Biarritz - Toulon

Biarritz

Biarritz

Essai(s)
10 - HARINORDOQUY
24 - AUGUST
63 - YACHVILI
Transformation(s) réussie(s)
25 - COURRENT
Pénalité(s) réussie(s)
53, 59 - COURRENT
Carton(s) jaune

23-9

mi-temps : 12-6

Top 14, 8ème journée

samedi 26/09/09 - 14:30

Arbitre : M. Garcès (Béarn) assisté de M. Pereira et M. Bordeneuve

Spectateurs : 10.600

Essai(s)
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
3, 31, 49 - FAUQUE
Carton(s) jaune
27 - LAMONT
Toulon

Toulon

BOBP / RCT : Toulon souffre à Aguiléra...

BOBP / RCT : Toulon souffre à Aguiléra...

le 26/09/2009 à 15:27

Malmenés en mêlée en 1ère période, les Toulonnais concèdent 3 essais et s'inclinent 23 à 9.

Si c'est Sébastien Fauqué qui ouvrait le score à la 3ème sur une pénalité des 40" à droite des perches, c'est Biarritz qui allait mener les débats durant toute cette première période en dominant tant en mêlée que dans le jeu.

Avec deux essais marqués par Harinordoquy (10e) et August (24e), le BOBP concrétisait au tableau d'affichage ses intentions.

Fébriles en défense, les Joueurs de Philippe Saint-André souffrent en mêlée.

A noter un incident de jeu puisque l'ailier Erinle venu pour plaquer Rory Lamont qui était à la réception d'une chandelle est sorti sur une civière (26e). Dans la minute qui suit, l'arrière écossais écopait d'un carton jaune pour avoir percuté Damien Traille qui pouvait aller à l'essai.

Finalement, Toulon s'en sort plutôt bien sur cette première mi-temps grâce à deux pénalités (3 et 31e) de Fauqué.

En 2nde période, les choses n'allaient pas s'arranger pour les Toulonnais : si Fauqué réussissait une 3ème pénalité (46e), Biarritz marquait un 3ème essais, synonyme de bonus offensif, à la 63e par Yachvili.

Avec les 2 pénalités réussies par Courrent à la 53 et 59e, les protégés de Serge Blanco s'envolaient 23 à 9.

Les rentrées de Pierre Mignoni, Jonny Wilkinson ou Jamie Robinson sur le terrain ne changeaient rien à l'affaire : le RCT était dans un jour sans et bassait pavillon à Aguiléra sans récolter le moindre point, laissant même le bonus offensif aux locaux...

Ce ne fut pourant pas force d'essayer dans le dernier quart d'heure avec une mêlée retrouvée. Helas, Toulon manquait de lucidité et de réussite.

Il faut désormais vite se reconcentrer et miser sur un résulat à Castres pour effacer ce match.

JJG

les Vidéos de Biarritz - Toulon

Fabien Cibray - Réaction de Fabien Cibray après le match face à Biarritz (2e journée Top 14 Orange 2010/2011).

Fabien Cibray

Réaction de Fabien Cibray après le match face à Biarritz (2e journée Top 14 Orange 2010/2011).

Sébastien Fauqué - Réaction de Sébastien Fauqué après le match à Biarritz (8ème journée aller du Top 14 Orange).

Sébastien Fauqué

Réaction de Sébastien Fauqué après le match à Biarritz (8ème journée aller du Top 14 Orange).

Philip Fitzgerald - Réaction de Philip Fitzgerald après le match à Biarritz (8ème journée aller du Top 14 Orange).

Philip Fitzgerald

Réaction de Philip Fitzgerald après le match à Biarritz (8ème journée aller du Top 14 Orange).

Aubin Hueber - Réaction d'Aubin Hueber après le match à Biarritz (8ème journée aller du Top 14 Orange).

Aubin Hueber

Réaction d'Aubin Hueber après le match à Biarritz (8ème journée aller du Top 14 Orange).

Jamie Robinson - Interview de Jamie Robinson avant le match face à Biarritz (8ème journée du Championnat de France Top 14 Orange 2009/2010).

Jamie Robinson

Interview de Jamie Robinson avant le match face à Biarritz (8ème journée du Championnat de France Top 14 Orange 2009/2010).

Kris Chesney - Interview de Kris Chesney avant le match face à Biarritz (8ème journée du Championnat de France Top 14 Orange 2009/2010).

Kris Chesney

Interview de Kris Chesney avant le match face à Biarritz (8ème journée du Championnat de France Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Interview de Philippe Saint-André avant le match face à Biarritz (8ème journée du Championnat de France Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Interview de Philippe Saint-André avant le match face à Biarritz (8ème journée du Championnat de France Top 14 Orange 2009/2010).

les Photos de Biarritz - Toulon

Joe Van Niekerk, Jawad Djoudi et Ross Skeate - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jawad Djoudi, Ross Skeate, Kris Chesney et Olivier Missoup - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney et Olivier Missoup - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Matt Henjak - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué et Jérémy Sinzelle - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu, Gabirieli Lovobalavu, Tom May et Ross Skeate - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu et Tom May - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jérémy Sinzelle et Tonga Lea'Aetoa - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Tonga Lea'Aetoa et Jawad Djoudi - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et le pack Toulonnais - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jérémy Sinzelle - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Ross Skeate et Rory Lamont - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
M. Henjak, J. Djoudi, R. Skeate, O. Missoup, J. Van Niekerk et J.-M. Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Sébastien Fauqué et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Saimone Taumoepeau, Ross Skeate et Matt Henjak - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald, Kris Chesney et Davit Kubriashvili - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué et Christian Loamanu - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom May, Christian Loamanu, Matt Henjak et Philip Fitzgerald - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Tom Sourice et Pierre Mignoni - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Tom May - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Jocelino Suta et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom Sourice et Joe Van Niekerk - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Tom May, Tom Sourice et Gabrieli Lovobalavu - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Philip Fitzgerald - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Jocelino Suta, Ross Skeate et Jonny Wilkinson - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Davit Kubriashvili, Philip Fitzgerald et Benjamin Bastères - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Gabirieli Lovobalauvu et Jonny Wilkinson - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Jérémy Sinzelle - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Biarritz-Toulon -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Biarritz, quatre à quatre.

Le 26/09/2009

Biarritz a signé un quatrième succès de rang lors de la réception de Toulon (23-9), lors de la 8e journée. Les Basques se sont même offert le bonus grâce aux trois essais signés Harinordoquy, August et Yachvili. Ils remontent dans le quatuor de tête. Petit coup d'arrêt pour les Varois.

Biarritz a confirmé son regain de forme en s'imposant face à Toulon mais surtout en inscrivant trois essais et un point de bonus offensif. Un succès sur le score de 23 à 9 obtenu grâce à une conquête impériale et une maîtrise juste des événements. Une gestion qui atteste des progrès effectués par les Basques ces dernières semaines.

Les touches gagnantes de Biarritz

Avec un vent défavorable pendant le premier acte, les hommes de Laurent Rodriguez ont su s'appuyer sur leur défense et une mêlée conquérante avant de profiter du moindre contre. Dominés territorialement par une équipe toulonnaise volontaire, les locaux ont su attendre leur moment pour prendre les choses en main. Une seule occasion leur permettait d'inscrire le premier essai de la rencontre (11e) grâce à un lancement de jeu parfait sur une touche au niveau des vingt-deux mètres adverses. Après une belle course de Dimitri Yachvili au centre du terrain, le jeu revenait sur Harinordoquy resté le long de la touche après sa prise de balle dans les airs. Un coup travaillé et gagnant pour une formation soulagée d'inscrire un essai après deux matchs vierge de la moindre réalisation.

Malgré ce premier essai, Toulon continuait d'occuper le camp adverse mais les joueurs de Philippe Saint-André n'arrivait pas à être efficace près de l'en-but adverse. Tout le contraire d'une formation biarrote très inspirée sur les lancements de jeu après touche. Sur un lancer à cinq mètres de la ligne d'essai toulonnaise, les coéquipiers de Jérôme Thion structurait un maul. Après avoir pris les informations nécessaires sur la défense adverse, Benoît August s'échappait et il ne trouvait aucun défenseurs face à lui (25e). Pourtant, malgré deux essais le BOPB ne comptait que six points d'avance à la pause (12-6). En deuxième mi-temps, les locaux ne changeaient pas de stratégie. Ils attendaient une pénaltouche à cinq mètres de l'en-but adverse pour inscrire le troisième essai à la suite d'un maul. C'était Dimitri Yachvili qui était propulsé derrière la ligne (65e).

L'improbable en-avant de Toulon

Le match avait déjà basculé avant le troisième essai biarrot. Le RCT avait laissé passer sa chance à la 49e minute. Après un superbe mouvement et un gain de terrain très important (50 mètres), les Toulonnais se retrouvaient en surnombre grâce à un dernier renversement rapide. Joe Van Niekerk fixait parfaitement le dernier défenseur pour envoyer Saimone Taumoepeau à l'essai. Le pilier tonguien commettait malheureusement un en-avant improbable. Les hommes de Philippe Saint-André auraient pu prendre les commandes de cette rencontre et faire douter un peu plus les locaux. Après cet incroyable manqué, ils baissaient peu à peu les bras, rattrapés par des corps encore éprouvés de l'affrontement face à Toulouse.

Biarritz a confirmé son regain de forme en s'imposant face à Toulon mais surtout en inscrivant trois essais et un point de bonus offensif. Un succès sur le score de 23 à 9 obtenu grâce à une conquête impériale et une maîtrise juste des événements. Une gestion qui atteste des progrès effectués par les Basques ces dernières semaines.

Les touches gagnantes de Biarritz

Avec un vent défavorable pendant le premier acte, les hommes de Laurent Rodriguez ont su s'appuyer sur leur défense et une mêlée conquérante avant de profiter du moindre contre. Dominés territorialement par une équipe toulonnaise volontaire, les locaux ont su attendre leur moment pour prendre les choses en main. Une seule occasion leur permettait d'inscrire le premier essai de la rencontre (11e) grâce à un lancement de jeu parfait sur une touche au niveau des vingt-deux mètres adverses. Après une belle course de Dimitri Yachvili au centre du terrain, le jeu revenait sur Harinordoquy resté le long de la touche après sa prise de balle dans les airs. Un coup travaillé et gagnant pour une formation soulagée d'inscrire un essai après deux matchs vierge de la moindre réalisation.

Malgré ce premier essai, Toulon continuait d'occuper le camp adverse mais les joueurs de Philippe Saint-André n'arrivait pas à être efficace près de l'en-but adverse. Tout le contraire d'une formation biarrote très inspirée sur les lancements de jeu après touche. Sur un lancer à cinq mètres de la ligne d'essai toulonnaise, les coéquipiers de Jérôme Thion structurait un maul. Après avoir pris les informations nécessaires sur la défense adverse, Benoît August s'échappait et il ne trouvait aucun défenseurs face à lui (25e). Pourtant, malgré deux essais le BOPB ne comptait que six points d'avance à la pause (12-6). En deuxième mi-temps, les locaux ne changeaient pas de stratégie. Ils attendaient une pénaltouche à cinq mètres de l'en-but adverse pour inscrire le troisième essai à la suite d'un maul. C'était Dimitri Yachvili qui était propulsé derrière la ligne (65e).

L'improbable en-avant de Toulon


Le match avait déjà basculé avant le troisième essai biarrot. Le RCT avait laissé passer sa chance à la 49e minute. Après un superbe mouvement et un gain de terrain très important (50 mètres), les Toulonnais se retrouvaient en surnombre grâce à un dernier renversement rapide. Joe Van Niekerk fixait parfaitement le dernier défenseur pour envoyer Saimone Taumoepeau à l'essai. Le pilier tonguien commettait malheureusement un en-avant improbable. Les hommes de Philippe Saint-André auraient pu prendre les commandes de cette rencontre et faire douter un peu plus les locaux. Après cet incroyable manqué, ils baissaient peu à peu les bras, rattrapés par des corps encore éprouvés de l'affrontement face à Toulouse.

N.A.

Sud-Ouest

Le BO prend l'ascenseur.

Le 27/09/2009

Grâce à son quatrième succès consécutif, le Biarritz Olympique accède au trio de tête.

Ce matin, en remontant le classement du Top 14, le supporter biarrot va d'abord se frotter les yeux. Puis les mains. Son BO est troisième, et pour le retrouver à pareille place il convient de remonter à « pffffffffff, trois ans au moins, non ? », interroge Jérôme Thion. Un an et demi suffira, le 26 janvier 2008. On disputait alors la 7e journée du Top 14 post-Coupe du Monde et Biarritz venait de disposer de l'USAP (21-8). Depuis, les déferlantes ont soufflé sur ce BO, son équipe, son jeu, ses cadres.

« Au vu de notre début de saison, dit le capitaine biarrot, de toutes les critiques qu'on a entendues, le groupe a évolué dans le bon sens et cette troisième place est une bonne réponse. Ce groupe vit très bien, entre nous il y a une super cohésion, on s'y retrouve à travers l'engagement de chacun. Maintenant on est très content d'être remonté à ce statut qui nous correspond, mais c'est encore anecdotique ». Bien sûr qu'il reste du chemin à accomplir jusqu'aux joutes printanières, bien sûr que les pièges (à commencer par Perpignan samedi) jalonnent son chemin. Mais comme Serge Blanco le soutient depuis la mi-août, ce BO-là, au final, ne sera « pas loin ».

Quatre victoires consécutives, trois matches sans encaisser le moindre essai, un jeu redevenu séduisant et complet, Biarritz a tout pour redevenir une machine. « On ne va pas se mentir, on vise le haut du tableau », rajoute Nicolas Brusque. « On sait aussi à quel point le soufflé peut retomber. On essaye de travailler avec humilité, on ne pète pas plus haut que notre cul parce qu'on est troisième... Même si cette place nous convient parfaitement ».

Perpignan puis l'Europe


Un peu plus loin dans le vestiaire, Jean-Michel Gonzalez cache la coupe de champagne qu'il tient à la main. « Cette place correspond à tout le travail fait, à l'investissement des joueurs ». Il reparle « de la base délicate, de ce retour à zéro ». Et va jusqu'à savourer, lui le prêtre des mêlées enfoncées (quatre ballons encore gagnés hier sur introductions adverses), « le jeu de passe, tout ce qu'on cherche avec Jack (Isaac) est en train de se mettre en place ».

À deux semaines de l'entame d'une Coupe d'Europe où il espère à nouveau figurer parmi les meilleurs, à six jours de recevoir le champion de France (samedi, 16 h 30) pour un duel du haut de tableau, Biarritz évolue sur une pente ascendante. Mais attention à ne pas se tromper d'ascenseur. Ou qu'il tombe en panne, comme hier celui qui monte aux tribunes d'Aguilera. « À chaque fois qu'on nous encense, reprend Nicolas Brusque, on se réunit entre joueurs pour se dire qu'on n'est rien du tout. Les années Brennus sont déjà bien loin. C'est à nous de prouver maintenant. Et c'est cette saison qui va déclencher le nouveau BO ». S'accrocher à cette troisième place serait déjà un gage de réussite.

Nicolas BRIDOUX

 

La Provence

Biarritz punit Toulon.

Le 27/09/2009

Le RCT revient bredouille d'un déplacement pour la première fois de la saison et se retrouve sixième.

Avant même de poser un pied dans les Pyrénées-Atlantiques, les Toulonnais nourrissaient plusieurs craintes. Ils s'attendaient principalement à un match compliqué face à des Biarrots requinqués. Pour ce déplacement périlleux, Philippe Saint-André n'avait pas sorti l'artillerie lourde, comme s'il laissait de côté ce duel et préférait miser sur la sortie suivante, à Castres, samedi prochain. Seuls quatre des tombeurs de Toulouse, la semaine passée au Vélodrome, figuraient dans le quinze majeur au coup d'envoi, hier. Cette raison suffit-elle pour justifier l'ampleur de la défaite varoise (23-9), la plus lourde cette saison ?

Pour la première fois depuis le lancement de ce Top 14, le RCT n'a pas empoché le moindre point, tandis que le BO, en plus de son succès, engrange celui du bonus offensif. En dépit de la présence de plusieurs réservistes, les Toulonnais n'ont pas à rougir de cette défaite, plutôt sévère par son étendue.

Pis, ils peuvent s'en vouloir de ne pas s'être montrés intraitables en défense en première période (deux essais concédés) et d'avoir gaspillé plusieurs ballons d'attaque très intéressants. Que serait-il arrivé si Taumoepeau n'avait pas laissé échapper le cuir alors que la terre promise lui tendait les bras (49)? "On a loupé le coche à ce moment-là", déplorait Aubin Hueber, l'entraîneur des avants.

Une volonté de toujours jouer

En face, Biarritz n'en demandait pas tant. Plus expérimentés, les Basques, sans verser dans le génie, ont fait preuve de réalisme. La première titularisation de Yachvili, très inspiré, leur a fait un bien fou, le demi de mêlée étant à l'origine et à la conclusion de deux essais. "En première mi-temps, on les transperce à trois ou quatre reprises, sans jamais finir les coups. C'est la différence au tableau d'affichage, constate Saint-André. C'est un échec parce que Biarritz est un concurrent direct. Ce match s'est joué à pas grand-chose. Sur la fin, on veut absolument les priver du bonus, donc on attaque partout, on s'expose. Mais je retiendrai tout le reste."

Le reste, c'est cette volonté constante de lancer du jeu, d'attaquer, y compris en infériorité numérique. Certains, comme Missoup ou Lovobalavu, ont montré qu'ils étaient mieux que de simples doublures. Le RCT aura besoin de tout son monde pour atteindre le Top 6. Cette équipe est toujours en phase d'apprentissage. On apprend parfois plus d'un échec.

Fabrice LAMPERTI

E-Bleu Marine

Toulon rentre bredouille d’Aguilera.

Le 27/09/2009

Six jours après son match-référence devant Toulouse, le Rugby Club Toulonnais n’a pu rééditer sa performance à Aguilera face au Biarritz Olympique (23-9). Si les joueurs de Rodriguez ont fait le plein de points au classement en inscrivant trois essais à zéro, ceux de Saint-André reviennent bredouille d’un déplacement pour la première fois de la saison. Nul doute que les efforts fournis au Vélodrome ont pesé dans la balance. On pourra toujours regretter l’en-avant de Saimone Taumoepeau au moment de marquer l’essai en début de seconde période ainsi que le drop sur le poteau de Sébastien Fauqué. Mais dans la globalité, le BO mérite largement sa victoire. Auteur des trois essais biarrots, Yachvili, August et Harinordoquy ont fait mal aux Rouge et Noir. Surtout Dimitri Yachvili qui mena le jeu avec brio derrière un pack conquérant.

La conquête du Biarritz Olympique

De son côté, bien que dominé dans la possession et souvent malmené en mêlée fermée, Toulon resta dans la partie durant une heure. Jusqu’à 15-9 très exactement. On constata alors de bonnes phases de jeu au large avec Van Niekerk, Skeate, Fauqué, Lovobalavu ou encore Lamont. Mais le staff toulonnais a surtout pu se rendre compte qu’il n’avait pas quinze joueurs de haut niveau mais plutôt deux équipes quasiment d’égale valeur. La profondeur du banc toulonnais est donc un point rassurant. Et ce même si la production d’ensemble fut au final insuffisante. Ce coup d’arrêt n’est pas inquiétant en soi ; à condition que le RCT se remette en question prochainement à Castres. Les Rouge et Noir pourraient avoir droit au même genre d'opposition dans le Tarn. Retrouver l’efficacité au score tout en se reprenant en conquête sera primordial pour espérer l’emporter à Pierre Antoine face aux partenaires de Marc Andreu.

Johan LIVERNETTE