Montpellier - Toulon

Montpellier

Montpellier

Essai(s)
54 - collectif
Transformation(s) réussie(s)
71 - THOMAS Adrien
Pénalité(s) réussie(s)
26, 45 - PAILLAUGUE
Drop(s) réussi(s)
31 - TRINH-DUC
Carton(s) jaune
61 - SARRAMEA

21-20

mi-temps : 6-13

Top 14, 6ème journée

samedi 12/09/09 - 14:30

Arbitre : Cédric Marchat assisté de Gilbert Darrieutort et Patrick Dellac

Essai(s)
14 - SKEATE
70 - MAY
Transformation(s) réussie(s)
15, 55 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
4, 17 - WILKINSON
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune
Toulon

Toulon

MHR / RCT : le RCT s'incline en fin de match...

MHR / RCT : le RCT s'incline en fin de match...

le 13/09/2009 à 13:00

Menant 13 à 6 à la pause, les Toulonnais s'inclinent en toute fin de partie faute d'avoir su gérer son match.

Pour la seconde fois en une semaine, le RCT s'incline en fin de partie.

Battus dimanche dernier à Montauban sur une pénalité contestable ajoutée à un essai dont on ne sait toujours pas si c'est un X-Men qui l'a marqué, Delasau qui a bien aplati ou l'arbitre vidéo qui regardait les hirondelles s'envoler à tire d'aile, les Joueurs de Philippe Saint-André ont été cette fois victimes à la dernière minute d'un essai inscrit par Thiery qui récupère un ballon relâché par Jamie Robinson.

Et alors que le staff des locaux présent au-dessus de la tribune de presse faisait signe que l'essai n'étais pas accordé, contre toute attente, le référé vidéo en décida autrement et délivra Montpellier d'un calvaire, plongeant le RCT dans le doute.

Mais avant ce nouvel épisode qui ravive les ancestrales rancœurs varoises sur le corps arbitral, il ne faut pas perdre de vue que Toulon n'a pas su gérer son match et en particulier les 10 dernières minutes.

Pourtant, tout avait bien commencé avec un essai de Ross Skeate (excellent hier et dont la sortie marqua d'ailleurs une baisse du pack Toulonnais). Menant 13 à 6 aux citrons face à des locaux qui n'insistaient que sur le défi physique en omettant de réfléchir sur le terrain, on pensait que la messe était dite et que les points laissés à Montauban allaient être effacés.

D'autant que Juan-Martin Fernandez-Lobbe - peu avant l'heure de jeu - enfonçait le clou avec un deuxième essai.

Sans être géniaux, les partenaires de Joe Van Niekerk se montrèrent emprunts d'un froid réalisme qui, toutefois, leur fit défaut par moment. Notamment quand au lieu de tenter une nouvelle pénalité largement dans les cordes de Jonny Wilkinson, on préféra aller chercher la pénaltouche pour décrocher un point de bonus offensif. Ou quand Olivier Sarréméa (62e) alla faire banquette, Toulon ne sut pas scorer.

Au contraire, ce furent les locaux qui en profitèrent : sur un placage loupé, Kuzbik s'en alla marquer un essai à la 72e. Pire, on ne fit pas l'effort d'aller le plaquer pour éviter qu'il n'aplatisse entre les perches afin de faciliter la tâche de Paillaugue...  Sur des petits détails, Toulon a laissé échapper le match.

Sur les 70 premières minutes, Toulon connut de nouveaux problèmes de discipline qui continue d'interpeller PSA qui veut que ses Joueurs arrivent à s'adapter à l'arbitrage. Irréprochable à Mayol, le RCT est trop pénalisé à l'extérieur. Même si on peut s'interroger sur les interprétations de l'Homme en jaune qui sifflait différemment certaines phases de jeu selon qu'elles fussent Rouge ou Bleu...D'où une inflation de pénalités en faveur des Héraultais et qu'avec un petit 2 / 8 dans ses tirs au but, Paillaugue aurait très bien pu donner une avance plus importante à ses partenaires.

L'enthousiasme montpelliérain  a eu raison des Toulonnais qui, s'ils sont déçus, n'en sont pas pour autant abattus et devront se concentrer pour affronter le Stade Toulousain dimanche au Vélodrome.

JJG

les Vidéos de Montpellier - Toulon

Pierre Mignoni - Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Pierre Mignoni

Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Sébastien Fauqué - Réaction de Sébastien Fauqué après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Sébastien Fauqué

Réaction de Sébastien Fauqué après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Réaction de Juan-Martin Fernandez-Lobbe après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Juan-Martin Fernandez-Lobbe

Réaction de Juan-Martin Fernandez-Lobbe après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Mourad Boudjellal - Réaction de Mourad Boudjellal après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Mourad Boudjellal

Réaction de Mourad Boudjellal après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Montpellier (12/09/2009).

Mafileo Kefu - Interview (très courte...) de Mafiléo Kefu avant le déplacement à Montpellier (6e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Mafileo Kefu

Interview (très courte...) de Mafiléo Kefu avant le déplacement à Montpellier (6e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Olivier Missoup - Interview d'Olivier Missoup avant le déplacement à Montpellier (6e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Olivier Missoup

Interview d'Olivier Missoup avant le déplacement à Montpellier (6e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Point presse de Philippe Saint-André avant le déplacement à Montpellier (6e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Point presse de Philippe Saint-André avant le déplacement à Montpellier (6e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

les Photos de Montpellier - Toulon

Jamie Robinson, Jonny Wilkinson, Ross Skeate, Laurent Emmanuelli et Jocelino Suta - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jamie Robinson, Joe Van Niekerk, Jonny Wilkinson, Joe El Abd et Clément Marienval - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Ross Skeate - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Laurent Emmanuelli et Matt Henjak - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval, Davit Kubriashvili, Laurent Emmanuelli et Matt Henjak - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Rory Lamont et Clément Marienval - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Davit Kubriashvili et Joe El Abd - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Jonny Wilkinson - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom May et Joe Van Niekerk - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Jonny Wilkinson et Mafileo Kefu - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Joe El Abd, Rory Lamont et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Jocelino Suta - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Les deux packs - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Pierre Mignoni, Saimone Taumoepeau, Sébastien Bruno et Joe El Abd - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Sébastien Bruno et Joe Van Niekerk - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau et Jawad Djoudi - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Jonny Wilkinson, Mafileo Kefu, Clément Marienval et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Jocelino Suta et Saimone Taumoepeau - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Kris Chesney, Jawad Djoudi et Pierre Mignoni - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tonga Lea'Aetoa, Pierre Mignoni, Jawad Djoudi, Kris Chesney et Jocelino Suta - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua et Jamie Robinson - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua, Tom May, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Pierre Mignoni - Montpellier-Toulon -  © Aurélie Lantus

E-Bleu Marine

Une dernière minute décidément maudite.

Le 12/09/2009

En avance au score durant quatre-vingt minutes, Toulon s'est fait coiffer sur le fil dans les ultimes secondes par Montpellier (21-20) au stade Yves-du-Manoir. Les fins de match sont décidément fâcheuses pour les joueurs du trio Saint-André-Hueber-Umaga. Car à Montauban dimanche dernier, le scénario était quasi identique. Cette fois, le Rugby Club Toulonnais avait affaire à une équipe montpelliéraine bien plus alerte dans le jeu. Hormis lors de l'entame et sur quelques séquences en seconde période, c'est le MHRC qui imprima le rythme de cette rencontre avec des garçons comme Gorgodzé et Ouedraogo devant et un jeune Paillaugue des plus inspirés dans l'animation offensive mais bien moins en réussite dans ses tirs au but. Les locaux coururent après le score à cause de la défaillance de leurs buteurs. Malgré vingt points laissés en route au pied, ils surent enchaîner les temps de jeu pour revenir in extremis sur un essai de Thiery alors que Toulon s'était efforcé de (trop ?) gérer son avance au tableau d'affichage. Les Rouge et Noir peuvent dès lors se mordre les doigts. Leur manque d'ambition dans le jeu ajouté à la qualité montpelliéraine leur coûtent la gagne pour la deuxième fois consécutive. Quant au bonus défensif, il ne peut les satisfaire.

De l'amertume et des regrets

A trop abuser de coups de pied, Toulon laisse régulièrement la possession à l'adversaire pour mieux défendre, presser haut et totaliser par Wilkinson. Mais Montpellier savait conserver le ballon, alterner le jeu et enchaîner les séquences au près comme au large. Il lui manquait juste un bon buteur pour l'emporter plus confortablement. La victoire héraultaise est donc méritée sur la physionomie du match. Elle doit inciter le RCT à se remettre en question. Avec des garçons du niveau de Van Niekerk, Fernandez-Lobbé, Bruno, Mignoni, Wilkinson et Robinson, le staff dispose d'un effectif capable de produire un jeu plus élaboré. Les nombreux ballons rendus et l'indiscipline devront être travaillés en vue du choc du Vélodrome face au Stade Toulousain. Un adversaire prestigieux mais actuellement dans le doute -malgré sa place de second- suite à sa défaite à Clermont (19-12), à l'affaire Kelleher et la laborieuse victoire devant Albi (19-13). Toulon aura ainsi l'occasion de se relancer dans un contexte marseillais qui, au printemps dernier, lui avait bien réussi.

Johan LIVERNETTE

 

Rugbyrama

Les rois du suspense.

Le 12/09/2009

Montpellier revient de loin face à Toulon ! Les Héraultais, menés au score toute la partie, ont arraché à l'ultime seconde la victoire face au RCT (21-20). Cruel pour les Varois, qui s'inclinent pour la deuxième fois consécutive sur la sirène.

Quel suspense !! Cette rencontre entre Montpellier et Toulon aura offert un final d'une rare intensité. Et surtout un scénario pour le moins heureux pour les locaux. En effet, alors qu'ils ont toujours été menés au tableau d'affichage, les résidents de Yves-du-Manoir ont réussi à coiffer sur le fil les Varois. Pour s'imposer par le plus petit des avantages (21-20). Sur une ultime attaque, Benoit Paillaugue, excellent dans l'organisation du jeu, tapa un petit coup de pied judicieux qui vint mourrir devant la ligne d'en-but de Toulon. Le centre visiteur Jamie Robinson se troua en laissant échapper le ballon qui profita au Montpellierain Benjamin Thiery. Essai ? L'arbitre de champ demanda alors l'arbitrage vidéo, ce qui donna encore plus de suspense à cette fin de match. Finalement, l'essai fut validé et libéra tout un stade qui avait retenu son souffle durant d'interminables secondes.

Le MHR empoche donc quatre precieux points grâce à dix dernières minutes de folie. En effet, alors qu'ils sont menés 9-20, les partenaires de Fulgence Ouedraogo ont commencer à monopoliser le ballon. Et après un gros travail de sape des avants locaux, Adrien Tomas choisit le côté fermé pour son ailier Sébastien Kuzbik. Ce dernier, pourtant esseulé, joua le un contre un face à son adversaire direct Tom May qu'il raffuta d'une manière exceptionnelle. Un boulevard s'ouvra donc pour l'Héraultais qui planta l'essai du réveil montpelliérain entre les poteaux (16-20 à la 70e). Une juste récompense pour les locaux qui avaient fait plus que bonne figure tout au long de cette opposition face au RCT. Oui mais voila, alors qu'il s'était montré d'une précision chirurgicale depuis l'ouverture du championnat, Benoit Paillaugue connut un jour sans en ratant cinq tentatives de pénalité. Ajoutés à un échec de Sarramea, cela correspondaient ni plus ni moins à dix-huit points laissés en route. Finalement, le scénario de fin de match ne donnera aucun regret à ce sujet aux hommes de Didier Bès et Denis Navizet.

Toulon réaliste

Et Toulon dans tout cela ? Opportuniste, serein et réaliste au possible. Dans le sillage d'un très bon Van Niekerk, les Varois entamaient tambour battant la rencontre. Après une pénalité de son métronome Johnny Wilkinson, Toulon prenait le large avec un essai du deuxième ligne Ross Skeate (15e) au relais d'un bon travail de Matt Henjak. Wilkinson rajoutait par la suite trois points et donnait une ampleur conséquente au score (0-13, 17e). On se disait alors que l'issue du match semblait connu. Surtout que les protégés de Philippe Saint-André faisait preuve d'une assurance à toute épreuve. Dès qu'ils entraient dans le camp des Héraultais, ils faisaient fructifier le tableau d'affichage. Sans être excellents toutefois. Mais réalistes tout simplement.

Et cela se prolongea lors du deuxième acte. Suite à une bonne mêlée, Pierre Mignoni servait à hauteur le centre Mafileo Kefu. Le troisième ligne Juan Fernandez-Lobbe venait au relais pour planter le deuxième essai des siens (55e). Les Rouge et Noir enchaîner pour pointer un troisième essai synonyme de bonus. Mais après quelques minutes de qualité, les visiteurs se mettaient à déjouer, croyant avoir fait le plus dur. C'était sans compter sur l'orgueil de Montpellier et ce final de folie. C'est la deuxième fois de suite que Toulon s'incline sur le fil après le dénouement fatal à Montauban la semaine dernière. Au lieu de glaner huit points, les Varois ne marquent que deux petites unités. Et se mettent quelque peu sous pression avant la réception du Stade toulousain au Vélodrome de Marseille dimanche prochain.

Clément MAZELLA

 

Var Matin

Toulon repris de justesse.

Le 13/09/2009

En s'inclinant à l'ultime seconde au stade Yves-du-Manoir, les Toulonnais ont failli réussir le gros coup de cette 6e journée de Top 14. Un petit manque d'expérience en fin de match en a décidé autrement.

Pourtant, si la saison dernière, Toulon a souvent fait sourire voire rire lorsqu'il se déplaçait loin de ses bases, le RCT version Saint-André n'a pas fait rire longtemps les supporters montpelliérains présents en nombre hier. Un 13-0 infligé par les coéquipiers de Jonny Wilkinson en moins de vingt minutes a suffi à faire taire les sceptiques quant au niveau réel des Varois cette saison. Il n'y avait pas grand-chose à redire, tant la domination des Rouge et Noir sur le début de partie était flagrante.

Wilkinson tire le premier

Malmenés en mêlée, les Toulonnais se rattrapaient sur les touches et quelques ballons portés dangereux. L'indiscipline des Héraultais faisait le reste et Wilkinson, avec un pied retrouvé, enquillait les points. Ross Skeate corsait l'addition sur une belle combinaison en première main initiée par Henjak et conclue tout en puissance (0-13, 18e). Pas de quoi crier au scandale...

Sonnés, les Montpelliérains tentaient bien de réagir mais la maladresse des uns et les mauvais choix des autres empêchaient toute velléité offensive des Héraultais.

Probablement secoués par leur entraîneur à la pause, Ouedraogo et ses coéquipiers revenaient des vestiaires remontés, acculant alors les Toulonnais dans leurs 22 durant de longues minutes avec, pour récompense, trois points mérités.

Dix secondes de trop...

Les Toulonnais reprenaient leur marche en avant sans frémir. Skeate puis Lobbe étaient à deux doigts, comme à Montauban la semaine dernière, de faire mouche, mais l'arbitre refusait ce coup-ci l'essai. Ce n'était que partie remise puisque le 3e ligne centre argentin, encore une fois impressionnant hier, aplatissait quelques minutes plus tard après un beau mouvement initié par Mignoni, relayé par Kefu (9-20, 54e).

C'est en infériorité numérique, et alors qu'on ne les attendait plus, que les Montpelliérains transperçaient la muraille toulonnaise par l'intermédiaire de Kuzbik, après une longue série de pick-and-go et un placage manqué par Tom May (16-20, 70e). Un essai qui redonnait espoir à des locaux qui jetaient alors leurs dernières forces dans la bataille.

Un ultime sursaut voyait les Héraultais aplatir dans la confusion à 7 secondes de la sirène. Après de longues minutes d'hésitation, l'arbitre accordait cet essai douteux qui donnait la victoire à Montpellier. (21-20, 80e).

Que de regrets...

Colin LECUIRE

 

Midi Libre

Montpellier, longtemps malmené par Toulon, s'impose au finish.

Le 12/09/2009

Montpellier, longtemps dominé par une entreprenante équipe de Toulon, a renversé la vapeur avec deux essais inscrits en fin de match pour s'imposer in extremis (21-20), samedi lors de la 6e journée du Top 14. Les Héraultais, toujours invaincus à domicile, se donnent un peu d'air au classement (9e), tandis que Toulon (4e) doit se contenter du seul point de bonus défensif.

Les Varois confirmaient d'entrée de jeu leurs bonnes dispositions à l'extérieur, avec une première pénalité de Wilkinson (5). Cinq minutes plus tard, Toulon, avec vent favorable, concrétisait sa domination avec un essai en force du deuxième ligne Skeate au pied des poteaux après une sortie de mêlée. Wilkinson transformait (10-0). Montpellier se mettait ensuite à la faute : un plaquage à retardement du capitaine Ouedraogo offrait une pénalité caviar aux visiteurs, Wilkinson en profitait (13-0).

Abusant des chandelles et peu en réussite dans le jeu au pied, les Montpelliérains retrouvaient des couleurs vers la fin du premier acte, s'offrant quelques belles envolées sans être récompensés. Seuls Paillaugue au pied des poteaux par pénalité et Trinh-Duc d'un drop parfaitement ajusté, permettaient au MHRC de regagner les vestiaires avec le droit d'y croire (6-13).

A la reprise, Paillaugue ne ratait pas l'occasion de rapprocher les Héraultais à 9-13 (46). Mais les rouge et noir repartaient de plus belle. Après un premier essai refusé à May (53) et un sauvetage de Paillaugue dans son en-but, l'arbitre accordait à Fernandez Lobbe le deuxième essai des Varois.

Avec la transformation de Wilkinson, Toulon se détachait 20-9 (55). La sortie sur carton jaune de Sarraméa (62) semblait ne pas devoir arranger pas les affaires héraultaises, d'autant que les Varois se lançaient à l'assaut du bonus offensif. Une option certainement ambitieuse et risquée, dont profitaient en tout cas les joueurs de Montpellier pour inscrire l'essai de l'espoir par
Kuzbik (71), suivi d'un ultime rush conclu par Thiéry rentré sept minutes plus tôt (80).

Un coaching gagnant... pour un succès au forceps.