Toulon - Agen

Toulon

Toulon

Essai(s)
8 - WILKINSON
12 - SENEKAL
24 - FERNANDEZ LOBBE
63 - WULF
Transformation(s) réussie(s)
13, 25, 40, 80 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
3 - WILKINSON
Carton(s) jaune

41-10

mi-temps : 29-3

Top 14, 6ème journée

samedi 11/09/10 - 14:30

Arbitre : David Rosich (Armagnac-Bigorre) assisté de Jean-Luc Rebollal et René Bordeneuve.

Essai(s)
46 - CAZEAUX
80 - collectif
Transformation(s) réussie(s)
47 - BARNARD
Pénalité(s) réussie(s)
27 - BARNARD
Carton(s) jaune
48 - MULLER
68 - O'SULLIVAN
Agen

Agen

[RCT/SUALG] Ca, c'est fait...

[RCT/SUALG] Ca, c'est fait...

le 11/09/2010 à 20:01

Contrat rempli pour le RCT qui renoue avec la victoire à Mayol et prend le bonus en marquant 6 essais dont 2 signés Wilko !

Un petit souffle de vent marin permettait de ne pas être totalement cuit par le chaud soleil qui bombardait Mayol en ce début d’après-midi. On se disait que la partie serait sans doute compliquée par ces conditions climatiques.

Le « Hell’s Bells » était accompagné d’applaudissements nourris qui battaient en cadence les cloches précédant les riffs d’Angus Young. Et lorsque Juan-Martin Fernandez-Lobbe rentra à la tête de ses troupes sur la pelouse, Mayol rugit.

Le coup d’envoi était donné par Jonny Wilkinson face au Faron. Et sous la pression mise d’entrée sur les visiteurs, Agen trouvait une touche dans ses 40’’. Sur le lancer de Sébastien Bruno, George Smith prenait le ballon à deux mains. C’était l’occasion d’un départ au ras avec une charge de Christophe Samson. Toulon balaye le terrain de gauche à droite et Lagrange se jette dans le maul. M. Rosich sifflait la première pénalité de la rencontre, nous jouions la 2e minute.
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Carl Hayman et Joe El Abd.
Sur la ligne des 22’’, légèrement à gauche, le Maitre Artificier Toulonnais passait la balle pile entre les perches et le RCT menait 3 à 0 dès la 3e.

Sur une chandelle tapée par Conrad Barnard, Wilko commet un en-avant. Cette faute du Blond ouvreur donnait la première mêlée de la rencontre. Dans nos 40’’, l’introduction était à Machenaud. Mais les Avants Lot-et-Garonnais ne respectaient pas les commandements et étaient pénalisés d’un bras cassé. Toulon portait alors le danger dans le camp adverse et opérait des renversements d’attaque : lorsque cela ne passe pas sur l’aile gauche avec George Smith et Rudi Wulf, Pierre Mignoni tente à droite. Et Agen se met à la faute avec un en-avant volontaire. Nouvelle mêlée, introduction Mignoni cette fois, et nouveau bras cassé contre les Bleu et Blanc. Le RCT joue vite et emballe la partie. Après une grosse séance de "pick-and-go", Thierry Brana perce et c’est Jonny Wilkinson qui score en coin sur l’aile droite (8 – 0, 8e).

Du bord de touche, l’Ouvreur Anglais voit son ballon passer à gauche.
Dewald Senekal et Juan-Martin Fernandez-Lobbe.
Toulon fait feu de tout bois : sur une pénalité vite jouée par Pierre Mignoni sur un placage sans ballon commis sur Juan-Martin Fernandez-Lobbe, les Rouge et Noir remontent le terrain et les mouvements partent à gauche, reviennent à droite et c’est Dewald Senekal qui s’en va marquer - entre les poteaux - le second essai à la 12e (13 – 0). De face, Wilko transforme et porte le score à 15 – 0.

Alors que Pierre Mignoni tape un petit coup de pied par-dessus que récupère Juan-Martin Fernandez-Lobbe pour filer vers l’essai, le référé siffle une pénalité en faveur des Agenais, estimant que le Capitaine Toulonnais était parti avant (13e). Jouant crânement sa chance, Agen tape en touche. Le maul se forme et Toulon défend. Conrad Bernard, ancien pensionnaire de Mayol, tape un drop en moyenne position mais ne trouve pas la cible (15e).

A la 19e, Lolo Emmanuelli – trop impatient de concasser son adversaire – rentre avant : bras cassé contre Toulon. Mais Agen ne trouve pas la touche. Côté Toulon, on tape et on rend le cuir aux visiteurs qui, à son tour, retape pour re redonner le ballon… Cette fois, Jonny Wilkinson sert Juan-Martin Fernandez-Lobbe qui tape à suivre de ses 40’’. Le ballon s’arrêtera derrière la ligne agenaise. L’Argentin sait tout faire ou presque !!!!

Pas le temps de louer les qualités du Capitaine qu’une redoublée Mignoni – Samson créé un décalage sur l’aile gauche. George Smith est au relais. Le Flanker Australien sert Rudi Wulf mais la passe de l’Ailier Néo Z à destination de Geoffroy Messina - venu en position d’ailier - finie en touche (21e).

C’est indéniable : Toulon veut se racheter auprès de ses Supporters et joue au Rugby.
Juan-Martin Fernandez-Lobbe.
La preuve, lorsque Pierre Mignoni sert Rudi Wulf qui perce, c’est Juan-Martin Fernandez-Lobbe – éblouissant de classe – qui marque en position d’ailier gauche malgré trois défenseurs Agenais sur le paletot (20 – 0, 23e).

Du bord de touche, un peu excentré, Jonny W. réussit la transformation. Toulon mène 22 à rien à la 24e, la vie est belle.

Sur le renvoi, on croit que le RCT va enfoncer le clou et plier définitivement le match en marquant un quatrième essai par l’intermédiaire de Thierry Brana qui rattrape dans l’en-but un ballon tapé par Wilkinson. Mais M. Rosich estime que George Smith était parti avant le coup de pied… Du coup, on revient à la pénalité accordée à Agen que Conrad Barnard, des 30’’ en bord de touche gauche face à la Rade, passe (22 – 3, 26e).

Rory Lamont se livre à une démonstration de demi-tours contacts et l’action finit en bord de touche (28e). Agen ayant empêché la libération de la balle, une mêlée est accordée au RCT qui récupère un bras cassé. Pierre Mignoni reprend la mêlée. Nous sommes à 5’’ de l’en-but adverse mais les Lot-et-Garonnais font l’effort et regagne le ballon (29e).

Alors que Carl Hayman gratifie Mayol d’une charge, Wilko qui était au soutien est plaqué sans ballon. Et sans qu’une pénalité ne soit sifflée en faveur des Toulonnais… (33e).
Sébastien Bruno, Joe El Abd et Dewald Senekal.
Les Joueurs de PSA ont une nouvelle action franche à la 34e avec Rudi Wulf qui sert Geoffroy Messina sur l’aile gauche. L’ancien Parisien est poussé en touche juste avant d’aplatir. Pris d’un doute, M. Rosich a recours à l’arbitrage vidéo mais M. Gauzins confirme la touche…

Toulon met la pression sur la touche et Conrad Barnard dégage petitement puisque le cuir ne sort pas des 22’’. Sur le lancer, l’arbitre estime que Sébastien Bruno met trop de temps à lancer et sanctionne le Talonneur Toulonnais (35e).

Petit événement à la 37e puisque sur une faute Agenaise commise dans nos 10’’, Toulon sort le balle de la mêlée : ce sera la première mêlée réellement jouée depuis le début de match et n’ayant pas donnée lieu à un bras cassé ! Bref… Ce fameux ballon est tapé par Jonny Wilkinson. A la réception, Kolinisau met le pied en touche sans que l’arbitre de touche ne le signale. L’action se développe de la droite vers la gauche du terrain. Toulon remet la main sur le cuir et l’action part des 22’’ Varois. Jonny Wilkinson conclut en bord de touche droite (39e, 27 – 3). Sur la sirène et du bord de touche, Wilko transforme sa propre réalisation (29 – 3).

A la reprise, Toulon bénéficie d’un bras cassé sur la première mêlée de la seconde période (42e). Mais les Varois se font pénaliser en touche et se retrouvent à nouveau dans leurs 40’’ (44e).

Agen tape dans le dos de la défense Toulonnaise mais Rory Lamont veille et dégage le ballon. Les Joueurs du duo Lanta-Deylaud reprennent le ballon et Cazeaux passe entre deux défenseurs pour marquer (45e, 29 – 8). Le RCT est retombé dans ses travers défensifs…
Christophe Samson.
Conrad Barnard transforme (29 – 10 à la 47e).

Le pilier droit Agenais, Muller, est pris par la patrouille et écope d’un carton jaune pour faute répétée (48e). Pour faire jouer les mêlées, le Staff sort Campos et fait rentrer Sheklashvili.

A 8 contre 7, Toulon fait l’effort et le ballon arrive à l’aile. Petit coup de pied et arbitrage vidéo demandé à la 49e. L’essai sera refusé pour un en-avant (49e).

Sur la mêlée, M. Rosich siffle en faveur d’Agen qui peut se dégager.

Toulon est pénalisé et les visiteurs insistent en touche mais commettent un en-avant (54e).

Le coaching Toulonnais débute avec le remplacement de Dewald Senekal par Dean Schofield (54e).

Sur une mêlée gagnée par le pack Rouge et Noir, Felipe Contepomi tape à suivre et Geoffroy Messina ne peut devancer la défense Agenaise (55e).
Laurent Emmanuelli, Dewald Senekal et Juan-Martin Fernandez-Lobbe.
Alors que Carl Hayman est remplacé par Davit Kubriashvili et George Smith par Joe Van Nierkerk (57e), Rory Lamont – le soleil dans les yeux – commet un en-avant.

Les « Gros » font l’effort et bénéficient d’un énième bras cassé. Wilko trouve une touche à 5’’. Dean Schofield prend le ballon à deux mains et Agen se met à la faute (59e). Nouvelle pénaltouche. Le maul Toulonnais avance et désaxe. La défense est encore pénalisée  (61e).

Sur la sortie de mêlée, Jonny Wilkinson trouve Rudi Wulf qui marque sur son aile gauche (34 – 10, 62e).

La transformation en bord de touche de Wilko ne passe pas malgré les protestations du public qui voyait le ballon « dedans »…

Les remplacements se succèdent : Laurent Emmanuelli par Benji Bastères et Geoffroy Messina par Fotu Auelua positionné au centre de l’attaque (63e), Pierre Mignoni par Laurent Magnaval (65e) et Séb’ Bruno par Saimone Taumoepeau (66e).
Thierry Brana et Geoffroy Messina.
A la 68e, O’Sullivan plaque haut Jonny Wilkinson. Bronca de Mayol et tout le monde, comme par hasard, réclame le carton rouge puisque M. Rebollal, arbitre de touche aujourd’hui, l’avait dégainé dimanche dernier à Mafi Kefu. M. Rosich sera plus clément puisqu’il ne sort que le « jaune » à l’encontre du Flanker Agenais…  Ce qui fera dire au Président Boudjellal : « maintenant, je sais que les cravates Smalto sont plus chères que les autres », une fine allusion à un Partenaire prestigieux et un petit coup de corne au landerneau…

Mais Toulon manque également de discipline puisque Davit Kubriashvili se prend 10’’ alors qu’il y avait une mêlée introduction Magnaval dans les 22’’ Agenais…

Clément Marienval remplace Rudi Wulf à la 71e et Toulon continue à jouer et multiplier les temps de jeu. Une occasion d’essai vient échouer en touche tout près de l’en-but à la 77e.

On l’a dit, le RCT insiste et Agen se met une nouvelle fois à la faute et persiste sur la mêlée. Logiquement, M. Rosich accorde un essai de pénalité (39 – 10, 79e).
Benjamin Bastères, Jonny Wilkinson et Joe Van Niekerk.
Face aux perches, Jonny Wilkinson scelle le score à un 41 – 10 qui fait chanter Mayol.

Avec 6 essais inscrits (dont deux de Wilko), le RCT empoche son premier point de bonus offensif de la saison. De quoi satisfaire Joueurs, Staff et Supporters.

Après match, Philippe Saint-André s’avouait « content d’avoir pris les 5 Points et d’avoir joué au Rugby ». Car, effectivement, on a – enfin – vu du Rugby à Mayol avec des passes, des prises d’initiative et du jeu. Toulon a joué en avançant.

Le Président Boudjellal se voulait toutefois humble en estimant qu’il était « normal de prendre le bonus face à un promu diminué », Christophe Deylaud reconnaissant qu’avec un « effectif réduit, il était normal de faire tourner pour relancer des Joueurs et en repose d’autres ». L’ancien Toulonnais regrettait toutefois que sa formation n’ait pu « montrer une autre image, au moins sur le plan offensif ».

Une victoire qui fera du bien, non seulement au classement, mais également aux têtes. Cette victoire va donner de l’envie et permettra d’aborder avec plus de sérénité le match face à Clermont samedi prochain au Vélodrome.

JJG
Photos : Aurélie LANTUS

les Vidéos de Toulon - Agen

Joe El Abd - Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Joe El Abd

Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Geoffroy Messina - Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Geoffroy Messina

Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Mourad Boudjellal - Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Mourad Boudjellal

Conférence de presse d'après match Toulon-Agen du 11.09.10

Dewald Senekal - Conférence de presse d'avant match Toulon-Agen du 09.09.10

Dewald Senekal

Conférence de presse d'avant match Toulon-Agen du 09.09.10

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'avant match Toulon-Agen du 09.09.10

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'avant match Toulon-Agen du 09.09.10

les Photos de Toulon - Agen

Jonny Wilkinson. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf et Dewald Senekal. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Carl Hayman et Thierry Brana. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Laurent Emmanuelli, Carl Hayman, Christophe Samson et Joe El Abd. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina et Laurent Emmanuelli. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina, Carl Hayman et Rudi Wulf. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman, Rudi Wulf et Geoffroy Messina. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et George Smith. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Dewald Senekal, Laurent Emmanuelli et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Dewald Senekal. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Dewald Senekal. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson et Dewald Senekal. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Rory Lamont et Jonny Wilkinson. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Christophe Samson et Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
George Smith et Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Geoffroy Messina et Rudi Wulf. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Sébastien Bruno et Thierry Brana. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Sébastien Bruno et Laurent Emmanuelli. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Joe El Abd et Dewald Senekal. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Christophe Samson, Rory Lamont et Geoffroy Messina. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson, Laurent Emmanuelli et George Smith. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Thierry Brana. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi et Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd et Laurent Emmanuelli. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et le pack Toulonnais. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman et Joe El Abd. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina, Rory Lamont, George Smith et Thierry Brana. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont, Geoffroy Messina, George Smith et Thierry Brana. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Thierry Brana et Rory Lamont. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Joe El Abd. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield et Pierre Mignoni. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Joe Van Niekerk, Davit Kubriashvili, Christophe Samson et Rory Lamont. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Joe Van Niekerk. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Thierry Brana. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Laurent Magnaval. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Magnaval et Benjamin Bastères. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Magnaval et le pack Toulonnais. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Magnaval et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Joe Van Niekerk. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Laurent Magnaval, Davit Kubriashvili, Joe El Abd, Benjamin Bastères et Jonny Wilkinson. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Joe Van Niekerk et Dewald Senekal. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd et Laurent Magnaval. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval, Joe Van Niekerk, Saimone Taumoepeau et Geoffroy Messina. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi, George Smith et Joe Van Niekerk. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
George Smith, Cark Hayman et Joe Van Niekerk. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Philippe Saint-André. - Toulon-Agen -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Toulon a de la fierté.

Le 11/09/2010

Toulon  enregistre la première victoire de la saison à domicile (41-10) au terme d'un festival offensif ponctué de six essais. Avec du coeur et de la fierté, les Varois ont relevé la tête et n'ont pas fait de détails face au promu agnais, qui se présentait avec une équipe largement remaniée.

Une vague Rouge et Noire a deferlé sur Mayol. Cela faisait six journées que les supporters du RCT attendaient cela. Une équipe de Toulon enfin à la hauteur, dans la qualité de son jeu, à la pléiade de stars qui composent son effectif. Pour sonner le glas des contre-performances à domicile, les Toulonnais ont décidé d'attaquer ce match pied au plancher. Ne pas laisser Agen espérer ramener quelque chose de ce déplacement, pas même huit minutes. Huit minutes, c'est en effet le temps qu'il a fallu à Jonny Wilkinson, excellent cet après midi, pour inscrire le premier essai du match. A l'image de son ouvreur, Toulon a produit une première période de grande qualité. Rythme fou généré par un Pierre Mignoni  hyper actif, vitesse supersonique dans les courses des trois-quarts, passes lumineuses de Jonny Wilkinson, densité physique supérieure, courses démentes de l'arrière Rory Lamont...

Toulon avait toutes les armes pour disposer d'Agenais valeureux mais limités. Trois magnifiques essais supplémentaires, par Senekal (13e), Fernandez Lobbe (25e), et enfin Wikinson (39e) pour son doublé personnel viendront garnir la besace toulonnaise. Plus inquiétant pour les Agenais, ces derniers ne sont quasiment jamais rentrés dans le camp varois et n'ont marqué qu'une maigre pénalité par leur ouvreur Conrad Barnard. Il était temps que la première période se termine. 4 essais contre une pénalité. 29 à 3. Le bonus déjà acquis à la pause pour Toulon. Agen allait-il revenir, comme face à Perpignan?

Espoir de courte durée

La réponse a sauté aux yeux des observateurs assez rapidement. En effet, l'absence de Fono en troisième ligne du côté agenais a été très préjudiciable pour contrer la puissance de l'omniprésent Fernandez-Lobbe. Comme souvent, le Puma s'est retrouvé dans tous les bons coups de son équipe, impliqué sur tous les essais, et à la conclusion du troisième. Autre secteur de jeu dominé par les Toulonnais : l'entent entre les demis de la charnière. La paire agenaise Barnard-Machenaud a souffert de la comparaison avec ses homologues. Parfaits dans la gestion des temps forts et temps faibles de leur équipe, Mignoni et Wikinson ont réalisé une performance majuscule. L'ouvreur international, auteur de 21 points et de deux essais superbes, a démontré à quel point il était précieux dans le système mis en place par Philippe Saint-André et Aubin Hueber.

Privés de ballons, les Agenais n'ont pu jouer que par bribes. Pourtant, en tout début de deuxième période, le miracle était encore possible. Florent Cazeaux, l'arrière agenais, profitait en effet d'un flottement côté toulonnais pour marquer l'essai de l'espoir (47e). Un espoir vain, puisque Rudi Wulf crucifiait les Agenais quelques minutes plus tard en inscrivant un cinquième essai, consécutif à une chistera lumineuse de son ouvreur Jonny Wilkinson (60e). Bien sûr, Aubin Hueber et Philippe Saint-André trouveront à redire à leurs protégés pendant la semaine. Tout n'a pas été parfait, notamment en deuxième période. Au fil du match, la fatigue aidant, le jeu toulonnais s'est un peu délité, quelques erreurs techniques sont apparues. Mais finalement, Les Lot-et-Garonnais ont baissé pavillon en mêlée, concédant un sixième essai, de pénalité, sur une énième mêlée perdue (79e). 41-10, six essais à un. Tout allait simplement trop vite pour Agen ce samedi. Toulon, équipe du haut du tableau malgré ses débuts poussifs, ne joue pas vraiment dans la même cour. Mais avec leur bel état d'esprit, les Agenais en gêneront beaucoup dans ce Top 14.

David BOURNIQUEL

Var Matin

C'est bon pour le moral.

Le 12/09/2010

Les ardoises ne s'effacent pas d'un simple revers de manche. Cette brillante victoire du RCT, assortie du bonus offensif, ne peut en aucun cas faire oublier les difficultés du début de saison. Les Rouge et Noir sont toujours en équilibre sur un fil, mais le pied se veut désormais moins hésitant. Plus sûr même. Les voilà rassurés à défaut d'être pétris de certitudes. Toujours ça de pris.

Dans ce match à sens unique, on retiendra, en premier lieu, l'entame solide et efficace des Toulonnais. Dans le sillage d'un surpuissant Senekal et d'un Brana aux courses tranchantes comme des lames de rasoir, les Varois ont rapidement créé des brèches dans la défense agenaise pour s'échapper au score et se donner la marge nécessaire pour appliquer la deuxième partie du plan : se faire plaisir et s'épanouir.

L'enjeu du jeu

A ce titre, les Rouge et Noir ont accompli une partie de leur catharsis en faisant preuve d'une envie jamais rassasiée de produire du jeu. Preuve de cette tendance, les Toulonnais ont inscrit deux fois plus d'essais en quatre-vingt minutes (six) que lors des cinq premières rencontres du championnat.

Avec un Pierre Mignoni à la baguette autoritaire et inspirée, les Toulonnais ont multiplié les temps de jeu et varié leurs attaques. Dans l'axe en se faisant des passes après contact (comme sur l'essai de Senekal marqué après plusieurs relais des trois-quarts même sens), ou sur du jeu de ligne plus classique pour mettre les ailiers Wulf et Brana en situation de décalage. C'est d'ailleurs sur une passe allongée de Mignoni sur Wulf, à la 23e minute, que Fernandez Lobbe va inscrire l'essai du bonus offensif.

Palette de couleurs

Après avoir conjugué leur étouffant début de saison entre gris clair et gris foncé, les Toulonnais ont retrouvé leur palette de couleurs face à Agen. A une semaine du choc annoncé face à Clermont au Stade Vélodrome de Marseille, c'est une bonne nouvelle. Mais Joe Van Gogh, Jonny Turner et toute l'école de peinture de Toulon devront se montrer très inspirés pour transformer cette séduisante ébauche en toile de maîtres.

Olivier BOUISSON

L'Equipe.fr

Mayol reverdit.

Le 11/09/2010

Après deux défaites à Mayol, le RC Toulon a enfin renoué avec la victoire à domicile en s'imposant devant le SU Agen (41-10). Les Varois, auteurs de six essais, décrochent le bonus offensif.

A RETENIR
Après deux désillusions face à Bayonne puis au Racing-Métro, le RC Toulon tient enfin sa première victoire à Félix-Mayol. Une victoire bonifiée dès la 23e minute grâce aux trois réalisations de Jonny Wilkinson (7e), Senekal (11e) et Fernandez-Lobbe (23e). La rapidité, la variété des passes, les courses, les appels des Toulonnais : le SU Agen a passé la rencontre à courir après les Varois. Le RCT a retrouvé - un peu - de sa dignité mais la réception de Clermont le week-end prochain sera le véritable indice du réveil du XV de la Rade.

IL A BRILLE : FERNANDEZ LOBBE
Omniprésent ! Comme souvent. Fernandez Lobbe fait oublier le début de saison "discret" de Joe Van Niekerk. Le troisième-ligne argentin, auteur d'un essai, a guidé l'oeuvre de pilonnage du RCT face à Agenais impuissants et réduits par deux fois à quatorze (Muller à la 48e et O'Sullivan à la 68e). Mais le Puma s'est également distingué par sa présence dans la ligne d'attaque de Toulon. Pour preuve, sa passe intérieure pour l'essai de Wilkinson juste avant la pause (38e).

E-Bleu Marine

Toulon prend 5 points qui lui font du bien.

Le 11/09/2010

A la vue des compositions d’équipe, on pouvait s’attendre à un match à sens unique. Et ce fut le cas, entre une équipe dans le doute et une autre n’étant pas venue pour jouer sa vie. Sans mettre trop de rythme, Toulon enchaîna plusieurs temps de jeu qui amenèrent le décalage derrière. Brana s’engagea comme une fusée et Wilkinson marqua en coin, tel un ailier (8ème), le premier des 6 essais rouge et noir de l’après-midi. Mignoni emballa les débats, les trois-quarts suivirent et Senekal, servi sur un plateau par son demi-de-mêlée, s’en alla marquer sous les perches. Mignoni continua de dynamiser et Fernandez-Lobbé de dominer dans les airs. Le capitaine toulonnais n’en resta pas là puisqu’il fut à la finition d’un contre initié par El Abd et relayé par Mignoni et Wulf. Il n’y avait qu’une équipe sur le terrain, l’autre étant complètement hors du coup. Comme sur ce contre où Bruno se permit une feinte de passe avant que Fernandez-Lobbé n’envoie Wilkinson à l’essai (39ème). L’addition était corsée. Elle aurait pu l’être encore plus lorsque Lamont effectua une relance en solitaire (25ème) puis sur un essai refusé à Messina (pied en touche, 34ème).

Agen trop court, Toulon en roue libre

Doté d’une confortable avance, Toulon tomba dans l’approximation après le repos. Agen exista un instant, notamment lorsqu’une relance de Cazeaux fut poursuivi par Edmond Samuel puis relayé par Mach et conclu par l’arrière agenais (46ème). Le jeu devint quelque peu désordonné, Agen faisant de la résitance car réduit à 14 durant 20 minutes. Plusieurs en-avants entachèrent les actions varoises durant cette seconde période hâchée par les fautes. Toulon termina en roue libre, sans être inquiété. Agen n’en avait pas les moyens. Seuls un essai en coin de Wulf et un dernier de pénalité donnèrent de l’ampleur au score. Toulon assura donc l’essentiel en prenant 5 points importants avant la réception tout aussi importante de Clermont samedi au stade Vélodrome.

Johan LIVERNETTE

Sud-Ouest

Le SU Agen a payé l'addition contre Toulon.

Le 12/09/2010

Le promu n'a pas pesé lourd face au RCT qui décroche le premier succès (bonifié) de la saison à Mayol.

La plaisanterie ne pouvait pas durer plus longtemps. Battu d'entrée par Bayonne (22-26) puis le Racing Métro 92 (31-36), le RCT a donc dû attendre six journées pour décrocher son premier succès de la saison à Mayol. Les journaux ont volé comme aux plus beaux jours dans les tribunes et les Toulonnais se sont offerts un tour d'honneur. Et pourtant, il n'y avait vraiment pas de quoi pavoiser tant l'opposition était disproportionnée hier dans le Var. « On prend cette victoire avec beaucoup d'humilité, assure le président varois Mourad Boudjellal. Avec notre budget et notre effectif, c'était normal de prendre le bonus offensif contre un promu diminué. »

Au pied du Mont-Farron, la montagne était trop haute pour des Agenais qui avaient choisi de laisser plusieurs cadres au repos. L'affaire était même réglée au bout de 23 minutes seulement. Le temps pour l'ouvreur toulonnais Jonny Wilkinson de rappeler que, quand il est dans un bon jour, il fait ce qu'il veut sur un terrain de rugby. « La référence mondiale à ce poste, ça reste Wilkinson. Il se trompe rarement », insiste l'entraîneur agenais Christophe Deylaud, un autre grand 10 du RCT en 1990-91.

Le festival Wilkinson

Après avoir ouvert le score au pied (3e), l'international anglais a d'abord été à la conclusion du premier essai en coin après cinq temps de jeu (8e). Puis une longue sautée pour Contepomi a pris toute la défense agenaise à revers pour l'essai de Senekal (12e). Wilkinson était encore dans le coup sur l'essai du bonus inscrit par son capitaine Fernandez-Lobbe sur un ballon de récupération (22-0, 23e).

« Wilko » inscrira même le doublé juste avant la mi-temps, au terme d'un contre de 70 mètres initié par Bruno (29-3, 39e). Soit 19 points à lui seul durant cette première période, suffisant pour écœurer des Agenais dépassés par le rythme du RCT. « À la pause, on a demandé aux joueurs de moins se consommer dans les rucks car ça a laissé des espaces », précise Christophe Deylaud. Sans les fautes de mains du champion des en-avant en ce début de saison (plus de 10 de moyenne par match), et le pied en touche de Messina (34e) la note aurait même dû être plus corsée.

« Étoffer notre effectif »

Malgré l'essai de Cazeaux en début de seconde période (46e), le SUA ne sera jamais en mesure de refaire le coup de dimanche dernier quand il avait arraché le nul contre Perpignan (23-23) après avoir été mené 0-20 à la mi-temps. En jouant vingt minutes en infériorité numérique, c'était mission impossible. D'autant plus que l'équipe était largement remaniée avec notamment la paire Lassalle-Lagrange en 2e ligne et Chavet en n°8, des acteurs de la montée la saison dernière qui découvraient le Top 14 à cette occasion. Ils s'en souviendront.

« Notre priorité était d'étoffer notre effectif et de redonner du temps de jeu à des garçons qui relèvent de blessure, souligne le manager du SUA Christian Lanta qui avait fait douze changements par rapport au XV de départ contre l'Usap. Il y a eu un vrai investissement. Mais c'était difficile et on s'est rendu les choses plus difficiles. En redonnant nos ballons, on n'a pas pu passer notre jeu offensif. »

Avec une équipe en manque de repères, le SUA a tout de même limité la casse en seconde période malgré un essai de pénalité bien sévère sur une dernière mêlée à cinq mètres. « On est encore convalescents mais ce genre de victoire peut régler des problèmes dans les têtes », avance Mourad Boudjellal avant de retrouver Clermont au Vélodrome pour une revanche de la demi-finale qui aura certainement une autre allure. Comme l'équipe du SUA qui recevra Montpellier samedi (20 h 45) à Armandie.

Frédéric CORMARY

La Provence

Si ça pouvait les débloquer...

Le 12/09/2010

À une semaine du choc face à Clermont au Vélodrome, les Toulonnais ont dominé, hier, un Agen "bis".

Avec le RC Toulonnais, l'indécision n'est pas vraiment de mise, ces temps-ci. Malgré une épatante résistance, celui-ci s'était naturellement incliné à Brive (27-9), il y a une semaine, en évoluant à quatorze dès la 4e minute de jeu et le carton rouge infligé à Kefu.

Hier, l'affaire a été pliée en un peu moins d'un quart d'heure. Et en un peu plus de vingt minutes, le point du bonus offensif était déjà en poche. Il ne risquait pas d'en tomber avec un quatrième essai, à quelques secondes de la pause, signé Wilkinson, le deuxième de l'après-midi pour l'ouvreur anglais. Le plus étincelant aussi, car inscrit au bout d'une course de 30 mètres initiée par le champion du monde 2003 lui-même, auteur sur le coup d'une énième récupération avant d'être parfaitement relayé par Fernandez Lobbe, intenable lui aussi.

Pour un SU Agen inoffensif et très fortement remanié par rapport à sa précédente sortie ("On a aligné plusieurs jeunes car on ne peut pas enchaîner tous les matches avec le même groupe", justifia Christophe Deylaud, co-entraîneur du SUA), la correction aurait pu être beaucoup plus douloureuse encore. Messina, disponible et généreux, fut ainsi tout près de son premier essai avec le RCT, mais une fois il tomba sur une grosse défense de Cazeaux, une autre il aplatit à un brin d'herbe de la zone d'en-but, ce qui n'allait pas échapper à l'arbitre-vidéo. M. Gauzins devait en faire tout autant avec Lamont en 2e mi-temps.

"Cette victoire va faire du bien"

Une période durant laquelle le RCT laborieux et brouillon des dernières semaines a souvent pris le dessus sur celui nettement plus appliqué et percutant d'avant la pause. En définitive, la formation varoise est restée en phase avec sa nouvelle réputation d'équipe inconstante, et ce, sur une période précise comme hier, mais aussi de manière plus générale.

Avec ce troisième succès, elle continue d'avancer sur courant alternatif, réagissant une fois de plus après un revers. On attend évidemment davantage d'une cylindrée pareille. Hier, alors que leurs joueurs effectuaient un tour d'honneur juste après le coup de sifflet final, le président Mourad Boudjellal et Philippe Saint-André se sont parlé au centre du terrain. Histoire de tirer un tout premier bilan à chaud.

"Nous avons passé 40 pions contre Agen, c'est quand même normal vu le budget (près de 20 M d'euros soit le double d'Agen, ndlr) et les joueurs dont dispose le RCT, a rappelé "humblement" le premier nommé, un peu plus tard, face aux médias. Mais cette victoire nous fait du bien. Si on trouve que 15points en six journées, ce n'est pas beaucoup, cela veut dire que l'on nous voit comme une grosse équipe. Nous allons donc essayer de l'assumer. Notre groupe a un énorme potentiel et il peut aller très loin. Il a juste un problème dans sa tête et ce genre de succès peut l'aider à le régler."

Saint-André en était convaincu lui aussi, même s'il a tenu à nuancer la portée de cette première victoire bonifiée de la saison. "Tout n'a pas été fantastique, a-t-il relevé. On a besoin d'être beaucoup plus précis sur la conquête et la dernière passe. Mais bon, on a pris cinq points. Cela va faire du bien au niveau de la confiance. Or, le gros match est programmé pour samedi prochain à Marseille contre Clermont. Cette rencontre sera très importante." Ce jour-là, le RCT en saura effectivement bien plus sur les contours de sa saison.

Laurent BLANCHARD

La Dépêche du Midi

...Et Agen reste en rade.

Le 12/09/2010

L'analyse
Même si Agen n'a jamais baissé les bras et pris « que » dix points dans les dernières quarante minutes (vingt minutes à quatorze), il ne jouait pas dans la même catégorie compte tenu notamment des « roulements » effectués dans l'équipe. Six essais à un, ça fait mal, d'autant que si le Sporting a passé son temps à jouer à reculons, souffert dans les impacts, il a fait sa partie en conquête, bon en touche et quelque fois supérieur en mêlée…

Les hommes
Amiral Wilkinson a adroitement tiré les ficelles toulonnaises. Mignoni, Fernandez Lobbe et Contepomi ont ajouté quelques brillants gestes techniques.

Le fait
Treize fois, M. Rosich a pénalisé tantôt les uns tantôt les autres sur les introductions en mêlée ! C'est beaucoup de temps perdu…

La phrase
« Nous n'avons pas les moyens de jouer tous les matches avec le même groupe. Il fallait faire reposer certains joueurs… C'est le prix à payer par un promu »-Christophe Deylaud (Co-entraîneur agenais)

Et maintenant
Quand Mayol a fait voler les journaux à la sirène après un dernier essai de pénalité pour les siens, Agen est rentré au vestiaire sans s'attarder. Montpellier… c'est demain.

J.-P. DELSERRE

La Dépêche du Midi

Touchés mais pas coulés, les Agenais...

Le 13/09/2010

Apprentissage. Large et logique défaite à Toulon, mais ils veulent rebondir dès samedi face à Montpellier.

Ils s'en souviendront, c'est sûr, de ces six essais encaissés à Mayol. Six essais qui ont rappelé à tous que le SUA-LG a changé de monde cette année.

« Il faut bien débuter quelque part », avait répondu Christian Lanta quand nous lui avions fait remarquer que débuter à Toulon, pour certains Agenais qui ne connaissaient pas le Top 14, ne serait pas simple. Rien d'étonnant donc à voir une équipe profondément remaniée encaisser quarante points, dont presque trente en première mi-temps. « Si les Toulonnais avaient marqué quatre ou cinq essais de plus, il n'y avait rien à dire », déclarait même Christophe Deylaud.
Différence de taille

Agen a eu du retard à l'allumage, mais cette fois, contrairement au match précédent, le SUA-LG, obligé de jouer vingt minutes à quatorze, n'a pas eu les ressources pour revenir après la pause.

En face, il y avait une équipe qui n'avait d'autre choix que de s'imposer. Et entre ce RCT qui rêve d'Europe et un SUA-LG qui doit s'accrocher aux branches pour ne pas retourner illico en Pro D2, la différence est de taille…

C'est d'abord en défense que le SUA a subi, reculé, mais en y regardant de plus près on se rend compte que la mêlée agenaise a tout de même tenu la route.

« À Toulouse, nous avons pris quarante-quatre points, mais ce n'est pour ça que nous avons baissé la tête » rappelait Christophe Deylaud.

Et c'est tant mieux, car samedi, c'est Montpellier qui se déplace à Armandie. Et cette fois, la défaite sera interdite.

Jean-Pierre DELSERRE

La Provence

Et maintenant, Clermont !

Le 13/09/2010

Toulon, (trop ?) facile vainqueur d'Agen, jouera déjà gros face à l'ASM, samedi, au Vélodrome.

Ils en ont parlé, bien sûr. Mais le fil de leur discours a assez vite conduit vers le stade Vélodrome, là où Clermont attendra le RC Toulonnais, ce samedi. À une semaine de ce rendez-vous majeur, ils n'ont pas tourné autour du pot bien longtemps: le champion de France en titre n'aura rien, mais alors absolument rien à voir avec la bleusaille agenaise qui venait tout juste d'être avalée à Mayol sans même avoir été mâchée (41-10).

Le président Mourad Boudjellal, Philippe Saint-André et leurs joueurs en avaient conscience au terme d'une rencontre à sens unique. Alors, ils ont commencé à revenir sur un match qui n'en avait pas vraiment été un, avant de se projeter vers Marseille et l'ASM. Car ce RCT encore incertain s'apprête à passer un examen autrement plus significatif et crucial contre la montagne de muscles auvergnate.

Pour un vrai départ

Dans les rangs varois, on sait qu'une performance accomplie aux dépens d'un tel adversaire aurait suffisamment de valeur pour dégager une route obstruée par tout un tas de doutes. À l'inverse, un quatrième revers en sept matches - le troisième à "domicile" - plomberait la saison. En quittant Mayol,samedi, le capitaine Juan Martin Fernandez Lobbe avait déjà en tête l'enjeu du choc au Vélodrome.

"C'est très important d'avoir gagné contre Agen, mais on regarde la vérité en face aussi: Clermont, ce sera très, très dur, ne cachait pas le 3e ligne du RCT. On va donc devoir travailler énormément cette semaine pour améliorer la mêlée, la touche et d'autres domaines." Davantage encore que de coutume, la confrontation de samedi ne tolérera aucune approximation.

"On va avoir un match d'un autre niveau, avertit Saint-André. Ce sera même un tournant pour nous, car si on gagne, on se placera devant Clermont au classement et on ira à Bourgoin (le 24 septembre) avec énormément de confiance." Le RCT en aurait déjà emmagasinée en écrasant Agen. "Cette victoire va nous donner de l'envie, juge ainsi Boudjellal. Le match au Vélodrome aussi, car pour nous, c'est toujours un événement de jouer dans une telle enceinte."

Cette fois, l'événement serait plus marquant encore s'il devait déboucher sur un succès, quatre mois après l'épique élimination en demi-finales du Top 14, à Saint-Étienne (29-35 a.p.), devant ces mêmes Clermontois. Le président toulonnais valide l'idée d'un "vrai test" samedi. "Quand on rencontre le champion, rappelle-t-il, on se mesure à ce qui se fait de mieux en France et peut-être en Europe. On va donc pouvoir se jauger. Je me souviens que sur les gros matches la saison dernière, et je songe notamment à Perpignan (33-23 au Vélodrome), on avait été capables de mettre un niveau d'intensité exceptionnel. On va voir si le groupe actuel peut en faire tout autant contre Clermont."

Fernandez Lobbe connaît la portée de ce challenge. "Je crois qu'une partie maîtrisée devant l'ASM constituerait pour nous, le vrai point de départ de notre saison", envisage l'international argentin. "On est en quête d'un match référence. On l'aura quand le RCT'tapera' un gros de belle manière, estime le président Boudjellal. Pour l'instant, ce n'est pas encore le cas. En fait, notre saison démarrera peut-être au Vélodrome. Certains diront qu'elle aura commencé en retard, mais le principal est de la terminer à l'heure."

Laurent BLANCHARD