un essai décisif en fin de match

Nicolas COUET

La Dépêche du Midi

Clermont refroidit Toulon

Le 05/03/2011

Ce devait être chaud… Ce le fut… Oh, pas de quoi émouvoir quelques anciens couturés des temps passés mais des nerfs à vis sur un engagement extrême, ont dégagé pas mal d'électricité entre silex têtus.

La détermination était également répartie dans les deux camps, vous l'avez compris, mais si Clermont proposait un rugby mieux structuré, plus stable, plus efficace grâce à son pack et son buteur Parra (5/6), le rythme était du côté de Toulonnais, boostés par un intenable Mignoni, introduisant beaucoup de vitesse dans les transformations de jeu, de gaz dans les courses, en recherche permanente d'intervalles dans les « un-contre-un ».

Une passe décisive de l'excellent Smith, un mauvais placement défensif de Malzieu et un plaquage manqué de James permettaient à Auelua (17e) de contrebalancer le pied de Parra 5-6. Mais la maladresse de Contepomi (un poteau, 12e et un échec sur pénalité bien placée, 29e) laissait Clermont s'installer au score 12-5. Un Clermont, pris de vitesse en début de deuxième période sans jamais être débordé et qui plaça la banderille fatale alors que les Varois menaient la danse : un coup de pied à suivre parfaitement dosé et orienté de Rougerie suivi d'un dribble astucieux de Bonnaire trompaient la vigilance adverse : 19-5.

Toulon méritait quand même bien son bonus défensif permis par un péché d'orgueil clermontois (pénalité du 22-5 non-tentée pour une touche perdue) puis par une succession d'aléas favorables ouvrant un boulevard vers les poteaux au jeune Barthélémy.

La Provence

Toulon, le point de l'orgueil

Le 05/03/2011

Après la claque d'Agen, le RCT a su réagir en empochant le bonus défensif à Clermont (19-12). C'est déjà ça...

Cette fois, il n'y eut pas de victoire marquante comme à Perpignan, en novembre dernier, au sortir d'un premier stage de remise en question. Mais le résultat engrangé, hier soir, dans le prolongement d'un autre rassemblement, au Creps de Vichy cette semaine, a pratiquement la valeur d'un succès.

Au cours des derniers jours, Philippe Saint-André et son staff avaient défini les objectifs à l'heure de se présenter au stade Michelin, chez les champions de France en titre. Si la victoire était peut-être une marche encore trop haute dans ce repaire auvergnat, les Toulonnais se devaient au moins d'y afficher un tout autre comportement qu'à Agen (23-13), voici deux semaines.

"PSA" avait exigé de l'agressivité et un retour aux valeurs de combat. L'entraîneur en chef du RCT a été écouté par son groupe. Complètement hors du coup à Armandie, l'équipe varoise a rendu une copie digne d'un candidat aux phases finales. Et cela lui a plutôt bien réussi, puisqu'elle est repartie de Clermont, hier soir, avec le gain du bonus défensif, l'autre grande ligne inscrite dans son tableau de marche avant de quitter le Creps d'Auvergne pour aller se mesurer à des "Jaunards" renforcés par leurs internationaux.

Ultra déterminé, Toulon n'a jamais lâché dans un match sous haute tension. Car si la situation des Varois n'était pas des plus confortables, celle de l'ASM n'avait rien de franchement flamboyante non plus. Dans ce contexte de nervosité générale, les deux équipes se sont régulièrement chamaillées. Mais le RCT n'a jamais vraiment perdu le fil d'une partie plutôt aboutie dans l'ensemble. On avait ainsi oublié que le RCT est une machine qui sait combiner à la perfection. En cela, l'enchaînement initié, à l'approche du premier quart d'heure, par Contepomi et relayé par un Lovobalavu, intenable hier, fut un modèle d'inspiration et de sens tactique. Le mouvement qui allait conduire à l'essai toulonnais l'aura été davantage encore, Auelua, lancé par un monstrueux Smith, réussissant là où Sackey, trop court, avait échoué peu avant. Ce dernier devait être imité en début de 2e mi-temps par Loamanu au cours d'une longue période d'occupation territoriale. D'abord asphyxiée, la formation provençale avait progressivement retrouvé le grand air en même temps qu'un jeu cohérent. Ses intentions auraient pu la mener plus loin encore si elle avait pu s'appuyer sur un buteur à sang-froid. Mais hier, Contepomi, par ailleurs intéressant sur les phases de franchissement axial et de défense, a été un botteur malheureux (un poteau) et surtout incroyablement maladroit sur des tentatives en rien insurmontables (1transformation, 1 pénalité). Tout le contraire de Parra, en somme (4/5). Maintenue en selle par son jeune international, l'ASM a su gérer ses temps faibles sans réellement se désunir et donner le coup de grâce au moment opportun. Après avoir été tout près de recoller, le RCT a mis du temps à se relever de l'essai auvergnat inscrit par Bonnaire avec la complicité d'un rebond favorable. La trajectoire de ce ballon aurait pu incarner les difficultés d'un club varois tout sauf en veine. Il y eut cependant un ultime éclair du jeune Barthélémy et celui-ci peut remettre une équipe en quête de signes forts dans le sens de la marche.

Laurent BLANCHARD

Rugbyrama

Toulon : Regrets et…satisfactions

Le 06/03/2011

Pas au mieux dans la course à la qualification aux phases finales, Toulon a cédé sur la pelouse du champion de France clermontois. Présents dans le combat, les Varois ont toutefois commis trop de fautes et le regrettent. Ils peuvent aussi se satisfaire de ne pas être revenus bredouilles.

«Nous voulions nous rassurer dans le combat», lançait après la défaite à Clermont (19-12) vendredi le demi de mêlée Pierre Mignoni. Sur ce point-là, les Varois peuvent être satisfaits. Une semaine auparavant, le RCT en avait totalement été absent et s’était logiquement incliné chez le promu agenais. Le directeur délégué au sportif, Philippe Saint-André avait même déclaré dans les colonnes de Midi Olympique "avoir eu honte et que ses joueurs avaient totalement failli dans l’implication et l’investissement". A Marcel-Michelin, ils ont bien rectifié le tir dans le sillage d’une troisième ligne Smith-Van Niekerk-El Abd omniprésente dans les phases de ruck. La défense n’a jamais cédé sous les coups de butoir clermontois, de quoi rassurer PSA.

Indiscipline et maladresse

Toutefois, ce trop gros investissement s’est traduit par une agressivité et une indiscipline qui ont coûté cher. Outre les petites chamailleries inutiles, Toulon s’est fait pénaliser à six reprises lors des vingt premières minutes de la rencontre. Une aubaine pour les buteurs auvergnats alors que Toulon se montrait bien trop approximatif sur ses moments forts. "Nous savions que nous allions commettre quelques fautes. Mais sincèrement, pas dans cette proportion...", déplorait Pierre Mignoni.

Toulon a aussi paru orphelin de son demi d’ouverture anglais Jonny Wilkinson. Contepomi ne possède pas son jeu au pied et le RCT a montré une petite faiblesse dans l’occupation du terrain. En concédant leur neuvième défaite de la saison, les protégés de Mourad Boudjellal se retrouvent huitièmes au classement, à trois unités de Biarritz, sixième et dernier qualifiable. Les Toulonnais sont donc dans l’obligation de réussir un sans faute lors des six derniers matchs. Et le calendrier n’est pas évident avec des déplacement à Castres et Montpellier et trois réceptions explosives (Paris, Toulouse, Perpignan).

Un bonus arraché

Cependant, tout n’est pas totalement noir pour Toulon. Car, sur la pelouse du champion de France, la formation varoise a montré des choses très intéressantes, dans le combat mais aussi sur le plan offensif. Et que dire de la réaction d’orgueil en fin de rencontre alors que Clermont campait dans les 22m toulonnais ? "Nous nous sommes dit qu'il fallait nous accrocher", avouait le pilier Laurent Emmanuelli. Clermont, bénéficiant d’une pénalité, a décidé de prendre une mêlée pour châtier le RCT. Mal lui en a pris. "Cudmore revenait sur la pelouse et ils se sont sûrement sentis fort", déclarait le jeune Romain Barthélémy. "Nous gagnons le ballon sur cette mêlée. Nous avons fait montre de vraies vertus qui nous ont permis de marquer ce dernier essai", précisait Emmanuelli.

Dans un dernier sursaut, Toulon marquait en effet son deuxième essai du match par l’intermédiaire du jeune Barthélémy. "Je suis content que cet essai ne soit pas anecdotique, puisqu'il récompense l'équipe après notre semaine de stage à Vichy." Il permet surtout aux Varois de ne pas revenir bredouilles. Et de rester sur une bonne impression. Une satisfaction primordiale avant de lancer le sprint final.

Clément MAZELLA, avec NZ