Toulon - Scarlets

Toulon

Toulon

Essai(s)
29, 42 - MARIENVAL
73 - SINZELLE
77 - WILLIAMS
80 - MISSOUP
Transformation(s) réussie(s)
43 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
8, 30, 36, 40 - WILKINSON
Carton(s) jaune
54 - MARIENVAL

38-12

mi-temps : -

Amlin Challenge Cup, Quart-de-Finale

samedi 10/04/10 - 21:00

Essai(s)
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
11, 24, 45, 48 - JONES
Carton(s) jaune
60 - McCUSKER
Scarlets

Scarlets

Le challenge de l'offensive.

Le challenge de l'offensive.

le 11/04/2010 à 01:12

Avec 5 essais marqués, le Rugby Club Toulonnais se qualifie pour la demie-finale de l'Amlin Challenge.

Toulon a sans doute marqué les esprits avec cette victoire face aux Scarlets en quart de finale de l’Amlin Challenge.

Avec 5 essais au compteur, les Partenaires de Matt Henjak ont dominé totalement la partie face à des Gallois qui n’ont rien lâché et se sont employés constamment à envoyer du jeu.

Si certains étaient pessimistes voire persifleurs quant à la volonté réelle du Club de jouer ce match à fond et émettaient certains doutes sur la composition de l’Equipe au coup d’envoi, ils auront été totalement désavoués.

Alors certes, le turn over au sein de l’Equipe a provoqué un certain temps pour que les automatismes se trouvent.

Toutefois, d’entrée de jeu, c’est en mêlée que les Toulonnais marquèrent leur empreinte : à la 8e, sur une grosse poussée du pack  varois, le référé irlandais accorde une pénalité que Sir Jonny passe des 25’’ légèrement à gauche face au Faron (3 – 0).

Les « verts » Gallois ne s’émeuvent pas pour autant et reviennent au score par la botte de Stephen Jones (11e). L’ouvreur du poireau aura l’occasion même de doubler la mise à la 14e mais son tir – des 30’’ gauche – ne trouvera pas le chemin.

Toulon est à deux doigts de marquer un premier essai à la 18e : Philip Fitzgerald se fait la malle mais, se voyant repris à 2’’ de la ligne, ne se sent pas de pousser jusqu’au bout et préfère servir… un Gallois qui se repliait en défense…

Dans la minute qui suit, c’est Jonny Wilkinson qui est repris à 5’’ de l’en-but et l’arbitre arrête l’action sur un en-avant qu’il sera le seul à voir…

Et avec tout ça, Toulon se montre indiscipliné et offre 3 nouveaux points à Stephen Jones (23e – 3 à 6) qui passe une pénalité des 45’’ du bord de touche gauche.

Les Joueurs de PSA décident alors d’élever leur niveau de jeu : sur une pénalité vite jouée au niveau des 22’’ adverses, Matt Henjak accélère et sert Clément Marienval sur son aile qui résiste au placage et pointe en coin (29e). « Wilko » transforme et porte le score à 10 à 6.

Le même ouvreur du XV de la Rose tente un drop à la 34e qui ne donne rien. Il se rattrapera à la 35e sur une pénalité des 45’’ gauche (13 – 6) puis viendra conclure la première période d’une nouvelle pénalité suite à un maul Toulonnais.

M. Fitzgibbons sifflera la mi-temps sur le score de 16 à 6.

A la reprise, Clément Marienval explose sur son aile et marque son 2nd essai personnel de la soirée (42e). Avec la transformation de Wilkinson, le RCT voit le tableau d’affichage pointer à 23 – 6.

L'indiscipline Toulonnaise remet les Gallois dans le match

Hélas, les Rouge connaitront une baisse de discipline et remettront les visiteurs du soir dans le match sur deux pénalités réussies par Stephen Jones à la 47e et la 50e (23 – 9 puis 23 – 12).

Pis encore, Clément Marienval écope d’un carton jaune à la 53e pour faute technique…

Pour éviter d’être submergé sur l’aile, PSA fait glisser Fotu Auelua, laissant son pack à 7. Et l’idée ne sera pas mauvaise puisque l’infériorité numérique des pensionnaires de Mayol sera sans incidence sur le planchot.

A l’heure de jeu, c’est McCusker, le flanker gallois, qui sort à son tour pour 10 minutes. Comme pour les Français, le fait de jouer à 14 n’handicapera pas – sur un plan comptable – les Joueurs de Jonathan Davies.

En effet, à la 67e, Jérémy Sinzelle poursuit au pied et sprinte. Au final, c’est Luke Rooney qui plonge dans l’en-but au coude à coude avec un Gallois. Après visionnage de la vidéo, l’essai est refusé.

Alors que le coaching bat son plein (Tonga Lea’Aetoa par Tim Ryan à la 55e, Fotu Auelua par Joe Van Niekerk à la 63e, Joce Suta par Ross Skeate et Matt Henjak par Pierre Mignoni à la 68e, Philip Fitzgerald par Jawad Djoudi à la 69e et Saimone Taumoepeau par Benji Bastères à la 70e), Jérémy Sinzelle voit ses efforts récompensés et marque le 3e essai Toulonnais à la 72e. Du bord de touche, Jonny Wilkinson rate la transformation (28 – 12).

Les 5 dernières minutes seront totalement Toulonnaises avec un essai de Sonny Bill Williams à la 76e (33 – 12) et c’est Olivier Missoup, désigné « Homme du Match », qui viendra conclure la parade à la 80e avec le 5ème essai Toulonnais. Tom May, qui a remplacé « Wilko » dans les tentatives de coups de pied suite à sa sortie à la 75e, ne parviendra pas à transformer.

Mayol peut exulter : le RCT est qualifié pour la demi-finale de l’Amlin Challenge.

Avec une bonne prestation en mêlée et un jeu alléchant, les Toulonnais ont régalé leurs Supporters.

Cerise sur le gâteau, aucun blessé n’est à déplorer et aujourd’hui, le Staff Toulonnais sait qu’il peut compter sur plusieurs Joueurs de très grande qualité dans l’optique de la fin de la saison. La concurrence est saine et stimulante dans les rangs Rouge et Noir.

Reste désormais à se projeter à samedi prochain pour la réception de l’USA Perpignan au Vélodrome avec un double objectif : rester invaincu à « domicile » et ravir aux Catalans la 1ère place du Championnat.

A notre Ami Jean-Pierre L.

JJG

les Vidéos de Toulon - Scarlets

Philippe Saint-Andre - Point presse d'après match Toulon-Llanelli du 10.04.10

Philippe Saint-Andre

Point presse d'après match Toulon-Llanelli du 10.04.10

Philip Fitzgerald - Point presse d'après match Toulon-Llanelli du 10.04.10

Philip Fitzgerald

Point presse d'après match Toulon-Llanelli du 10.04.10

Clement Marienval - Point presse d'après match Toulon-Llanelli du 10.04.10

Clement Marienval

Point presse d'après match Toulon-Llanelli du 10.04.10

Jonny Wilkinson - Point presse d'avant match Toulon-Llanelli du 08.04.10

Jonny Wilkinson

Point presse d'avant match Toulon-Llanelli du 08.04.10

Philip Fitzgerald - Point presse d'avant match Toulon-Llanelli du 08.04.10

Philip Fitzgerald

Point presse d'avant match Toulon-Llanelli du 08.04.10

les Photos de Toulon - Scarlets

Philip Fitzgerald. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney et Sonny Bill Williams. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Esteban Lozada, Clément Marienval et Tom May. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et le pack Toulonnais. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval et Olivier Missoup. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Tom Sourice, Fotu Auelua, Sonny Bill Williams, Tom May et Jonny Wilkinson. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Tom May et Matt Henjak. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald, Tom May, Tom Sourice, Esteban Lozada et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Jérémy Sinzelle et Jocelino Suta. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Matt Henjak et Sonny Bill Williams. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Tom May et Joe Van Niekerk. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Tom May, Joe Van Niekerk et Sonny Bill Williams. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Joe Van Niekerk, Jérémy Sinzelle et Jawad Djoudi. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Esteban Lozada et Jonny Wilkinson. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Esteban Lozada, Sonny Bill Williams et Mafi Kefu. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Tom May et Pierre Mignoni. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Mafileo Kefu. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Tim Ryan, Esteban Lozada, Philip Fitzgerald, Tonga Lea'Aetoa, Fotu Auelua et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Philip Fitzgerald et Joe Van Niekerk. - Toulon-Scarlets -  © Aurélie Lantus

E-Bleu Marine

Toulon se défait de Llanelli avec panache.

Le 10/04/2010

38-12, cinq essais à zéro, la qualification en demi-finale avec la manière, sans trembler, Mayol en joie qui acclame l’"enfant du pays" Philip Fitzgerald… que demander de mieux ? L’ascension rouge et noire n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin. On le sentit d’entrée. Dès l’ouverture du score de Wilkinson sur pénalité. Puis Stephen Jones égalisa. Bien rentré dans le match, Toulon tarda à concrétiser son emprise sur le match à cause de plusieurs fautes de main. La domination varoise fit son effet en fin de première mi-temps ainsi qu’en début de seconde. Période où Marienval fut l’auteur de deux beaux essais. Le premier sur un cadrage-débordement suite à une pénalité malicieusement jouée par Henjak. Le second sur un coup de pied à suivre où il prit tout le monde de vitesse. Entre temps, Wilkinson engrangea deux pénalités, portant le score à 23-6.

Toulon tient le choc, puis déroule

Toulon avait fait le break. Mais Stephen Jones relança les siens avec deux coups de botte. En supériorité numérique, Llanelli fit le forcing sur d’innombrables temps de jeu ; souvent improductifs car bien contrôlés par la défense varoise. Toulon défendit impeccablement avant de reprendre du poil de la bête. Et sur un contre de Sinzelle, Rooney manqua l’essai d’un cheveu (67ème). Le jeune ailier trouva la récompense de ses efforts quelques minutes plus tard, sur un départ de Van Niekerk relayé par Williams (72ème). Détaché et relâché, Toulon déroula lors des dernières minutes, Llanelli ayant abdiqué. Williams et Missoup donnèrent un peu plus d’ampleur à la belle victoire du Rugby Club Toulonnais. Philippe Saint-André avait bel et bien raison : Toulon n’a pas fait l’impasse sur ce quart-de-finale de l’Amlin Challenge Cup.

Johan LIVERNETTE

Sports.fr

Toulon à défaut de Bourgoin.

Le 10/04/2010

Déjà assuré de disputer la Coupe d'Europe l'année prochaine, Toulon a poinçonné son billet pour les demi-finales du Challenge Européen en s'imposant samedi face aux redoutables gallois de Llanelli (38-12). Les Varois sont les derniers rescapés tricolores de la compétition puisque un peu plus tôt, le finaliste de la saison dernière, Bourgoin, s'est incliné en Irlande face à la province de Connacht (23-20).

Top 14 ou Challenge Européen ? Les deux, mon capitaine ! Actuel deuxième du championnat et assuré de disputer les phases finales, Toulon ne compte pas pour autant sacrifier la Coupe d'Europe et le Challenge dans lequel il est engagé depuis octobre dernier. Après être sortis d'un groupe 3 délicat, avec notamment le Castres Olympique, longtemps leader du Top 14, et les Saracens, les Varois ont réalisé une belle performance en écartant samedi à Mayol les Gallois de Llanelli en quarts de finale (38-12). Une huitième victoire consécutive qui leur permet de se projeter dans le dernier carré avec de belles ambitions.

Pourtant, on ne donnait guère de chances au XV de la Rade au coup d'envoi. La faute au turnover instauré par Philippe Saint-André et le staff du RCT, désireux de faire souffler leur première ligne titulaire ainsi que leurs leaders de percussion durant le week-end. Ainsi, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Joe Niekerk, parmi tant d'autres, assistèrent en spectateurs au mauvais début des leurs, sanctionnés par le jeu au pied de l'ouvreur gallois, Stephen Jones (11e, 23e). Vexés par cette entame de match ratée, les Provençaux ne tardent pas à réagir par l'intermédiaire de Clément Marienval, auteur d'un essai en coin (29e), avant de réaliser le doublé, peu après la pause, après une course exceptionnelle de 50 mètres (41e). Face à une formation à la peine en Ligue Celte et reversé dans cette compétition après une élimination en H-Cup, Toulon tient le choc, malgré le carton jaune de son finisseur, et fait la différence en toute fin de rencontre par Jérémy Sinzelle (72e), Sonny Bill Williams (76e) et Olivier Missoup (80e).

Ce large succès des Varois faisait forcément le bonheur de leur technicien, pas peu fier de la performance de ses troupes: "Ce soir, c'est le résultat du gros travail effectué par les joueurs puisque huit à neuf d'entre eux n'avaient plus de temps de jeu depuis plusieurs semaines. Je suis content car nous sommes restés dans les schémas de jeu établis. On a été bon sur les ballons portés et on s'est montré réaliste. Je suis fier de mes joueurs et de mon staff. On met près de quarante points à une équipe qui a disputé la Coupe d'Europe cette saison. Cela veut dire que l'on progresse." Mayol n'a pas fini de vibrer cette saison !

Rugbyrama

Toulon réussit son Challenge.

Le 10/04/2010

Enorme performance de Toulon qui surclasse Llanelli (38-12) et se qualifie pour les demi-finales du Challenge européen. Dominateurs sur le plan physique, les Varois ont réalisé une belle partition en inscrivant cinq essais et s'appuyant sur la botte de l'impeccable Jonny Wilkinson.

 Avec treize changements effectués par rapport à la victoire devant Bayonne le week-end dernier, on se demandait si le staff toulonnais comptait prendre au sérieux ce quart de finale de Challenge européen. La réponse est nette et sans bavure. Et le score sans appel devant une formation de Llanelli en pleine dérive en Ligue celte. Le RCT était un cran au dessus et a sorti une magnifique partition sans accroc, évoluant avec maestria par moment. Pourtant les locaux ont mis du temps afin de bien entrer dans le rencontre. Si la fine gâchette anglaise Jonny Wilkinson débloqua le tableau d'affichage (9e), les Gallois évoluèrent sans complexe et mirent à mal des éléments toulonnais dont certains manquaient de rythme. Stephen Jones, l'ouvreur international gallois, étala sa précision dans les tirs au but et donna un avantage quelque peu logique au siens grâce à deux pénalités (11e et 23e). Toulon commettait des fautes de main et Llanelli envoyait du jeu à tout-va, à l'image du rugby gallois.

Le doublé de Marienval

Plus puissant devant, Toulon remit vite les pendules à l'heure. Juste avant le demi-heure de jeu, le capitaine Henjak joua rapidement une pénalité à la main sur les 22m de Llanelli. Après une fixation, l'ailier Marienval planta le premier essai de la rencontre en coin. Les Varois sortirent alors de leur torpeur et mirent la main sur le ballon. Et la classe chirurgicale de Wilkinson récompensa les bonnes dispositions des locaux qui rentrèrent aux vestiaires avec un avantage bien mérité de dix unités.

Et à peine le deuxième acte entamé, Toulon sut creuser un break déterminant. Sur une récupération de Missoup, Marienval signa un magnifique exploit personnel avec une course de près de 50 mètres. Cette réalisation donna un sérieux coup de bambou derrière la tête de Gallois qui ne purent que constater les dégâts face au pragmatisme des locaux. Toutefois, Toulon offrit le bâton pour se faire battre en faisant preuve d'une indiscipline criante. Marienval écopa d'un carton jaune (53e) et Jones ramena son équipe à onze points.

La fraîcheur du banc

Remis en confiance, les joueurs de Llanelli emballèrent le match mais se heurtèrent à un rideau défenseur varois d'une grande efficacité. Séduisants mais peu efficaces, les Gallois perdirent leur souffle et durent faire face à la qualité du banc de touche des locaux, avec les entrées de Van Niekerk, Mignoni ou Skeate. La fin de la rencontre vit même un festival de la part des protégés de Philippe Saint-André qui offrirent à un public de Mayol en ébullition trois essais signés Sinzelle, Williams et Missoup, le troisième ligne étant l'auteur d'une performance de qualité.

38-12 au final, Toulon n'a jamais tremblé sur sa pelouse en plantant la bagatelle de cinq essais et profitant de la qualité au pied de Wilkinson, qui n'a connu qu'un échec. Llanelli s'avéra volontaire et disposé à produire du jeu mais sa stérilité offensive et surtout son manque de puissance au sein du pack s'avouèrent préjudiciables. Le RCT poursuit son parcours dans la compétition et n'est qu'à une marche d'une finale européenne.

Clément MAZELLA

France 2.fr

La fête à Toulon.

Le 11/04/2010

Le RCT a tenu son rang en dominant Llanelli (38-12) en quarts de finale du Challenge européen. Bourgoin est éliminé.

Le RC Toulon qui se voyait offrir une affiche somptueuse face à Llanelli n'a rien eu à envier à la formation galloise, qu'il a dominée de la tête et des épaules dans la conquête avant de la faire céder en deucième période pour une large victoire avec cinq essais à la clé. L'envie et la puissance étaient du côté d'une équipe de Toulon en confiance.

Bien que profondément remaniée puisque Philippe Saint-André souhaitait donner du temps de jeu à des garçons qui n'en n'avaient pas eu beaucoup, l'équipe varoise n'en était pas moins équilibrée, avec quelques cadres aguerris comme Jonny Wilkinson, auteur de 16 points, avec cinq réussites au pied sur six tentatives.    
Portés par un public bouillants, les Toulonnais n'ont pas hésité à mettre du jeu, trouvant par deux fois leur jeune Marienval en out de ligne pour conclure des actions parties d'une travail remarquable des avants. Les Scarlets ne pouvaient rester au contact que par des pénalités Stephen Jones.

Après avoir sérieusement pris le marque et imposer leur joug, les Toulonnais ont fait explosé la ligne défensive galloise en inscrivant trois nouveaux essais dans les dix dernières minutes par Sinzelle, Williams et Missoup. Histoire de crucifié des Scarletts surclassés et trop timides dans leurs tentatives. Les Varois ont montré un visagte séduisant qui leur permet d'accéder aux demi-finales du Challenge Européen et peuvent maintenant, pourquoi pas, se prendre à croire qu'ils peuvent aller plus loin.

Bourgoin de son côté a été éliminé à la dernière minute par les Irlandais du Connacht (23-20) et réitérera donc pas son exploit de l'an dernier. Le finaliste malheureux du Challenge européen 2009 n'a pas survécu à son déplacement en Irlande. Les Isérois échouent d'un rien à Connacht (20-23). La faute à un drop de Nikora à la 79e qui renvoie les Berjalliens à leur Top 14 et à la lutte pour leur survie. Les hommes de Xavier Péméja et Eric Catinot pourront nourrir quelques regrets face à une équipe largement à leur portée. Après une entame de match délicate, le CSBJ est passé à la vitesse supérieure et menait même 20-14 à l'attaque du dernier quart d'heure. Mais l'expulsion de Boyet (65e) a changé la donne et ce sont les Irlandais qui ont fini par renverser la vapeur. Connacht retrouve les demi-finales pour la première fois depuis 2005.

Les London Wasps, vainqueurs de l'édition 2003 et absents cette année de la Coupe d'Europe pour la première fois depuis sept ans, ont fait le métier en phase de poule en éliminant notamment le Racing-Métro. Ils devront cependant se méfier de Gloucester qui, bien que décevant en Coupe d'Europe dans la poule de Biarritz, enregistre le retour de son capitaine Mike Tindall. Les Cardiff Blues, atones en Coupe d'Europe après avoir atteint les  demi-finales en 2009, tenteront de faire oublier leur parcours  laborieux face à un abonné de l'épreuve, Newcastle.

Rugby365.fr

Toulon s'offre la cerise.

Le 10/04/2010

Toulon, avec ses cadres au repos, s'est qualifié pour les demi-finales du Challenge européen, samedi. Le RCT s'offre une échéance de plus en fin de saison en plus d'une fin de championnat alléchante.

Le jeu
Toulon va devoir courir deux lièvres à la fois en fin de saison. Deuxième du championnat, le RCT, même avec une équipe fortement remaniée, a décroché un billet pour les demi-finales du Challenge européen. Après vingt minutes de tâtonnement, les Toulonnais ont trouvé leur rythme. Le premier essai de Marienval a récompensé la prise d'initiatives des hommes de Philippe Saint-André, pourtant régulièrement sanctionnés par un arbitrage tatillon. La roue a peu à peu tourné avec davantage de fautes de la part des Gallois. Décrié par la presse anglaise, Jonny Wilkinson a apporté une réponse cinglante en s'offrant un auqsi sans-faute (avec un seul échec) dont plusieurs coups de pied dans des angles très difficiles. A la pause, le RCT avait déjà fait le trou avec dix points d'avance sur les Scarlets.

Dès l'entame, Marienval a accentué l'avantage en s'offrant un doublé. Les Toulonnais se sont alors relâché en commettant un nombre important de fautes. Sur l'une d'entre elles, Marienval a écopé d'un carton jaune. En infériorité numérique, le RCT  a retrouvé de la solidarité en défense. Le club varois a parfaitement géré ses dix minutes en ne concédant aucun point. Les entrées de tauliers Van Niekerk et Mignoni ont apporté plus de stabilité. Toulon a géré sa fin de match en inscrivant trois essais dans les dix dernières minutes. Le RCT s'offre une place dans le dernier carré. Les « Supersub » ont aussi marqué des points en vue de la fin de saison. Une soirée parfaite pour le RCT qui se prépare à de nouvelles échéances alléchantes.

Les Toulonnais
Les remplaçants ont parfaitement assuré en l'absence des cadres. Et notamment la troisième ligne au sein de laquelle Olivier MISSOUP a particulièrement brillé. SOURICE et AUELUA ont aussi assuré et s'inscrivent comme des remplaçants de luxe à El Abd et Fernandez-Lobbe, absents. Jonny WILKINSON, l'un des rares titulaires habituels à débuter, a réalisé un match plein en manquant une seule tentative dans ses tirs au but. Matt HENJAK s'est beaucoup démené. Pour sa dernière à Mayol, FITZGERALD ne s'est pas laissé submerger par l'émotion. Il a livré un gros match au talon. WILLIAMS et SINZELLE ont participé à l'orgie offensive en fin de match. MARIENVAL, auteur d'un doublé, avait mis Toulon sur le chemin des demies.

Les Gallois
Les Gallois, malgré une entame correcte, ont plongé devant la furia toulonnaise. Stephen JONES, a inscrit tous les points des Scarlets sans se montrer précieux dans le jeu. Sean LAMONT a été l'un des joueurs les plus en vue sur son aile. PRIESTLAND a été beaucoup trop imprécis dans ses transmissions et ses intentions de jeu.

Nicolas COUET

L'Equipe.fr

Toulon tient sa demie.

Le 10/04/2010

Assuré de disputer la Coupe d'Europe la saison prochaine, le RC Toulon a confirmé sa forme du moment avec une huitième victoire consécutive face à Llanelli (38-12), rejeté de la H Cup et avant-derniers de la Ligue Celte.

Malgré l'absence de sa première ligne titulaire et de ses leaders de troisième ligne, Fernandez-Lobbe en tribune et Joe Van Niekerk sur le banc, le XV de la Rade a surclassé la formation emmenée par Stephen Jones avec quatre essais de Clément Marienval (29e et 41e), Jérémy Sinzelle (72e) et Sonny Bill Williams (76e). A la différence de Bourgoin, éliminé par Connacht (23-20), les Varois accèdent donc aux demi-finales du Challenge Européen où ils peuvent désormais nourrir de vraies ambitions.

Saint-André : «Cela veut dire que l'on progresse»

«Ce soir, c'est le résultat du gros travail effectué par les joueurs puisque huit à neuf d'entre eux n'avaient plus de temps de jeu depuis plusieurs semaines. Je suis content car nous sommes restés dans les schémas de jeu établis. On ne s'est pas laissé absorber, s'est félicité le coach varois Philippe Saint-André. On a été bon sur les ballons portés et on s'est montré réalistes. Je suis fier de mes joueurs et de mon staff. On met près de quarante points à une équipe qui a disputé la Coupe d'Europe cette saison. Cela veut dire que l'on progresse.» (Avec AFP)

«On a rencontré une équipe de Toulon exceptionnelle qui a fait preuve de beaucoup de puissance et de vitesse. Face à une telle équipe, il était difficile pour nous de nous exprimer. Nous avons commis trop de fautes et avec un buteur qui s'appelle Jonny Wilkinson, cela ne pardonne pas. Nous avons eu du mal à mettre notre jeu en place et nous n'avons pas montré notre meilleur visage. L'équipe est jeune, elle a beaucoup encore à apprendre et ce match est une belle expérience pour elle» (Nigel Davies, entraîneur des Scarlets)

Var Matin

RC Toulon : la fête... du travail.

Le 11/04/2010

Le RCT avait annoncé en début de saison qu'il jouerait sur deux tableaux : le Top 14 et le Challenge européen où le vainqueur gagne un billet pour la H Cup. D'ores et déjà qualifiés pour la grande Coupe d'Europe la saison prochaine, les « Rouge et Noir » ont désormais en tête les phases finales.

Et si le staff toulonnais affirmait dans la semaine ne pas vouloir faire d'impasse sur cette petite Coupe d'Europe, le fait d'aligner, hier soir face aux Gallois de Llanelli, un « RCT bis » témoignait d'une priorité sportive toute relative. En effet, hormis Wilkinson et Rooney, les treize autres Toulonnais qui débutaient la rencontre n'étaient pas titulaires lors des dernières rencontres du Top 14.

Un pack performant

Du côté de Llanelli (avant dernier de la Ligue Celte), en revanche, une victoire dans ce quart de finale était capitale pour espérer retrouver la H Cup, une compétition à laquelle les partenaires du buteur Stephen Jones sont habitués. Malgré plusieurs absences (Mark Jones, Dafydd Jones, Matthew Rees, Morgan Stoddart, Simon Easterby), la meilleure formation galloise possible du moment était alignée avec notamment l'Ecossais Sean Lamont, le frère du Toulonnais Rory.

Côté varois, première bonne nouvelle, le pack revu de fond en comble tient parfaitement la route tant en mêlée que sur les groupés pénétrants. La deuxième, la mire de Jonny Wilkinson est bien réglée. La troisième est l'envie dont fait preuve ce groupe toulonnais profondément relooké, à l'image d'un Fitzgerald qui perce plein champ sur trente mètres.

Derrière, Sonny Bill Williams a des fourmis dans les jambes après son repos depuis Bourgoin. Il le prouve sur une belle attaque en première main relayée par May qui n'aboutit cependant pas.

Côté Llanelli, le scénario est simple. On dégage au pied quand le ballon est dans le camp gallois et après on joue tout en multipliant les temps de jeu. La défense toulonnaise, qui a fait ses preuves cette saison, confirme sa bonne santé du moment. Ça plaque, implacablement.

Le réalisme des locaux finit par payer sur une pénalité rapidement jouée par le revenant provisoire Henjak. Le demi de mêlée sert Marienval sur l'aile qui termine l'action. Et pour finir ce premier acte, dominé par les Varois aux « cocottes » performantes, le divin anglais à un drop près signe un sans-faute. Le RCT compte logiquement dix points d'avance à la pause devant des Scarlets décevants.

Toulon déroule

Dès la reprise, le véloce ancien Lyonnais Marienval sur un exploit personnel de toute beauté assomme les Gallois. Une pluie de journaux - la nouvelle grande mode locale - s'abat dans les travées de Mayol.

Par l'intermédiaire de leur buteur Jones qui réussit deux nouveaux coups de pied, les « Vert » essaient d'exister en envoyant du jeu. Mais Toulon, intraitable, monte la garde. C'est même le RCT qui termine le plus fort. Rooney voit la vidéo lui refuser logiquement un essai à l'heure du turn over. Par la suite, Toulon déroule. Van Niekerk montre son enthousiasme, Sinzelle termine un mouvement initié par SBW avant que le trois-quarts centre très en vue ne marque à son tour. Pour finir, c'est l'homme du match, Olivier Missoup, qui clôture une soirée tout à la joie le public toulonnais.

Pour le week-end du 1er mai, le club au muguet sera au travail...pour une place en demi-finale.

Paul MASSABO

La Provence

Toulon est insatiable !

Le 11/04/2010

Net vainqueur des Scarlets, le RCT a obtenu son billet pour les demi-finales du Challenge Européen, hier

Ils ne lâchent rien ! Déjà qualifiés pour la H-Cup et surtout en lice pour les phases finales du Top 14 le mois prochain, les Toulonnais auraient pu se passer d'une place dans le dernier carré du Challenge Européen. Mais ils ont décidé de ne pas choisir en ce printemps de feu.

Le RCT a d'autres ambitions et notamment celle de se qualifier directement pour les demi-finales du championnat de France. Mais, hier soir, il a joué le coup à fond pour arracher une première demi-finale en Amlin Challenge Cup. Prévu le 1er ou le 2 mai, ce match supplémentaire va venir se greffer à un programme déjà bien étoffé. Le staff varois ne s'en émeut pas plus que ça, a priori. Le public de Mayol non plus, lui qui scanda "On est en demies ! On est en demies !" dès le quatrième essai de son équipe inscrit par Sonny Bill Williams à cinq minutes du terme.

À ce moment-là, l'issue de cette rencontre ne faisait plus vraiment de doute depuis un bon bout de temps déjà. Les Scarlets, qui avaient bouclé la phase de poule en H-Cup au 2e rang de leur groupe, n'ont jamais pesé sur cette rencontre, à l'exception d'une dizaine de minutes en seconde période.

Le RCT a contrôlé l'équipe galloise, en se montrant suffisamment incisif pour ne pas être inquiété. Il présentait pourtant une équipe très remaniée. Dans la perspective de l'importantissime match de samedi au Vélodrome, face à Perpignan, capital pour décrocher l'une des deux premières places du championnat et ainsi une qualification directe en demi-finale, Philippe Saint-André avait pris le parti de préserver plusieurs cadres (Fernandez Lobbe, Contepomi, Kefu, Lovobalavu, El Abd, Chesney, Umaga et le trio de la 1 ère ligne Kubriashvili-Bruno-Emmanuelli).

Mais dans l'effectif varois, il y a assez de ressources pour ne pas sombrer sans les habituels leaders. La formation alignée, hier, avait quand même de l'allure. Celle-ci était composée de nombreux joueurs qui n'avaient pas besoin d'aller chercher bien loin les motifs de leur détermination. Il y a ainsi encore des places à prendre au sein du groupe des "23" dans l'optique des matches à venir, aussi bien en championnat qu'en phase finale. C'était le moment de se signaler.

Ils ont été plusieurs à ne pas avoir laissé passer l'occasion de se montrer. Élu homme du match, Olivier Missoup a enchaîné les charges surpuissantes. En touche, Auelua (fracassant en défense également) et Lozada ont survolé les débats. Et que dire de Clément Marienval ! Le trois-quart aile y est allé de ses deux essais. Sur le premier, l'ancien Lyonnais se joua de l'opposition à la faveur d'un cadrage-débordement d'école. Sur le second, il s'arracha au milieu de trois adversaires. Le jeune Sinzelle en fit tout autant en fin de match.

À ces éléments, peu ou pas utilisés ordinairement, il fallait tout de même ajouter quelques pièces maîtresses maintenues dans les rangs malgré la grosse cadence actuelle. Leur rendement a bien aidé la performance d'ensemble. C'est le cas d'un Jonny Wilkinson assez peu à son avantage une semaine plus tôt devant Bayonne et redevenu un modèle de précision, hier (deux échecs seulement sur une transformation et sur un drop). Ménagé contre l'Aviron, Sonny Bill Williams s'offrit quelques percutantes percées et un essai en prime. C'est bien la preuve que le 3/4 néo-zélandais est affûté pour le choc contre l'Usap. Ce n'est pas le seul.

Laurent BLANCHARD

Les actus du match