Montauban - Toulon

Montauban

Montauban

Essai(s)
7 - RAYNAUD
50 - DELASAU
Transformation(s) réussie(s)
8, 50 - ROSALEN
Pénalité(s) réussie(s)
80 - ROSALEN
Drop(s) réussi(s)
17 - DALLA RIVA
44 - ROSALEN

21-18

mi-temps : 10-9

Top 14, 5ème journée

dimanche 06/09/09 - 15:00

Arbitre : Pascal Gauzère (Côte Basque - Landes) assisté de Didier Dussaut (CBL) et Jean-Louis Suau.

- Temps : Temps beau et ensoleillé.

Essai(s)
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
2, 9, 31, 53, 58 - FAUQUE
73 - BARNARD
Drop(s) réussi(s)
Toulon

Toulon

MTG XV / RCT : avantage aux locaux.

MTG XV / RCT : avantage aux locaux.

le 06/09/2009 à 15:45

Sur la sirène, M. Gauzere - qui a accordé un essai litigieux - offre une pénalité à Montauban qui s'impose dans la douleur.

Moins de 5 jours après son match face à Clermont à Mayol, le Rugby Club Toulonnais se rendait ce dimanche après-midi à Montauban pour défier le MTG XV dans sa cuvette de Sapiac.

Deux "surprises" côté Montalbanais : la feuille de match ne comportait que 22 noms (en raison du refus de la LNR de débloquer la licence de Lozupone) et Sapiac n'avait pas fait le plein malgré le beau temps et l'affiche alléchante.

Toulon avait gagné le toss et le Capitaine Philip Fitzgerald avait décidé de prendre le coup d'envoi.

Et c'est à un ancien de la maison verte et noire, Sébastien Fauqué, que revint donc l'honneur de taper le premier dans le cuir.

Montauban pénétra le premier sur la pelouse suivi d'Olivier Missoup qui, déjà dans le match, mis un coup d'épaule involontaire à un pompom girl locale !

Sur le coup d'envoi de Sébastien Fauqué, Audy envoit le ballon en touche. Philip Fitzgerald, sur une seconde touche, trouve Esteban Lozada. Le maul se forme et pénalité pour Toulon. Sébastien Fauqué, de 25" à gauche des perches, ouvre le score : 3 à 0 pour Toulon à la 2e.

Alors que Toulon est bien dans le match et défend bien, un coup de poignard est asséné par les locaux : sur une touche dans les 40" vert, Philip Fitzgerald est sanctionné d'un bras cassé pour avoir mis trop de temps à lancer. Audy joue vite et le ballon arrive à l'aile opposé. Delasau accélère et met la défense Toulonnaise dans le vent et sert Raynaud qui marque malgré le retour de Lovobalavu. Rosalen transforme et Montauban mène 7 à 3 (8e).

Sur le renvoi, le RCT remet le bleu de chauffe et obtient une pénalité face aux perches que passe Sébastien Fauqué : 7 à 6 (9e).

11e : première mêlée de la rencontre dans nos 22". Belle poussée Toulonnais et départ au ras de Fotu Auelua.

Montauban connait un temps fort au premier quart d'heure de jeu. Un temps fort que va concrétiser l'arrière Dalla Riva d'un drop aux 40". Montauban mène 10 à 6 à la 17e.

Peu de temps après, lancer pour le RCT dans ses 5". Le ballon est pris en fond de touche par Montauban. Le ballon vole de main en main jusqu'à Viard qui n'assure pas sa passe à Cassin. Le ballon finit en touche (19e).

A la 25e, mêlée pour Toulon sur sa ligne des 40". Mais M. Gauzère siffle une pénalité en faveur du MTG XV. Rosalen la tente mais rate totalement son coup de pied.

Premier coaching pour le RCT à la 29e : Tonga Lea'Aetoa est substitué par Tim Ryan.

Sur une pénalité accordée au RCT dans ses 40", un "vert" râle et prend 10". Sébastien Fauqué trouve une belle touche. Sur la prise de balle, les Toulonnais jouent et arrivent sur la ligne des 22". Lespinas reste dans la zone "plaqueur / plaqué" et pénalité pour Toulon que transforme Sébastien Fauqué. 10 à 9 pour Montauban.

Alors qu'il reste 5 minutes à jouer dans la 1ère période, pénalité pour Montauban des 40". Rosalen ne la réussit pas.

A la 38e, Toulon organise un maul sur la ligne des 50". Pierre Mignoni remet ses Avants dans le sens de la marche et Montauban se met à la faute. Pénalité pour le RCT. Sébastien Fauqué la tente des 50" totalement en bord de touche. Son ballon frôle le poteau droit mais ne rentre pas...

La mi-temps est sifflée sur le score de 10 à 9 en faveur de Montauban.

A la reprise, Toulon connait quelques flottements en défense. Sur une touche dans nos 22", le maul montalbanais s'organise et avance. Audy ouvre sur Rosalen qui claque un drop et 13 à 9 pour le MTG XV à la 45e.

Sur le renvoi, mêlée pour le RCT dans les 40" de Montauban. Les Vert et Noir se mettent à la faute et Sébastien Fauqué ne peut réussir la pénalité en coin.

47e : Philip Fitzgerald cède sa place à Jawad Djoudi et Pierre Mignoni devient capitaine.

A la 48e, faute de Sébastien Fauqué et pénalité au point de chute du cuir soit à 5" de l'enbut Toulonnais. Clarkin part au ras et sert Delasau qui lâche le ballon. Mais M. Gauzère demande l'arbitrage vidéo et accorde un essai qui, de la tribune de presse, ne semblait pas valable. Rosalen rate la transformation. 18 à 9 désormais pour Montauban.

Sur le renvoi, Kris Chesney remplace Dewald Senekal.

Pénalité pour le RCT à la 53e : Sébastien Fauqué réduit le score des 40". MTG XV 18 - RCT 12.

Chassé-croisé au jeu des pénalités puisqu'à la 55e, Audy tente une pénalité mais qui ne passe pas.

Superbe action des Toulonnais avec une percée de Tom May sur 30 mètres et pénalité que Sébastien Fauqué, des 35" face, réussit et 18 - 15 pour Montauban.

A l'heure de jeu, Toulon muscle sa mêlée avec le remplacement de Benjamin Bastères par Laurent Emmanuelli et Tom Sourice par Juan-Martin Fernandez-Lobbe. A l'aile, Christian Loamanu cède sa place à Sinoti Sinoti.

A la 68e, pénalité sur une faute d'Olivier Missoup signalée par l'arbitre de touche. Bien placé, Rosalen ne peut la réussir.

Grosse séquence de jeu des Toulonnais avec notamment Gabi Lovobalavu et Jérémy Sinzelle mais un en-avant annihile les vélléités offensives varoises...

Montauban commet une faute sur la ligne médiane. Pénalité des 50" que Conrad Barnard propulse entre les perches !!! 18 partout à 7 minutes à jouer.

Tim Ryan sort et Tonga Lea'Aetoa revient sur la pelouse (74e).

En fin de partie, Montauban avance et rentre dans notre enbut. Alors que la sirène retentit, M. Gauzere siffle pénalité pour Montauban....

Rosalen offre une victoire, certainement méritée, mais avec un arbitrage complaisant.

JJG

les Vidéos de Montauban - Toulon

Sébastien Fauqué - Réaction de Sébastien Fauqué après le match face à Montauban (5ème journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Sébastien Fauqué

Réaction de Sébastien Fauqué après le match face à Montauban (5ème journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Montauban (5ème journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après le match face à Montauban (5ème journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Pierre Mignoni - Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Montauban (5ème journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Pierre Mignoni

Réaction de Pierre Mignoni après le match face à Montauban (5ème journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philip Fitzgerald - Interview de JPhilip Fitzgerald avant le match face à Montauban (5e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philip Fitzgerald

Interview de JPhilip Fitzgerald avant le match face à Montauban (5e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Interview de Juan-Martin Fernandez-Lobbe avant le match face à Montauban (5e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Juan-Martin Fernandez-Lobbe

Interview de Juan-Martin Fernandez-Lobbe avant le match face à Montauban (5e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Point presse de Philippe Saint-André avant le match face à Montauban (5e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Point presse de Philippe Saint-André avant le match face à Montauban (5e journée Top 14 Orange 2009/2010).

les Photos de Montauban - Toulon

Gabirieli Lovobalavu - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu (au sol), Esteban Lozada et Fotu Auelua - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Thomas Sourice et Pierre Mignoni - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Esteban Lozada - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Conrad Barnard - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Tim Ryan, Jawad Djoudi, Laurent Emmanuelli et Olivier Missoup - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Fotunuupule Auelua et Gabirieli Lovobalavu - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Fotu Auelua, Tom May et Jérémy Sinzelle - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Pierre Mignoni et Esteban Lozada - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Laurent Emmanuelli et Fotunuupule Aueliua - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe (au sol), Jawad Djoudi, Esteban Lozada et Kris Chesney - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Olivier Missoup et Esteban Lozada - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Philip Fitzgerald - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
P. Mignoni, P. Fitzgerald, C. Loamanu, D. Senekal, T. Lea'Aetoa et O. Missoup - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Olivier Missoup - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Dewald Senekal et Esteban Lozada - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
P. Mignoni, D Senekal, O. Missoup, B. Bastères et P. Fitzgerald - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Thomas Sourice - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Benjamin Bastères, Tonga Lea'Aetoa, Fotunuupule Auelua et Philip Fitzgerald - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Dewald Senekal et Esteban Lozada - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Benjamin Bastères et Olivier Missoup - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Thomas Sourice, Esteban Lozada et Olivier Missoup - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et la mêlée Toulonnaise. - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Benjamin Bastères (de dos) et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom May et Conrad Barnard - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus
La mêlée Toulonnaise. - Montauban-Toulon -  © Aurélie Lantus

20 Minutes

Toulon, un de chute.

Le 07/09/2009

Dur à avaler. Alors qu'ils tenaient les deux points du match nul, les Toulonnais ont enregistré leur première défaite de la saison sur une pénalité encaissée après la sirène (21-18) hier à Montauban, lors de la 5e journée de Top 14. L'invincibilité varoise aura donc duré 400 minutes et des poussières. Pas assez toutefois pour conserver la première place malgré le point de bonus défensif. Frustrant. « Il y avait la place pour faire quelque chose, je suis déçu, avouait le demi de mêlée Pierre Mignoni sur Rugby+. On aurait au moins dû ramener le nul. »

Le capitaine d'un jour pourra néanmoins féliciter ses troupes. Elles ont fait mieux que se défendre. C'était pourtant une véritable gageure quand, au coup d'envoi, le RCT présenta un tout nouveau visage avec quatorze changements par rapport au dernier match mercredi face à Clermont (26-21). Exit les cadres, Van Niekerk, Emmanuelli, Wilkinson, Robinson, Fernandez-Lobbe, etc. Pour son troisième match de la semaine, Toulon a joué la carte jeune avec les entrées de Sinzelle et Sourice. Malgré des difficultés en conquête de balle, ce quinze varois inédit a longtemps tenu la dragée haute aux Montalbanais, certes dominateurs mais souvent mis à la faute. « On a un effectif assez riche, poursuivait Mignoni. Il y en a pour qui c'était leur premier match et ils ont voulu se montrer. Toulon, ce n'est pas que quinze joueurs mais un collectif. » Et le coach des avants, Aubin Hueber de renchérir : « Les garçons sur le terrain ont prouvé qu'ils avaient leur place dans le groupe. » A l'image de Sébastien Fauqué. Le remplaçant de Jonny Wilkinson a réalisé un gros match (6/8) hier à Sapiac. Seul son jeu d'occupation au pied aura peut-être manqué aux siens.

Sandrine DOMINIQUE

 

L'Equipe.fr

Montauban y prend goût.

Le 06/09/2009

Deuxième victoire de rang pour Montauban. Toulon est tombé à Sapiac (21-18) dans les dernières secondes du match.

Toulon avait choisi de faire tourner pour ce troisième match de la semaine. Les Montalbanais, très motivés pour offrir une première victoire à domicile à leurs supporters, ont saisi l'occasion. Ils ont cependant dû lutter jusqu'à la dernière seconde pour voir Cédric Rosalen passer une ultime pénalité pour l'emporter. Montauban n'a pas inscrit le troisième essai synonyme de bonus mais lance enfin sa saison. Sans ses cadres, Toulon a montré ses limites actuelles mais reste dans le groupe de tête. Pierre Mignoni tient d'ailleurs à faire le point sur cette question. «A-t-on deux équipes à Toulon ? Nous ne sommes pas le Stade Toulousain. On a des joueurs de même niveau, beaucoup qui arrivent. L'équipe est en train de se structurer. Plus on jouera des matches comme celui-ci et plus on aura de chances de les gagner dans le futur.» Les coaches montalbanais, eux, tiennent à mettre en évidence la cohésion et la force du groupe. «C'est le troisième des quatre matches que nous venons de disputer qui se jouent dans les dernières minutes. Le gros point de satisfaction est que l'on n'a pas subi de décompression après notre victoire au Stade Français. Les joueurs adhèrent à notre projet de jeu et l'on marque des essais. Les avants jouent plus debout et les trois-quarts font mieux circuler le ballon. Nous sommes perfectibles, comme le prouvent les points laissés en route.» remarque Sébastien Calvet. Même son de cloche chez Marc Raynaud, «On a pu voir aujourd'hui que l'on avait un super groupe. Quatre jours après notre victoire au Stade Français, on a dû affronter Toulon qui avait modifié toute son équipe, alors que les miens ne tournent pas. Mes joueurs sont allés chercher ces quatre points avec les tripes.»

Rugbyrama

Toulon, la minute de trop.

Le 07/09/2009

Toulon n'est plus invaincu. Le RCT s'est incliné à Montauban (21-18) dimanche lors de la 5e journée du Top 14. Les Varois, qui avaient changé la quasi-totalité de leur XV de départ, ont cédé à la dernière seconde sur une pénalité de Cédric Rosalen. Quelle semaine pour les Montalbanais !

L'issue du match est restée indécise jusqu'à la dernière minute. C'est sur le gong, au terme d'un maul dévastateur, avec une avancée de plus de 30 mètres, que Montauban, face à son public a décroché ce premier succès à domicile. Les Toulonnais peuvent nourrir des regrets notamment en raison d'un essai accordé à tort aux locaux.

Montauban prend les rênes

Fort dune victoire surprise et historique à Paris mercredi, les hommes de Marc Raynaud ont surfé sur leur regain de confiance, et ont très tôt pris le jeu à leur compte. Usant d'un jeu au pied d'occupation plutôt intelligent, leur domination, sans être écrasante, s'est tranquillement installée et se matérialisait par leur possession de la balle. D'évidence, le MTG XV jouait juste en ce début de partie, et scorait dès la huitième minute à la suite d'un beau mouvement. Audy feintait un départ au large avant d'éjecter le ballon petit côté pour Delasau, celui-ci fixait puis remettait intérieur pour Etien, qui résistait au plaquage de Mignoni avant de propulser Julien Raynaud qui s'en allait aplatir le premier essai du match. La partie était alors lancée pour de bon.

L'alternance trouvée entre le jeu au pied d'occupation, le jeu de déplacement, et le jeu à la main se révélait équilibrée, et profitait aux Tarn-et-Garonnais qui dominaient territorialement. Toulon, pourtant n'était pas lâché dans ce match, les Varois se montraient dangereux à plusieurs reprises, et ne se faisaient pas distancer au tableau d'affichage.

Que de fautes !

Car la rencontre était marquée par des successions de maladresses, de fautes de mains et d'imprécisions de part et d'autre qui empêchaient systématiquement toutes les actions dangereuses d'aboutir. Pas un mouvement ne se terminait pas par un en-avant, un ballon lâché, ou une mésentente entre partenaires. Les quatorze changements effectués dans le groupe varois se payaient... Mais c'était pire encore du côté de Montauban. Les hommes de Raynaud et Calvet commettaient énormément de fautes au sol, et Rosalen laissait pas moins de cinq pénalités en route. Des imprécisions stigmatisées à la 21e lorsque Viard allongeait sa passe pour Cassin, sur le bord de la ligne mais la transmission était mauvaise et le ballon tombait au pied de l'ailier.

Des maladresses qui allaient se répéter sans cesse, imprimant un faux rythme sur cette partie, qui par conséquent ne s'emballait jamais vraiment. Et à ce jeu-là, les Montalbanais étaient premiers de la classe concédant pas moins de onze pénalités. Leur indiscipline leur faisait perdre le bénéfice de leur domination, et permettait aux Varois de coller au score sans passer une seule fois derrière la ligne. Les Toulonnais revenaient à égalité suite à une énième faute au sol montalbanaise. Barnard mettait les équipes au même niveau à cinq minutes de la fin. Que de points donnés à l'ennemi.

Les Montalbanais peuvent se féliciter de cette victoire arrachée au forceps, alors que du côté de Toulon, on discutera longtemps de cet essai injustement accordé à Vilimoni Delasau.

Benjamin ROCA

 

La Provence

La frustration l'emporte au final.

Le 07/09/2009

Un Toulon remanié s'est incliné sur le fil à Montauban. Il se console avec le point du bonus défensif.

"Ici c'est Sapiac".
Déployée tout en haut d'une tribune, une banderole fait face au tunnel de l'enceinte montalbanaise. Quand ils déboulent du long couloir pour pénétrer sur la pelouse de Sapiac, les joueurs adverses sont accueillis par un message censé les déstabiliser. Mais hier après-midi, il fallait bien plus que des mots pour perturber un RC Toulonnais pourtant amputé de ses cadres habituels à l'exception de Mignoni finalement titularisé après le forfait tardif d'Henjak.

Cette équipe "bis" a été tout près de repartir du Tarn-et-Garonne avec les deux points du match nul. Elle a dû se "contenter" du bonus défensif qui maintient le RCT dans le haut du classement. Mais celui-ci aurait pu espérer davantage encore. Il s'en est fallu d'un rien. Dix secondes. Une ultime phase de jeu où la mêlée varoise a cédé. Les Montalbanais venaient d'investir le camp toulonnais.

"Ils ont très bien joué le coup sur ce maul,
racontait un Pierre Mignoni qui oscillait entre abattement et froide colère. Nous devions garder le ballon, or nous l'avons perdu sur une mêlée approximative. Compte tenu de la physionomie du match, nous pouvons nourrir beaucoup de regrets." Les deux équipes étaient, alors, à égalité. Mais une dernière maladresse toulonnaise devait offrir une pénalité à Rosalen. Mignoni et ses partenaires ont quitté Sapiac, les épaules voûtées sous le poids d'une immense frustration. Tant d'efforts fournis, tant de générosité en défense pour venir échouer à la sirène.

Celle-ci a longtemps retenti dans les têtes varoises, hier soir. Des images ont également défilé. On pense au second essai montalbanais inscrit au bout d'une décision qui a fait débat, Delasau aplatissant après avoir laissé glisser le ballon de sa main droite. Mais l'arbitre chargé des vérifications à la vidéo aura validé la réalisation de l'ailier fidjien. Selon lui, le joueur du MTGXV a bel et bien plaqué la balle au sol avec deux doigts, ce qui suffit à accorder l'essai. À l'issue du match, les Toulonnais n'étaient pas plus convaincus que ça. Mais aucun d'entre eux n'a basculé dans une franche polémique.

"Avons-nous été floués ? Je ne veux vraiment pas réagir à chaud, a indiqué Philippe Saint-André. Il faut respecter les décisions de l'arbitre. Bon, c'est vrai, en visionnant les images, j'aurais pris une autre décision, mais c'est lui qui arbitrait. Il faut seulement espérer que, sur l'ensemble de la saison, la roue tournera en notre faveur. Sur ce match, on est frustrés, mais neuf points lors des trois derniers matches, c'est bien."

À six minutes du terme, hier, le président délégué au secteur sportif pensait bien que son équipe avait fait le nécessaire, justement, pour prolonger l'emballante série du RCT invaincu jusque-là. Jamais titularisé cette saison, Conrad Barnard avait permis à sa formation de revenir sur Montauban. Comme il l'avait fait, il y a cinq mois, pour assurer le succès de Toulon contre Toulouse au Vélodrome, le Sud-Africain s'était à nouveau signalé sur une pénalité lointaine (50 mètres).

Les doublures varoises étaient en mesure de signer une authentique performance à l'extérieur, contre un adversaire qui restait non seulement sur une sensationnelle victoire à Paris, devant le Stade Français (35-40), mais qui avait eu l'opportunité aussi de ne pas enchaîner trois matches en huit jours avec le report de la rencontre face à Castres (Grippe A). La réussite de Barnard s'ajoutait à celle de Fauqué. Tout le contraire de Montauban qui a laissé 16 points de coup de pied sur le carreau.

On le sait maintenant, l'ironie de l'histoire a voulu qu'un Rosalen peu en veine (14 points égarés à lui tout seul) donne la victoire aux siens sur une pénalité inespérée. Au final, ce sont les Montalbanais qui seront allés danser avec leurs supporters, sous la fameuse banderole. Ici, c'est bien Sapiac.

Laurent BLANCHARD

La Dépêche du Midi

Montauban confirme face à Toulon à Sapiac.

Le 07/09/2009

Il avait tout rentré à Paris. Hier, Cédric Rosalen n'était pas dans sa meilleure forme mais c'est une nouvelle fois lui qui donne la victoire aux siens à la dernière seconde. En ouverture du championnat, le Stade toulousain était venu s'imposer à Sapiac dans les arrêts de jeu. La roue tourne. Après l'exploit du MTG mercredi au Stade français, les joueurs toulonnais étaient prévenus hier à Sapiac.Une équipe toulonnaise profondément remaniée et privée de la plupart de ses stars. Mais un groupe qui avait une rude tâche, celle de conserver la place de leader. Et ce sont justement les Varois qui mettent d'entrée la pression. Pas longtemps puisque on n'a pas commencé depuis dix minutes que Julien Audy joue un petit côté pour Delasau qui retrouve Etien puis Julien Raynaud qui pointe en coin. Un Julien Raynaud qui n'en demandait pas tant, lui qui est aligné au coup d'envoi suite au forfait d'Antoine Battut, resté à la maison suite à une suspicion de grippe A (il a passé quelques heures à l'hôpital au cas ou). Les intentions de jeu affichées à Paris par les Tarn-et-Garonnais sont encore visibles. Toulon résiste et ne s'en remet qu'à la botte de son ouvreur Sébastien Fauqué qui se rappelle au bon souvenir de son ancien public en transformant plusieurs pénalités. Les Toulonnais ne proposent pas grand chose. Si le début de période fut aéré, le reste sera fait de beaucoup de coups de pied, si bien que l'on aura pas grand chose à se mettre sous la dent. A la pause, les joueurs du MTG restent sous le danger toulonnais.

La vidéo fait la différence

Juste après la reprise, le pack montalbanais impose sa puissance sur plusieurs temps de jeu avant de libérer le ballon pour un nouveau drop de Cédric Rosalen. Le jeu repart sur les mêmes bases qu'en fin de première mi-temps. Sur une faute pour placage à retardement sur Julien Audy, les Montalbanais préfèrent la mêlée à cinq à la pénalité. Ils font bien puisque l'ailier fidjien Vilomoni Delasau y va lui aussi de son premier essai de la saison après utilisation de la vidéo. Un essai qui fera la différence et qui fera pas mal parler dans les vestiaires, certains contestant la décision (en avant dans l'en-but?). Le MTG fait le premier écart significatif de la partie (18-9, 51e) mais comme toujours depuis le début de la saison avec les Montalbanais, rien n'est jamais acquis et le pied de Sébastien Fauqué est toujours là pour garder les siens au contact. Le temps passe et l'indécision prime. Cédric Rosalen rate une pénalité en face des poteaux (69e), preuve de la fébrilité des joueurs de Marc Raynaud. En face, le RCT écarte tous les ballons mais des fautes de mains empêchent toute concrétisation. Barnard égalise à 18 partout et on se dirige vers un match nul quand les «gros» montalbanais mettent au supplice les Toulonnais. La sirène sonne, le MTG avance et met à la faute le pack varois. Cédric Rosalen ne tremble pas et donne une deuxième victoire au MTG en cinq jours. La victoire à Paris est validée.

Laurent LASSERRE

E-Bleu Marine

Une dernière minute fatale aux Rouge et Noir

Le 06/09/2009

Sans avoir démérité, le RC Toulonnais a cédé le gain de la rencontre à Montauban dans la dernière minute (21-18). Le staff rouge et noir avait décidé de faire reposer ses habituels titulaires. Ceux alignés à Sapiac firent mieux que se défendre. Ils tinrent tête durant quatre-vingt minutes à une équipe montalbanaise peu inspirée car souvent fébrile. Problème : la quatre-vingt unième fut fatale. Dans sa quête de maintien ambitieux, le point pris à Sapiac est des plus positifs. Sur la physionomie aussi, tant Montauban a globalement dominé les débats sans se montrer efficace au tableau d’affichage. Rosalen laissa quinze points en route au pied, permettant aux Rouge et Noir de rester dans le match grâce à la botte précieuse de Fauqué. Toulon au courage et assez hermétique en défense peut même regretter une décision arbitrale sur l’essai gentiment accordé à Delasau en seconde période.

Pierre Mignoni : « au moins le nul »

Des regrets et arrière-goût amer confirmés par Pierre Mignoni juste après le coup de sifflet final : « On est déçus du résultat. Il y avait mieux à faire. On aurait aimé obtenir au moins le nul. On peut et doit mieux faire. Si on veut devenir une grande équipe, il faudra être fort sur les fondamentaux » déclarait-il. En effet, Toulon fut contré aussi bien en touche qu’en mêlée lors de ce match de faible niveau. La dernière action sur groupé pénétrant fit mal à cette équipe composée de joueurs affamés puisqu’en manque de temps de jeu. Mais l’après-midi dans son ensemble fut satisfaisant. Même si -à une minute près- Toulon n’est plus invaincu, il peut être rassuré sur le potentiel de son effectif, notamment la profondeur de son banc. A Montpellier samedi, le contexte sera différent. Nombre de joueurs-cadre reviendront probablement dans le XV de départ. La victoire sera cette fois bien plus essentielle avant le choc du Vélodrome face au Stade Toulousain.

Johan LIVERNETTE