Albi - Toulon

Albi

Albi

Pénalité(s) réussie(s)
20, 60 - MANCA
Carton(s) jaune
71 - CLEMENT

9-15

mi-temps : 3-12

Top 14, 3ème journée

samedi 29/08/09 - 20:35

Arbitre : Hervé Dubes (Côte d'Argent) assisté de M. Frédéric Ducatez (C.A.) et Christophe Clavère (Languedoc).

Spectateurs : 9.000 - Temps : Temps doux, vent légèrement à l'avantage d'Albi en 1ère période.

Pénalité(s) réussie(s)
6, 18, 32, 40, 72 - WILKINSON
Carton(s) jaune
Toulon

Toulon

Albi / RCT : quatre points encourageants.

Albi / RCT : quatre points encourageants.

le 30/08/2009 à 09:19

En disposant d'Albi au Stadium, les Toulonnais restent invaincus et se situent dans une dynamique de victoire avant de recevoir Clermont mercredi soir à Mayol.

Ce Albi - Toulon ne restera pas forcément dans les annales comme le plus grand match de Rugby joué lors de cette 3e journée du Top 1 Orange.  Mais le Rugby Club Toulonnais a fait le métier et s'en revient de la Préfecture Tarnaise avec une victoire.

Il n'empêche que pour les Toulonnais, il en restera 4 points de plus. Comptablement parlant, c'est une excellente opération. Sportivement, le RCT reste une des 3 Equipes invaincues au bout de 3 journées avec Clermont et Castres (Castres qui, cependant, n'a pas joué ce week-end). Sur le plan mental, ce genre de match contribue à forger le Groupe.

Le RCT a su jouer sérieusement et prendre, comme à chaque fois depuis le début de la saison, tous les points lorsqu'ils se présentaient. Intraitables en défense, les Toulonnais ont indéniablement mûris puisque la plupart des pénalités concédées se situaient au-delà des 40 mètres (même si PSA se posait des questions sur les décisions arbitrales, voir un peu plus bas). Nombre d'observateurs s'accordaient pour dire que ce match de samedi soir, la saison passée, Toulon le perdait.

Pour les Albigeois, il faudra remettre en question la stratégie adoptée : en effet, dominateurs en début de rencontre, les Tarnais essayèrent d'imposer une épreuve de force aux Toulonnais. Las pour eux, les coéquipiers de Pagès (qui commit pas mal d'erreurs dans sa conduite du jeu) ne se décidèrent à tenter les pénalités que lorsque la messe était dite... Au pied de la splendide Cathédrale Sainte Cécile, c'est un comble !

Au surplus, à force de contester les décisions arbitrales, les Joueurs d'Eric Béchu furent sanctionnés au moins à deux reprises par 10 mètres supplémentaires et le Capitaine Clément laissa ses troupes finirent la partie à 14... Indiscipline quand tu nous tiens !

« Il fallait être beaucoup plus fort qu'Albi ce soir pour gagner ».

Côté discipline justement, le Président Sportif Philippe Saint-André ne cachait pas une certaine irritation vis-à-vis de l'arbitrage qui sifflait systématiquement après 2 ou 3 temps de jeu et estima même qu'il fallait « être beaucoup plus fort qu'Albi ce soir pour gagner »...

Toulon n'a jamais - ou si peu - tremblé face aux tentatives brouillonnes et désordonnées des locaux. S'appuyant sur une défense intraitable (je ne sais pas pourquoi, mais à cet instant, j'ai une pensée pour nos amis Berjalliens...), les coéquipiers de Matt Henjak surent repousser sans « dégâts » les Jaunes. En attaque, les Rouge de La Rade ne se montrèrent pas forcément plus à l'aise, même si une ou deux belles actions auraient pu connaître un meilleur sort, notamment une percée qui aurait pu amener Jonny Wilkinson à l'essai mais le référé estima qu'il y avait eu un en-avant de Rory Lamont sur la transmission de balle.

Avec 5 pénalités réussies sur 7 tentées, Jonny Wilkinson meubla donc le score. Avec, notamment, deux réalisations peu évidentes, l'ouvreur Anglais a prouvé qu'il était revenu à un haut niveau. D'autant que dans la conduite du jeu, « Wilko » fut au cœur de quelques beaux mouvements. Mais il convient, une nouvelle fois, de souligner l'excellente prestation de la 3e ligne Toulonnaise : Joe El Abd, gratteur et plaqueur ; Juan-Martin Fernandez-Lobbe impeccable sous les ballons et en relance ; et bien entendu, Joe Van Niekerk, énorme dans les tous les secteurs : gratteur, plaqueur, attaquant... Bref, « Big Joe » a encore montré l'étendue de son talent. Une troisième ligne « de classe mondiale » comme le soulignera Philippe Saint-André au sortir des vestiaires.

En conquête, malgré quelques problèmes notamment en touche en début de partie, Toulon s'est montré plutôt à son avantage. Quant à la mêlée, il faudra pratiquement attendre la fin de la rencontre pour que celles sifflées par M. Dubes soient réellement jouées et non sanctionnées d'un bras cassé. Et justement, excepté une ou deux belles poussées albigeoises, c'est le RCT qui pris le pas sur sa rivale, notamment avec la rentrée de la « poutre » Senekal associée à Kris Chesney.

Un groupe est en train de naître et de jouer pour le maillot, loin des clichés de mercenaires qu'on a bien voulu coller hâtivement sur la tunique ornée du brin de muguet...

Reste désormais à se concentrer sur le match de mercredi et la réception de Clermont. Des Montferrandais, eux aussi invaincus, et déjà impressionnant en ce début de saison. D'autant que les Jaunards auront eu un jour de repos supplémentaire, un atout non négligeable dans ce calendrier qui enverra les Toulonnais guerroyer à Montauban dimanche prochain.

Mais à chaque jour suffit sa peine. Savourons la victoire.

JJG

 

les Vidéos de Albi - Toulon

Philippe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Mourad Boudjellal - Réaction de Mourad Boudjellal après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Mourad Boudjellal

Réaction de Mourad Boudjellal après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philip Fitzgerald - Réaction de Philip Fitzgerald après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Philip Fitzgerald

Réaction de Philip Fitzgerald après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Joe El Abd - Réaction de Joe El Abd après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Joe El Abd

Réaction de Joe El Abd après la victoire à Albi (3e journée du Top 14 Orange 2009/2010).

Joe El Abd - Interview de Joe El Abd avant le déplacement à Albi (3e journée du Championnat Top 14 Orange 2009/2010).

Joe El Abd

Interview de Joe El Abd avant le déplacement à Albi (3e journée du Championnat Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André - Interview de Philippe Saint-André avant le déplacement à Albi (3e journée du Championnat Top 14 Orange 2009/2010).

Philippe Saint-André

Interview de Philippe Saint-André avant le déplacement à Albi (3e journée du Championnat Top 14 Orange 2009/2010).

Clément Marienval - Interview de Clément Marienval avant le déplacement à Albi (3e journée du Championnat Top 14 Orange 2009/2010).

Clément Marienval

Interview de Clément Marienval avant le déplacement à Albi (3e journée du Championnat Top 14 Orange 2009/2010).

les Photos de Albi - Toulon

Kris Chesney, Juan Martin Fernandez Lobbe, Jocelino Suta et Saimone Taumoepeau - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom May, Joe El Abd, Christian Loamanu, Joe Van Niekerk, Kris Chesney et Juan Martin Fernandez Lobbe - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
J.M. Fernandez Lobbe, J. Van Niekerk, J. Suta, K. Chesney, J. El Abd, T. Lea'Aetoa et P. Fitzgerald - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald (au sol), Saimone Taumoepeau, Matt Henjak et Joe El Abd - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe El-Abd et Joe Van Niekerk - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tonga Lea'Aetoa, Philip Fitzgerald, Christian Loamanu et Saimone Taumoepeau - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu, Tom May, Joe Van Niekerk et Jonny Wilkinson - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Jocelino Suta, Joe El Abd et Kris Chesney - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald, Juan Martin Fernandez Lobbe, Joe Van Niekerk, Joe El Abd et Jonny Wilkinson - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Philip Fitzgerald et Saimone Taumoepeau (au sol) - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Joe El Abd - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
La défense Toulonnaise en ligne - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont et Joe Van Niekerk - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan Martin Fernandez Lobbe (de dos), Christian Loamanu et Joe Van Niekerk - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Christian Loamanu (de dos) et Gabirieli Lovobalavu - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Matt Henjak et Joe El Abd - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Gabirieli Lovobalavu - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Rory Lamont, Juan-Martin Fernandez-Lobbe (de dos), Jocelino Suta et Joe El Abd - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom May et Juan-Martin Fernandez-Lobbe - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Joe El Abd, Tonga Lea'Aetoa, Philip Fitzgerald et Saimone Taumoepeau - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Tom May et Gabirieli Lovobalavu - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau et Tom May - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et Joe Van Niekerk - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tonga Lea'Aetoa, Matth Henjak, Gabirieli Lovobalavu, Tom May et Kris Chesney - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont, Joe Van Niekerk et Matt Henjak - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Kris Chesney, Matt Henjak et Sébastien Bruno - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Dewald Senekal - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Dewald Senekal et Davit Kubriashvili - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Sébastien Bruno, Davit Kubriashvili et Kris Chesney - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Clément Marienval et Joe Van Niekerk - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu, Davit Kubriashvili et Sébastien Bruno - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tonga Lea'Aetoa, Rory Lamont, Dewald Senekal et Jocelino Suta - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe El Abd, Olivier Missoup et Jean-Baptiste Grisoli - Albi-Toulon -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Toulon prend ses aises

Le 30/08/2009

Toulon n'a pas failli pour son premier déplacement de la saison. Solide, le RCT s'est imposé à Albi (9-15) lors du dernier match de la 3e journée du Top 14. Les Varois s'installent à la troisième place du classement, à un petit point du leader, Clermont. Pour le SCA, la saison s'annonce longue...

Que serait-il advenu si Albi avait pris les points à chaque fois que le club tarnais en a eu l'occasion ? Difficile à dire mais en choisissant de taper en touche à la 15e, puis à la 47e, alors qu'ils bénéficiaient de pénalités parfaitement placées, les hommes d'Eric Béchu ont lâché des points en route. Des points qui coûtent cher à l'arrivée. Les Tarnais se sentaient forts mais n'ont jamais pu passer la ligne d'en-but varoise. Ils sont entrés sur le terrain audacieux et ambitieux. Peut-être trop... En face, Toulon et Jonny Wilkinson ont adopté la stratégie inverse. L'artilleur anglais a tenté tous les coups de pied qui étaient dans ses cordes. Avec une certaine réussite.

Auteur d'un 5 au 7, Wilkinson a permis à sa formation de faire la course en tête pendant toute la rencontre. Largement dominés en touche en début de match avant de rectifier le tir, les Varois ont ainsi atteint la pause avec un avantage confortable (12-3). Et ceci de manière finalement plutôt logique. En effet, alors que le jeu de leurs adversaires était brouillon et décousu, les hommes de Philippe Saint-André se sont contentés de gérer leur avance au score. Ils ont de fait maîtrisé les débats et Albi n'a jamais paru être en mesure de véritablement les inquiéter. Impuissants, les Tarnais se sont même résolus à enfin tenter leurs pénalités bien placées dans les vingt dernières minutes. Et Frédéric Manca a arraché le point de bonus défensif à l'ultime seconde de jeu grâce à un coup de pied de près de 60 mètres... Tout un symbole !

Toulon reste invaincu

Pour le reste, il faut bien avouer que les spectateurs du Stadium d'Albi n'ont pas assisté à un match de haute volée. Un jeu haché, de nombreuses fautes, beaucoup de maladresses... Et la pression qui ne cessait de monter, sur et en dehors du terrain. Chaque décision arbitrale était d'ailleurs vivement contestée dans les deux camps. Le capitaine albigeois Vincent Clément, certainement frustré par la tournure des événements, a même reçu un carton jaune (74e) pour cette raison. Frustré car son équipe enchaîne une troisième défaite en autant de rendez-vous, dont la deuxième à domicile. Là même où les Tarnais ont le plus de chances d'engranger des succès cette saison... Le retour parmi l'élite a pour l'instant un goût amer.

De leur côté, les Toulonnais se contentent tout à fait de cet âpre scénario. Grâce à cette deuxième victoire de rang, les joueurs de la Rade restent une des trois seules formations encore invaincues dans ce championnat (avec Clermont et Castres, qui n'a pas joué). Certes, ils n'ont pas montré de grandes velléités offensives, et n'ont pas réellement séduits, mais les Varois ont été assez solides pour l'emporter. Ils ont prouvé qu'ils savaient aussi voyager. Et pour retrouver les sommets comme l'ambitionne le président Boudjellal, il faut aussi gagner ce genre de matchs...

J.F.

La Dépêche du Midi

Troisième défaite consécutive pour Albi face à Toulon (9-15).

Le 30/08/2009

Le réapprentissage du Top 14 s'avère délicat pour les Albigeois qui ont essuyé une troisième défaite consécutive, mais surtout la deuxième de la saison à domicile. Et la suite s'annonce corsée avec Brive, Toulouse et Clermont.

Comme à Biarritz la semaine passée, dans un Stadium désert, Eric Béchu et Bernard Archilla ont fait quelques pas pour prendre du recul après la rencontre. Car cette deuxième défaite à domicile après celle face au Racing n'arrange évidemment pas les affaires albigeoises sur le plan comptable. Si un succès face aux Franciliens n'aurait pas été immérité, on ne peut pas en dire autant pour la rencontre d'hier soir.

Car Toulon était d'un tout autre calibre que le Racing Métro du 15 août et dans la mesure où le SCA a sérieusement baissé de pied en seconde période à l'heure du coaching.

Le Sporting a pourtant eu ses chances. Sur une belle action des trois-quarts en première mi-temps, Dave Vainqueur, impeccable par ailleurs, notamment en défense, échouait à un mètre de la ligne.

Mais aussi et surtout sur trois pénaltouches qui n'ont jamais abouti. En prenant les points au lieu de tenter un hypothétique essai, qui sait si la rencontre n'aurait pas changé d'âme. Dans les vestiaires, Eric Béchu n'était pas loin de le penser : « En prenant ces pénaltouches, on a fait le mauvais choix et je l'assume. Une part de la défaite me revient. J'ai quand même félicité les joueurs pour leur partie car, s'il y a du déchet, des pertes de balles, des touches non trouvées ou un manque de maturité, il y a aussi beaucoup de points positifs. »

L'offense faite à Vincent Clément

Le directeur technique n'en finissait plus de pester contre ses ballons portés sens dessus dessous qui n'ont pas permis de retranscrire sur le terrain les mouvements travaillés à l'entraînement : « Il y a des règles sur les mauls. On ne peut pas les écrouler à plusieurs ni entrer sur le côté... Et que dire du carton jaune infligé à Vincent Clément. Il proteste simplement après une faute qu'il n'a pas commise. C'est une offense faite à l'égard du meilleur des hommes. » Le mentor albigeois n'en dira pas plus pour éviter de vivre les matchs de la tribune de presse pendant quelques semaines, mais il en a gros sur la patate, même si la rencontre ne se résume pas à ces faits de jeu contraires.

Le RCT, emmené par Fernandez Lobbe et Van Niekerk, sans oublier la botte de Jonny Wilkinson, auteur des 15 points de son équipe et d'un essai refusé juste avant sa sortie, est nettement mieux outillé que l'an passé. Dominés en mêlée et surtout en touche en première période, les Varois ont su inverser la tendance en deuxième mi-temps.

Sans sa débauche d'énergie en défense, le SCA n'aurait sans doute pas pris le point du bonus défensif. En Top 14, jamais les Tarnais n'avaient débuté leur championnat par trois défaites, dont deux à la maison.

Bayonne et Bourgoin avaient payé pour voir en 2006, tandis qu'en 2007, Perpignan avait connu le même sort : « Depuis dix ans, on a connu des moments durs, mais c'est dans la difficulté que c'est intéressant. On va travailler, se regrouper et rester solidaires entre le staff, le président et les joueurs. On ne s'échappera pas... », prévient Béchu.

Reste que le calendrier, malgré l'annulation du derby de mercredi, n'autorise guère les envolées lyriques. Deux déplacements à Brive puis à Toulouse avant la réception de Clermont baliseront les trois semaines à venir. Oui, il y a de quoi baliser.

Trois pénaltouches infructueuses

Au retour des vestiaires, les Albigeois faisaient feu de tout bois pour revenir au score au tableau d'affichage, n'ayant de cesse de pilonner la défense toulonnaise. On jouait la 48e minutes, lorsque les Tarnais héritaient d'une pénalité. Manca tapait le ballon en touche, tant ces derniers étaient confiants et dominateurs dans ce secteurs. Seulement, ces derniers, à seulement trois mètres de l'en-but, se faisaient sanctionner par le directeur de jeu pour une faute au sol, pas évidente du tout. Une décision d'autant plus rageante car le score n'était alors que de 12 à 3 pour le RC Toulon...

Dave Vainqueur

Pour sa première apparition avec ses nouvelles couleurs, le 3/4 aile Dave Vainqueur a fait un match énorme. Dans tous les bons coups, l'ancien parisien a apporté de la vitesse au sein des lignes arrières albigeoises. A la pointe du combat jusqu'à sa sortie, ce dernier a clairement indiqué le sens de la marche à ses coéquipiers. Il fut tout prêt d'inscrire un essai en première mi-temps, mais le retour de Lovobalavu, à deux mètres de la ligne d'en-but, le priva de cette joie.

Encore du travail

A trop commettre de fautes durant le premier acte, les Albigeois ont donné le bâton pour se faire battre aux Toulonnais, qui n'en demandaient pas tant, et s'en remettaient au talent de leur métronome Wilkinson pour prendre le large au tableau d'affichage. Malfré une seconde période hachée, les Tarnais ont été plus présents dans les rucks que leurs adversaires. Le SCA s'est reconstruit un pack conquérant, a retrouvé ses aptitudes au contact, son assise, mais force est de constater que c'est dans sa ligne des 3/4 qu'il reste beaucoup de travail à fournir. Vincent Clément, en capitaine exemplaire, a été à la pointe du combat, tout comme Thomas Vervoort, auteur d'une belle prestation. Frédéric Manca, à l'ouverture, a donné de l'air à son équipe par son jeu au pied. Benjamin Lapeyre, qui avait retrouvé sa place à l'arrière, a une nouvelle fois déstabilisé la défense maritime, par sa vivacité et ses crochets. Pour finir, une mention particulière à tout le groupe «jaune et noir», exemplaire durant quatre-vingt minutes, face à des Toulonnais au jeu rugueux, à la limite de la régularité et un arbitre pas toujours judicieux dans ses coups de sifflets.

Var Matin

Toulon : le minimum à Albi.

Le 30/08/2009

Quand on se déplacera à Albi cette année, il ne faudra pas s'attendre à du grand spectacle. Les visiteurs sont prévenus. Le combat sera le maître mot sur la pelouse du stadium municipal. Ici on joue au rugby à l'ancienne, à la dure.

La venue du RCT, de ses stars n'aura pas dérogé à la règle. Dès le coup d'envoi, les hommes d'Eric Bechu annonçaient la couleur. Quelques placages rugueux, quelques tapes amicales et une envie de perforer avant de penser à jouer. Mais quand on a face à soi un joueur de la trempe de Wilkinson il faut que ce plan de jeu soit respecté à la lettre, sans aucune erreur possible.

C'est pourtant la petite mésaventure vécue par l'équipe albigeoise hier soir sur sa pelouse. Dominatrice, campant dans le camp toulonnais durant de longues minutes, les coéquipiers de Vincent Clément se voyaient menés 9-3 après 32 minutes sans avoir véritablement été mis en danger.

Pour le reste, rien de transcendant du côté des hommes de la Rade. Approximatifs en touche, la mêlée n'était guère plus rassurante. L'arbitre se chargeant de siffler un bras cassé alternativement avant même que l'une ou l'autre équipe n'ait le temps de pousser....

Wilkinson met le RCT à l'abri

Continuant de guetter la moindre erreur adverse, l'international anglais se permettra même le luxe d'ajouter 3 points juste avant la pause histoire de donner quelques regrets de plus aux Albigeois (3-12, 40e). Dans le sillage d'un Van Niekerk encore une fois exemplaire et bien épaulé par un Fernandez-Lobbe époustouflant, les Toulonnais revenaient des vestiaires avec une avance confortable. Ils manquaient pourtant de se faire surprendre par la fougue albigeoise dès la reprise. Mais au prix d'une défense de fer, les hommes de PSA repoussaient les « vagues jaune et noir » sur leur ligne.

Toulon répondait de la meilleure des manières au combat proposé par les Tarnais qui, à vouloir trop jouer sur leurs forces et ne pas engranger les points quand ils se présentent, se faisaient prendre à leur propre jeu. Manca face aux perches, permettait néanmoins à son équipe de revenir à portée de tir des Varois (6-12, 61e). Une pénalité qui réveillait quelque peu Van Niekerk et ses coéquipiers. Par deux fois, Lobbe puis Lovobalavu manquaient l'occasion de tuer le match mais une petite erreur, un mauvais choix empêchaient les Varois de traduire leur domination territoriale incontestable en cette seconde période.

Plus constants en conquête, les rouge et noir géraient alors leur avance, faisant parler l'expérience. Wilkinson manquait la cible par deux fois, provoquant les sifflets du Stadium avant de clore tout suspense et d'éteindre le stade à 40 mètres face aux perches à 6 minutes de la sirène (6-13, 74e). C'est à ce moment que le RCT fit, enfin, parler sa puissance. La mêlée varoise enfonçant son alter ego sans frémir, histoire de montrer qu'à Toulon, aussi, on sait faire parler les avants.

Toulon n'a pas manqué sa première sortie de la saison et c'est bien là l'essentiel. Albi se contentera d'un bonus mérité en fin de match (9-15, 80e). Pour le reste, il faudra repasser.

Colin LECUIRE

L'Equipe.fr

Toulon fait le métier.

Le 29/08/2009

Toulon s'est imposé sans briller sur la pelouse d'Albi (9-15). Réduit à quatorze, les Albigeois ont arraché le bonus défensif à la dernière minute.

L'Histoire retiendra que Toulon est invaincu au terme de la troisième journée. Les Toulonnais ont fait le métier en venant s'imposer chez le promu Albi et en évitant la casse au début d'une semaine qui les verra également rencontrer Clermont mercredi soir et aller à Montauban ce week-end. Peu aidés par des Albigeois qui avaient dressé une véritable barricade devant leur ligne, les Toulonnais n'ont pas pu, ou su, proposer un jeu flamboyant. Alors il a fallu aller au combat et profiter des nombreuses fautes adverses. Et si le manque de réussite des buteurs toulonnais était chronique la saison dernière, la venue de Jonny Wilkinson a clairement changé la donne. Chaque adversaire de Toulon doit le savoir, une faute équivaut à voir les Varois empocher trois points.

De l'aveu du président Boudjellal, une saison ne commence que lorsque le club gagne à l'extérieur. Dans ce cas, la saison du RCT a bien commencé. Le classement, encore illusoire, en témoigne puisque Toulon est actuellement troisième et défiera Clermont pour la première place. S'il est encore trop tôt pour tracer des plans en fonction de ce classement, les Toulonnais confirment une certaine efficacité qui pourrait porter ses fruits sur le long terme, si tant est que le jeu parvenait à devenir moins restrictif. Pour Albi, se satisfaire d'un point de bonus est une maigre consolation. Les joueurs d'Eric Béchu n'ont toujours pas remporté de match et se sont déjà inclinés deux fois à domicile malgré une évidente volonté entachée par trop d'erreurs de jeunesse. Et une semaine à trois matches n'est pas faite pour aider un promu qui découvre un Top 14 particulièrement relevé.

B.L.

La Provence

Les Toulonnais savent aussi voyager.

Le 30/08/2009

Sans être géniaux, les Varois ont bien maîtrisé leur déplacement à Albi.

Ce premier déplacement de la saison face à une formation qui a concédé deux revers en deux journéessentait assurément le piège pour des Toulonnais qui, bien que montant en régime, n'ont pas encore atteint leur rythme de croisière. Et la crainte de voir la réaction de la bête blessée s'est vérifiée. Accrocheurs en diable et à leur avantage dans la phase de conquête, les Albigeois ont tout mis en oeuvre pour faire douter les Toulonnais, et ce n'est finalement que justice si Manca a donné à Albi le point de bonus défensif à la dernière minute. Pourtant, si la saison dernière les Varois ont souvent regretté de ne pas compter dans leurs rangs un buteur en réussite, il n'en a rien été hier.

Dans un match cadenassé, où le travail de sape des avants a prédominé,la lumière est venue de Wilkinson, une fois de plus impressionnant, malgré deux ratés en seconde période, contre le vent. Outre cette réussite au pied, à laquelle les Varois n'étaient guère habitués la saison dernière, c'est également la solidité affichée qui est l'un des enseignements de cette rencontre. La saison est encore longue, mais si les coéquipiers de Van Niekerk veulent jouer un quelconque rôle dans ce Top 14, cela passe par ce genre de victoires, obtenues à l'extérieur, peut-être sans génie, mais avec maîtrise, rigueur et détermination. Avec deux victoires et un nul, l'entame de championnat est en tout cas pour l'heure conforme à ce que l'on peut attendre de ce groupe, certes encore perfectible.

Le président toulonnais, Mourad Boudjellal ne s'y est d'ailleurs pas trompé, lui qui salive à l'avance à l'évocation du match de mercredi, face à Clermont, leader au lendemain de cette troisième journée. "Notre marge de progression nous donne pas mal d'espoirs pour la suite de la saison, lâchait-il avec gourmandise à la fin de la rencontre. Même si ce n'est pour l'heure que symbolique, la première place sera en jeu mercredi." Ce n'est donc pas le moment de s'arrêter en si bon chemin.

Eric BRETON

E-Bleu Marine

Et le réalisme toulonnais vint à bout du SC Albi.

Le 30/08/2009

En gagnant à Albi (9-15), le Rugby Club Toulonnais a à la fois confirmé son bon début de championnat mais aussi son indéniable efficacité dans le jeu. L’engagement fut total au stade municipal, la possession du ballon régulièrement albigeoise, et le réalisme… toulonnais. Les problèmes varois en conquête du début de rencontre furent presque anecdotiques. L’enthousiasme des Pages, Farani, Radidi et autre Lapeyre fut des plus stériles, car la défense rouge et noire impeccable et l’efficacité au pied implacable. Quelques relances toulonnaises auraient mérité un meilleur sort. Mais on sentait qu’il manquait un brin d’automatisme au large chez les visiteurs. Souvent sous pression, Toulon mena pourtant au score du début à la fin d’un match haché par les fautes. Van Niekerk et Fernandez-Lobbé remirent sans cesse leurs coéquipiers dans le sens de la marche tandis leurs trois quarts gâchèrent parfois de bonnes munitions.

Toulon rigoureux et efficace

Les rentrants comme Fitzgerald, Chesney et Lovobalavu se mirent sans problème dans le bain alors que Wilkinson sanctionnait la plupart des fautes albigeoises. Les Tarnais coururent donc après le score tout au long de la rencontre pour finalement arracher un mérité bonus défensif dans les ultimes secondes. Les joueurs d’Eric Béchu ont peut-être laissé filer ce match à cause de certains choix discutables, notamment lors de multiples pénaltouches infructueuses. Albi n’a pas su concrétiser ses temps forts certes, mais Toulon a une nouvelle fois fait preuve d’un sacré réalisme. Avec une telle assise défensive, plusieurs individualités haut de gamme, un si précieux buteur et un collectif montant crescendo en puissance, il y a de quoi verser dans l’optimisme mesuré. Avec cette victoire, la réception du leader clermontois s’annonce d’autant plus palpitante mercredi soir (19 h 30) à Félix Mayol.

Johan LIVERNETTE