Toulon - Racing Metro 92

Toulon

Toulon

Essai(s)
31 - SACKEY
49 - LAPEYRE
56 - MESSINA
75 - SUTA
Transformation(s) réussie(s)
49, 57 - MAY
Pénalité(s) réussie(s)
7, 9, 20, 22, 40 - WILKINSON
Drop(s) réussi(s)

39-10

mi-temps : 20-0

Amical

vendredi 30/07/10 - 20:40

Essai(s)
71 - CHAVANCI
Transformation(s) réussie(s)
72 - WISNIESKI
Pénalité(s) réussie(s)
Drop(s) réussi(s)
45 - WISNIESKI
Racing Metro 92

Racing Metro 92

[Amical] RCT / Racing : c'était soirée rouge pour les Franciliens.

[Amical] RCT / Racing : c'était soirée rouge pour les Franciliens.

le 31/07/2010 à 01:23

Avec 4 essais marqués, le RCT a fait le spectacle face au Racing. Une belle sortie gâchée par la blessure de Jean-Philippe Genevois.

Ce furent les visiteurs du soir qui tapèrent le coup d’envoi par Fillol qui ouvrait le bal face au Faron. Et histoire de jauger d’entrée les forces en présence, le ballon sortit directement en touche… Sur la mêlée jouée sur la ligne médiane, M. Cardona sifflait un bras cassé en faveur du Racing qui jouait vite. Sur une seconde pénalité sifflée aux 40’’, Sébastien Chabal – capitaine de la 1ère période – faisait signe que le coup de pied allait être tenté.

Sous les « Toulonnais, allez allez », l’arrière Goossen s’y collait, face aux perches. Et c’est sous les sifflets qu’il la ratera. On jouait la 2e et l’on sentait déjà que ces Franciliens là n’étaient pas venus en touristes.

Sur une passe hasardeuse de Jonny Wilkinson sur sa ligne des 22’’, Clément Marienval relâchait la balle que le Racing tentait d’exploiter. Mais le RCT remettait la main sur le cuir et remontait le terrain, justement par l’intermédiaire de son arrière. L’ancien Lyonnais était bousculé après avoir tapé un petit coup de pied mais M. Cardona ne bronchait pas (3e).

Sir Jonny tentait un drop qui passait largement à gauche à la 5e.

L’ouvreur Toulonnais se « rachètera » à la 7e sur une faute de Ghezal. De la ligne médiane, totalement excentré à gauche, l’artilleur débloquait son compteur et déflorait le tableau d’affichage, 3 – 0.



Sur une mêlée, Brugnault était pris par Davit Kubriashvili et M. Cardona sifflait une pénalité, la même que la précédente mais cette fois excentrée à droite. Jonny était aussi à l’aise et doublait la mise, 6 – 0 à la 9e.

A la 11e, le Racing gâchait une bonne munition avec un ballon tapé derrière la ligne d’enbut sur une tentative de pénaltouche.

Toulon attaquait et Kubri prenait encore le dessus, malgré le changement de pilier gauche du côté des pensionnaires de Colombes. Sur une percée de Mafi Kefu, le Racing se met à la faute mais se dégage. Mais Jean-Philippe Genevois restait à terre.

Le jeune talonneur était victime d’une fracture du poignet . Evacué sur Sainte-Anne, l’ancien Berjallien sera indisponible pour minimum 3 mois…



Sur la même action, Christophe Samson sortait la pommette ouverte…

Sur une nouvelle faute des Ciel et Blanc, Wilko bénéficiait d’une pénalité aux 35’’ gauche. Malgré le vent latéral, le ballon passait entre les perches et Toulon menait 9 à 0 (20e).

Puis 12 à 0 après que Davit Kubriashvili, impérial avec ses compères du pack, ait mis une nouvelle fois son adversaire à la faute. Des 35’’ droite, le pied de Jonny ne défaillait pas (22e).

Sur un ballon contré, le RCT pousse au pied, notamment par Paul Sackey. Bergamasco se couche sur le ballon mais est pris par Dean Schofield et finalement Paul Sackey, servi par Matt Henjak, score (31e). Du bord de touche droite, « W » voyait son tir passer à droite (17 – 0).

Les esprits s’échauffaient après un en-avant non signalé par le référé (34e). Quelques gifles partirent et la mêlée était finalement sifflée en faveur des Rouge et Noir dans leurs 22’’. Cette fois, M. Cardona estimait que la 1ère ligne varoise s’était mise à la faute et levait le bras. Le Racing décidait de reprendre la mêlée. Le pack de Mayol faisait l’effort et reprenait l’introduction. Les Franciliens se mettaient une énième fois à la faute. Wilkinson pouvait dégager son camp. D’autant que Bergamasco, à la réception du ballon, mettait le pied en touche (39e).

Sur la touche, Séb’ Bruno trouvait Dean Schofield en « courte » et le 2nde ligne venu de Sale organisait le maul. Les Joueurs de Pierre Berbizier écroulaient et étaient logiquement sanctionnés d’une pénalité des 30’’ en bord de touche droite que le buteur Toulonnais convertissait.

M. Cardona sifflait la pause sur le score de 20 à rien pour les « Mayol’s Boys ».

Après un large turn-over (8 changements côté Toulonnais et l’équipe entière du côté de Simon Mannix), la seconde période débutait par un ballon chipé par Kris Chesney des mains de Raiwalui. Mais l’arbitre estima que le tatoué de la 2nde pompe Toulonnaise avait commis un en-avant…

Benjamin Lapeyre, rentré en 15, remontait 50 mètres mais l’action n’allait pas plus loin que les 22’’ adverses. Sur le renversement d’attaque, Fabien Cibray ouvrait sur Tom May qui servait Geoffroy Messina qui était pris à 10’’ (43e).

Sur une pénalité sifflée contre Toulon, le Racing tapait en touche. L’action se déroule dans les 22 » et Winieski tapait le drop pour éviter de repartir bredouille (45e – 20 à 3).

Gabi Lovobalavu perçait. Pris, le ballon fuse sur l’aile droite et Benjamin Lapeyre dépose tout le monde sur une quarantaine de mètres (49e). Tom May transformait du bord de touche et portait le planchot à 27 à 3.

Les choses ne s’arrangeaient pas pour les Racingmen puisque sur un ballon à suivre de Tom May, Geoffroy Messina était cette fois le plus rapide pour aplatir dans l’enbut (56e). Toujours du bord de touche, Tom May transformait (34 – 3).

Toulon est déchainé et ne manque que d’un cheveu (ou un en-avant)  d’alourdir la marque (58e).

Sur une nouvelle pénalité gagnée en mêlée, le RCT prend une pénaltouche. Saimone Taumoepeau (revenu au talon sur le pré) trouve Dewald Senekal mais le Racing hérite d’une mêlée et peut se dégager (60e).

67e : Benjamin Lapeyre remonte le ballon et tape de sa ligne des 22’’. L’ancien Albigeois reprend le ballon sur la ligne médiane. Le ballon arrive dans les mains de Joce Suta en position d’ailier qui file le long de la ligne de touche. Malheureusement, le Grand Joce rate le plus simple : la dernière passe !



Sur la mêlée qui s’en suit, le pack Rouge et Noir fait une nouvelle fois l’effort et prend le ballon. Cette fois, c’est Pierre Mignoni qui reste à terre (béquille). Le demi-de-mêlée Toulonnais n’entend cependant pas sortir et commande la mêlée. Il doit cependant céder sa place à Fabien Cibray (68e) qui officie sur la mêlée qui s’enchaine à la précédente. Cette fois, Joce Suta est pris à 5’’ de la ligne et le Racing se dégage.

Et malgré un superbe en-avant qui n’aurait échappé qu’au référé et ses assesseurs, Chavancy marque un essai (71e) qui sera transformé par Wisnieski (34 – 10).

Les Joueurs de PSA insistent et marquent au terme d’un enchainement sur une touche par l’intermédiaire de Joce Suta (75e). Malgré la « hola » partie dans les travées de Mayol, Tom May ne parvient pas à transformer.

Le tableau d’affichage était sur 39 – 10 qui sera le score final de cette rencontre particulièrement engagée.

Pas mauvais du tout en conquête (notamment en mêlée et à l’aise sur ses touches), le Rugby Club Toulonnais a montré qu’il avait progressé collectivement et défensivement par rapport à sa sortie face au LOU.

L’envie et la cohésion sont déjà là et on a vu encore quelques mouvements, notamment avec une ligne de trois-quarts Wulf – Messina – Kefu – Sackey particulièrement impressionnante.

Toulon a marqué les esprits mais cette rencontre reste un match amical contre un Racing qui a fait énormément tourner et disputait sa première rencontre de la saison.

Le RCT a encore une belle marge de progression avec les retours à venir de Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Felipe Contepomi, sans oublier Joe Van Niekerk ou Fotu Auelua.

A confirmer jeudi soir contre le Stade Français.

JJG
Photos : Aurélie LANTUS

les Vidéos de Toulon - Racing Metro 92

Nicolas Durand - Point presse d'après match Toulon-Racing Metro 92 du 30.07.10

Nicolas Durand

Point presse d'après match Toulon-Racing Metro 92 du 30.07.10

Philippe Saint-Andre - Point presse d'après match Toulon-Racing Metro 92 du 30.07.10

Philippe Saint-Andre

Point presse d'après match Toulon-Racing Metro 92 du 30.07.10

Fabien Cibray - Réaction de Fabien Cibray après le match amical face au Racing Métro 92.

Fabien Cibray

Réaction de Fabien Cibray après le match amical face au Racing Métro 92.

Aubin Hueber - Réaction d'Aubin Hueber après le match amical face au Racing Métro 92.

Aubin Hueber

Réaction d'Aubin Hueber après le match amical face au Racing Métro 92.

Geoffroy Messina - Réaction de Geoffroy Messina après le match amical face au Racing Métro 92.

Geoffroy Messina

Réaction de Geoffroy Messina après le match amical face au Racing Métro 92.

les Photos de Toulon - Racing Metro 92

Jean-Philippe Genevois et Davit Kubriashvili. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith, Joce Suta, Davit Kubriashvili et Matt Henjak. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval, George Smith (au sol) et Joe El Abd. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Davit Kubriashvili, Matt Henjak et Joe El Abd. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith, Saimone Taumoepeau et Paul Sackey. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson, Matt Henjak, Saimone Taumoepeau et Dean Schofield. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith, Joce Suta et Matt Henjak. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith, Joce Suta, Matt Henjak et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Joce Suta et Christophe Samson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield, Joce Suta, Matt Henjak, Davit Kubriashvili, Joe El Abd et Christophe Samson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, George Smith, Christophe Samson, Sébastien Bruno et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey, George Smith, Jonny Wilkinson et Matt Henjak. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Joe El Abd, George Smith, Mafileo Kefu et Saimone Taumoepeau.  - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval et Joe El Abd. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith et Christophe Samson. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith, Joce Suta et Matt Henjak. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Dean Schofield et Paul Sackey. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et Paul Sackey. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et le maul Toulonnais emmené par Dean Schofield. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf et Kris Chesney. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Benjamin Bastères, Rudi Wulf et Carl Hayman. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
George Smith, Benjamin Basteres et Carl Hayman. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray et le pack Toulonnais. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Benjamin Lapeyre. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Kris Chesney et Fabien Cibray. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Fabien Cibray, Dewald Senekal et Tom May. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Dewald Senekal. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Dewald Senekal, Tom Sourice et Kris Chesney. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray et Joce Suta. - Toulon-Racing Metro 92 -  © Aurélie Lantus

Var Matin

Le RCT écrase le Racing-Métro.

Le 31/07/2010

Emmené par Kefu, Toulon a logiquement dominé le Racing (39-10) hier soir au stade Mayol, en offrant du beau spectacle. Bonne nouvelle, Wilkinson est déjà en forme.

Mis à la part les relances toulonnaises depuis leurs vingt-deux et les numéros de maillot farfelus des Racingmen, cette rencontre était aussi amicale que les caresses échangées entre Bruno et Van der Merwe en fin de première période.A voir l’engagement de tous les instants, les charges rageuses de Chabal ou le contact sévère entre Genevois et Steyn, tous les ingrédients du menu Top 14 étaient dans la marmite. En guise d’amuse-gueule, c’est d’abord l’arrière du Racing-Métro, Goosen, qui échouait sur pénalité. Wilkinson lui emboîtait le pas sur un drop lointain, avant de se faire pardonner sur sa première tentative de pénalité. Fidèles à leur principe d’invincibilité à domicile, les Toulonnais allaient d’ailleurs systématiquement tenter le gain des trois points dans le premier acte.

Le numéro de Lapeyre

A bon escient, puisque le demi d’ouverture anglais réussissait un 5 sur 5 dans ses tentatives face aux perches, toutes tentées au-delà des quarante mètres. Pour prouver au peuple de Besagne que la Perfide Albion s’était bien acclimatée sur la Côte d’Azur, son compatriote Paul Sackey s’illustrait, lui aussi, à la demi-heure de jeu. Sur une bonne montée défensive de Kefu, l’ailier récupérait le ballon cafouillé par les Racingmen. Schofield gagnait le ballon au sol, puis Henjak administrait une passe en cloche pour Sackey replacé. Premier essai en Rouge et Noir pour l’international anglais, également crédité d’un bon match. En deuxième période, Pierre Berbizier décidait de changer complètement son quinze, moins convaincant que le précédent. Le RCT, lui, appuyait sur l’accélérateur. Dix minutes après son entrée en jeu, Lapeyre gratifiait le stade Mayol d’un double périphérique.

L’histoire balbutie

Tout en fréquence, l’arrière contournait deux défenseurs pour aller à dame. May transformait pour porter la marque à 27-3 (50e). Le même May délivrait une passe au pied quelques minutes plus tard dans le fond du terrain. Messina, venu comme un obus, récupérait chanceusement le ballon et aplatissait. Et de quatre avec l’essai de Suta après un bon travail au près. Dépassés par la vitesse de leurs hôtes, les Franciliens vont toutefois bien réagir en fin de rencontre et Chavancy marquer au bout d’une belle course. Score final : 39-10. Comme la saison dernière, le RCT domine donc largement le Racing en match de préparation avant de le recevoir lors de la troisième journée. On se souvient que l’an dernier, l’issue du match avait également été favorable aux Toulonnais. Parfois, l’histoire bal- butie...

Olivier BOUISSON

Site du Racing Métro 92

Une défaite et des leçons.

Le 31/07/2010

Le Racing Metro 92 s’est lourdement incliné pour son premier match de préparation au stade Mayol face au RC Toulon, encaissant au passage quatre essais (39-10). Une défaite en forme d’avertissement sur le travail restant à accomplir avant d’être prêt pour les joutes du Top pour une équipe qui avaient sans doute les jambes lourdes après une semaine de stage intense.

Dans un stade Mayol aux trois-quarts plein et chauffé, comme à son habitude, à blanc, le Racing entamait donc sa saison par un match amical des plus compliqués. Au sortir d’une semaine de stage en tous points idyllique, il était temps de retrouver le terrain, et sa vérité.

Pour cette rencontre de rentrée, Pierre Berbizier et son staff avaient décidé d’effectuer une large revue d’effectif. Ainsi, deux quinze titulaires étaient prévus pour entamer chaque mi-temps. Le premier acte, le Racing le débutait avec une équipe comprenant cinq nouveaux (Brugnaut, Ghezal, Durand, VuliVuli et Bergamasco) et sou le capitanat inédit de Sébastien Chabal.

Une première que l’ancien Berjallien essaiera sans doute d’oublier au plus vite. Peu inspirés face à des Toulonnais visiblement plus en jambes, les Franciliens peinaient à prendre le dessus sur leur adversaire. Pourtant quelques plaquages bien sentis (Goosen 7’, Van der Merwe, 7’) montraient que les intentions étaient là. La vaillante défense des Racingmen faisaient des dégâts ; Jean-Philippe Genevois se fracturant le poignet sur un tampon hallucinant de François Steyn (13’) ; les travées de Mayol résonnent d’ailleurs encore du cri de douleur du talonneur varois…

Pas déstabilisés par ce coup du sort, comme toujours galvanisé par leur public, les Toulonnais asseyaient leur domination, Jonny Wilkinson se chargeant d’engranger les points au pied (8’, 10’, 20’, 23’). Courageux en défense, mais peu adroits en attaque, les Racingmen subissaient la domination adverse et encaissaient même un essai inscrit par Paul Sackey suite à une contre-attaque meurtrière (31’, 17-0).

Fanny à la pause (20-0), le Racing se devait de réagir. Et le fit. Avec une équipe totalement renouvelée donc, offrant leur première apparition à Grégory Arganese, Antoine Battut et Benjamin Fall, les Ciel et Blanc commençaient par ouvrir leur compteur ; Jonathan « drop » Wisniewski scorant les trois premiers points (46’, 20-3).

Mais les Toulonnais ne s’en laissaient pas compter, et Benjamin Lapeyre s’offrait son premier essai sous ses nouvelles couleurs à la suite d’un exploit personnel (27-3, 49’). Pire pour les Ciel et Blanc, Geoffrey Messina y allait lui aussi de son essai (34-3, 56’). Cette fois, la cabane était bien tombée sur le chien…

Alors que Santiago Dellapé récoltait même un jaune (encore!) sévère (69'), Henry Chavancy redonnait tout de même du baume au coeur aux supporters franciliens en concluant une superbe action en première mai et un échange Saubade-Fall magnifique (71', 34-10). Mais preuve que cette soirée n’était définitivement pas ciel et blanche, Jocelino Suta inscrivait le cinquiième essai des Rouge et Noir en coin (77', 39-10).

Une rencontre à oublier au plus vite en somme. Mais pas avant d’en avoir tiré des leçons salvatrices pour le futur…