Toulon - Clermont

Toulon

Toulon

Essai(s)
34 - SINOTI
50 - MARIENVAL
Transformation(s) réussie(s)
36, 51 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
15 - WILKINSON
63, 71, 76 - FAUQUE
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune
37 - KUBRIASHVILI

26-21

mi-temps : 10-12

Top 14, 4ème journée

mercredi 02/09/09 - 19:30

Arbitre : M. Péchambert (Périgord Agenais) assisté de MM. Gorbenko (PA) et Gourgues (Côte Basque Landes).

Essai(s)
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
5, 38, 49, 53, 72 - BAI
10 - FLOCH
Drop(s) réussi(s)
7 - FLOCH
Carton(s) jaune
Clermont

Clermont

RCT / ASMCA : à l'envie !

RCT / ASMCA : à l'envie !

le 03/09/2009 à 00:08

Avec un coeur énorme et des tripes, les Toulonnais ont passé deux essais à des Montferrandais qui n'avaient rien d'une équipe en bois et ont contesté jusqu'au bout la victoire aux Rouge et Noir.

A la lecture des noms qu'il devait annoncer au micro de Mayol pour l'équipe Montferrandaise, le Speaker du RCT se dit que Vern Cotter avait vraiment pris modèle sur Guy Novès...

L'Equipe B annoncée pour ce déplacement sur les bords de la Méditerranée avait un sacré parfum d'Equipe de titulaires : Faure, Zirakashvili, Jacquet, Cudmore , Vermeulen, Nalaga, Bai , Floch ou Rougerie sans parler des Privat, Parra ou Canale alignés sur le banc.

Et l'on se dit côté Toulonnais que l'affaire allait être rude.

D'ailleurs, après que Russell ait donné le coup d'envoi, ce fut Bai qui dégaina le premier avec une pénalité dès la 3e suite à une faute sur l'ouvreur auvergnat bousculé après avoir tapé à suivre...  Puis 3 minutes plus tard alors que les Jaunards campaient dans le camp Toulonnais, c'est Floch qui réussissait un drop. Le même arrière auvergnat qui réussissait une pénalité à la 9e. 9 à rien pour les visiteurs du mercredi en moins de dix minutes, l'affaire était plus que rude...

D'autant qu'à la 11e, Jonny Wilkinson se voyait offert la 1ère occasion de la soirée de réduire la marque. Des 50" face aux perches, « Wilko » ne pouvait réussir. Dans la minute qui suivait, Rory Lamont se fait bousculer à son tour alors qu'il venait de taper à suivre. Pénalité pour le RCT. Cette fois, des 22" en bord de touche, l'ouvreur Toulonnais enquillait : 3 à 9 à la 13e.

Toulon se met à jouer tandis que Montferrand continue à attaquer et se retrouve stoppé par la défense des Rouge.

Nouvelles pénalités pour le RCT à la 24e et la 27e : de 40'' en bord de touche, Jonny ne peut les convertir. Déjà 9 points laissés en route par les Toulonnais. Face à Clermont, ce genre de cadeau peut couter cher.

Alors que l'on commençait à douter dans le camp Toulonnais de cette entame catastrophique face à un Montferrand réaliste, un éclair de génie surgissait dans le ciel de Mayol à la 34e. Mêlée pour Toulon. Sortie de balle par Juan-Martin Fernandez-Lobbe qui transmet à Wilkison. Jonny saute Mafi Kefu pour trouver Jamie Robinson qui sert Sinoti Sinoti qui aplatit derrière l'en-but !  «  Wilko » transformait (malgré les dénégations de Jean-Marc Lhermet) et Toulon passait enfin devant 10 - 9.

Las, sur le renvoi, Toulon sauve sur sa ligne. Montferrand pilonne et Davit Kubriashvili est pris par la patrouille : carton jaune pour avoir joué le ballon alors qu'il avait un genou au sol... Et pénalité pour Montferrand que transforme Bai. L'ASMCA repasse devant 12 - 10 à la 38e.

Juste avant les citrons et alors que Toulon est dans le camp auvergnat, Jonny Wilkinson tente un drop qui ne passe pas...

Au retour de la mi-temps, Jonny W. tente un drop qui connait le même sort peu heureux. Le coaching commence pour Toulon : alors que Joe El Abd avait déjà cédé sa place à Tonga Lea'Aetoa suite au carton du pilier Géorgien, Sébastien Bruno est remplacé par Jawad Djoudi à la 47e.

Et les affaires Toulonnaises ne s'arrangent pas puisque Bai passe une nouvelle pénalité à la 48e : 15 - 10 pour les coéquipiers de Rougerie... Sol y sombra pour des Rouge et Noir pleins de volonté.

Justement, la volonté et la hargne sauveront le RCT : 49e, Pierre Mignoni ouvre sur Joe Van Niekerk. « Big Joe » sert Jamie Robinson et Clément Marienval s'écroule dans l'en-but. M. Péchambert a recours à l'arbitrage vidéo de M. Pellaprat pour accorder cet essai permettant aux Toulonnais de revenir à hauteur des Montferrandais. D'autant qu'avec la transformation de « Wilko le héro » , le RCT repasse devant : 17 - 15.

L'avantage sera de courte durée puisqu'à la 52e, nouvelle pénalité pour Clermont. A nouveau Bai qui supplée James dans le rôle de buteur métronome : 18 - 17 pour Montferrand.

Et quand on dit que rien ne va, le Champion du Monde 2003 rate sa 3e pénalité de la soirée des 35'' à droite... Cerise sur cet amer gâteau : à l'heure de jeu, Pierre Mignoni doit quitter le terrain, victime de crampes. Matt Henjak prend sa place puis, dans la foulée, Sébastien Fauqué rentre à l'ouverture tandis que Saimone Taumoepeau et Kris Chesney remplacent Laurent Emmanuelli et Jocelino Suta.

64e : pénalité pour le RCT. Sébastien Fauqué se présente au pas de tir. Des 50", impeccable, elle passe droit entre les perches. Et 20 - 18 pour Toulon.

D'autant que 2 minutes plus tard, le métronome Bai s'enraye et rate une pénalité de 50" également.

Philippe Saint-André fait tourner son effectif : Joe El Abd - encore énorme dans le combat - passe le relais au « sécateur » Olivier Missoup et Davit Kubriashvili revient en lieux et places de Tonga Lea'Aetoa.

Dix minutes à jouer et dix minutes à tenir pour les Toulonnais dans leur forteresse retrouvée de Mayol. Et pénalité pour le RCT. Sébastien Fauqué, à nouveau des 50", enquille et porte le score à 23 - 18. Mayol commence à chanter.

Mais Bai, dans la minute qui suit, fait baisser les décibels des terribles chants Toulonnais avec sa 5ème réalisation de la soirée : 23 - 21 pour Toulon, le scénario n'est pas écrit par Christophe Arleston pour un album édité par Soleil mais est tout aussi palpitant.

Avec 2 essaisau compteur,  une mêlée de grande qualité et une bonne touche, Toulon ne peut pas perdre ce match. Il ne doit pas le perdre. Il doit le gagner. Il ne peut que le gagner.

Clément Marienval, de plus en plus à l'aise sur son aile, est remplacé par Tom May et Sébastien Bruno revient dans la cage pour les 7 dernières minutes (à Toulon, on ne se refuse rien).

74e : 3ème pénalité pour Sébastien Fauqué qui donne une avance de 5 points, 26 - 21. Mayol pousse avec ses protégés, souffre avec ses Joueurs, combat avec ses guerriers.

Alors qu'il reste 2 minutes à jouer, nouvelle pénalité pour Toulon. L'occasion pour Sébastien Fauqué de mettre son équipe définitivement à l'abri. Mais il était dit que le RCT devrait souffrir jusqu'au bout... Lorsque Matt Henjak envoie le ballon en touche sur la corne finale, l'explosion de joie est à la hauteur de l'attente. Toulon peut savourer.

1er ex-æquo avec le Stade Toulousain, même si cela ne durera que le temps d'aller guerroyer à Montauban, c'est beau et il faut en profiter.

« Carpe diem » comme dirait Cat'taine Joe !

JJG

exceptionnellement les photos de cette rencontre ne seront disponibles que jeudi en début de soirée...

 

les Vidéos de Toulon - Clermont

Sébastien Fauqué - Réaction de Sébastien Fauqué après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Sébastien Fauqué

Réaction de Sébastien Fauqué après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Mourad Boudjellal - Réaction de Mourad Boudjellal après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Mourad Boudjellal

Réaction de Mourad Boudjellal après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Pierre Mignoni - Réaction de Pierre Mignoni après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Pierre Mignoni

Réaction de Pierre Mignoni après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Laurent Emmanuelli - Réaction de Laurent Emmanuelli après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Laurent Emmanuelli

Réaction de Laurent Emmanuelli après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Joe Van Niekerk - Réaction de Joe Van Niekerk après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Joe Van Niekerk

Réaction de Joe Van Niekerk après la victoire face à Clermont (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Point presse de Philippe Saint-André avant le match face à Montferrand (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Point presse de Philippe Saint-André avant le match face à Montferrand (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Rory Lamont - Interview de Rory Lamont avant le match face à Montferrand (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Rory Lamont

Interview de Rory Lamont avant le match face à Montferrand (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Laurent Emmanuelli - Interview de Laurent Emmanuelli avant le match face à Montferrand (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

Laurent Emmanuelli

Interview de Laurent Emmanuelli avant le match face à Montferrand (4e journée Top 14 Orange 2009/2010).

les Photos de Toulon - Clermont

Sébastien Bruno - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Mafiléo Kefu, Joe El Abd, Jocelino Suta, Joe Van Niekerk et Pierre Mignoni (masqué) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Rory Lamont, Maifleo Kefu et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Jonny Wilkinson, Ross Skeate et Davit Kubriashvili - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Davit Kubriashvili et Ross Skeate - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Joe El Abd (de dos) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Ross Skeate et Pierre Mignoni - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Jocelino Suta et Laurent Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et le pack Toulonnais de dos. - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Rory Lamont et Pierre Mignoni - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Mafiléo Kefu, Rory Lamont, Sinoti Sinoti et Jamie Robinson (de dos) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno et Laurent Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Jocelino Suta et Pierre Mignoni - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jamie Robinson, Joe El Abd, Sinoti Sinoti et Mafileo Kefu - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli et Sébastien Bruno (au sol) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Pierre Mignoni et Maifléo Kefu (de dos) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Tonga Lea'Aetoa, Mafielo Kefu, Jocelino Suta et Laurent Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Mafiléo Kefu et Sébastien Bruno - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Jonny Wilkinson et Sébastien Bruno (au sol) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate et Jocelino Suta - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
J. Van Niekerk, T. Lea'Aetoa, J. El Abd, P. Mignoni, R. Skeate, JM Fernandez Lobbe et L. Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Jamie Robinson - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate et Clément Marienval - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et Sinoti Sinoti - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jawad Djoudi, Clément Marienval (de dos) et Rory Lamont - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Clément Marienval et Matt Henjak - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate et Jocelino Suta - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Ross Skeate et Jawad Djoudi - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et Jawad Djoudi - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Saimone Taumoepeau et Davit Kubriashvili - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Sébastien Bruno, Saimone Taumoepeau, Davit Kubriashvili et Kris Chesney - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Sébastien Bruno et Davit Kubriashvili (au sol) - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué et Joe Van Niekerk - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
O. Missoup, S. Taumoepeau, L. Emmanuelli, S. Fauqué et T. May - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli et Saimone Taumoepeau - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Jamie Robinson, Tom May, Rory Lamont, Kris Chesney et Laurent Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli - Toulon-Clermont -  © Aurélie Lantus

Var Matin

Le RCT continue d'engranger.

Le 03/09/2009

Wilkinson n'est pas le bon dieu et peut, lui aussi, connaître des défaillances. Il l'a montré, mercredi, avec un triste 1 sur 4 en pénalité et deux drops manqués.

La bonne nouvelle de la soirée c'est que même sans son buteur magique, ce RCT est capable de l'emporter. Qui plus est face à un cador de Top 14, Clermont, pas venu sur la Rade pour faire de la figuration.

Cette absence de buteur avait beaucoup coûté l'an dernier. Cette année, l'équipe varoise possède d'autres ressources et des remplaçants capables de suppléer même les meilleurs, à l'image d'un Fauqué quasi impérial lors de son entrée.

Des fautes à éviter

Difficile pour le reste d'émettre quelque critique sur ce groupe qui réussi un début de saison presque parfait.

Face à l'ASM, le RCT à d'abord déjoué avant de se reprendre de la meilleure des manières et d'user, peu à peu, cette défense auvergnate.

En alternant jeu au pied et lancements, il a démontré qu'il savait s'adapter à la situation présente.

Et quand on a une conquête à la hauteur, plus facile de s'exprimer et de mettre l'adversaire sous pression. Mercredi, Mayol a fait un bond de 20 ans en arrière. D'abord en voyant son club tutoyer les sommets du classement, mais surtout en voyant un pack varois tout emporter sur son passage.

Aussi bien en mêlée fermée qu'ouverte, les hommes de Philippe Saint-André ont fait plus que bouger les finalistes du dernier Top 14.

Avec une troisième ligne de ce calibre, aussi complémentaire qu'efficace, plus facile de gratter des ballons. Quand le reste du pack se met au diapason, ce RCT enfile cette tenue d'épouvantail qui lui va si bien.

De quoi satisfaire pleinement son manager qui a tenu néanmoins à calmer les ardeurs, à trois jours d'un déplacement compliqué, dès dimanche, à Montauban : « J'ai calmé tout le monde dès le retour au vestiaire. Pour façonner une équipe de haut niveau, il faut du temps. Ce qui est important, c'est que physiquement et à l'impact on a tenu face à une belle équipe. Il faut s'éloigner de cette zone de relégation au plus vite et prendre les points. »

Avec 14 points sur 16 possibles, cette mission est plutôt réussie.

Et de conclure : « On sait qu'en fin de saison, Clermont sera devant nous au classement. »

Car, toujours posé, Philippe Saint-André reste conscient du travail encore à effectuer pour rivaliser avec les meilleurs.

Le potentiel est là. « Le Goret » le sait. Mais pour ne pas connaître de fâcheuses mésaventures, il faudra éviter ces fautes inutiles qui, trop souvent, maintiennent l'adversaire dans un match qui devrait être plié...

Pour le reste, laissez nous savourer. Cela faisait si longtemps.

On en a trop bavé ces dernières années...

Colin LECUIRE

 

La Marseillaise

Toulon, c'est vraiment sérieux.

Le 03/09/2009

Vainqueur de Clermont, hier soir à Mayol (26-21), le RCT est coleader avec Toulouse

Une immense clameur s'est élevée. M. Péchambert venait tout juste de mettre un terme à une partie haletante. Suffocante. Dans les tribunes de Mayol, les supporters toulonnais pouvaient se dresser comme un seul. En bas, sur la pelouse, les joueurs du RCT allaient rapidement former un cercle. Comme pour mieux apprécier leur performance.

En groupe. L'un d'eux serrait plus particulièrement les poings dans un mélange de soulagement et d'allégresse. Depuis son arrivée à Toulon, l'année dernière, Sébastien Fauqué s'est souvent trouvé sous le feu des critiques. Imprécis, maladroit. Les qualificatifs les moins enviables l'ont rarement épargné. Hier soir, en revanche, l'ancien Montalbanais aura été l'un des grands artisans de la victoire toulonnaise contre Clermont. Quand il a suppléé un Jonny Wilkinson, très inégal (cinq échecs au pied), à l'heure de jeu, les Toulonnais étaient menés au score (17-18).

En l'espace d'un quart d'heure, il allait hisser son équipe au-dessus de la ligne de flottaison par le biais de trois pénalités (dont deux de 50 m), lui si souvent décrié pour ses maladresses face aux perches. Alors, au moment du tour d'honneur, Fauqué pouvait savourer. C'est tout le RCT et tout Mayol qui l'ont fait avec lui. Victorieuse d'un Clermont accrocheur, malgré l'absence de certaines pièces maîtresses (Parra, James) ménagées en vue de la confrontation dominicale face à Toulouse, l'équipe toulonnaise demeure en prise avec le sommet du Top14.

Elle y déloge, par la même occasion, une formation auvergnate, leader avant ce choc et repartie bredouille du Var. Cela devient une habitude pour elle. La saison dernière, le RCT, alors promu, avait déjà réalisé un premier coup d'éclat devant l'ASM (22-16), renversant une situation bien mal embarquée à la mi-temps (0-13). Hier, les Toulonnais ont remis ça car ils ont le plus souvent couru après le score. Une grande détermination et un buteur ressuscité ont changé la donne.

Les voici en tête du classement aux côtés de Toulouse, vainqueur de Bayonne. Mais comme l'indiquait le staff en début de semaine, cette position est bien symbolique à ce stade de la saison. Il n'empêche, Toulon a fêté ce retour au premier plan, hier soir, dans une joie débordante. Le RCT a pourtant eu les pires difficultés à entrer dans ce match. Son adversaire l'a mis sous pression, d'emblée.

Paradoxalement, c'est Wilkinson qui a commencé à sortir les têtes toulonnaises de l'eau. En échec quelques minutes plus tôt, il devait stopper l'hémorragie (0-9) à la faveur, d'abord, d'une pénalité complètement excentrée au quart d'heure de jeu, puis en prenant une part active dans les deux essais de Sinoti et Marienval.

"Wilko" et ses éclairs de lucidité auront ainsi permis à Toulon de rester au contact de "Jaunards" à l'affût de la moindre erreur adverse. Du reste, au fil du temps, la tendance devait s'inverser et c'est un RCT revigoré qui poussait les Auvergnats à la faute. C'est le moment où Fauqué allait entrer en scène.

Laurent BLANCHARD

 

Libération

Le RC Toulon amarré haut.

Le 04/09/2009

Vainqueurs du vice-champion de France Clermont (26-21) malgré le match raté de la star Jonny Wilkinson, les Varois pointent en deuxième position du Top 14.

Diabolique, ce Mourad Boudjellal ! Scène 1 : le président du Rugby Club toulonnais (RCT) engage (cher) cet été le revenant Jonny Wilkinson pour servir d'assurance tout risque, après une saison 2008-2009 laborieuse. Scène 2 : avec 46 points enquillés en trois premiers matchs, l'ouvreur anglais, meilleur réalisateur du Top 14, semble remplir son contrat.

Remplaçant.
Scène 3, mercredi soir à Mayol contre Clermont-Auvergne : en ratant quatre pénalités et deux drops, le blond Jonny se vautre comme jamais dans ses tentatives et laisse filer 18 points. Mais cette déveine n'empêche pas le RCT de battre 26-21 le finaliste de l'an dernier. Grâce à qui ? Grâce à l'ouvreur remplaçant Sébastien Fauqué. Sifflé l'an passé pour son inconstance, se croyant abonné au banc cette saison, Fauqué passe trois pénalités, dont deux de près de 50 mètres, qui assurent le gain du match pendant que «Wilko» s'éponge.

Le bon peuple de Mayol n'en veut pas à sa star, l'applaudissant à sa sortie. Et Philippe Saint-André, directeur sportif, n'accable surtout pas l'Anglais, de retour après un an d'absence pour blessure : «Il avait fait un match en neuf mois. Là, il en fait beaucoup.» Le staff avait songé à l'épargner pour cette rencontre. «Wilko», 30 ans, a sauvé sa soirée par son jeu à la main face à des Clermontois qui avaient laissé au repos des cadres (Parra, James). Et qui ont souffert en mêlée, avant de multiplier les fautes et de manquer de cohésion dans les phases défensives.

Voilà le RCT deuxième du Top 14, avec trois victoires et un nul, à égalité de points avec le leader Toulouse. Invaincus, les Toulonnais font-ils à nouveau peur, après plus de quinze ans de disette ? Pas encore. Mais ça pourrait venir. La mêlée semble solide, la troisième ligne est prometteuse et le mental paraît consistant : malgré une entame catastrophique qui l'a vu mené 9-0 après dix minutes, le Rugby Club toulonnais n'a pas cédé au doute. Paradoxe : Toulon ne s'est vraiment libéré que lorsqu'il a été réduit à quatorze après un carton jaune.

Les Rouge et Noir se sont alors mis à jouer et se sont rendu compte, à leur grande surprise, qu'ils dominaient l'ASM. «On est approximatif sur ce match et on le gagne», constatait le demi de mêlée Pierre Mignoni. En tempérant : «On n'est pas une grande équipe. On est une équipe en construction.» Pour Saint-André, «c'est bien mais il ne faut pas emballer le moteur.» Le «Goret» a vite calmé les ardeurs au coup de sifflet final. «Le Smic du rugby, c'est d'avoir des cojones [couilles], et ce soir on l'a montré, explique Saint-André. On a fait un gros match sur l'envie et le cœur. Mais façonner une équipe de haut niveau, ça prend du temps.»

Couillonnades.
Juré craché, les Varois ne perdront pas la tête sur ce bon début de championnat. Ils n'oublient pas qu'ils ont œuvré trois fois sur quatre à domicile, et affronté deux promus. Et que la fébrilité ou la joie de marquer provoquent toujours d'impardonnables couillonnades. «Dans le rugby de haut niveau, il ne faut pas paniquer», commente Philippe Saint-André. Il reste encore du boulot. Les Toulonnais vont pouvoir le vérifier dès dimanche à Montauban, qui a créé la surprise en battant le Stade français à Paris mercredi (40- 35).

«Je sais très bien que Clermont nous est largement supérieur et sera devant nous à la fin de la saison, assure Mourad Boudjellal. Mais cette victoire est symbolique. Toulon est en train de redevenir un club de haut niveau.» Le président affiche l'objectif : «S'accrocher dans les trois ou quatre équipes qui se battent pour ne pas avoir une semaine de vacances en plus au mois de mai.» Donc, se qualifier pour les demi-finales. «Cette année, on va tutoyer le haut niveau. L'an dernier, on le vouvoyait», reprend Boudjellal. Saint-André se veut plus modeste : «Sortir de la zone de relégation, il n'y a que ça qui nous intéresse.» Pour l'instant, c'est bien parti.

Michel HENRY

L'Equipe.fr

Toulon reste invaincu

Le 02/09/2009

Après sa victoire sur Clermont (26-21), Toulon reste le seul club invaincu du championnat. Mieux, il est leader du classement.

Toulon en tête du Top 14, il n'en fallait pas moins pour que la Rade s'enflamme. Même s'il partage la place avec le Stade Toulousain, le RCT est assurément une des sensations de la saison. En tout cas, au terme de la quatrième journée, il est bel et bien le seul club invaincu du championnat. Et au vu de son effectif et de son staff, le voir truster les places d'honneur ne ressemblerait pas à un hold-up. Pourtant, le film de la soirée n'avait démarré de la meilleure des façons puisque c'est Clermont, l'ogre auvergnat autre invaincu avant le début de la rencontre, qui prenait rapidement la direction des opérations. Pire, la maladresse de Jonny Wilkinson (dix-huit points égarés) face aux perches laissait entrevoir le fantôme du Toulon poussif de l'an dernier. Mais l'Anglais n'est pas qu'un buteur. Il le rappelait à tout le monde en étant à l'origine de l'essai de Sinoti qui permettait à Toulon de revenir à hauteur de Clermont.

Wilkinson en faillite

Les deux équipes avaient décidé de ménager le suspense et restaient au coude à coude. Il faut dire que, contrairement à ce qui avait été laissé présager, Clermont n'était pas venu avec une équipe B. Pour autant, les Jaunards n'ont jamais réussi à prendre en défaut les Toulonnais, particulièrement volontaires. Un deuxième essai de Marienval pour le RCT ne s'avérait pas suffisant à prendre le large face à la réussite des buteurs Floch et Baï. Wilko, lui, semblait avoir définitivement perdu la mire et se voyait remplacé par Sébastien Fauqué qui enchaînait trois réalisations, dont deux de cinquante mètres, pour permettre au RCT de s'imposer. Toulon est donc leader et reste invaincu après avoir affronté des équipes du calibre du Stade Français, du Racing Métro et donc de Clermont. Comme l'an dernier, Clermont s'est incliné sur la Rade. Cette fois, Pierre Mignoni, l'enfant du pays, sera de la fête.

B.L.

Rugbyrama

Le gâteau sans la cerise.

Le 03/09/2009

Comme l'an dernier, le RC Toulon a dominé Clermont à Mayol (26-21), lors de la 4e journée. Une belle performance qui n'offre toutefois pas la tête du classement aux Varois en raison de la victoire de Toulouse sur Bayonne (21-17) mais qui conserve intactes, les promesses de ce début de saison.

Toulon n'est pas leader. La seule ombre au tableau de cette soirée. Ce genre de soirée que le public Mayol affectionne tant. Avec du combat, une grosse intensité physique, quelques frictions, ce Toulon-Clermont a répondu à toutes les attentes du peuple varois. Pour couronner le tout, les hommes de Philippe Saint-André ont réussi à épingler le dernier finaliste du championnat et se hissent à la deuxième place en raison du succès de Toulouse face à Bayonne (21-17).

Après un tour d'honneur bien mérité, les Rouge et Noir vont pouvoir savourer pleinement cette victoire face à l'un des ténors du Top 14. Un ténor qui n'était pas venu en victime expiatoire du côté de la Rade. Même si certains joueurs étaient laissés au repos, à l'image de Parra et James, le quinze concocté par Vern Cotter avait fier allure. Toulon le sait. Et peut s'en féliciter. Avoir vaincu Clermont dans son antre et réussi à conserver son invincibilité après quatre journées sont autant de signaux qui confirment le très bon début de saison des protégés de Mourad Boudjellal. Il faudra compter avec eux cette saison.

Fauqué supplée bien Wilkinson

Le début de match était pourtant en faveur des Jaunards. Dominateurs et réalistes, à l'image du drop de Floch (6e), les coéquipiers d'Aurélien Rougerie prenaient rapidement l'avantage (9-0, 10e). Mais les intentions de Toulon restaient les mêmes. Du jeu, du combat et une volonté évidente de prendre la défense clermontoise de vitesse. Une tactique qui s'est avérée payante. Sur un joli mouvement orchestré par Jonny Wilkinson, Sinoti concluait l'action en bout de ligne et inscrivait le premier essai de la rencontre (10-9, 34e). Mais l'ASM, toujours aussi réaliste et grâce au manque de réussite de l'ouvreur international anglais dans ses tentatives, rejoignait les vestiaires avec trois points d'avance (12-10).

Les deux équipes proposaient le même spectacle après la pause. Avec toujours autant d'intensité. Après un chassé-croisé incessant, Sébastien Fauqué -entré à la place de Wilko (60e)- permettait à sa formation de passer devant après une pénalité des 50 mètres (20-18, 65e). Un avantage que le RCT ne lâchera plus. "C'est une grosse satisfaction ce soir, on est toujours invaincu et on bat un des gros clubs du Top 14", soufflait Fauqué au coup de sifflet final dans un Mayol surchauffé. Et tout cette folie sans que Toulon soit premier. C'est dire.

Baptiste DESPREZ

 

Sport 24

Toulon rouge de plaisir.

Le 02/09/2009

Toulon s'est offert le leader clermontois lors de la 4e journée du Top 14 (26-21). Le RCT grimpe à la deuxième place du classement, à égalité de points avec Toulouse, qui a pris les commandes. Cela va mal en revanche du côté du Stade Français et de Biarritz.

Pour quelques petits points à la différence générale, Toulon n'est pas encore leader du Top 14 mais le bonheur est le même pour les supporters varois. Le RCT a confirmé mercredi soir qu'il faudrait compter sur lui cette saison en se payant la peau de Clermont, premier avant cette journée. Amoindris, les Auvergnats présentaient une équipe mixte qui montrait rapidement qu'elle n'était pas venue pour faire de la figuration. Dans le sillage d'un Floch en grande forme, l'ASM réalisait le début de match parfait (0-9, 10e). Le temps de reprendre ses esprits, Toulon réagissait mais l'inhabituelle maladresse de Wilkinson (quatre pénalités manquées, deux drops ratés) l'empêchait de recoller. Et quand Sinoti trouvait la faille (10-9, 34e), Baï lui répliquait au nez (10-12, mi-temps). Le scénario se répétait durant la moitié de la deuxième période. Le RCT prenait l'ascendant mais Clermont répondait à chaque fois par un froid réalisme (17-18, 53e). L'entrée de Fauqué à la place de Wilkinson à l'heure de jeu changeait tout. Beaucoup plus en réussite au pied, l'ouvreur toulonnais ne manquait pas les opportunités offertes et scellait une belle victoire, méritée, des Varois (26-21).

Florian EGLY

Europe1.fr

Toulon, un sérieux client !

Le 02/09/2009

Opposé à Clermont mercredi à Mayol pour le choc au sommet de la 4e journée du Top 14, Toulon a enregistré sur le fil un troisième succès consécutif (26-21). La victoire fut toutefois longue à se dessiner pour les Varois, malgré les deux essais de Sinoti et Marienval. Grâce à ce succès, le RCT occupe la tête du classement en compagnie du Stade Toulousain, vainqueur de Bayonne (21-17).

Troisième du Top 14 après avoir enregistré un match nul et deux victoires lors des trois premières journées, le Rugby club toulonnais accueillait Clermont mercredi au Stade Mayol avec pour ambition de réaliser un gros coup. Mais les Auvergnats, leaders du classement avec un point d'avance sur les Toulousains et sur leur adversaire du soir, comptaient profiter de l'occasion pour prendre leurs distances.

Les Jaunards commencent d'ailleurs la rencontre en trombe et concrétisent leurs temps forts. Le demi d'ouverture fidjien Seremaia Baïkeinuku ne se fait pas prier pour ouvrir le score d'une pénalité (0-3, 4e), rapidement imité par l'arrière Anthony Floch, auteur d'un drop (0-6, 6e), puis d'une pénalité (0-9, 10e). Très bon depuis son arrivée sur la Rade, Jonny Wilkinson a l'occasion d'égaliser mais n'inscrit qu'une seule pénalité sur quatre tentatives dans la première demi-heure de jeu (3-9, 13e).

Wilkinson en manque de réussite

Moins efficace qu'à l'accoutumée au pied, la star anglaise fait alors admirer sa science du jeu. Le génial demi d'ouverture adresse une magnifique passe sautée à Jamie Robinson qui fixe Aurélien Rougerie et sert l'ailier néo-zélandais Sinoti qui n'a plus qu'à conclure (10-9, 34e). Les Varois sont passés devant au tableau d'affichage, mais pas pour très longtemps puisque Baï inscrit une nouvelle pénalité qui permet aux Clermontois de reprendre l'avantage juste avant le repos, alors que le RCT évoluait à 14 suite au carton jaune reçu par le pilier géorgien Davit Kubriashvili pour une faute au sol (10-12, 37e).

Si Baï continue d'enchaîner les coups de pied victorieux (10-15, 48e), le club varois inscrit un deuxième essai par l'intermédiaire de Clément Marienval (17-15, 49e). Mais les Auvergnats tiennent à conserver l'avantage et Baï fait preuve de régularité (17-18, 52e), à l'inverse de Jonny Wilkinson qui, après avoir manqué deux tentatives de drop, échoue une nouvelle fois sur pénalité. Entré à la place du champion du monde 2003 à l'heure de jeu, Sébastien Fauqué supplée parfaitement son nouveau coéquipier et permet aux siens de passer devant au score (20-18, 63e). La chance semble alors avoir tourné puisque Baï connaît son premier échec (66e). Deux nouveaux coups de pied victorieux de Fauqué (26-21, 70e et 74e) offrent la victoire aux hommes de Philippe Saint-André pour la plus grande joie du bouillant public de Mayol, heureux de voir son équipe de nouveau au sommet de l'élite du rugby français.

Olivier CHAUVET

20 Minutes

Les Rouges et Noirs nouveaux coleaders.

Le 03/09/2009

« Toulon, Toulon ! » Il est 21 h 10, hier quand les 13 000 supporters du stade Mayol laissent exploser leur joie. Au terme de quatre-vingts minutes d'un âpre combat, le Rugby Club Toulonnais (RCT) vient de faire chuter le leader Clermont (26-21) lors de la 4e journée de Top 14. Et les Varois en profitent pour récupérer la première place du classement à égalité avec Toulouse. Ça mérite bien un tour d'honneur.

Mais que cette victoire a été longue à se dessiner. Plus frais physiquement après avoir bénéficié d'un jour de repos supplémentaire (Clermont a joué vendredi dernier à Brive ; Toulon, samedi à Albi), les Jaunards mettent la main sur le ballon dès l'entame. La sanction est immédiate. Deux pénalités et un drop passés dans la foulée permettent à l'ASM de mener 10 à 0 dès la 10e minute. Un début de rencontre catastrophique pour les Rouge et Noir. Mis sous pression par le pack clermontois, Toulon ne peut même pas s'appuyer sur son buteur et chouchou, Jonny Wilkinson, pour tenir le score. Avec trois pénalités ratées sur quatre tentatives et un drop manqué en première période, l'ouvreur n'est pas dans un grand jour. Heureusement, les cannes de feu de Sinoti réveillent Mayol peu avant le repos. « Wilko » transforme et le RCT repasse devant (10-9, 34e). Avantage de courte durée puisque Floch passe une nouvelle pénalité sur l'engagement (10-12, 37e). Secoués à la pause, les Varois reviennent avec de bien meilleures intentions en seconde période à l'image de Marienval qui inscrit le 2e essai toulonnais. Les Clermontois, beaucoup plus fébriles, sont poussés à la faute et si Wilkinson manque encore l'occasion de corser l'addition (56e), Fauqué, son remplaçant, ne va pas laisser passer l'aubaine en fin de match avec trois pénalités réussies sur quatre (65e, 70e, 72e). De quoi donner de l'air à ses coéquipiers qui finalement signent leur 3e victoire (26-21) en quatre journées. Prometteur pour la suite.

Sandrine DOMINIQUE