Agen - Toulon

Agen

Agen

Essai(s)
22 - BADENHORST
34 - MONRIBOT
Transformation(s) réussie(s)
22, 35 - BARNARD
Pénalité(s) réussie(s)
7, 28, 72 - BARNARD
Carton(s) jaune
38 - VAKA

23-13

mi-temps : 20-6

Top 14, 19ème journée

samedi 19/02/11 - 20:45

Arbitre : Jean-Luc Rebolllal (Midi-Pyrnées) assisté de MM. Dutreuilh et Gacon.

Spectateurs : 10.752

Essai(s)
67 - HENJAK
Transformation(s) réussie(s)
68 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
15, 37 - WILKINSON
Carton(s) jaune
Toulon

Toulon

[SUA/RCT] Cauchemar à Armandie

[SUA/RCT] Cauchemar à Armandie

le 19/02/2011 à 21:32

Dans une ambiance surréaliste, Agen s'impose face au RCT 23 à 13.

Alors qu’il a fait beau toute la semaine sur Agen, le temps s’est « échangé » avec Toulon puisque la Préfecture de Lot-et-Garonne a connu des averses en fin de matinée, pile-poil lorsque le Club du Muguet rencontrait les Partenaires du SUA…

La pluie cessa en fin d’après-midi et la pelouse d’Armandie était grasse à souhait…

Le speaker mettait une ambiance digne du basket avant le coup d’envoi.

Côté Agenais, on alignait Tian, venu de Bourgoin, et Dewald Senekal, venu de Toulon. D’ailleurs, le 2nde ligne Sud Af’ était le 3e ancien porteur de la tunique Rouge et Noir dans le XV de départ du SUALG avec Conrad Barnard et Jamie Robinson.

Jonny ouvrait les débats. Fono prenait le ballon et était percuté par Fotu Auelua mais Barnard pouvait dégager.

Première touche et ballon pris par Juan-Martin Fernandez-Lobbe. Le maul s’organise et Agen écroule : pénalité (2e).

Des 45’’ à gauche, le tir de Jonny Wilkinson est trop court…

Petite faute de Gabi Lovobalavu qui dégage directement en touche alors qu’il était rentré dans ses 22’’ (5e). Sur la touche, le maul Blanc s’organise et Monribot s’échappe. Repris, Fono tente en force mais est stoppé. Le SUA est survolté. Les mauls se succèdent et Dupuy part au ras. Il est repris par la défense Toulonnaise qui fait bonne garde, tout comme sur le départ Senekal. Sur une nouvelle action, Juan-Martin Fernandez-Lobbe passe par-dessus : pénalité face aux perches (7e).

Du gâteau pour Conard Barnard qui ouvre le score (3 – 0, 7e).

Narjissi se signale déjà à la 9e avec une petite algarade avec Christian Loamanu…

En mêlée fermée, Toulon est sanctionné pour avoir écroulé. Barnard trouve une touche à 30’’ (12e).

Que ce soit côté Varois ou Lot-et-Garonnais, on a du mal à assurer ses passes et le jeu n’est pas forcément flamboyant.

Swiryn tente de plaquer Rory Lamont qui est en l’air (13e). Et la pluie fait son retour tandis que Gabi Lovobalavu fait une percée qui mène le danger à l’entrée des 22’’. On joue petit côté avec George Smith. On revient grand champ avec Juan-Martin Fernandez-Lobbe. Dewald Senekal est hors-jeu dans le maul et pénalité face aux perches (14e).

Des 20’’ face, Wilko met les deux formations à égalité (15e).

Sur le renvoi, Tian trouve une touche dans nos 22’’. Jean-Charles Orioli la met sur Christophe Samson et le maul sort des 22’’. Agen se met une nouvelle fois à la faute et M. Rebollal siffle une nouvelle pénalité qui permet à Jonny Wilkinson de dégager son camp (17e).

Toulon connait des difficultés en touche comme sur ce lancer Orioli à 30’’ de l’en-but Agenais qui est récupéré par Badenhorst et se conclut par une touche dans nos 22’’… (20e).

Pire : sur une touche raccourcie : le lancer lobbe Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Badenhorst aplatit après que Monribot ait récupéré le ballon (22e). Du bord de touche, Barnard transforme et Agen mène 10 à 3 (22e).

Toulon déjoue totalement son Rugby tandis qu’Agen joue proprement. Sans imagination, mais un jeu sobre qui suffit à mener au score.

En touche, c’est un festival : nouveau lancer Toulonnais qui trouve Fono (25e).

Toulon s’étant mis à la faute, Barnard – sur pénalité – trouve une touche sur la ligne des 22’’ Rouge… Narjissi lance sur Monribot et le maul Agenais progresse. Un Toulonnais rentre sur le côté et pénalité pour le SUA. M. Rebollal laisse l’avantage et revient à la pénalité à la 27e.

De 22’’légèrement à droite, Barnard porte le score à 13 à 3.

Le RCT balbutie son Rugby et les fautes se succèdent comme cet en-avant de Mafi Kefu sur une passe de Jonny Wilkinson (30e).

Agen est en pleine confiance et trouve des touches pratiquement impensables comme cette diagonale réussie à la 32e.

Et Narjissi continue en percutant l’épaule en avant Jonny Wilkinson. Plus de peur que de mal pour l’ouvreur Anglais…

Incroyable : alors que Barnard tente un drop et qu’il est gêné par Wilkinson, le ballon se transforme en énorme chandelle que récupère Monribot dans l’en-but…  (34e, 18 – 3).

Barnard transforme et le SUA s’envole 20 à 3.

Toulon relève la tête en avançant en mêlée. M. Rebollal sanctionne le pack Agenais et Wilko permet au RCT de recoller sur pénalité et sous les sifflets du public d’Armandie : 20 à 6 (37e).

Mauvais geste de Vaka qui percute Wilko en l’air (38e). Carton jaune logique pour l’ailier tandis que Jonny se fait conspuer…

Ce 20 à 6 en faveur des locaux sera le score à la pause.

C’est reparti à Armandie.

Pas de changements de part et d’autre pour l’instant.

Toulon doit profiter de sa supériorité numérique pour revenir au score et dans le match.

Malheureusement, une attaque initiée par Jonny Wilkinson est annihilée par un écran de Gabi Lovobalavu alors que Juan-Martin Fernandez-Lobbe avait pris le cuir (42e).

Sur un lancer de Narjissi, faute d’Agen. Mêlée pour Toulon. Agen pousse en travers. M. Rebollal sanctionne (44e).

Cette fois, Narjissi se prend avec Dean Schofield…

Fotu Auelua déborde sur l’aile droite et efface 3 défenseurs. Sa passe à direction de George Smith est prise en avant par Narjissi : mêlée introduction Pierre Mignoni à 10’’ de l’enbut adverse (47e).

Mais Agen gagne le ballon en mêlée… Toulon n’a rien ce soir…

Et quand on dit que rien ne va, cela se confirme dans la foulée : touche lancer Orioli à 15’’. On prend le ballon mais on le perd dans le maul (49e).

Toulon fait du changement : Lolo Emmanuelli par Saimone Taumoepeau, Jean-Charles Orioli par Mika Ivaldi et Juan-Martin Fernandez-Lobbe par Joe El Abd. Fotu Auelua glisse en 8 (49e).

Sur la première mêlée, l’inégalable Narjissi se prend avec Mika Ivaldi…

Agen fait sa loi sur les ballons portés mais Toulon reprend le ballon. L’attaque se développe grand champ et Mafi Kefu est pris et perd le ballon. Avramovic est tout prêt de marquer le 3e essai sans le retour de Gabi Lovobalavu à 5’’ de la ligne ! (51e).

Sur l’action, Mafi Kefu sort le visage en sang et est remplacé par Romain Barthélémy (52e).

Agen continue à avancer. Toulon est hors-jeu. Nouvelle pénalité pour les locaux.

Barnard rate son tir (53e).

Même l’impeccable George Smith commet un en-avant…

D’ailleurs, l’Australien est plaqué à retardement par Monribot qui prend une pénalité (57e).

On attend l’heure de jeu et on ne voit pas comment Toulon peut inverser la tendance.

Pourtant le RCT produit du jeu. Peut-être trop sur ce terrain boueux.

Hayman est remplacé par Davit Kubriashvili (59e).

Le Géorgien se fait pénaliser d’entrée après s’être pris avec… Narjissi…

Jonny Wilkinson est pris à l’entrée de nos 22’’ et commet… un en-avant (60e).

Mafi Kefu revient tandis que Benjamin Lapeyre rentre à l’aile à la place de Rory Lamont (60e).

Toulon tente mais se heurte à une bonne défense. Monribot se met à la faute et pénalité pour le RCT (65e).

Pierre Mignoni sort sous les sifflets et est remplacé par Matt Henjak (65e). Rarement une ambiance aurait été aussi détestable dans un stade de Top 14...

Matt Henjak montre la voie en marquant un essai en force à la 67e après une première tentative de Jonny Wilkinson. Sous les sifflets, Wilko transforme et le RCT revient à 20 à 13.

Agen est de nouveau dangereux sur le renvoi. On tente de passer en force puis par le pied. Au petit jeu de « je te renvoie la balle, tu me la renvoies », Rudy Wulf dévisse et offre une touche à Agen dans nos 22’’ (71e). Dean Schofield prend le sauteur en l’air et pénalité pour Agen…

Barnard redonne 10 points d’avance aux siens à 10’’ de la fin…

Joce Suta rentre à la place de Dean Schofield (72e).

Le RCT ne doit plus tergiverser s’il compte ramener quelque chose de ce déplacement.

Et ce que l’on essaye justement. Les Trois Quarts se montrent entreprenants mais font « l’essuie-glace » en balayant le terrain. Pire, ils perdent même le ballon (75e).

Romain Barthélémy va finir le match au centre à la place de Mafi Kefu.

Et ce n’est pas le soir de Jonny qui voit son tir pour trouver la pénaltouche sortir en ballon mort (77e).

C’est la fête au village, Armandie exulte.

Toulon a commis trop de fautes et s’est heurté à un Agen bien en place pour espérer quoique ce soit ce soir  dans le Lot-et-Garonne.

En état de grâce, les locaux ont pratiquement réussi tout ce qu’ils ont entrepris, au contraire des Toulonnais.

L’occasion de s’installer dans le Top 4 est passée pour les Joueurs de Philippe Saint-André qui redescendent à la 7e place du classement.

JJG
Photo : Aurélie LANTUS

les Vidéos de Agen - Toulon

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Agen (19/02/2011).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Agen (19/02/2011).

Joce Suta - Réaction de Joce Suta après le match face à Agen (19/02/2011).

Joce Suta

Réaction de Joce Suta après le match face à Agen (19/02/2011).

Pierre Mignoni - Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Agen (19/02/2011).

Pierre Mignoni

Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Agen (19/02/2011).

Joe El Abd - Réaction de Joe El Abd après le match face à Agen (19/02/2011).

Joe El Abd

Réaction de Joe El Abd après le match face à Agen (19/02/2011).

Pierre Mignoni - Conférence de presse d'avant-match Agen-Toulon du 17.02.11 (Top 14)

Pierre Mignoni

Conférence de presse d'avant-match Agen-Toulon du 17.02.11 (Top 14)

Dean Schofield - Conférence de presse d'avant-match Agen-Toulon du 17.02.11 (Top 14)

Dean Schofield

Conférence de presse d'avant-match Agen-Toulon du 17.02.11 (Top 14)

Aubin Hueber - Conférence de presse d'avant-match Agen-Toulon du 17.02.11 (Top 14)

Aubin Hueber

Conférence de presse d'avant-match Agen-Toulon du 17.02.11 (Top 14)

les Photos de Agen - Toulon

Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu, Fotunuupule Auelua et Gabirieli Lovobalavu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Rudy Wulf. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield, Pierre Mignoni et Christophe Samson. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Dean Schofield, George Smith et Pierre Mignoni. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
George Smith, Jean-Charles Orioli et Laurent Emmanuelli. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Christian Loamnu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Romain Barthélémy, Joe El Abd et Rory Lamont. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Christian Loamanu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson, Benjamin Lapeyre et Jonny Wilkinson. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu, Mickaël Ivaldi et Matt Henjak. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
George Smith - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Mickaël Ivaldi et Christophe Samson. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua, Matt Henjak et George Smith. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua, Joe El Abd, George Smith et Gabi Lovobalavu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
George Smith et Christian Loamanu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu. - Agen-Toulon -  © Aurélie Lantus

Var Matin

Le RCT surclassé à Agen (23-13)

Le 20/02/2011

Les Toulonnais ont été largement dominés par des Lot-et-Garonnais vaillants. Ils ont montré l'envie qui a manqué au RCT, désormais 7e du classement de Top 14.

Pierre Mignoni, au vu des résultats du jour, ne s’y trompait pas. « Il faut gagner », lâchait-il pour tout commentaire dans l’après-midi. Tout le groupe en était convaincu. Les Varois savaient qu’ils allaient devoir batailler pendant quatre-vingts longues minutes pour faire trébucher des Agenais au pied du mur.

Pour cela, encore fallait-il que les « Rouge et Noir », dans une opération commando, fassent preuve d’une réelle agressivité et se montrent bien meilleurs que lors leurs deux dernières victoires poussives. Sur le papier, un fossé existait entre les deux XV, mais la vérité du terrain allait être différente.

Et là, après une première bataille de gagne terrain à grands coups de pied dans les deux camps, on allait vite voir que le supplément d’âme était côté agenais. La conquête toulonnaise est en souffrance, la mêlée malmenée, la touche catastrophique et la troisième ligne de stars du RCT mangée par les obscurs agenais qui veulent se mettre en lumière.

Sur la troisième touche perdue au cours des vingt premières minutes, le capitaine agenais en fond de touche récupère le cuir et s’en va pointer derrière la ligne. Le RCT est bien parti pour se compliquer singulièrement la tâche.

De plus, sur les ballons portés adverses, les Varois ne sont pas mieux. Agen en profite et enfonce le clou. Peu avant la pause, Barnard en position de drop allume une chandelle devant les poteaux. Lamont et Wulf se loupent, pas Monribot qui aggrave la marque. Toulon est dans le dur, même si Wilkinson réussit sa deuxième pénalité de cette première mi-temps des plus inquiétantes.

Des Agenais pugnaces

A la reprise, les hommes de Saint-André, qui n’ont pas profité de leur supériorité numérique, ont décidé de passer par le jeu pour revenir dans les clous. Mais c’est sans compter sur la pugnacité des hommes du tandem Deylaud-Lanta, au cœur débordant d’enthousiasme et un certain désordre des visiteurs.

Toulon n’y est pas. Même Smith commet un grossier en-avant qui témoigne de la fébrilité des hommes du capitaine Fernandez-Lobbe, lui aussi à l’image de ses pairs à la peine. Le coaching côté toulonnais bat son plein, le sang frais est... oxygéné. Insuffisant malgré tout pour un Toulon qui manque toujours de flamme. Certes, le demi de mêlée australien Henjak, après une percée de Lapeyre, marque le seul essai d’un RCT en souffrance.

Toulon revient un peu à la marque. Mais l’ouvreur Barnard, se rappelant au bon souvenir de ses anciens partenaires, réussit sa troisième pénalité du jour et ôta le point de bonus défensif aux Toulonnais venus dans le Lot-et-Garonne avec bien d’autres ambitions que celle de rentrer bredouilles.
 
Paul MASSABO

Rugbyrama

Agen a des tripes

Le 19/02/2011

Vainqueur de Toulon 23-13 à l'issue d'un match plein d'envie et de courage, le SUALG conserve la onzième place du classement. Très mauvaise opération pour le RCT en revanche qui, à l'image d'un Wilkinson peu en vue, ne ramène même pas le point de bonus défensif de son voyage chez le promu.

Toute la semaine, la présence de Jonny Wilkinson dans le groupe toulonnais pour ce déplacement à Agen a fait couler de l'encre. Mais la titularisation de l'ouvreur de l'Angleterre n'a pas changé grand chose... Elle prend une tournure symbolique même : à l'image des autres stars varoises, il a déjoué, a surpris même par son inconsistance face à des Agenais étonnants de maîtrise et dont on s'est demandé, pendant près d'une heure, s'ils n'allaient pas réussir l'exploit d'un succès bonifié.

D'entrée, les Lot-et-Garonnais prenaient les choses en main avec une pénalité de Barnard à la 8e. Une minute plus tard, Orioli perdait le premier des six ballons qu'allait rendre le RCT sur ses lancers en touche. On devrait entendre parler longtemps de la présence de l'ancien deuxième ligne toulonnais Dewald Senekal dans l'alignement lot-et-garonnais... Toujours est-il que ces difficultés en conquête ont été rédhibitoires pour les Varois, qui encaissaient leur premier essai après un nouveau lancer cafouillé (Badenhorst, 22e). Le SUALG, dominateur dans l'envie et l'agressivité, faisait le jeu et poussait ses adversaires à la faute. Il menait ainsi 13-3 à la 28e puis 20-3 à la 35e après un essai de l'impeccable Monribot à la récupération d'une chandelle de Barnard dans l'en-but varois.

Agen consolide sa onzième place

Menés 20-6 mais à 15 contre 14 après le carton jaune reçu par Vaka (38e), les joueurs de Toulon entamaient la deuxième période dans de meilleures dispositions. Plus tranchants, ils parvenaient à enchaîner les temps de jeu. Mais ils restaient incroyablement fébriles, se faisant par exemple subtiliser un ballon sur une mêlée à 8 contre 7 à cinq mètres de l'en-but agenais (47e). Et ils commettaient pas moins de onze en-avant, à l'impact notamment face une défense lot-et-garonnaise retrouvée.

Très précis dans l'occupation avec les bottes de Barnard et Tian – auteur d'une grosse performance pour sa première sous le maillot agenais -, Agen maîtrisait bien la rencontre face à des Toulonnais méconnaissables. Il fallait attendre la 67e pour qu'ils inscrivent leur premier essai, par Henjak, à la sortie d'un regroupement devant la ligne du SUALG. Revenu à 20-13, le RCT ne faisait pas illusion bien longtemps toutefois. Il perdait même le bonus défensif après une ultime pénalité de Barnard à la 72e.

Avec ce résultat négatif, Toulon rate une occasion en or de se rapprocher des deux premières places, directement qualificatives pour les demi-finales. Le club de Mourad Boudjellal sort même de la zone des barragistes puisqu'il se retrouve septième. Agen, en revanche, signe le bon coup du week-end et conserve sa onzième place avec quatre points d'avance sur le treizième, La Rochelle. Au courage et à l'envie, le club lot-et-garonnais a décroché une victoire capitale, la plus aboutie depuis le début de la saison.

Emilie DUDON

Rugby365.fr

Agen éteint Toulon

Le 19/02/2011

Agen a réalisé une excellente opération dans la course au maintien en s'imposant face à une équipe toulonnaise apathique, samedi. Le SUA prend quatre points d'avance sur La Rochelle, premier relégable. Toulon s'essouffle.

Le jeu
Agen a réalisé une excellente opération dans la course au maintien en s'imposant face à Toulon (23-13). Les Agenais ont mis beaucoup plus d'envie que les Toulonnais pour décrocher un succès capital. Et cela s'est vu dès le début de match. Dominateurs en conquête, les hommes de Christian Lanta ont pris le dessus sur des Varois complètement à côté de la plaque. Ils ont aussi fait parler leur réalisme comme en témoigne le premier essai consécutif à un lancer en touche perdu par les Toulonnais dans leur 22 mètres. Les Agenais ont joué juste et provoqué la chance à l'instar du deuxième essai où un rebond favorable a permis à Monribot de faire le break (20-3, 34eme). Même lorsqu'ils se sont mis à la faute, les promus s'en sont tirés à moindre frais.

Réduit à 14 après le carton jaune infligé à Vaka, le SUA n'a concédé que trois points. Les Toulonnais les ont bien aidés dans leur tâche en se montrant apathique et sans envie. Malgré la présence de Wilkinson, rien n'y a fait. Battus en conquête et souvent contrés en touche, les hommes de Philippe Saint-André ont accumulé les fautes. La réaction d'orgueil en fin de match a été insuffisante. Après deux rappels à l'ordre face à La Rochelle et Brive, les Toulonnais sont cette fois tombés face à une équipe engagée dans la course au maintien. Toulon s'essouffle et quitte le Lot-et-Garonne sans aucun point. Agen respire avec désormais quatre points d'avance sur La Rochelle, premier relégable.

Les Agenais
Les Agenais se sont beaucoup dépensés pour accrocher leur sixième victoire de la saison - la troisième de suite à domicile. Conrad BARNARD a donné le la avec une première pénalité. L'ouvreur - qui n'a connu qu'un seul échec au pied - a joué juste avec une chandelle très haute à l'origine du deuxième essai du SUA. Adri BADENHORST a permis aux Agenais de créer un premier écart en inscrivant le premier essai agenais. Son partenaire en troisième ligne, Jean MONRIBOT a été l'un des joueurs les plus en vue. Combattant et opportuniste, il a été récompensé par un essai. Pour sa première à l'arrière, Silvère TIAN a joué juste en couverture avec notamment un jeu d'occupation précis. L'ancien Toulonnais, Dewald SENEKAL a déstabilisé l'organisation toulonnaise en touche. Très grosse partie du pack agenais et de la première ligne MULLER-NARJISSI-NNOMO. La mêlée a souvent pris le dessus.

Les Toulonnais
Les Toulonnais ont été absents des débats pendant plus d'une heure. Complètement à côté de la plaque en première période, ils n'ont jamais réussi à prendre le meilleur sur des Agenais appliqués et motivés. La titularisation de l'ancien joueur de la maison varoise, Dewald Senekal, a complètement déstabilisé le talonneur Jean-Charles ORIOLI en touche. Ce dernier a manqué de nombreux lancers et notamment un à l'origine du premier essai adverse. FERNANDEZ LOBBE a été souvent contesté. Hormis une mêlée gagnée en première mi-temps, le pack a été dominé. HAYMAN et EMMANUELLI ont souffert. Libéré par le staff anglais, Jonny WILKINSON a livré un match moyen avec peu de munitions (3/4 aux tirs). L'ouvreur a même manqué une penaltouche en fin de match. Même George SMITH a semblé hors du coup avec quelques fautes de main. L'ailier Christian LOAMANU a été l'un des seuls Toulonnais en vue avec des percussions tranchantes.

Nicolas COUET

Sud-Ouest

Le tour de force

Le 20/02/2011

Le SUA garde son destin en main face à Toulon (23-13)

Mourad Boudjellal est maudit à Armandie. Le président toulonnais avait fait de ce match « un tournant de la saison, la rencontre qui peut nous permettre de basculer du bon côté du Top 14 ». Le RCT est 7e ce matin, donc n'est plus en position de barragiste. Déjà fessé par deux fois en Lot-et-Garonne un 23 décembre, 30-0 en 2005 et 33-0 en 2007, Mourad Boudjellal est encore reparti bredouille d'Armandie. Un stade où le SUA est toujours invaincu en 2011. Des Agenais qui gardent leur destin en mains à sept journées du verdict final après une prestation de haute volée qui leur permet de conserver une longueur d'avance sur Brive et surtout de compter quatre points de mieux que La Rochelle, désormais premier relégable.

« C'est sûrement notre meilleur match de la saison, résume le manager agenais Christian Lanta. On a eu beaucoup de maîtrise dans tout ce qu'on a fait. » Le RCT alignait pourtant hier soir son quinze majeur après avoir convaincu le sélectionneur anglais Martin Johnson de libérer Jonny Wilkinson (lire par ailleurs). L'ouvreur du XV de la Rose, sans qui le XV du Muguet avait bien failli faner dans son jardin lors des deux dernières journées, laissant le bonus défensif à La Rochelle et Brive. Hier soir, « Wilko » a surtout inscrit les premiers points du RCT à Armandie sous l'ère Boudjellal. Mais il n'a pas pu éviter le naufrage des Varois.

Wilkinson n'a pas dû reconnaître l'équipe qu'il avait fait exploser à lui seul à l'aller (25 points) pour ce qui reste la seule victoire bonifiée du RCT cette saison (41-10). Et pour cause, des quinze Agenais alignés d'entrée hier soir, seuls Robinson, Barnard et Muller étaient titulaires à Mayol où les Varois n'avaient eu besoin que de 23 minutes pour assurer le bonus. Hier soir, les Varois n'ont jamais été dans le coup. « Tu le perds parce que tu ne mérites pas de le gagner, reconnaît le manager du RCT, Philippe Saint-André. Il faut féliciter les Agenais, mais aujourd'hui on a produit une bouillie de rugby. »

Pourtant orphelin de ses quatre fantastiques, Courrent (meilleur buteur), Edmond-Samuel (meilleur marqueur), Fonua (le plus perforateur) et Dulin (révélation du début de saison), le SUA a fait la différence en première mi-temps (20-6). Il a d'abord profité de la faiblesse de la touche varoise. Sur un ballon volé par Monribot en fond d'alignement, son capitaine Badenhorst volleyait pour lui-même afin d'aplatir en coin (10-3, 21e). Puis sur une chandelle de Barnard sous les poteaux du RCT, le rebond trompait tout le monde sauf Monribot qui n'avait plus qu'à aplatir (20-3, 34e).

L'expérience du SUA

Deux essais qui récompensaient une troisième ligne agenaise impériale et la domination du SUA en conquête. « On a eu une touche royale et nos ballons portés ont été bien structurés », souligne Christian Lanta. À chaque fois qu'il a mené à la mi-temps cette saison, le SUA s'est imposé. Il a récidivé une septième fois hier soir en maintenant la pression sur des Varois jamais vraiment dangereux. La faute à des Agenais hermétiques en défense et qui leur ont piqué le ballon sur leur seule mêlée à cinq mètres de la ligne (47e).

Le SUA aurait même pu rêver du point de bonus offensif sur cette interception d'Avramovic, propulsé en touche par Lovobalavu à cinq mètres de la ligne (51e). Le RCT a cru pouvoir assurer celui du bonus défensif après un essai du filou Henjak, tout juste entré en jeu (20-13, 66e). Mais l'indiscipline des Varois a permis à l'ex-toulonnais Barnard d'enfoncer le clou (72e). « Ils ont essayé de nous faire craquer, mais on s'est bien adapté défensivement et on ne s'est pas affolé, insiste Christian Lanta. C'est la preuve qu'on a pris un peu d'expérience. » Le SUA a mûri. Mais avant de se rendre coup sur coup à Montpellier et au Stade Français, il sait aussi que le maintien est loin d'être acquis

Frédéric CORMARY

La Dépêche du Midi

Agen : le cœur des hommes

Le 20/02/2011

J'occupe, tu occupes, il occupe, nous occupons, vous occupez… La bande-annonce de cet Agen-Toulon aurait pu faire fuir les amateurs de jeu hier soir à Armandie, mais ce n'était qu'une bande-annonce. Quand le film a vraiment débuté avec dans les principaux rôles la troisième ligne lot-et-garonnaise (l'absence de Fonua n'a été remarquée qu'avant le coup d'envoi) et le pied meurtrier de Conrad Barnard, plus personne n'a tourné la tête. D'autant qu'un des « méchants » les plus célèbres de la planète, Jonny W. (yes Sir) se faisait régulièrement rosser et que le génie comique des Varois en touche (cinq lancers perdus en une demi heure, interminables conciliabules, peut-être la rançon de la mondialisation et ses problèmes de langues récurrents…) était irrésistible.

La mauvaise nouvelle venue de Brive la veille a peut-être permis à Lanta et Daylaud de se faire un peu mieux comprendre. Sans le bilan purement comptable, toujours préoccupant, il n'y aurait presque plus de souci à se faire pour cet Agen-là. Et les Toulonnais croyant un peu trop sans doute être les quatrièmes invités à repartir du banquet avec l'argenterie et les chandeliers n'ont pas avancé d'un mètre au cours de cette dix-neuvième journée.
LES FRUITS DE LA TOUCHE

Quand Henjak, tout juste entré a enfin passé la ligne d'en but (elle semblait jusque-là si lointaine pour les Varois), il ne restait qu'un cheveu de suspense, vite arraché par une dernière pénalité agenaise. Il y avait eu bien avant la jonglerie victorieuse d'Adri Badenhorst (21) dégustant à sa façon un des nombreux fruits tombés de la touche grâce à Monribot, et la très adroite « grinta » de ce même Monribot après une énième casquette d'Orioli et un service trois étoiles de Barnard.

Toulon n'était pas bien riche certes sous les brumes de Garonne, mais fallait-il encore savoir en profiter. Le film se poursuit à Montpellier pour un scénario à risques, mais le mot « fin » n'est toujours pas programmé. Pop-corn, crèmes glacées et sachets d'espoir pour tout le monde.

Patrick LOUIS

E-Bleu Marine

Toulon était à côté de ses pompes

Le 19/02/2011

Une nouvelle fois en dedans, le Rugby Club Toulonnais est logiquement tombé à Agen (23-13). La défaite avait couvé face à La Rochelle et Brive. Elle fut au rendez-vous lors de cette triste dix-neuvième journée de Top 14. Pire qu’une défaite, ce fut un fiasco avec zéro point à la clé. Monribot donna le ton dès la septième minute. Son échappée profita à Barnard qui ouvrit la marque. Ce diable de Monribot prit ensuite le fond de touche avant de trouver Badenhorst qui, en jongleur, plongea gaiement en terre promise (21ème). L’enthousiasme, l’agressivité, l’envie étaient clairement agenais. Approximatif en touche et bougé sur maul pénétrant, Toulon subit de surcroît le bon jeu au pied d’occupation des locaux. Evoluant dans un fauteuil, Barnard préféra la chandelle au drop. Et le plus prompt fut encore l’omniprésent Monribot (34ème). Seules deux pénalités de Wilkinson meublèrent le tableau d’affichage toulonnais.

La tête sous l’eau de bout en bout

Transparent en première période, le RCT se devait de réagir en seconde. Mais la seule puissance de Loamanu fut évidemment insuffisante pour renverser la vapeur. Car Agen en voulait beaucoup plus collectivement. Même en supériorité numérique, le RCT trouva le moyen de perdre le cuir sur une mêlée dans les 22 adverses. Puis Avramovic en contre faillit aggraver la marque (49ème). Dès lors, le très actif Smith et ses compères jouèrent tous les ballons. Mais de manière souvent stéréotypée. Agen resta sur ses gardes jusqu’à ce que Wulf prenne un intervalle. Lapeyre s’engouffra dans l’axe et Henjak termina le travail derrière la ligne (66ème). Ce ne fut qu’un feu de paille car trop brouillon, prévisible voire maladroit, Toulon ne put revenir au score. Pire encore, Barnard priva les Rouge et Noir du bonus défensif. Au vu de leur prestation, ces derniers ne l’auraient point mérité.

Johan LIVERNETTE

Sports.fr

Toulon se heurte au mur agenais

Le 19/02/2011

Vainqueur de ses deux derniers matches à domicile sans vraiment briller, Toulon s'est incliné sur la pelouse d'Agen (23-13), samedi soir en clôture de la 19e journée du Top 14. Une troisième défaite à l'extérieur inquiétante pour le club varois, septième au classement, mais à égalité de points avec Biarritz (6e) et Bayonne (8e). De son côté, le SUA prend ses distances avec la zone rouge.

"Agen est une équipe redoutable à domicile. Ils ont des entraîneurs qui aiment vraiment le jeu, et c'est une équipe qui joue très bien. Les joueurs sont assez homogènes, assez complets: bons derrière, assez performants sur des jeux de relance... Pour moi, le SUA est une équipe sur laquelle il va falloir encore compter sur la fin de saison". Pierre Mignoni ne s'était pas trompé au moment d'évoquer le futur adversaire de Toulon en Top 14. Le demi de mêlée varois et ses coéquipiers ont subi la loi des Lot-et-Garonnais (23-13), samedi soir en clôture de la 19e journée. Un revers gênant pour le RCT qui rétrograde en septième position avec le même nombre de points que le Biarritz Olympique, sixième, et que l'Aviron Bayonnais, huitième.

Sans victoire hors de leurs bases depuis le 11 novembre dernier et un déplacement à Perpignan (29-20), les hommes de Philippe Saint-André espéraient faire le plein à Armandie. Mais c'était sans compter sur l'orgueil des Agenais, bien décidés à signer une troisième victoire consécutive sur leur pelouse, peut-être décisive dans l'optique du maintien. Les hommes de Lanta et Deylaud démarrent d'ailleurs la rencontre tambours battants, soucieux de ne pas se laisser marcher dessus. Après une pénalité de part et d'autre, Wilkinson ayant répondu à Barnard (6-6), Monribot profite d'un lancer raté en touche du talonneur varois Orioli pour transmettre à Badenhorst, qui parvient à contrôler le ballon tant bien que mal et à aplatir dans l'en-but (10-3, 22e).

Prochain match à Clermont pour le RCT

A l'origine de ce premier essai, Monribot ne s'arrête pas en si bon chemin. Sur une chandelle de Barnard, qui a ajouté entretemps trois nouveaux points sur pénalité (13-3, 28e), Lamont, gêné par Avramovic, manque sa réception sous les poteaux. Le troisième ligne agenais en profite pour plonger dans l'en-but (20-3, 34e). Sonné, le RCT inscrit tout de même une nouvelle pénalité grâce à Wilkinson (20-6, 37e), qui, dans la foulée, subit un plaquage dans les airs de Vaka. Une faute dangereuse qui vaut à l'ailier fidjien un carton jaune. Mais malgré leur supériorité numérique durant dix minutes, les Toulonnais ne parviennent pas à réduire l'écart, se heurtant à la défense exemplaire des avants agenais.

Après s'être cassés les dents pendant de longues minutes sur le mur lot-et-garonnais, les Rouge et Noir trouvent enfin l'ouverture. A la suite d'une action initiée par Lapeyre, bien relayé par Wilkinson, Henjak s'échappe au ras et atteint la terre promise (20-13, 67e). Mais il est déjà trop tard pour le RCT et Barnard parachève le succès des siens à la suite d'une troisième et dernière pénalité (23-13, 72e). Le SUA réussit un coup parfait et remonte à la onzième place avec quatre points d'avance sur le premier relégable, La Rochelle. De son côté, Toulon, privé de bonus défensif, est évincé provisoirement des six premières places qualificatives pour les phases finales et s'apprête à effectuer un nouveau déplacement périlleux à Clermont début mars.

Olivier CHAUVET

Sud-Ouest

La soirée presque parfaite

Le 21/02/2011

Solide en conquête et très opportuniste, le SUA a signé une victoire (23-13) qui fera référence.

On a aimé
La revanche des mal-aimés
Rejetés par Toulon qui avait meilleurs au poste, l'ouvreur Conrad Barnard, le deuxième ligne Dewald Senekal et le centre Jamie Robinson ont trouvé refuge et temps de jeu en Lot-et-Garonne.
Et depuis samedi soir, ils peuvent aussi nourrir un sentiment de fierté puisqu'ils ont chacun étalé leur qualité à la face de leur ancien club : un très bon jeu au pied pour Barnard, la puissance pour Senekal et la défense pour Robinson.

Le volleyeur Badenhorst
Avec le contrôle extérieur de Silvère Tian, c'est sûrement LE geste du match. Sur le premier essai agenais suite à un ballon volé en fond d'alignement par Monribot, le capitaine du SUA Adri Badenhorst a joué les équilibristes avant d'aplatir son premier essai de la saison.
La passe de Monribot à cinq mètres de la ligne étant un peu dans son dos, il a volleyé le ballon pour lui-même, trompant ainsi Mignoni pour filer en coin (21e). Pas très académique mais terriblement efficace.

L'efficacité en touche
Les deux essais agenais sont venus de touches perdues par les Varois. Non content de gagner tous ses lancers, le SUA a aussi « volé » une demi-douzaine de ballons dans l'alignement au RCT. « Notre touche a été royale », se félicite le manager agenais Christian Lanta. Les Toulonnais ne peuvent pas en dire autant, eux qui ont dû changer leurs annonces pour tromper leur ancien partenaire Dewald Senekal.

Les bulldozers Fono-Senekal
On pouvait craindre que le SUA vive mal l'absence de son joueur le plus perforateur Opeti Fonua (blessé à la cuisse droite à Perpignan) et manque cruellement de puissance face aux « Golgotes » varois.
Il n'en fut rien grâce notamment à son compatriote Ueleni Fono qui réalisé un match énorme en n°8 au cœur d'une troisième ligne omniprésente. Et question puissance, le deuxième ligne Dewald Senekal n'a rien à envier à personne.

On n'a pas aimé

Le rêve du bonus évanoui
C'était à la 51e mnute. Kefu se fait exploser par Robinson, Avramovic ramasse le ballon et sprinte vers l'en-but. On voit déjà le troisième essai agenais, celui de la victoire assurée et surtout du bonus offensif... mais le centre toulonnais Lovobalavu, comme une bombe, rattrape l'Argentin et le propulse en touche à cinq mètres de la ligne. D'autant plus dommage que les Agenais, durant la dernière demi-heure, n'auront plus d'occasions d'essais.

Le vilain geste de Narjissi
C'est plus une erreur stupide que de la méchanceté, mais elle aurait pu coûter cher... et une sacrée polémique qui aurait sûrement traversé la Manche. En fin de première période, Jalil Narjissi, emporté par son élan et son excès d'enthousiasme, plaque en retard Jonny Wilkinson qui venait de taper tranquillement en touche. Si le talonneur s'est un peu retenu en fin de course, il a quand même touché l'Anglais à hauteur du genou avec sa tête, provoquant d'ailleurs la stupeur de son camarade Jean Monribot, à deux mètres de là. Après une minute au sol, l'ouvreur champion du monde s'est relevé, bon pour une frayeur sans frais. Ce fut ensuite au tour de Vaka, sanctionné pour jeu dangereux sur Wilko, de malmener la vedette du RCT, qui, comme ses coéquipiers, se rappellera longtemps de la réception-testostérone du promu.

L'enjeu d'abord
Au risque de jouer les rabat-joie, le SUA s'est offert le prestigieux RCT en proposant un jeu restrictif, où la prise de risque était minimale, comme, par extension, le risque de se faire contrer. Les conditions météo et la pression du résultat, de plus en plus étouffante au fur et à mesure que la fin de saison approche, expliquent en partie toutes ces chandelles, ce jeu d'occupation privilégié et ce pilonnage du bloc adverse par des avants bleu et blanc impressionnants de puissance et de cohésion. Dans ce monde où seul le résultat compte, on aurait quand même aimé voir Barnard écarter quelques ballons, Swiryn, Tian et Vaka faire autre chose que plaquer et taper loin devant. Mais il vaut mieux jouer comme ça en Top 14 que développer un rugby champagne en Pro D2.

La sortie de Jonny Wilkinson
Près d'une heure après le coup de sifflet final, l'ouvreur star du RCT a été le dernier à quitter les vestiaires. Très attendu par des chasseurs d'autographes, il a rejoint le bus des Varois en catimini, escorté par plusieurs de ses partenaires. Des Toulonnais qui ne sont même pas passés par la case réception, préférant prendre la route au plus vite. Wilko n'en demandait pas tant.

Frédéric CORMARY et Thierry DUMAS

La Dépêche du Midi

Agen, un petit chef d'œuvre pour la route

Le 21/02/2011

Il faudra maintenant «bonifier» la superbe victoire face à Toulon...

Sur la porte entrouverte de sa prison jaune, Saimoni Vaka piaffe déjà. Sa peine purgée, il n'attend plus qu'un petit geste de l'arbitre pour rejoindre ses camarades sur le bateau de l'espoir. Sympas, ils ont pris soin, en son absence, de ne pas encaisser d'autres points que les trois de la sanction exécutée par Wilkinson. Mais Toulon rugit. S'offre une mêlée de rêve à quelques mètres de l'en but. Pour rien. L'ombre de Mignoni conduit un pack en carton. Le SUA pousse, se dégage et gagne derrière, la touche que son adversaire n'avait pas le droit de perdre. Le double virage dangereux est passé, à quatorze, les Lot-et-Garonnais n'avaient même pas peur, alors à quinze…
Monribot le Beau et Adri le Terrible

Il faudrait être un peu plus vieux de quelques semaines afin de mesurer l'importance réelle de cette victoire d'Agen sur Toulon pour son avenir en Top 14 (mathématiquement de toute façon, elle vaut son pesant de pruneaux). Elle ressemble fort, pourtant, à un de ces actes sinon fondateurs en tout cas réparateurs qui permettent parfois à un groupe, une équipe, de voir la vie autrement.

« Depuis notre retour en Top 14, on a pris de l'expérience, note Christian Lanta, pour la confiance en tout cas ce succès est vraiment un plus… »

En vacances pour une semaine (ils reprennent lundi), les héros de samedi soir retrouveront bien vite les tourments du championnat avec deux voyages consécutifs à Montpellier et à Charléty avant les réceptions de Clermont et Castres juste avant d'aller à… La Rochelle. Quand Lanta parle de « route longue » il sait ce qu'il veut dire.

Sans Fonua, Edmond-Samuel, Dulin, Courrent, mais avec Dewald Senekal et Silvère Tian deux précieux renforts (ils n'ont pas eu besoin de longues séances d'essayage pour se sentir à l'aise dans leur nouveau costume), le SUA vient en tout cas d'afficher son visage le plus séduisant depuis bien longtemps. Grâce à un pack de feu (quelle soirée pour Monribot le Beau et Adri Badenhorst le Terrible), avec des trésors d'envie et d'énergie, Agen a réussi à faire pâlir les étoiles de la rade et rallumer la sienne.

Patrick LOUIS

Sud-Ouest

Le SUA en impose contre Toulon

Le 21/02/2011

Les Agenais ont coulé l'armada toulonnaise (23-13) en s'appuyant sur un pack dominateur en conquête malgré l'absence de Fonua.

Des séries jusqu'au Top 14, de la Squadra Azzura aux Springboks, tous les entraîneurs de la planète ovale s'accordent sur un point : le rugby commence devant. Samedi soir face à Toulon, pourtant quart de finaliste de la Coupe d'Europe et candidat déclaré au Brennus, les promus agenais ont prouvé qu'un match de rugby pouvait aussi se plier devant. Une vraie révolution dans un stade Armandie réputé chantre du beau jeu et qui s'est découvert une attirance pour le jeu d'avants.

Il a fallu pour cela que Christian Lanta et Christophe Deylaud révisent leur copie et mettent un mouchoir sur leurs ambitions d'un jeu de mouvement qui avait fait les beaux jours du SUA jusqu'au titre de Pro D2 la saison dernière. Le promu a pu vérifier en début de saison qu'il n'avait pas les moyens de ses ambitions. Il s'est donc adapté, retenant la leçon de son premier revers à domicile face à Montpellier (6-35) qui s'était régalé en contres. Pour ne pas s'exposer, les Agenais ont ainsi opté pour un jeu plus restrictif mais bien plus efficace.

Cette option n'avait pas empêché les trois-quarts de s'exprimer avant cette 19e journée. La cavalerie agenaise avait d'ailleurs pointé 22 des 27 essais du SUA. Samedi soir, ils n'ont pas beaucoup vu le ballon et les deux essais agenais ont été inscrits par les 3e ligne Badenhorst et Monribot. « La consigne était de les cantonner dans leur camp et de mettre du pressing », précise l'ex-arrière berjallien Silvère Tian.

Un choix de jeu qui a le mérite de ne pas s'exposer à d'éventuelles pénalités, surtout face à un artilleur du calibre de Jonny Wilkinson, « le plus grand ouvreur des championnats européens » selon le manager Christian Lanta.

Mais pour jouer chez l'adversaire, encore faut-il en avoir les moyens. Le jeu au pied très précieux de la nouvelle recrue Silvère Tian ne pouvait pas suffire. Il fallait encore pouvoir sevrer les Varois de munitions. En l'absence de son joueur le plus perforateur, Opeti Fonua (blessé à la cuisse droite à Perpignan), le SUA pouvait craindre un déficit de puissance. Son compère tongien Ueleni Fono a confirmé toutes les promesses du début de saison quand il avait déjà glissé en n°8. Et le SUA n'a jamais souffert de la comparaison avec les « Golgoths » de la légion étrangère du RCT.

Les secrets de Senekal

Le premier groupé-pénétrant des Agenais sur une touche à l'entrée des 22 mètres toulonnais aurait d'ailleurs dû faire mouche sans une faute qui a permis à Barnard d'ouvrir le score (7e). « On a été bien structurés sur les ballons portés, confirme Christian Lanta. Et on a eu une touche royale. » En plus de ne perdre aucun ballon sur leurs lancers, les Agenais en ont, en effet, « volés » une bonne demi-douzaine sur lancers de Varois qui ont aussi commis onze en-avants samedi.

« Je n'ai jamais entendu leurs annonces en touche, ils les ont cachées tout le match », explique le solide 2e ligne sud-africain Dewald Senekal, arrivé au début du mois en provenance de Toulon. « Je connais leurs zones préférées. C'est vrai qu'ils n'ont pas eu leur rendement habituel. Peut-être qu'ils avaient changé les annonces durant la semaine et qu'ils se sont mal compris. » Cela a coûté deux essais aux Varois sur deux balles perdues en touche à l'entrée de leurs propres 22 mètres.

La domination du SUA en mêlée n'est pas le fruit de problèmes d'annonces. Ce ballon gagné sur introduction du RCT à cinq mètres de la ligne agenaise en est la meilleure illustration (47e). L'apport de Dewald Senekal en 2e ligne, ancien international de cricket et auteur d'un essai pour le RCT à l'aller, n'est sûrement pas étranger à cette performance. Avec une organisation défensive retrouvée, le SUA ne pouvait pas perdre samedi. « Ils ont essayé de nous faire craquer mais on ne s'est pas affolé, souligne Christian Lanta. On s'est bien adapté défensivement. On a mûri, on a pris un peu d'expérience, on est un peu moins naïfs. C'est sûrement notre match le plus maîtrisé de la saison. » Et celui aussi qui donne sûrement le plus d'espoirs au SUA dans la course au maintien. Tant pis pour le beau jeu à l'agenaise.

Frédéric CORMARY