Toulon - Montpellier

Toulon

Toulon

Essai(s)
6 - KEFU
10 - AUELUA
50 - LAMONT
Transformation(s) réussie(s)
7, 10, 51 - CONTEPOMI
Pénalité(s) réussie(s)
66 - CONTEPOMI
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune
37 - WILLIAMS
Carton(s) rouge
79 - SUTA

31-19

mi-temps : 14-13

Top 14, 19ème journée

mercredi 27/01/10 - 19:00

Arbitre : Laurent Cardona (Provence) assisté de Jean-Claude Bès et Gines Cerezuela.

Essai(s)
39 - MATADIGIO
Transformation(s) réussie(s)
39 - TODESCHINI
Pénalité(s) réussie(s)
22, 29, 74 - TODESCHINI
Drop(s) réussi(s)
48 - SARRAMEA
Carton(s) jaune
Carton(s) rouge
Montpellier

Montpellier

RCT / MHR : un bonus qui coute cher...

RCT / MHR : un bonus qui coute cher...

le 27/01/2010 à 23:18

Trop sanctionnés, les Toulonnais ont du attendre les 5 dernières minutes pour marquer le 4e essai synonyme de bonus offensif.

Cinq jours après la qualification acquise en Amlin Challenge, les Toulonnais recevaient Montpellier en Top 14 Orange avant une trêve internationale de près d'un mois.

Et le Staff Toulonnais craignait ce match, le genre de match piège par excellence, d'autant que les Héraultais avaient laissé pas mal de cadres au repos lors de leurs deux dernières sorties européennes.

Côté Varois, il fallait se passer de Joe Van Niekerk (gastro et cheville) et encore de Ross Skeate (genou) dans le pack tandis que Jonny Wilkinson était déjà parti avec le Squad du XV à la Rose.

D'entrée de jeu, les Rouge et Noir se montraient incisifs et allaient rapidement marquer par l'intermédiaire d'un Mafileo Kefu tranchant qui échappait à deux placages et crochetait Thiery (5e).Face aux perches, Felipe Contepomi transformait et Toulon menait 7 à rien.

Puis à la 10e, sur une mêlée avec introduction Tomas, Juan-Martin Fernandez-Lobbe récupérait et c'est Fotu Auelua qui transperçait la défense pour aller conclure entre les perches. L'ouvreur Argentin du RCT portait le score à 14 à 0.

Les 10 première minutes étaient royales et auguraient d'une grande partie, tout au moins de la part des pensionnaires de Mayol.

Hélas, l'indiscipline Toulonnaise et un arbitrage tatillon de M. Cardona allait sononer le glas des espérances...

Si Felipe Contepomi manquait une pénalité peu aisée du bord de touche droite à la 17e, c'est Montpellier qui allait revenir peu à peu dans la partie.

D'abord par deux pénalités de Todeschini à la 21e (Chesney rentrant sur le côté d'un maul) et la 28e (14 - 3 puis 14 - 6), pénalités qui marquaient la 5e et la 6e pénalités sifflées (mais seulement 2 tentées) par les Montpelliérains.

Entre temps, à la 24e, Rory Lamont pêchait par excès de gourmandise ou de confiance : ayant récupéré un ballon perdu par le centre Rees, l'arrière Ecossais se fait reprendre alors qu'il aurait pu servir Fotu Auelua qui aurait pu marquer un 3e essai...

A la 37e, le référé sortait le "jaune" à Sonny Bill Williams, coupable d'excès de nervosité... Evoluant en infériorité numérique, les Toulonnais allaient subir les assauts des visiteurs et cédaient à la 39e. Sur une charge du pilier Van Stadan, le n°8 Matadigo marquait. L'arbitrage vidéo validait la réalisation et Todeschini transformait : Montpellier revenait 13 à 14 avant la pause.

Felipe Contepomi tentait un drop sur la corne mais le ballon fuyait les poteaux.

A la reprise, Kris Chesney, touché durant la partie, était remplacé par Esteban Lozada puis à la 47e, Pierre Mignoni, touché à l'ischio, cédait sa place à Fabien Cibray. Du coup, Juan-Martin Fernandez-Lobbe héritait du brassard de Capitaine.

49e : Felipe Contepomi dégage et trouve les bras d'Olivier Sarraméa (rentré à la 13e à la place de Thiery qui sur un choc avec Christian Loamanu laissa deux dents sur la pelouse de Mayol...). Sarraméa tente - et réussit - un drop de 40" en coin. Pour la 1ère (et unique) fois de la rencontre, les Héraultais passent devant au tableau d'affichage : 16 à 14.

Toulon n'entend pas lâcher et concéder une défaite à Mayol : Fabien Cibray sert Juan-Martin Fernandez-Lobbe qui retrouve SBW à l'intérieur. L'ancien Treiziste perce, fixe et sert sur un plateau ou presque Rory Lamont venu à hauteur. L'Ecossais aplatit et Felipe transforme. Toulon repasse en tête, 21 à 16 à la 50e.

Laurent Emmanuelli sort sur la transformation et c'est Saimone Taumoepeau qui rentre à gauche du pack.

Alors que le jeu a été arrêté plusieurs minutes suite à la blessure de Doumayrou, Montpellier fait le forcing. Mais c'est Toulon qui va rajouter 3 points : Jean-Charles Orioli, rentré à la 59e, perce et la défense se met à la faute. Felipe Contepomi, légèrement à gauche et des 35", réussit la transformation : 24 - 16 à la 66e.

Fotu cède sa place à Olivier Missoup à la 70e et les coéquipiers de Ouedraogo continuent à faire feu de tout bois pour décrocher le bonus défensif. D'abord par une tentative de drop de Rees puis sur une pénalité de Todeschini. L'arrière réussit son coup de pied et le score est de 24 à 19 à la 74e...

Mafi Kefu est remplacé par Jamie Robinson et Toulon part à l'assaut de l'enbut héraultais pour décrocher le point de bonus offensif.

Chose faite à la 75e : Felipe Contepomi tape une grande chandelle. Juan-Martin Fernandez-Lobbe récupère et ouvre sur Jamie Robinson. Stoppé sur les 22", Toulon multiplie les temps de jeu et c'est Olivier Missoup qui marque entre les perches. Le "Chirurgien" transforme et Toulon mène 31 - 19 avec le point de bonus.

La fin de partie sera moins heureuse pour les Toulonnais : d'abord Juan-Martin Fernandez-Lobbe est contraint de quitter le terrain, touché à la cheville (Clément Marienval le remplacera) puis, alors que la sirène a retenti, Sonny Bill Williams, tente de jouer. L'action se poursuit et quelques coups sont échangés. Et Jocelino Suta est pris par la patrouille... M. Cardona sort le "rouge"...

Si Toulon a réussi une superbe entame de match, la suite se montra plus délicate notamment en raison d'une équipe montpelliéraine accrocheuse. Très bons en mêlée et conquérants en touche, les Joueurs de PSA ont marqué 5 points précieux et restent invaincus à Mayol. Reste le problème de l'indiscipline (8 pénalités sifflées en 1ère mi-temps contre 2 seulement en faveur des Toulonnais...), des blessés (Juan-Martin Fernandez-Lobbe aujourd'hui voire Pierre Mignoni) et la pénurie en 2nde ligne : Dewald Senekal et César Delarue "out" jusqu'à la fin de la saison, Joce Suta qui va être suspendu, de quoi contrarier Philippe Saint-André en fin de partie.

Les Toulonnais ont pratiquement un mois pour reprendre des forces avant un déplacement à Ernest-Wallon pour affronter le Stade Toulousain.

JJG

les Vidéos de Toulon - Montpellier

Pierre Mignoni - Réaction de Pierre Mignoni après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

Pierre Mignoni

Réaction de Pierre Mignoni après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

Joe El Abd - Réaction de Joe El Abd après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

Joe El Abd

Réaction de Joe El Abd après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

Fotunuupule Auelua - Réaction de Fotunuupule Auelua après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

Fotunuupule Auelua

Réaction de Fotunuupule Auelua après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

psa_mhr_r - Réaction de Philippe Saint-André après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

psa_mhr_r

Réaction de Philippe Saint-André après la victoire face à Montpellier (19e journée Top 14 Orange - 27/01/2010).

Laurent Emmanuelli ; RCT-Montpellier - Interview de Laurent Emmanuelli avant le match Toulon-Montpellier.

Laurent Emmanuelli ; RCT-Montpellier

Interview de Laurent Emmanuelli avant le match Toulon-Montpellier.

les Photos de Toulon - Montpellier

Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Pierre Mignoni. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Mafileo Kefu, Joe El Abd et Sébastien Bruno. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Kris Chesney, Joe El Abd et Pierre Mignoni. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Mafielo Kefu. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney, Pierre Mignoni et Joe El Abd. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Kris Chesney. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney, Davit Kubriashvili, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Jocelino Suta. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Christian Loamanu. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu et Joe El Abd. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams, Mafileo Kefu, Joe El Abd et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu, Joe El Abd et Rory Lamont. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Sonny Bill Williams. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et Fotunuupule Auelua. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua, Joe El Abd, Kris Chesney, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Jocelino Suta. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Kris Chesney, Felipe Contepomi, Joe El Abd et Fotunuupule Auelua. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Laurent Emmanuelli, Joe El Abd et Sébastien Bruno. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Esteban Lozada. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et Christian Loamanu. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Joe El Abd, Davit Kubriashvili, Fabien Cibray et Mafileo Kefu. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Felipe Contepomi et Fabien Cibray. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray, Davit Kubriashvili, Esteban Lozada, Saimone Taumoepeau et Joe El Abd. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Fabien Cibray, Davit Kubriashvili, Jocelino Suta et Olivier Missoup. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Esteban Lozada. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Sonny Bill Williams et Jamie Robinson. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Rory Lamont et Felipe Contepomi. - Toulon-Montpellier -  © Aurélie Lantus

20 Minutes

Face à Montpellier, Toulon plie mais ne perd pas.

Le 28/01/2010

La trêve internationale dans la sérénité pour le RCT.

Qualifié,avec la manière, pour les quarts de finale du Challenge européen (42-10 contre Castres samedi dernier), Toulon ambitionnait de poursuivre sur cette dynamique en Top 14, pour rester invaincu à Mayol et conforter sa place dans la première partie du tableau. Mission accomplie hier soir, face à Montpellier, avec la victoire (31-19) et même le point de bonus.

Reste que Toulon, sans Wilkinson (en sélection) mais avec plusieurs retours dont Mignoni (avec Contepomi à la charnière) et Fernandez-Lobbe, s'est fait peur. Car si les Varois ont entamé la rencontre de la meilleure des manières (14-0 après dix minutes, essais de Kefu puis Auelua transformés par Contepomi), ils ont ensuite manqué plusieurs occasions d'enfoncer le clou, et laissé les Héraultais, tout de même bien faibles en conquête, grignoter petit à petit leur retard : 14-13 à la pause et même 14-16 à la 48e. Le RCT n'a pas paniqué pour autant, inscrivant deux essais supplémentaires (Lamont et Missoup) pour s'assurer le point de bonus offensif.

« Après six mois de compétition, on est dans les clous, se félicite Philippe Saint-André. Il nous manque un peu de maîtrise, un peu de maturité car ce soir [hier soir], on s'est compliqué le match. Je suis fier de ce que les joueurs ont accompli jusque-là. Mais la saison n'est pas finie, ça risque de se battre jusqu'à la dernière journée. » Avec 51 points au compteur, le RCT n'est pas très loin de s'assurer une belle fin de saison.

Cédric SKZRYPCZAK

Sports.fr

Toulon, comme un déclic.

Le 27/01/2010

Quatre jours après avoir passé six essais à castres en Challenge européen, le RC Toulon a confirmé, en même temps que son statut de prétendant aux phases finales, ses nouvelles vertus offensives en signant une victoire bonifiée (31-19) mercredi, à Mayol, face à Montpellier.

Toulon l'emporte avec le bonus devant Montpellier (31-19), au terme d'un vrai festival offensif côté varois, au moins dans les intentions de jeu.

Les locaux commencent très fort, avec deux essais coup sur coup de Kefu (7-0, 6e) puis d'Auelua (14-0, 10e) qui mettent les Montpelliérains sous l'éteignoir. La réussite de Todeschini face aux perches permet aux visiteurs de recoller (14-6, 22e, 28e) et Matadigo remet quasiment les compteurs à zéro avec un essai transformé quelques secondes avant la pause (14-13, 40e).

Les Héraultais reprennent même l'avantage après la pause grâce à un coup de canon de Sarraméa au drop (14-16, 49e), mais les Rouge et Noir n'ont même pas le temps de douter que Lamont aplatit dans le coin droit suite à un bon travail de Fernandez-Lobbe et Sonny Bill Williams (21-16, 51e). Les Toulonnais continuent de pousser et glanent le bonus en fin de partie sur une dernière réalisation de Missoup (31-19, 77e).

Suta est expulsé pour un coup de poing sur Rofes après la sirène (80e+2), mais Toulon conserve son avantage et prend provisoirement la 4e place, avec un match de plus que Toulouse et deux de plus que Perpignan. 10e avec 37 points, Montpellier doit désormais regarder derrière puisque Bayonne, premier relégable, est à 12 points mais aussi à trois matches de moins.

E-Bleu Marine

Le RC Toulonnais totalise aussi en championnat.

Le 27/01/2010

Vous voulez de l’action, des essais, du suspense, des rebondissements ? Avec ce Toulon-Montpellier, les supporters rouge et noir en ont eu. Ils en ont vu de toutes les couleurs, ont assisté à un match de bon niveau que le RCT débuta tambour battant. Avec un Contepomi en cannes, qui écarta pour Chesney repris in extremis devant la ligne (2ème). La domination rouge et noire du début de match ne tarda pas à se concrétiser au tableau d’affichage, lorsque Kefu se faufila comme un beau diable (5ème). Puis sur un ballon volé derrière une mêlée, El Abd servit Auelua qu’aucun Montpelliérain ne put rattraper. Toulon ne pouvait pas mieux commencer. Parti sur des bases très élevées, il avait frappé fort en moins de dix minutes. Vint ensuite la période des vendanges. Bien que dominateur en conquête, Toulon manqua à plusieurs reprises de plier ce match. Par Lamont tout d’abord qui gâcha un trois contre un (25ème). Puis sur un léger en-avant entre Williams et Kefu.


Le bonus offensif après bien des frayeurs

Alors qu’on les croyait largués, les Montpelliérains effectuèrent un incroyable retour. Ils inscrivirent deux pénalités faisant suite à plusieurs temps de jeu bien construits. Puis, suite à un subtil jeu au pied de Trinh-Duc, Kuzbik trouva le soutien de ses avants. Et sur plusieurs pick and go, le puissant Matadigo s’arracha derrière la ligne. Un drop de Sarraméa inquiéta un peu plus les travées de Mayol. Montpellier bascula alors en tête. Pas pour longtemps car Contepomi mit un joli coup de rein en attaquant la ligne d’avantage. Kefu l’imita, Williams joua le surnombre et Lamont se racheta de sa bévue (50ème). Montpellier revint à cinq points à six minutes de la fin, histoire de laisser le suspens intact et faire gronder un public particulièrement fâché avec l’arbitrage. Sauf que sur une succession de turn-over, Taumoepeau trouva Missoup à hauteur pour l’essai du bonus ! Cinq précieux points dans l’escarcelle rouge et noire au terme d’un match aux multiples rebondissements.

Johan LIVERNETTE

La Provence

Les Toulonnais prennent goût au bonus.

Le 28/01/2010

Il a fini par inscrire son essai et il a bien fait de réussir dans cette entreprise. Car il s'en serait voulu, Rory Lamont. C'est simple, jusqu'à sa percée victorieuse, venant en conclusion d'un génial mouvement initié par Fernandez-Lobbe et relayé par Williams, l'individualisme forcené de l'international écossais sur une franche opportunité, au milieu de la 1re période, avait mis le RC Toulonnais dans un sacré embarras. Ignorant royalement Auelua, tout à fait esseulé et prêt à aplatir, l'ancien joueur de Sale avait, alors, dilapidé un ballon de trois essais à rien.

Avec une avance pareille, l'équipe varoise, qui survolait les débats depuis l'engagement, aurait sans aucun doute semé Montpellier pour de bon. Le mauvais choix de Lamont a, au contraire, maintenu la formation héraultaise en vie. Menée 14-0 au bout de dix minutes à peine, celle-ci est d'abord parvenue à recoller au score à la faveur d'un essai marqué en superiorité numérique puis même à prendre l'avantage à l'attaque de la 2 e mi-temps (14-16).

Mais c'est là que Lamont eut la bonne idée de gommer sa faute. " Rory ne s'est pratiquement jamais entraîné avec nous et il n'avait pas les cannes pour filer à l'essai car il revient de blessure, précisait Philippe Saint-André. De toute façon, globalement, on a manqué un peu de maîtrise et de patience." Mignoni et Lobbe blessés Suta exclu Avec l'essai de Lamont, les Montpelliérains ont néanmoins reçu un nouveau coup sur la tête. Ils en avaient essuyé un gros pour commencer. Car avant de se compliquer l'existence, le RCT était entré tambour battant dans cette partie, multipliant des charges dont la puissance n'avait rien à envier à celle d'un autobus lancé à toute vitesse.

Au fil des chocs, les Toulonnais n'avaient eu, alors, qu'à ramasser les points. Ils auront recommencé leur travail de démolition après avoir été remis en selle par l'essai de Lamont. Missoup devait même donner une tout autre dimension au succès varois. Passé par tous les états, de l'aisance au doute, le RCT a finalement arraché un point de bonus longtemps inespéré. C'est sa deuxième victoire bonifiée d'affilée. Celle obtenue devant Castres (42-10), samedi dernier, lui avait ouvert les portes d'un quart de finale de Challenge européen.

Celle d'hier assoit encore un peu plus sa position dans un "Top 6" synonyme de phase finale du championnat de France et de qualification en H-Cup. Le rendement de Felipe Contepomi a également sa place au rayon des bonnes nouvelles. Le succès d'hier coûte cher aussi. Mignoni (ischios) a rechuté et Fernandez-Lobbe, encore énorme, s'est à nouveau blessé (cheville). Avec la trêve internationale, les deux hommes pourront se rétablir sans trop se presser. Mais c'est surtout le carton rouge de Suta en toute fin de match qui préoccupait le plus un Saint-André déjà démuni en 2e ligne. Toulon a engrangé cinq points supplémentaires, hier, mais il ne débordait pas de joie non plus. On ne peut pas tout avoir.

Laurent BLANCHARD

Site du Montpellier Hérault Rugby

-

Le 28/01/2010

Les Montpelliérains pourront nourrir des regrets après la lourde défaite hier à Toulon. Un gros score pour les varois, complètement immérité. En effet, les Héraultais auront tout de même longtemps tenu tête à leurs adversaires, et auraient pu décrocher le point de bonus défensif à quelques minutes de la fin, mais une erreur d’inattention leur a couté cher et rapporté le bonus offensif au RCT.

Le match avait très mal commencé pour les Bleus, qui, enchainant les fautes de défense, d’inattention et les actions brouillonnes, et encaissaient deux essais transformés d’entrée de jeu. Heureusement, les varois allaient se montrer autant indisciplinés collectivement que dangereux individuellement, permettant à Todeschini de redonner de l’élan aux siens. Montpellier retrouvait alors de la rigueur et profitait d’un surnombre numérique, après le jaune de Williams, pour surprendre les locaux, Matadigo terminant dans l’en but toulonnais un superbe travail de Kuzbik, volleyant une transversale au pied de Trinh-Duc.

 A 14-13 à la mi-temps, rien n’est perdu.

D’autant plus qu’à la reprise, Sarraméa concrétisait la domination des siens par un drop de 50 mètres. Pour la première fois de la rencontre le MHR passait ainsi devant au score. Pas longtemps, Lamont venant refroidir les espoirs des visiteurs. Ensuite, Todeschini, sur une pénalité, décrochait le point de bonus défensif. Mais les visiteurs allaient le perdre dans la foulée sur l’essai gag de Missoup et rentraient à Montpellier sans aucun lot de consolation.

Pourtant, les Bleus ont réalisé une de leur meilleure prestation à l’extérieur, restant accrochés aux basques des Toulonnais comme des morts de faim et ne lâchant rien.

Même menés et malmenés en début de match, ils ont su, patiemment, faire jeu égal, et même dominer au score des toulonnais agressifs, l’espace de quelques minutes.