Toulon - Castres

Toulon

Toulon

Essai(s)
22 - KEFU
64 - MISSOUP
Pénalité(s) réussie(s)
8, 15, 39 - CONTEPOMI

19-6

mi-temps : 14-3

Top 14, 22ème journée

vendredi 12/03/10 - 19:00

Arbitre : Jérôme Garces (Béarn) assisté de Fernand Pereira et Jacques Laplace.

- Temps : Beau temps, 8°C

Essai(s)
Pénalité(s) réussie(s)
40, 67 - McINTYRE
Castres

Castres

Regarder vers le haut...

Regarder vers le haut...

le 12/03/2010 à 22:56

En battant le leader Castrais à Mayol, les Toulonnais s'autorisent un peu plus à rêver.

Après la victoire arrachée in extremis face à Biarritz la semaine passée, on ne pouvait que redouter ce match face au Castres Olympique, leader du Championnat.

Si le coup d'envoi fut donné par Felipe Contepomi face au Faron, c'est à McIntyre que revint l'insigne honneur de tenter la première pénalité de la soirée à la 3e après que Gabi Lovobalavu soit resté dans la zone plaqueur-plaqué. Alors que les Supporters Toulonnais avaient eu la bonne idée de commuer les sifflets (même s'ils restaient malheureusement présents...) par des "Toulonnais, Toulonnais" tout aussi déstabilisant pour le buteur Tarnais puisque le ballon passait à coté.

A la 7e, une mêlée introduite par Pierre Mignoni dans les 40" Toulonnais débouche sur un départ du demi-de-mêlée Toulonnais que relaye Gabi Lovobalavu. Diarra se met à la faute et Felipe Contepomi réussissait la pénalité des 45" en bord de touche droite (3 - 0).

L'ouvreur Argentin doublera la mise à la 15e : Tekori est hors jeu et M. Garces siffle une pénalité que passera Felipe des 30" à gauche (6 - 0).

Deux minutes plus tard, un maul Toulonnais avance sur près de 50 mètres. Mayol apprécie. Castres moins et se met à la faute. Contepomi tape en pénaltouche. La touche ne donnera rien. Et la 19e, Ross Skeate, lancé, commet un en-avant à 2" de la ligne...

Toulon attaque. Et Felipe Contepomi, décidemment très en vu, marque en force. Mais le Référé est pris d'un doute et demande l'arbitrage vidéo. Bien lui en prit puisque l'Argentin est retourné avant de marquer... L'essai est justement refusé. C'est reculer pour mieux sauter.

A la 22e, Mafi Kefu vient conclure  une attaque initiée par un renversement de Pierre Mignoni. Felipe Contepomi ouvre sur Sonny Bill Williams qui passe les bras et sert Kefu à hauteur. Contepomi, des 35" gauche, ne transforme pas (23e). Le RCT mène 11 à rien.

Castres continue à attaquer mais se montre trop fébrile.

Toulon se met à la faute sur une touche à la 27e. Des 35" à droite, l'ouvreur néo-Z' ne parvient pas à scorer. Pas plus qu'à la 28e sur une tentative de drop. Et encore moins, à la 31e, sur une nouvelle pénalité suite à une faute de Gabi Lovobalavu qui garde le ballon au sol.

Tant mieux pour les Varois. D'autant que Felipe Contepomi passe sa 3ème pénalité à la 38e suite à un placage dangereux (épaule en avant) d'un coéquipier du Capitaine Hoeft (14 - 0).

Alors que la sirène a retenti depuis plus de deux minutes, Toulon se fait peur : les Tarnais attaquent et Bonello commet un en-avant à proximité de la ligne Toulonnaise. Mais l'arbitre revient à une première faute et donne une pénalité au CO. Cette fois, McIntyre - des 40" face - réussit la pénalité. Les deux formations rentrent aux vestiaires sur le score de 14 à 3 en faveur des Joueurs de PSA.

La 2nde période commence par une faute Castraise : les Joueurs partent avant que McIntyre ait tapé dans le ballon... Mêlée au centre du terrain.

Castres attaque et Toulon défend. Commence alors le bal du coaching : Davit Kubriashvili par Tonga Lea'Aetoa (53e), Joe El Abd par Olivier Missoup (59e) et Joce Suta par Kris Chesney (60e) côté Toulonnais; Hoeft et Ducalcon par Forestier et Coetze (57e), Tekori par Malonga (63e).

A la 63e, Felipe Contepomi combine avec Sonny Bill Williams qui lance Christian Loamanu. Le puissant ailier nippon passe la défense castraise en revue avant de se faire reprendre à proximité de la ligne d'essai. Olivier Missoup arrive au soutien et marque avec l'aide de Felipe Contepomi. La joie Toulonnaise sera de courte durée puisque Christian Loamanu restait au sol et était évacué sur une civière (a priori, il souffrirait d'une luxation de la hanche. Sa saison serait donc finie). La transformation ne passait pas mais Toulon prenait le large, 19 à 3.

Loamanu remplacé par Clément Marienval, Pierre Mignoni par Fabien Cibray et Lolo Emmanuelli par Saimone Taumoepeau (65e), le RCT allait alors essayer de marquer le 3e essai synonyme de bonus offensif tandis que Castres allait tenter de recoller pour décrocher le bonus défensif.

Plus rien ne sera marqué dans les 15 dernières minutes exceptée une pénalité réussie par McIntyre à la 66e...

Toulon l'emporte donc face au leader Castrais et garde Mayol inviolé cette saison.

Après match, Philippe Saint André s'autorisait - enfin - à regarder le haut du classement tout en regrettant que ses Joueurs aient été tant pénalisés (17 pénalités contre 8 côté Castres). Il faut dire qu'en étouffant toutes les vélléités d'attaque des visiteurs, les Toulonnais - une nouvelle fois bien poussés par un Stade Mayol plein - ont débordé d'enthousiasme et d'énergie.

Tout n'est encore pas parfait mais la "Mayolaise" prend  plus que jamais consistance...

JJG

les Vidéos de Toulon - Castres

Aubin Hueber - Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Aubin Hueber

Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Sebastien Bruno - Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Sebastien Bruno

Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Joe Van Niekerk - Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Joe Van Niekerk

Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Pierre Mignoni - Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Pierre Mignoni

Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Philippe Saint-Andre - Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Philippe Saint-Andre

Point presse d'après match Toulon-Castres du 12.03.10

Jocelino Suta - Point presse d'avant match Toulon-Castres du 09.03.10

Jocelino Suta

Point presse d'avant match Toulon-Castres du 09.03.10

Tom May - Point presse d'avant match Toulon-Castres du 09.03.10

Tom May

Point presse d'avant match Toulon-Castres du 09.03.10

Philippe Saint-Andre - Point presse d'avant match Toulon-Castres du 09.03.10

Philippe Saint-Andre

Point presse d'avant match Toulon-Castres du 09.03.10

les Photos de Toulon - Castres

Laurent Emmanuelli, Christian Loamanu et Joe Van Niekerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno et Laurent Emmanuelli. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Joe Van Niekerk et Ross Skeate. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Joe El Abd. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney et Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney, Christian Loamanu et Ross Skeate. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et la mêlée Toulonnaise. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Mafileo Kefu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Mafileo Kefu et Joe El Abd. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi et Christian Loamanu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Tonga Lea'Aetoa, Sébastien Bruno et Laurent Emmanuelli. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Sébastien Bruno et Felipe Contepomi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi, Pierre Mignoni et Joe Van Niekerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Mafileo Kefu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Pierre Mignoni, Mafileo Kefu et Luke Rooney. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Pierre Mignoni, Joe Van Niekerk et Luke Rooney. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jean-Charles Orioli. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu, Fabien Cibray, Felipe Contepomi, Ross Skeate, Olivier Missoup et J.-C. Orioli - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray, Olivier Missoup et Tonga Lea'Aetoa. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup et Felipe Contepomi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney et Joe Van Niekerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Toulon, plus que jamais candidat.

Le 12/03/2010

Après Clermont, Toulouse ou Biarritz, c'est le leader castrais qui est tombé à Toulon (6-19). En inscrivant deux essais, contre aucun à leurs adversaires, les Varois ont encore démontré qu'ils étaient impériaux à domicile. Et aussi qu'il faudra compter sur eux pendant les phases finales.

Plus la saison avance et plus Toulon impressionne. Les hommes du président Boudjellal ont une nouvelle fois prouvé qu’ils seraient plus qu’un outsider pour la qualification pour les phases finales. Car devant le leader castrais, Toulon a montré de sérieux gages de solidités dans tous les secteurs du jeu. Performants en conquête, hermétiques dans le domaine défensif et réalistes au possible, les Toulonnais ont su faire la différence dans le seul premier acte. Et tout cela sans leur fine gâchette anglaise, Jonny Wilkinson.

Toutefois, l’entame de la rencontre était en faveur des Tarnais qui évoluaient sans complexes. Envoyant le ballon aux large, les protégés du duo Labit-Travers se heurtait à un mur rouge et noir, attendant la moindre opportunité pour contrer. Et dès sa première incursion dans le camp castrais, Contepomi ouvrait le score sur pénalité (8e). L’ouvreur argentin ne s’arrêtait pas en si bon chemin et rajoutait trois points supplémentaires quelques minutes plus tard après un hors-jeu de Tekori (15e). Réaliste, Toulon s’échappait même grâce à un essai de Kefu, bien servi par son compère du centre Sonny Bill Williams (22e). Les locaux ont su mettre de la folie durant un court laps de temps mais cela s’est avéré payant. Le CO ne pouvait que constatait les dégâts et souffrait de l’absence de Teulet dans les tentatives de but, son successeur McIntyre ratant par trois fois la cible avant de trouver la mire (40e).

Joie et tristesse

Mené au score, Castres ne changeait pas sa philosophie et persévérait dans ses intentions de jeu offensives dès le début du deuxième acte. Toulon s’arc-boutait en défense et sa troisième ligne Van Niekerk-El Abd- Fernandez Lobbe réalisait une grosse performance en récupérant de nombreux ballons au sol. Jouée sur un rythme intense et basée sur une agressivité énorme dans le domaine des rucks, cette affiche de haut de tableau ne voyait guère son tableau d’affichage évoluer. Il fallut attendre la 64e et une percée de Loamanu.

Lancé plein champ après une combinaison entre Contepomi et Williams, l’ailier japonais déchirait le rideau castrais et se faisait reprendre à moins de deux mètres de l’en-but des visiteurs. Missoup arrivait au soutien, ramassait le ballon et allait à dame. Mayol était alors en fusion, comprenant alors que le RCT ferait chuter le leader du Top 14. Le bonheur fut toutefois de courte durée, Loamanu ne se relevant pas. Aux premières nouvelles, il pourrait s’être fracturé le fémur.

Toulon réalisa le plus dur en prenant le large à un quart d’heure de la fin de la partie. Castres s’évertuait à marquer des points pour viser le bonus offensif mais McIntyre ne marqua qu’une seule pénalité (67e). Au final, le CO rentre chez lui les valises vides de points malgré de nombreux efforts. Toulon peut être satisfait de sa partition quasi parfaite (19-6), seule son indiscipline faisant défaut (16 pénalités concédées). Les hommes de la Rade, invaincus à domicile, ont encore quelques semaines pour régler ce détail et s’avérer ainsi redoutables en phase finale.

Clément MAZELLA

E-Bleu Marine

Toulon tombe le leader sans trembler.

Le 12/03/2010

Après Biarritz, c’est le leader du Top 14 qui a rendu les armes à Mayol (19-6). Concluant ainsi une semaine ravissant les supporters varois. L’entame laissa augurer un duel des plus serrés. Car Castres la domina avec une conquête propre. Mais, réaliste au possible, Toulon prit l’avantage au score sur pénalité. Sur sa première incursion dans les 22 tarnais, Toulon faillit faire mouche. Williams chargea, Van Niekerk en remit une couche et Contepomi s’en alla seul derrière la ligne… sans pouvoir aplatir (21ème). Sauf que sur l’action suivante, Mignoni renversa pour Williams qui provoqua et permit à Kefu de scorer (22ème, 11-0). Pendant ce temps, Audrin échouait sur un déboulé côté gauche et Mac Intyre ratait trois pénalités de 40 mètres. Castres avait déjà laissé passer sa chance. Juste avant la mi-temps, les Tarnais jouèrent un surnombre mais Cabannes oublia ses partenaires. Sika trouva toutefois à hauteur Bonello. Heureusement pour Toulon, l’action avorta d’un rien.

Castres sans réussite, Toulon trop indiscipliné

Après la pause, le faux rythme s’installa insidieusement. Les en-avants succédèrent aux chandelles. Toulon se contenta de gérer son avance grâce à une défense rigoureuse. Le tableau d’affichage resta un bon moment bloqué à 14-3, avant que Loamanu, sur une belle combinaison des arrières, perce plein axe. Et Contepomi qui avait suivi termina le travail. Le break était définitivement fait. Il restait un quart d’heure aux Rouge et Noir pour aller chercher le bonus. Mais trop indiscipliné, Toulon dut se satisfaire de ces quatre points même si Contepomi au pied puis Kefu sur une énième percussion tentèrent en vain de franchir le rideau tarnais. Sans trembler ni vraiment briller mais avec sérieux et application, le RCT remportait ainsi son cinquième succès consécutif.

Johan LIVERNETTE

Sports.fr

Toulon fait barrage.

Le 12/03/2010

Six jours après le BO, c'est cette fois le leader castrais qui, vendredi, est allé s'incliner (19-6) sur la pelouse toujours inviolée de Mayol. Désormais solidement accrochés au quatuor de tête, le RC Toulon peut non seulement viser l'Europe, mais surtout fait désormais figure de candidat plus que crédible aux barrages.

"Je serai heureux à la fin de la saison s'il y a quelque chose au bout, au moins la H Cup. Pour la première fois de l'histoire, notre club presque centenaire va enfin pouvoir jouer l'Europe." Mourad Boudjellal est un président comblé. Le boss du RCT vit des semaines d'exception et ce n'est peut-être qu'un début... Déjà, samedi dernier, le frisson du succès à l'arraché sur Biarritz l'avait submergé. Vendredi, l'émotion était encore au rendez-vous avec cette victoire cette fois incontestable acquise aux dépens d'un leader castrais surclassé (19-6).

Et les journaux ont de nouveau volé à l'issue de ce quatorzième match victorieux de la saison pour les hommes de Philippe Saint-André qui, à mesure que se rapprochent l'issue finale, n'en finissent plus de prendre de l'assurance dans leurs moyens comme dans leurs ambitions. Et dire que Wilkinson n'est pas là ! Il faut dire qu'avec un joueur de la trempe de Felipe Contepomi, évoluant dans un autre registre, les Rouge et noir ne perdent pas forcément au change. "Aujourd'hui, c'était difficile, on fait du jeu et on marque deux beaux essais, se félicite Saint-André. Les Castrais sont très solides et on a un peu manqué de discipline pour finir le match, mais je suis très fier de mes joueurs aujourd'hui, avec un Mayol en feu." Même le "Goret" doit se rendre à l'évidence. "On a un pied trois quarts en H-Cup, c'est peut-être la première fois que je regarderai au-dessus et pas au-dessous. Cela fait douze mois que le RCT est invaincu à Mayol, on a notre destin entre nos mains, note-t-il, sans pouvoir s'empêcher de souligner: on peut finir 7 ou 8e comme 2 ou 3e. On se rapproche du haut du paquet et c'est mérité, les joueurs font tout pour".

Contepomi est partout

Restés branchés sur les 100 000 volts de la formidable décharge reçue par tout un stade six jours plus tôt lors de la victoire (20-19) au finish sur le BO, les Toulonnais, après une dizaine de minutes de jeu, partent à l'assaut du leader castrais avec la même fougue. Si le duel de packs du week-end est attendu dimanche, au Stade de France, entre Tricolores et Azzurri, les deux paquets, qui se font face sur cette pelouse de Mayol a de l'allure. Un combat que les « gros » du RCT attaquent pied au plancher avec dans leur sillage une paire de demis, Mignoni-Contepomi, au diapason. Pris dans les intentions et dans le combat, le CO est poussé à la faute et Felipe Contepomi traduit au tableau d'affichage par deux pénalités (8e, 16e) cette domination (6-0).

L'essai toulonnais chauffe aux abords d'une ligne d'essai que Mafileo Kefu finit par franchir suite à une action initiée par sa charnière. Mignoni à l'introduction, Contepomi, qui s'est vu refuser un essai par la vidéo quelques minutes plus tôt (20e), pour attaquer la ligne, et Sonny Bill Williams, qui s'il voulait se montrer indispensable, n'aurait pas fait autrement en passant après contact et plaquage à son compère du centre, dont l'impact physique fait le reste (11-0, 24e). Castres est sous l'éteignoir et, en l'absence de Teulet, à la différence de Toulon, où Contepomi poursuit son sans faute (14-0, 37e), ne peut compter sur un Cameron McIntyre, qui égare pas moins de trois pénalités et un drop (4e, 27e, 28e, 31e) avant de régler la mire juste avant la pause (14-3, 40e). La réaction tarnaise est tardive avec cette action, orchestrée par les trois monstres physiques de sa troisième ligne, Masoe-Diarra-Tekori, côté gauche, qui échoue sur la ligne suite à un en-avant de Mathieu Bonello (40e).

A la mi-temps, Toulon a déjà mis la main sur ce choc quand Castres subit à son tour, et comme les onze équipes du Top 14, qui l'ont précédé sur cette pelouse, l'emprise de Mayol. La seconde période baisse d'intensité quand Toulon maîtrise son adversaire et inscrit même un second essai, celui du break, par Olivier Missoup, qui profite à l'origine de la superbe redoublée de Contepomi. Son ailier Christian Loamanu, qui se blesse sévèrement sur l'action (l'international japonais sera évacué sur une civière ndlr), vient mourir à un mètre de la ligne, mais Missoup, poussé par... l'inévitable Contepomi, a suivi et met le CO au pas (19-3, 64e). L'ultime pénalité de McIntyre n'y changera rien. Mayol et Toulon s'offrent une nouvelle nuit de folie. Et avec le droit de rêver en grand, très grand !

Sylvain LABBE

La Provence

Top 14 : Toulon prend rendez-vous.

Le 13/03/2010

Tombeur de Castres, leader du Top 14, le RCT est quasiment qualifié pour les play-offs. Et devient gourmand.

Philippe Saint-André a quitté le stade Mayol, hier soir, l'esprit léger, même si la sortie de Christian Loamanu le tracassait sérieusement. Quelques instants après le nouveau succès du RC Toulonnais (le cinquième consécutif) face au leader castrais(19-6), le manager du club varois a regagné son domicile avec une nouvelle manière d'envisager l'avenir. Jusqu'ici, PSA se bornait à lorgner du côté des poursuivants. Pour la première fois de la saison, ses pensées se sont envolées vers la tête de ce Top 14.

Cinquième et nanti de 63 unités, le RCT lutte désormais d'égal à égal avec les poids lourds de ce championnat âprement disputé. À quatre levées du terme de la phase régulière, la qualification pour la phase finale est quasiment dans la poche. Reste à savoir à quel niveau Van Niekerk et ses partenaires finiront. Terminer parmi les quatre premiers et donc recevoir à Mayol ne représente plus une chimère inaccessible. Le discours a changé, teinté d'une ambition galopante.

"Joueurs, staff et supporters, tout le monde a très, très faim, image Aubin Hueber, l'entraîneur des avants. L'appétit vient en mangeant..." En dépit d'un nombre trop important de ratures (17 fautes du RCT, 8 du CO), les Varois ont rendu une copie plutôt intéressante. Devant, ils ont répondu au défi physique imposé par les Tarnais. En mêlées comme en touches (où ils ont trop souvent montré leurs limites cette saison), ils leur ont tenu la dragée haute. "Nous avons maîtrisé du début jusqu'à la fin, savoure le talonneur Sébastien Bruno. Et nous sommes parvenus à semer la panique sur leurs touches."

Derrière, Williams, qui recouvre peu à peu le niveau auquel on l'a vu en fin de saison passée, et ses acolytes n'ont pas été en reste. Ils ont toujours cherché à lancer du jeu, à combiner, à étouffer leur adversaire qui les a vus aplatir en terre promise à deux reprises. Avec un soupçon d'efficacité, ils auraient même pu empocher le point de bonus offensif. "Il nous manque encore de la maturité pour réussir ce genre de performance", admet Saint-André, lucide." "Nous nous sommes un peu frustrés de ne pas y être parvenus", ajoute Sébastien Bruno.

D'autant que les Castrais dans un jour sans n'ont guère été en veine avec leur buteur. En l'absence de Romain Teulet, meilleur réalisateur du championnat, son remplaçant, McIntyre, a fait preuve d'une inefficacité effroyable (2 sur 6), annihilant tout espoir de revenir avec meilleur résultat. "La différence s'est faite à ce niveau-là", déplore Laurent Labit, l'un des co-entraîneurs du CO. Pas de souci pour les Varois sur cet aspect-là. Le vide créé par l'absence de Jonny Wilkinson, retenu par le XV de la Rose, est remarquablement comblé par Felipe Contepomi, auteur de neuf points, hier, et plus tranchant dans le jeu.

Dans ce sprint final, Toulon ne manque pas d'arguments. Autre atout, un calendrier plutôt favorable avec les réceptions de Bayonne et de Perpignan (au Vélodrome), agrémentés de deux voyages à Bourgoin et à Brive. Les joueurs auront tout le temps d'y penser. Mais avant se projeter vers l'avenir, ils vont déguster le moment présent et les trois jours de repos que Saint-André leur avait promis en cas de double succès sur Biarritz et Castres.

Fabrice LAMPERTI

La Dépêche du Midi

Castres n'y était pas...

Le 13/03/2010

Comment le Castres Olympique allait-il alimenter son tableau sans son pourvoyeur fétiche, en la personne de Romain Teulet ? La question se posait évidemment du côté Tarnais avant le coup d'envoi. Après 80 minutes de jeu les Castrais ont pu mesurer combien cela pouvait peser. Du côté Toulonnais, on misait sur Contepomi pour palier à l'absence de l'artilleur sir Jonny Wilkinson… une absence qui passa presque inaperçue.

Brouillon

Contepomi ne tardait pas d'ailleurs à se montrer, en testant les réceptionneurs castrais avec de hautes chandelles et surtout en ouvrant le score avec l'aide du poteau gauche. Quelques erreurs de placement et des maladresses tarnaises ayant grandement facilité l'entame de match au bénéfice des Varois, ces derniers partaient allègrement à l'assaut de la ligne castraise. Il fallait même le bras de Sanchou et l'appui de la vidéo pour empêcher Contepomi de faire bondir le score, mais dans un style plus délié Mafileo Kefu dans la minute suivante faisait sauter le verrou castrais et là il n'y avait pas besoin de la caméra.

Si on tenait compte du plein fait par Toulon sur le plan des points et du « vide » consenti par le CO en raison d'un jeu brouillon et d'un pied défaillant dans les tentatives au but, à la pause il était difficile d'entrevoir une issue heureuse pour les Tarnais. Même, si juste avant le changement de côté, avec Hoeft, Kulemin, Cabannes, Sika, Bonello et Sanchou à la manœuvre, les castrais échouaient dans l'en-but varois.

Une action qui redonnait sans doute quelques envies au camp tarnais qui faisait un meilleur retour sur la pelouse de Mayol. Mais pour conclure, il aurait fallu que le CO ne fasse pas cadeau des quelques munitions qui lui revenaient dans le camp local. Parce que du côté toulonnais, on ne lambinait pas, la première approche de la ligne était couronnée.
Bredouille

Hier soir à Mayol, faute d'avoir su s'approprier la balle en première période, par manque de réussite au pied et de collectif suffisamment « graissé » derrière, les Castrais sont rentrés bredouilles. Avec 3 coups pieds de plus entre les perches, ils auraient pu décrocher un bonus défensif intéressant. Mais le CO n'était pas vraiment dans son assiette, hier soir.

Jacques AUCLERT