Toulon - Lyon

Toulon

Toulon

Essai(s)
28 - SAMSON
51 - TUSSAC
60 - TAUMOEPEAU
66 - BARTHELEMY
Transformation(s) réussie(s)
61, 67 - MARIENVAL
Pénalité(s) réussie(s)
8, 16 - MAY

30-18

mi-temps : 11-6

Amical

samedi 24/07/10 - 19:45

Arbitre : Arnaud Blondel (Languedoc) assisté de Fred de Castro et Tual Tranini

Spectateurs : 4.000

Essai(s)
64, 79 - WAKANIVUGA
Transformation(s) réussie(s)
80 - GOMEZ
Pénalité(s) réussie(s)
10, 37 - LOURSAC
Lyon

Lyon

[Amical] RCT / LOU : déjà du mordant !

[Amical] RCT / LOU : déjà du mordant !

le 25/07/2010 à 00:08

Avec 4 essais marqués pour 2 encaissés, le RCT - qui alignait 7 recrues - a montré un visage intéressant pour ce premier match amical.

C’est sous une température clémente que le RCT attaquait sa série de 3 matchs amicaux en accueillant le LOU ce samedi soir à Mayol.

Le vent soufflant beaucoup moins, Tom May donnait le coup d’envoi face à La Rade, tandis que Joe El Abd était contraint de suivre la rencontre des tribunes, victime d’une petite élongation à la cuisse gauche à la fin de l’entrainement de la veille…

Et d’entrée, ce sont les Lyonnais qui se montraient les plus offensifs avec une pénaltouche trouvée à la 2e suite à une faute sur l’ouvreur Sadourny. Les protégés de Raphaël Saint-André multipliaient les mauls et autres pick and go mais un en-avant permettait aux Toulonnais de se dégager.

Alors que Geoffroy Messina devait laisser temporairement ses nouveaux coéquipiers suite à un saignement (c’est le jeune et prometteur Baptiste Bonnet qui le substituait à la 7e), Tom May ouvrait le score sur une pénalité réussie à la 8e face aux perches après que les visiteurs aient commis une faute en touche.

L’avantage varois était de courte durée puisque Loursac égalisait sur une pénalité réussie à la 10e.

Toulon déroule son jeu et le LOU se met à la faute (15e). Le Staff des Rouge fait signe qu’il faut la tenter, ce qui n’est pas du goût du public de Mayol mais il faut rester invaincu.

Alors Tom May s’y colle et réussit sa 2nde pénalité de la soirée des 22’’ légèrement à droite des barres (6 – 3).

Le RCT fait cavalier seul ou presque avec une impressionnante séance comprenant pas moins de 19 temps de jeu avant qu’un en-avant n’annihile la belle mécanique (19e).

Après la pause « boisson » à la 20e de jeu, le match reprend sur une mêlée dans les 22’’ des Noir. Sadourny dégage et trouve Benjamin Lapeyre qui remonte le cuir. Les Toulonnais commettent un en-avant et le LOU trouve une touche dans les 22’’ des locaux. Sur la prise de balle varoise, Benjamin Lapeyre tape une longue balle qui finit directement en touche. Mais là aussi, les velléités offensives se soldent par un en-avant. Sur la mêlée qui s’en suit, le pack rhodanien se met à la faute. Fabien Cibray joue rapidement et gratifie Mayol d’un rush de 40’’. Toulon emballe la machine, Geoffroy Messina sert Olivier Missoup qui perce et retrouve Tom May qui file le long de la touche. Mais l’ouvreur Anglais est projeté en touche à 20’’ (25e).

Sur la touche, Toulon reprend le ballon et ouvre sur l’aile gauche. Une combinaison Geoffroy Messina / Rudy Wulf finit, la encore, en touche à 5’’ (27e).

La délivrance vient de la touche qui suit : sur le lancer, Toulon bénéficie d’une erreur entre Joueurs Lyonnais et Christophe Samson marque le 1er essai Toulonnais (28e) !

Du bord de touche gauche et à 35’’, Tom May ne parvient pas à transformer (11 – 3).

Les Joueurs de PSA emballent le match avec des actions de haute volée avec notamment George Smith qui sert Tom Sourice sur un pas. Des mouvements magnifiques mais les Toulonnais pêchent par excès et veulent la jouer trop personnel.

En fin de première période, le RCT lève le pied et le LOU en profite. Tout d’abord sur la 2nde pénalité réussie par Loursac suite à une mêlée où M. Blondel estime que Benji Bastères a poussé de travers (37e – 11 – 6). Puis, les Joueurs de Raphaël Saint-André se rapprochent de l’enbut et Romanet est stoppé à 15’’ de l’enbut.

La pause est sifflée sur ce score de 11 à 6 en faveur des Pensionnaires de Mayol.

Alors que les deux formations effectuent un important turn-over à l’entame de la 2nde période (5 changements côté Varois et 7 côté Lyonnais), le RCT campe dans les 22’’ Lyonnais. Clément Marienval se rappelle au bon souvenir de ses anciens partenaires en étant stoppé à 5’’ de l’enbut (46e). Sur le renversement d’attaque qui s’en suit, c’est Gabi Lovobalavu qui est pris près de la ligne puis, Dean Schofield.

Paul Sackey enflamme Mayol sur une touche vite jouée par Clément Marienval : l’ailier Anglais remonte 30 mètres avant de se faire prendre.

A la 49e, Carl Hayman cède sa place à Damien Tussac. L’ancien Black sort sous les acclamations du Stade.

Comme un symbole, c’est justement « Tutu » qui marque le 2nd essai Toulonnais à la 51e : sur une touche jouée à 5’’, le maul Toulonnais arrive dans l’enbut et Damien Tussac marque en force.

Du bord de touche droite, Clément Marienval (qui a succédé à Tom May comme buteur) ne peut transformer. Le RCT mène désormais 16 à 6 mais n’entend pas en rester là.

A l’heure de jeu, c’est un autre essai de pilier signé cette fois Saimone Taumoepeau : le pilier Néo Z. marque sur un regroupement. Cette fois, Clément Marienval trouve le chemin des perches (23 – 6 à la 61e).

Toulon relâche un peu sa vigilance et encaisse un essai à la 64e par le Centre Wakanifuga qui contre un dégagement de Romain Barthélémy. La transformation est ratée (23 – 11).

Romain Barthélémy entendait se racheter et ce sera chose faite à la 66e puisque l’International des – de 20 ans marque le 4e essai Toulonnais suite à une passe au pied de Laurent Magnaval. Des 40’’ à gauche, Clément Marienval transforme (30 – 11 à la 67e).

Loin d’abdiquer, le LOU revient dans la partie : une pénaltouche jouée à la 70e est contrée par les Toulonnais et les esprits s’échauffent, notamment entre Nauroy et Dean Schofield. M. Blondel fait refaire la touche. Lyon déroule, désaxe mais ne parvient pas à marquer. Nouvelle pénaltouche pour les Rhodaniens mais cette fois, le RCT se dégage.

Les partenaires de Toleafoa reviennent dans le camp Varois. Si le lanceur Lyonnais se montre imprécis, le référé accorde un bras cassé (77e). La défense varoise fait bonne garde. Sur une mêlée désaxée par Toulon, le LOU joue vite la pénalité et Wakanifuga marque son 2nd essai personnel de la soirée (79e). Face aux perches, Gomez transforme et le score final sera de 30 à 18 pour le RCT.

Que retenir de ce match amical ?

Les gros placages offensifs notamment signés par Geoffroy Messina ou l’assurance de Benjamin Lapeyre sur les ballons hauts. On notera également que Fabien Cibray a délivré une belle prestation que ce soit en 9 ou en 10 associé à Matt Henjak.

Il reste toutefois de nombreux détails à régler et en particulier à travailler le collectif : le RCT aurait du marquer deux voire trois essais supplémentaires, notamment en 1ère période.

Le stage à Serre-Chevalier devrait aider à rendre le Groupe encore plus homogène et cohérent, sans parler des retours des « Internationaux ».

JJG

les Vidéos de Toulon - Lyon

Clément Marienval - Réaction de Clément Marienval après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Clément Marienval

Réaction de Clément Marienval après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Raphaël Saint-André - Réaction de Raphaël Saint-André après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Raphaël Saint-André

Réaction de Raphaël Saint-André après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Christophe Samson - Réaction de Christophe Samson après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

Christophe Samson

Réaction de Christophe Samson après le match amical face à Lyon (24/07/2010).

les Photos de Toulon - Lyon

Fabien Cibray. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Jean-Charles Orioli, Benjamin Bastères, Christophe Samson. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Benjamin Bastères, Olivier Missoup et Carl Hayman. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray et Olivier Missoup. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Jean-Charles Orioli, Christophe Samson, Fabien Cibray et Tom Sourice. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Benjamin Lapeyre. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina et Carl Hayman. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Tom May. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Benjamin Lapeyre et Tom May. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Christophe Samson, Fabien Cibray, Jean-Charles Orioli, Benjamin Bastères et Tom May. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Jean-Charles Orioli et Dewald Senekal. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Baptiste Bonnet. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray, Dewald Senekal, Christophe Samson, Tom Sourice et Tom May. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray, Carl Hayman et George Smith. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Thierry Brana. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf et George Smith. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Tom May. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Tom Sourice, George Smith, Matt Henjak et Olivier Missoup. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Paul Sackey et Clément Marienval. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Dean Schofield et Olivier Missoup. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Romain Barthélémy, Jean-Charles Orioli et Laurent Magnaval. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus
Tom Sourice, Paul Sackey et Gabi Lovobalavu. - Toulon-Lyon -  © Aurélie Lantus

Var Matin

Les Toulonnais se mettent en jambes.

Le 25/07/2010

Philippe Saint-André peut se gratter le crâne sur le bord de la touche. En perfectionniste qu'il est, et malgré la victoire de son équipe (30-18) il n'a certainement pas beaucoup apprécié les nombreuses approximations qui ont émaillé le début et la fin de partie de ses protégés, hier soir à Mayol, en amical face au Lou.

Pour leur première véritable sortie de la saison, les Toulonnais ont longtemps peiné à retrouver ce rugby si enchanteur entrevu la saison dernière. On s'y attendait un peu en fait.

Premier match « officiel » des « rouge et noir », équipe largement remaniée, absence de nombreux cadres, physique pas encore tout à fait au point, autant d'arguments qui penchaient pour cette entrée compliquée. Ajoutez-y un adversaire bien décidé à jouer les trouble-fête et vous obtenez une rencontre agréable mais qui a longtemps laissé les supporters sur leur faim.

Ils ont néanmoins pu se rassurer sur plusieurs points. La défense d'abord, qui, malgré les roulements, est toujours aussi imperméable et difficile à transpercer. Seuls un ballon contré et une attaque en première main en toute fin de rencontre auront permis aux Lyonnais de franchir la ligne. Les recrues ensuite, qui ont montré qu'elles se sont vite adaptées au climat de la Rade et à la méthode Saint-André (lire ci-dessous). L'envie enfin. Outre les quatre essais, dont trois inscrits sur des phases arrêtées, les Toulonnais ont offert à Mayol quelques belles combinaisons qui auraient mérité meilleur sort.

Des recrues au niveau

Mais à un peu plus de trois semaines du coup d'envoi de la saison et face à une opposition lyonnaise assez faible, trop indisciplinée et dépassée sur chacune des accélérations toulonnaises, on a pu s'apercevoir qu'il restait encore du travail à effectuer. On n'en doutait pas, et le manager toulonnais non plus. La conquête a montré quelques signes de faiblesse qui devront vite être corrigés. Rien d'inquiétant néanmoins, quand on sait que plusieurs joueurs majeurs étaient absents du pack toulonnais et que Carl Hayman n'a pas encore totalement assimilé les rudiments de la mêlée française.

On retiendra néanmoins les côtés positifs de cette rencontre qui, sur la fin de match, s'est transformée en une large revue d'effectif.

On avait quitté le RCT sur deux défaites, on le retrouve sur une victoire. Symbolique, certes, mais importante pour la confiance. Les recrues, elles, ont démontré qu'il faudrait compter avec elle cette saison à Toulon. Philippe Saint-André n'a donc pas fini de se gratter la tête pour composer son groupe chaque week-end à l'avenir. Mais pas sûr qu'il se plaigne de ce genre de problème...

Colin LECUIRE