Toulon - Bourgoin

Toulon

Toulon

Essai(s)
7 - VAN NIEKERK
21 - MIGNONI
43 - SUTA
46 - EL-ABD
70 - WILKINSON
80 - LOAMANU
Transformation(s) réussie(s)
8, 22, 44, 47 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
2 - WILKINSON
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune

46-28

mi-temps : 20-8

Top 14, 10ème journée

samedi 24/10/09 - 14:30

Arbitre : Eric Soulan (Midi-Pyrénées) assisté de MM. Graviou (MP) et Laur (Languedoc).

Essai(s)
18 - BASSON
58 - NICOLAS
79 - collectif
Transformation(s) réussie(s)
58, 79 - LALOO
71 - collectif
Pénalité(s) réussie(s)
36 - collectif
45 - DI BERNARDO
61 - LALOO
Drop(s) réussi(s)
37 - BOYET
Carton(s) jaune
39 - NICOLAS
Bourgoin

Bourgoin

RCT / CSBJ : 5 points de mieux...

RCT / CSBJ : 5 points de mieux...

le 24/10/2009 à 18:42

Auteurs de 6 essais, les Toulonnais décrochent le bonus offensif sur la sirène et reviennent à la 6e place.

Pour son retour au Top 14 Orange, Toulon avait entamé la rencontre avec 3 points inscrits sur pénalité par Jonny Wilkinson à la 1e minute suite à une faute berjallienne dans un regroupement.

3 minutes plus tard, Jonny Wilkinson assénait un placage offensif à un Isérois : le ballon était récupéré par les Toulonnais. Joe Van Niekerk perçait puis tapait à suivre. Sur son aile, Rory Lamont était à la lutte mais ne parvenait à aplatir...

A la 7e, Cap'tain Joe pointait en terre promise sur une touche en passant en revue la défense des visiteurs. Jonny Wilkinson transformait des 30" gauche et Toulon menait 10 à 0.

Toulon aurait pu doubler la mise à la 12e avec Rory Lamont qui applatissait en bout de ligne. M. Soulan faisait appel à l'arbitrage vidéo et M. Bonhoure n'accordait pas cette réalisation. Dans la foulée, l'ouvreur Toulonnais ratait une pénalité des 40" face à la Rade...

Pour couronner ce mauvais passage, sur leur première incursion dans le camp varois, les Berjalliens inscrivent un essai par le 2nde ligne Basson suite à une pénaltouche et un maul qui progressait jusqu'à son terme. Boyet, du bord de touche, ne parvenait pas à transformer et le RCT menait 10 - 5.

Toulon revenait alors dans le match grâce à une percée de Luke Rooney, relayé par Rory Lamont qui était pris. Pierre Mignoni prenait le ballon et se faufilait pour inscrire le 2nd essai Toulonnais. Transformation par Wilkinson et 17 - 5 à la 23e pour les locaux.

A la dem-heure de jeu, Benjamin Boyet tentait un drop qui ne trouvait pas le chemin des perches.

A 5 minutes de la pause, Laurent Emmanuelli cédait sa place à Saimone Taumoepeau afin de se faire recoudre, touché qu'il était au front.

Dans la foulée, Jonny Wilkinson venait sanctionner de 3 points supplémentaires l'indiscipline berjallienne dans un maul des 40" face à la Rade. Sur le renvoi, Jonny Wilkinson tapait à suivre directement dans les bras de Benjamin Boyet qui, cette fois, réussissait un drop qui ramenait le score à 20 à 8 pour les locataires de Mayol.

Peu avant la sirène, le flanker berjallien Nicolas écopait d'un carton jaune pour une énième faute et Pierre Mignoni était poussé en touche alors qu'il était près de marquer le 3e essai Toulonnais.

Sur l'action, Benjamin Boyet se blessait au genou et ne reprenait donc pas la partie en 2nde période, remplacé par Sébastien Laloo.

Et Toulon commençait la 2nde partie du match comme il l'avait fait en 1ère par un essai : cette fois, c'est Jocelino Suta qui marquait à la 42e. "Wilko" transformait et Toulon mène 27 à 8.

Bourgoin recollait un peu au score sur une pénalité de l'arrière Di Bernardo à la 44e (27 - 11).

Toulon répliquait immédiatement par un essai de Joe El Abd, transformé par l'inévitable ouvreur anglais : 34 - 11 à la 46e.

On pensait le match plié et bien plié pour les Toulonnais.

Bourgoin faisait alors tourner, changeant alors 5 Joueurs en 6 minutes dans tous les lignes.

Et le pari sera payant puisque le 3e ligne Nicolas marquera le 2nd essai des Joueurs de Xavier Péméja. Avec la transformation, Bourgoin revenait 34 - 18 mais surtout privait Toulon du bonus offensif.

Peu avant l'heure de jeu, Philippe Saint-André faisait alors également du coaching : Sébastien Bruno par Philip Fitzgerald, Tom May par Mafileo Kefu et Pierre Mignoni par Matt Henjak.

Pourtant, c'est le CSBJ qui remarquait par Laloo sur une pénalité à la 64e (34 - 21).

Nouveaux changements côté Toulonnais : Laurent Emmanuelli (revenu en début de 2nde période) cédait définitivement sa place à Saimone Taumoepeau à la 64e et Joe El Abd était remplacé par Fotu Auelua à la 67e.

Restait 10 minutes à jouer et ce satané point de bonus offensif qui semblait tellement promis aux Toulonnais à décrocher.

C'est alors que Sir Jonny nous gratifia d'une action de grande classe : coup de pied à suivre pour lui-même, raffut sur Gondrand puis cad'déb' d'école sur Janin pour inscrire le 5e essai du Rugby Club Toulonnais dans un Stade Mayol qui scandait des "Jonny Jonny" !!!! Avec la transformation, Toulon mettait le tableau d'affichage à 41 - 21.

PSA continuait le turn-over : Kris Chesney par Esteban Lozada (71e), Gabi Lovobalavu par Sébastien Fauqué (71e, Jonny Wilkinson passant au centre) et Davit Kubriashvili par Tonga Lea'Aetoa (72e).

Mayol pensait tenir sa victoire et son point de bonus.

Mais c'était sans compter sur la pugnacité, la ténacité et l'orgueil des Isérois qui ne lâchèrent rien et qui obtinrent un essai de pénalité à la 79e. Laloo transformait et le planchot affichait alors un 41 - 28. Le point de bonus s'était envolé.

Il était cependant dit que Toulon prendrait tout de même son point de bonus offensif. Et tant qu'à faire, autant que ce soit Joe Van Niekerk qui soit l'instigateur de l'action qui ammèra Christian Loamanu - sur une passe de Juan-Martin Fernandez-Lobbe - à pointer le 6e essai Toulonnais pour, cette fois, bien assurer, sur la sirène, le bonus offensif.

Toulon a joué à se faire peur, tant sa main mise sur le match aurait du être mieux récompensée. Malheureusement, des fautes de mains (deux essais ratés par Davit Kubriashvili ou Christian Loamanu notamment) ont quelque peu contrarié les desseins varois. Rendons également hommage aux Berjalliens.

Avec ce succès, le RCT revient dans le groupe des 6 et renoue bien avec le Championnat après la mini-trêve européenne.

Reste maintenant au Rugby Club Toulonnais à continuer sur sa lancée samedi à Bayonne et le jeudi suivant à Perpignan. Ce sera sans Jonny Wilkinson. Aux Toulonnais de prouver qu'ils ne sont pas "Wilko dépendants".

JJG

les Vidéos de Toulon - Bourgoin

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Pierre Mignoni - Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Pierre Mignoni

Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Christian Loamanu - Réaction de Christian Loamanu après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Christian Loamanu

Réaction de Christian Loamanu après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Jonny Wilkinson - Réaction de Jonny Wilkinson après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Jonny Wilkinson

Réaction de Jonny Wilkinson après le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Davit Kubriashvili et Jocelino Suta - Interview de Davit Kubriashvili et Jocelino Suta avant Bourgoin (10e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Davit Kubriashvili et Jocelino Suta

Interview de Davit Kubriashvili et Jocelino Suta avant Bourgoin (10e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Interview de Philippe Saint-André avant le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Interview de Philippe Saint-André avant le match face à Bourgoin-Jallieu (10e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

les Photos de Toulon - Bourgoin

Kris Chesney - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Pierre Mignoni - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd et Jonny Wilkinson - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
JM. Fernandez-Lobbe, S. Bruno, T. May, L. Rooney et J. El Abd - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et Sébastien Bruno - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Tom May - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Tom May et Jocelino Suta - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Sébastien Bruno et Laurent Emanuelli. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Pierre Mignoni, Sébastien Bruno et Laurent Emmanuelli - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Joe El Abd. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Kris Chesney et Joe Van Niekerk. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Joe El Abd, Gabirieli Lovobalavu, Sébastien Bruno et Joe Van Niekerk. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney et Gabirieli Lovobalavu. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Sébastien Bruno. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Jocelino Suta et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney, Rory Lamont et Jocelino Suta. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et la mêlée Toulonnaise. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
P. Mignoni, JM. Fernandez-Lobbe, J. El Abd, D. Kubriashvili, S. Taumoepeau et J. Suta. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe El-Abd, Joe Van Niekerk et Pierre Mignoni. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Jocelino Suta, Laurent Emmanuelli et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Tom May. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Tom May et Rory Lamont. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
J. Suta, JM. Fernandez-Lobbe, L. Emmanuelli, K. Chesney, J. El Abd et P. Mignoni. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Joe El Abd. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et la mêlée Toulonnaise. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué et Rory Lamont. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Esteban Lozada. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Jocelino Suta et Fotu Auelua. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
JB. Grisoli, C. Loamanu, L. Rooney, P. Fitzgerald, M. Kefu, R. Lamont et J. Van Niekerk. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu et Joe Van Niekerk. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Philip Fitzgerald et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili et Joe Van Niekerk. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson. - Toulon-Bourgoin -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Toulon à la fête.

Le 24/10/2009

Après quatre défaites lors des cinq dernières journées, Toulon avait besoin de repartir du bon pied en Top 14. C'est chose faite. Et de quelle manière ! Le RCT a battu Bourgoin samedi à Mayol (46-28) au terme d'une véritable orgie offensive. Auteurs de six essais, les Varois ont arraché le bonus.

Et Mayol laissa exploser sa joie. Sur une dernière action rondement menée, dans le sillage d'un Joe Van Niekerk encore une fois énorme, l'ailier japonais Christian Loamanu pointa le sixième essai des Varois alors que la sirène avait déjà retenti depuis quelques secondes. Si cette réalisation confirma le large succès de Toulon aux dépends de Bourgoin (46-28), elle fut surtout synonyme de bonus offensif pour les locaux. Ce qu'ils n'avaient jamais fait depuis le début du championnat. Le tout dans un match de très haute facture où les trente acteurs ne fermèrent en aucun moment le jeu.

Toulon attaqua la rencontre tambour battant. Et ne mit que quelques minutes pour imposer sa loi. Joe Van Niekerk, en bon capitaine, montra la voie en profitant d'une naïveté incroyable de la défense iséroise au sortir d'une touche (7e). Wilkinson avait déjà passé une première pénalité et l'écart s'avouait déjà conséquent. Mais le CSBJ ne s'en laissa pas compter et revint au score dès sa première incursion dans les 22 mètres toulonnais. Et de quelle manière ! Prise de balle de Levast, maul pénétrant dévastateur de plus de 25 mètres et Basson s'affala dans l'en-but des locaux (18e). Juste le temps pour Toulon de digérer que Mignoni, tel un filou, se vit accorder un essai litigieux après une pénalité rapidement jouée à la main (21e). Bourgoin ne put que constater les dégâts et perdit juste avant la mi-temps son métronome et buteur Benjamin Boyet, victime d'une sérieuse entaille au-dessous du genou droit et son troisième ligne Sylvain Nicolas pour un carton jaune sévère.

L'orgueil de Bourgoin

Pour ne rien arranger, le second acte commença de la plus mauvaise des manières pour les visiteurs. Joselino Suta (43e) puis Joe El Abd (47e) pointèrent tout à tour leur essai et plongèrent les Isérois dans la consternation la plus totale. Avec vingt-trois d'avance, la messe sembla dite. Oui mais voila, Bourgoin prouva qu'il avait du coeur. Dans un sursaut d'orgueil de premier ordre, les protégés du duo Péméja-Catinot redonnèrent du sens à la partie. Nicolas profita d'un excellent travail de Janin pour inscrire un bel essai (57e) et Laloo ramena les siens à treize points grâce à une pénalité (62e). Le bonus défensif pour les Isérois était donc envisageable. D'autant plus que Toulon se montrait brouillon et fébrile.

C'est alors que Jonny Wilkinson décida de mettre les choses au clair. Grâce à une inspiration digne des plus grandes stars ! Coup de pied à suivre, raffut sur le jeune Jérémy Gondrand, cadrage-débordement sur David Janin pour un essai somptueux (71e). Les résidents de Mayol retrouvaient alors le bonus offensif et croyaient même le tenir jusqu'au bout. Mais il était dit que cette affiche serait folle. Et Bourgoin se fit récompensé par un essai de pénalité (79e), la mêlée iséroise ayant martyrisé en fin de match son homologue. Mayol n'en revenait pas. Il ne s'attendait pas à vivre une dernière minute de folie et cette conclusion de Loamanu.

46-28 au final, bonus offensif à la clé pour Toulon. Les Varois empochent un succès mérité et grappillent des points dans l'optique d'une éventuelle qualification pour les demi-finales. S'il ne marque aucun point au classement, Bourgoin pourra garder à l'esprit une seconde période de qualité. Dommage que la première n'était pas du même acabit !

Clément MAZELLA

E-Bleu Marine

Toulon fait carton plein face à Bourgoin.

Le 24/10/2009

Gagner face à Bourgoin, c’est bien. L’emporter avec la manière et le bonus offensif, c’est encore mieux et ça se savoure à sa juste valeur. Toulon démarra tambours battants cette dixième journée de Top 14. En scorant par Wilkinson tout d’abord, puis par Van Niekerk parti seul au sortir d’une touche. Les Rouge et Noir avaient donné le tempo en patrons. Lamont puis Rooney échouèrent ensuite d’un rien dans leurs initiatives. Soit trop long dans l’ajustement au pied, soit à quelques centimètres de la terre promise. Après avoir fait le dos rond, Bourgoin refit surface avec ses « gros ». Un groupé pénétrant sur 20 mètres termina sa progression dans l’en-but. Mais Toulon répondit du tac-au-tac par ses trois-quarts. Rooney intercalé puis Lamont au relais et finalement Mignoni eurent raison d’une défense iséroise aux abois (22ème).

Loamanu arrache le bonus

Boyet eut beau réussir un drop splendide de cinquante mètres, Toulon continua d’imposer la cadence à une rencontre qu’il domina de bout en bout. L’essai berjallien lui étant certainement resté en travers de la gorge, la réponse du berger à la bergère intervint juste après la pause (43ème). El Abd enfonça alors le clou sans opposition sur une passe à l’intérieur de Mignoni. Mais bien que souvent débordés derrière, les Berjalliens réagirent sur une superbe séquence avec Janin en perforateur et Nicolas à la finition (57ème). Toulon souffla un instant, laissant Bourgoin émerger à nouveau. C’est le moment que choisit Wilkinson pour éliminer trois joueurs et, outre ses 21 points, signer le plus bel essai de l’après-midi. Coup de pied à suivre, débordement, crochet intérieur, tout y passa et Mayol s’émerveilla. Toulon crut pourtant laisser filer le bonus sur un essai de pénalité généreusement accordé au CSBJ. Mais sous l’impulsion de Van Niekerk et une dernière passe de Fernandez-Lobbé, Loamanu alla l’arracher en puissance et combler de joie les 13000 supporters varois.

Johan LIVERNETTE (ACJT)

Var Matin

Quand Toulon joue à se faire peur.

Le 25/10/2009

Cardiaques s'abstenir ! Il ne fallait pas avoir des problèmes de coeur hier après-midi à Mayol pour suivre la confrontation RCT/Bourgoin. Un match durant lequel les supporters sont passés par tous les états. Confiance, inquiétude, dépit puis explosion de joie.

Une chose et sûre, et on ne retiendra que ça, en décrochant le bonus offensif, le premier de la saison, en toute fin de rencontre grâce à un essai de Loamanu après la sirène, le RCT a atteint son objectif et a engrangé cinq points précieux avant deux déplacements compliqués (Bayonne puis Perpignan).

Un vide de vingt minutes

Mais si le score (46-28) semble flatteur, les Toulonnais ont longtemps joué à se faire peur alors que tout semblait si (trop) simple.

Le manque de maturité et le vide toulonnais entre la 50e minute et l'éclair de génie de Wilkinson (70e) restera le gros point noir de cette rencontre pourtant de haute tenue côté varois.

Car pour le reste, difficile de trouver des points négatifs côté RCT sur le match d'hier. Dominateurs dès l'entame, les hommes de Philippe Saint-André étaient bien décidés à marquer leur territoire et à ne laisser aucun répit aux Isérois.

Une domination récompensée par un essai tout en puissance de Capt'ain Van Niekerk (7e, 10-0).

Bourgoin, inexistant durant de longues minutes, n'aura lui besoin que d'une incursion dans le camp varois pour se montrer dangereux Un ballon porté sur plus de 20 mètres effaçait la belle entame varoise (18e, 10-5).

Gonflés d'intention, les Toulonnais remettaient le bleu de chauffe. Sur le renvoi, après un beau mouvement initié par Wilkinson, relayé par Rooney puis Lamont, Mignoni inscrivait un essai de filou (15-5, 21e).

Wilkinson génial

Portés par leur enthousiasme, les Varois continuaient à envoyer du jeu mais plusieurs ballons de récupération mal négociés et une défense de fer les empêchaient de faire le trou avant la pause.

Les Toulonnais entamaient la seconde période tambour battant en inscrivant deux essais coup sur coup par Suta et El-Abd (46e, 34-11). Bonus défensif en poche, on croyait le match plié et voir les Bruno et ses coéquipiers dérouler.

C'était sans compter sur la réaction d'orgueil des Berjalliens qui prenaient le match en main et mettaient des Toulonnais, trop immatures et trop joueurs, sur le reculoir. Un essai de Nicolas (56e, 34-18) faisait grincer Mayol et relançait les Isérois. Plus entreprenants, les hommes d'Eric Catinot s'enhardissaient mais quelques maladresses les empêchaient de recoller au score. Voyant le bonus s'envoler, le RCT s'en remettait à ses hommes de base pour relancer la machine. Wilkinson, seul, comme un grand, réussissait une action géniale et inscrivait le 5e essai varois.

Pas de quoi redonner le sourire à un Philippe Saint-André crispé sur son banc et qui sentait bien son équipe fébrile. À raison. Un essai de pénalité était accordé au CSBJ juste avant la sirène (78e, 41-25). Rageant.

C'était sans compter sur un Fernandez-Lobbe au four et au moulin qui récupérait le renvoi et servait Loamanu en bout de ligne qui aplatissait et libérait Mayol. Mérité, mais que ce fut compliqué.

Colin LECUIRE

Le Dauphiné Libéré

Bourgoin dans le flou.

Le 25/10/2009

Au-delà des enjeux sportifs, c'est également son avenir que joue le CSBJ actuellement. Car les dernières nouvelles ne sont guère rassurantes. L'état financier du club ne s'améliore pas, les partenaires d'envergure ne se bousculant guère au portillon berjallien. En privé, joueurs et staff ne cachent pas leur inquiétude car aucun projet tangible ne se fait jour à l'horizon. Même l'emblématique Gaston Maulin commence à se poser des questions. Il sera encore mardi à Paris pour rencontrer des investisseurs potentiels. Certes, l'état d'urgence n'est pas encore décrété, mais si rien ne change rapidement, les joueurs pourraient être lassés et les meilleurs faire part de leur envie de voir ailleurs.

Bourgoin joue par séquences

En attendant, ils ont tenté de résister hier à Mayol, mais ont manqué de constance. Ils n'ont guère eu le temps de se faire d'illusions. Vingt secondes de jeu et ils se mettaient déjà à la faute. Wilkinson se faisait un plaisir d'ouvrir ce cadeau et d'inscrire les trois premiers points du match. Bourgoin ne reverra plus jamais Toulon. Le capitaine Van Niekerk montrait l'exemple en inscrivant le premier essai du match (7e) imité un peu plus tard par Mignoni qui se faufila comme une petite souris au milieu de la défense des Ciel et Grenat (22e). Dommage, car le CSBJ avait eu une belle réaction par ses avants, Basson aplatissant dans l'en-but toulonnais à l'issue d'un groupé pénétrant bien ficelé (18e). Ce n'était qu'un mirage. En effet, Bourgoin vivait une fin de première période catastrophique entre la blessure de Benjamin Boyet et le carton jaune -sévère- de Sylvain Nicolas. À Toulon, Bourgoin était bel et bien en rade.

La classe de Wilkinson

Ses affaires ne s'arrangeaient guère au début de deuxième acte. Suta aggrava la marque, puis, comme un symbole, Tchougong offrait involontairement une passe décisive à El Abd qui corsa l'addition (34-11, 46e). Avec le cœur qui leur restait, les Berjalliens tentaient de donner à cette défaite des contours moins violents. Janin offrait un essai à Sylvain Nicolas et Laloo passait une pénalité (34-21, 58e). Mais le dernier mot revenait au RCT avec une action de grande classe signée Wilkinson, qui, après une feinte de passe et deux crochets, s'offrait tout seul l'essai du bonus offensif (41-21, 74e). Les deux formations scoraient chacune en fin de match (46-28, 80e+4), mais l'essentiel était fait et Bourgoin était déjà dans le bus du retour...

Pierrick LE PEZENNEC