Dax - Toulon

Dax

Dax

Essai(s)
Pénalité(s) réussie(s)
4, 20, 44, 50 - PETITJEAN
Drop(s) réussi(s)

12-22

mi-temps : 6-8

Top 14, 25ème journée

vendredi 08/05/09 - 20:35

Arbitre : Jean-Luc Rebollal (Midi-Pyrénées) assisté de Patrick Dellac et Jean-Luc Gonzales

Essai(s)
30 - VAN NIEKERK
65 - SINOTI
Pénalité(s) réussie(s)
42, 58, 60 - BARNARD
Drop(s) réussi(s)
39 - FAUQUE
Toulon

Toulon

Toulon s'impose à Dax.

Toulon s'impose à Dax.

le 08/05/2009 à 22:30

En tête 8 à 5 à la pause, les Joueurs d'Aubin Hueber et Tana Umaga s'impose à Dax et assurent leur place en Top 14 !

Si les locaux ouvrèrent le score sur une pénalité de Maxime Petitjean à la 4e, l'US Dax doublera le score à la 20e.

Toulon réagira par l'intermédiaire de Sébastien Fauqué dont l'essai ne fut pas accordé pour une faute signalée par l'arbitre de touche. Le RCT marquera tout de même à la 30e par l'intermédiaire de Joe Van Niekerk. Et en fin de première période, Séb' Fauqué réussira un superbe drop qui donne l'avantage aux Varois à la pause 8 à 5 !

En 2nde période, le RCT accentue son avance avec une pénalité de Fauqué (42e) puis de Barnard (60e) avant que Sinoti n'inscrive un essai sur son aile. Menant 22 à 12, le RCT gérait sa fin de match et sécurisait sa place en Top 14 pour la saison prochaine.

les Vidéos de Dax - Toulon

Aubin Hueber - Réaction d'Aubin Hueber après le match à Dax (25e journée du Top 14 Orange).

Aubin Hueber

Réaction d'Aubin Hueber après le match à Dax (25e journée du Top 14 Orange).

Martin Jagr - Réaction de Martin Jagr après le match face à Dax (25e journée du Top 14 Orange).

Martin Jagr

Réaction de Martin Jagr après le match face à Dax (25e journée du Top 14 Orange).

Ross Skeate - Réaction de Ross Skeate après le match à Dax (25e journée du Top 14 Orange).

Ross Skeate

Réaction de Ross Skeate après le match à Dax (25e journée du Top 14 Orange).

Point presse du Staff avant le match contre Dax - Point presse du Staff du Rugby Club Toulonnais avant le déplacement à Dax (25e journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Point presse du Staff avant le match contre Dax

Point presse du Staff du Rugby Club Toulonnais avant le déplacement à Dax (25e journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Esteban Lozada - Interview d'Esteban Lozada avant le déplacement à Dax (25e journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Esteban Lozada

Interview d'Esteban Lozada avant le déplacement à Dax (25e journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Sébastien Fauqué - Interview de Sébastien Fauqué avant le déplacement à Dax (25e journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Sébastien Fauqué

Interview de Sébastien Fauqué avant le déplacement à Dax (25e journée du Top 14 Orange 2008-2009).

les Photos de Dax - Toulon

Jerry Collins et Luke Rooney - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
J. Van Niekerk, J. Suta, G. Labadze, G. Ribes, B. Bastères, D. Kubriashvili et P. Fitzgerald - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Conrad Barnard et Tana Umaga - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
J. Van Niekerk, J. Collins, D. Kubriashvili et M. Henjak - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
M. Kefu, G. Ribes, A. Galasso, J. Van Niekerk et R. Skeate - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Martin Jagr, Séb' Fauqué et Luke Rooney - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Jerry Collins - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tana Umaga - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau et Tana Umaga - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tana Umaga (au sol), Guillaume Ribes, Jocelino Suta et Sinoti Sinoti (masqué) - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup, Sinoti Sinoti (au sol), Guillaume Ribes et Jerry Collins - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili et Joe Van Niekerk - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et la mêlée Toulonnaise - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Guillaume Ribes et Saimone Taumoepeau - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Gia Labadze et Tana Umaga - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Saimone Taumoepeau et Alessio Galasso - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Olivier Missoup et Saimone Taumoepeau - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Norman Jordaan (de dos), Jocelino Suta et Martin Jagr (de dos) - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Martin Jagr - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Olivier Missoup - Dax-Toulon -  © Aurélie Lantus

Le 10 Sport

Toulon reste chez les grands

Le 08/05/2009

Le RCT a assuré son maintien en Top 14, grâce à sa victoire à Dax sur la pelouse de Maurice-Boyau (22-12). Un résultat qui anéantit presque les espoirs landais de se maintenir en Top 14.

C'est une rencontre qui sent le souffre ce vendredi sur la pelouse de Maurice-Boyau. Dax, actuellement relégable malgré deux succès de rang, est dans l'obligation de l'emporter contre Toulon pour garder l'espoir de se maintenir en Top 14. Une victoire avec le point de bonus est même plus que souhaitable. A l'inverse, les Varois qui souhaitent assurer définitivement leur présence parmi l'élite, ont juste besoin d'un succès qu'ils espèrent arracher ce vendredi en terres landaises.

Petitjean ouvre les hostilités

Le début de match est à l'avantage des locaux. Dax récupère la première pénalité sur une faute du RCT (2e). Mais le ballon est rapidement récupérer par les Varois. Pourtant, les joueurs de la Rade n'arrivent pas à l'exploiter. Et le talonneur toulonnais Ribes plonge dans un regroupement. Verdict : pénalité à 40 mètres face au poteau varois. Une formalité pour Maxime Petitjean qui ouvre le score pour Dax (3-0, 5e).

Toulon dominé

L'ouvreur dacquois a l'occasion de réussir la passe de 2 suite à un hors-jeu de Jerry Collins et Guillaume Ribes, malheureusement pour lui son coup de pied passe à côté (9e). Le jeu est très tendu sur la pelouse de Maurice Boyau et les impacts sont dévastateurs, à l'image de celui d'Umaga sur Bell (12e). Les Toulonnais sont complètement dominés dans ces 25 premières minutes. Une domination traduite par une nouvelle pénalité pour Petitjean (20e). L'ouvreur de l'USD, à 25 mètres à droite des perches, marque trois nouveaux points sur pénalité (6-0, 21e).

Van Niekerk montre la voie

Cette nouvelle pénalité va réveiller les hommes d'Aubin Hueber. Les joueurs du RCT se montrent de plus en plus dangereux. C'est Fauqué tout d'abord qui s'en va aplatir dans l'en but landais. Mais l'arbitre revient au préalable à une faute de Ribes (26e). L'essai est donc annulé. Une décision qui ne freine aucunement le RCT. Et c'est Van Niekerk, en bon capitaine, qui s'en va faire la décision suite à un beau mouvement avec Fauqué (6-5, 31e). Alors que la pluie redouble d'intensité sur la pelouse de l'USD, l'ouvreur toulonnais tente et réussi le drop. Le RCT prend le score pour la première fois de la partie (6-8, 40e).

Toulon est solide

Le début de seconde période s'assimile à un véritable chassé croisé entre les 2 buteurs. Petitjean sur la ligne des 40 mètres complètement à droite des poteaux (9-11, 45e), répondant à une pénalité de Barnard à 48 mètres (43e). La tension est palpable sur la pelouse de Maurice-Boyau car Toulon fait la course en tête. Une situation que Petitjean tente de contrarier grâce à une belle pénalité (12-11, 52e). Mais ce revirement au tableau d'affichage n'est qu'illusoire. Sur le terrain, Toulon domine et va reprendre logiquement les commandes de la partie suite à une doublé pénalité contre l'USD (12-14, 59e puis 12-17, 61e). Les Landais souffrent terriblement et Sinoti va accentuer leur calvaire...

L'ailier toulonnais profite d'une belle récupération de Fitzgerald sur une passe au pied de Petitjean. Le talonneur du RCT sert directement Sinoti qui va plus vite que tout le monde (12-22, 66e). Toulon tient son maintient en Top 14. Côté dacquois, on a pris un gros coup sur la tête ! Les hommes de Thomas Lièvremont tentent de jouer les derniers ballons mais la défense varoise est intraitable. Le sort du match et l'avenir plus qu'incertain de Dax en Top 14 rendent aphone le stade Maurice-Boyau. Un silence qui contraste avec la joie des Toulonnais au coup de sifflet final. Le RCT se maintient en Top 14. Pour Dax , c'est la Pro D2 qui est en ligne de mire.

Sylvain MORNET

L'Equipe.fr

Toulon arrache son maintien

Le 08/05/2009

Le Stade Maurice-Boyau y a bien cru. Mais rien ne semblait pouvoir retarder l'inéluctable. Battu sur ses terres par le Rugby Club de Toulon (22-12), l'US Dax sait que son avenir est désormais tourné vers la Pro D2. Les Varois n'ont eux rien lâché pour décrocher leur seconde victoire de la saison à l'extérieur. Une victoire synonyme de maintien...

Les Dacquois ont toujours voulu y croire. Et les deux dernières victoires sur Montauban et Mont-de-Marsan pouvaient nourrir les plus folles ambitions du côté des berges de l'Adour. Mais le couperet varois n'a rien pardonné aux hommes de Thomas Lièvremont sur le pré de Maurice-Boyau. Dax aime le suspense et semble vouloir tourner le dos à la fatalité au cours du premier acte. Profitant des nombreuses fautes d'indiscipline des Toulonnais et de leur faillite dans l'alignement, les Landais dominent le début de match et la botte de Petitjean (5e, 21e) tient les supporters rouge et blanc sous tension. Il était difficile d'attendre autre chose qu'un match haletant, fermé, promis à certaines "familiarités" entre les deux paquets d'avants. Mais comme un symbole, Van Niekerk, l'âme infatigable du club de la Rade, réveille son XV sur un essai initié par une charge dévastatrice de Tana Umaga (31e) et la dextérité de "SBW".

Plus mauvaise défense du Top 14, Dax vacille sur chaque accélération des trois-quarts équilibristes du RCT. Les Aquitains prennent pourtant l'avantage à la 52e minute de jeu (12-11). Le temps des illusions seulement. Dax souffre, s'arrache pour passer le premier rideau de Toulon, en vain. La défense de Sonny Bill Williams renvoie inlassablement chaque percée des Landais aux portes de la Pro D2. Sinoti Sinoti accentue un peu plus leur calvaire pour le second essai du RCT (66e) alors que le malheureux Brugnaut se fait chatouiller les cervicales sur une entrée en mêlée devant Kubriachvili.

Après le Stade Montois, Dax s'avance donc comme l'autre condamné à la descente en Pro D2. Les regards des Gascons se tournent maintenant vers Bourgoin où une victoire du CSBJ sur Castres samedi (14h30) précipiterait in fine les Dacquois vers la relégation.

Vincent PERE-LAHAILLE

Sud-Ouest

Dax a grillé son joker

Le 09/05/2009

Voilà, c'est fini ou presque. Dax a grillé hier soir son dernier joker et à moins d'un miracle, de deux revers consécutifs de Bourgoin à domicile, combinés à un improbable succès à Clermont lors de la dernière journée, le club landais jouera la saison prochaine en Pro D2. Bien sûr, on peut encore du côté de Dax espérer que le club isérois, en proie à des difficultés financières, soit rattrapé par les gendarmes de la DNACG. Mais objectivement, cette équipe dacquoise a-t-elle encore sa place au sein de l'élite ?

Pluie de pénalités

Elle est tombée face à une équipe de Toulon qui possède certes un autre budget et d'autres talents, mais en donnant trop rarement le sentiment de se rebeller, d'aller au bout de ses convictions. Hier soir, comme trop souvent durant la deuxième moitié de la saison, Dax a joué sans cette alegria, cette audace, cette envie d'attaquer qui avait fait son identité. Peut-être n'en avait-elle plus les moyens physiques, comme le soulignait Laurent Mazas, l'entraîneur des arrières. Mais quitte à chuter, il vaut mieux mourir avec ses idées. Fin novembre, les Dacquois avaient réussi le tour de force de s'imposer à Mayol (13-6). « Le Toulon d'alors n'a rien à voir avec celui que nous allons affronter, avait prévenu Thomas Lièvremont. C'était une somme d'individualités. C'est devenu une véritable équipe. » Une équipe, désormais sauvée, mais dont la situation comptable au coup d'envoi, n'était guère plus reluisante que celle des Landais.

L'impératif de victoire était pourtant d'abord du côté dacquois mais passées vingt premières minutes encourageantes durant lesquelles le pressing des avants de l'USD offrirent à Petitjean l'opportunité de passer deux buts (4e, 20e), l'enjeu sembla peu à peu paralyser l'enthousiasme et les ambitions des hommes de Thomas Lièvremont.

Et Toulon ? Une grosse bête, tantôt agressive et dangereuse, tantôt somnolente. Il faut dire que le sifflet de M. Rebollal a considérablement freiné les ardeurs varoises dans les regroupements. Et Mourad Boudjellal, le président du RCT qui, avant la rencontre, avait mis la pression sur le corps arbitral en s'inquiétant avec force sous entendus « d'un contexte hostile », avait à la pause des auguments pour nourrir sa paranoïa.

Une pluie de pénalités s'était abattue sur son RCT (6 et 2 coups francs contre 3 aux Dacquois), et deux essais avaient été refusés aux Varois. À Fauqué d'abord, qui s'était fait la belle d'une feinte de passe à l'ancienne, pour une brutalité très loin de l'action (20e). À Jagr ensuite, pour un en-avant au moment d'aplatir (36e).

La percée d'Umaga

Mais les Varois avaient aussi des raisons d'avoir le sourire en rentrant aux vestiaires. Une percée plein champ d'Umaga suivie d'un renversement rapide avait permis à Van Niekerk d'inscrire un essai joliment ficelé (30e) et juste avant la sirène, Fauqué avait claqué un drop offrant aux siens deux points d'avance (8-6).

Cet avantage que Barnard porta à cinq longueurs, Petitjean l'effaça de deux nouveaux buts (12-11 à la 52e), sans changer la nature de l'affrontement.

Dans le rugby pourcentage qui lui était proposé, Toulon maîtrisait son sujet, récupérait les ballons hauts, occupait le terrain, et Dax qui avait réduit au minimum ses intentions de jeu, subissait. Il finissait par concéder deux pénalités converties par Barnard (12-17 à la 62e), avant de craquer sur une transversale au pied approximative de Petitjean, récupérée et transformée en essai cinquante mètres plus loin par Sinoti (66e).

Arnaud DAVID

Rugbyrama

Toulon sera bien là

Le 08/05/2009

Toulon a officiellement accroché son maintien en Top 14 après son succès sur la pelouse de Dax (12-22), vendredi soir, en match avancé de la 25e journée. Pour les Landais, l'espoir de rester dans l'élite sera réduit à néant en cas de victoire de Bourgoin face à Castres ce samedi.

Le maintien en Top 14 était à portée de main depuis le succès acquis face à Toulouse à Marseille. Mais, Toulon avait encore besoin d'une victoire pour valider son inscription en deuxième année de Top 14. Les joueurs de Mourad Boudjellal sont allés chercher leur huitième succès de la saison à Dax (22-12), s'évitant une dernière journée stressante lors de la réception de Montpellier. Dans une semaine, Mayol pourra faire la fête sans peur.

Pourtant, Dax, qui était dans l'obligation de gagner pour conserver une réelle chance de maintien, avait parfaitement débuté. Les Landais, présents dans les rucks, plus conquérants en mêlée, mieux organisés en touche et appliqués dans l'occupation du terrain, dominaient largement les vingt premières minutes de la rencontre. Une domination malheureusement stérile car les locaux n'arrivaient pas à se créer une véritable occasion d'essai. Les deux pénalités marquées par Maxime Petitjean étaient un avantage bien maigre.

Umaga décisif

Les Toulonnais, très indisciplinés en début de rencontre, trouvaient peu à peu des réponses à la tactique proposée par les locaux. Ils renversaient facilement la situation grâce notamment à un Tana Umaga généreux et déchirant le premier rideau défensif adverse, et grâce à Joe Van Niekerk, monstre d'efficacité dans les regroupements et bien placé pour marquer le premier essai de la rencontre. Avec un drop de Sébastien Fauqué, le RCT menait à la pause (8-6).

Mais les Dacquois, livrant leurs dernières forces dans une saison terrible, arrivaient à retrouver leur maîtrise des vingt premières minutes lors du début de la seconde période. Petitjean permettait même aux Landais de reprendre l'avantage (12-11, 52e) grâce à deux nouvelles pénalités. Mais, comme lors du premier acte, les locaux n'étaient pas réellement dangereux et, jamais, ils n'arrivaient à s'approcher à moins de quinze mètres de l'en-but adverse. Toulon laissait passer l'orage.

La blessure de Brugnaut

Le temps fort de Dax se terminait trop rapidement. La sortie du pilier Julien Brugnaut sur civière, en raison d'un tassement des cervicales sur une entrée en mêlée, précipitait la chute des locaux. Après cet arrêt de jeu, les visiteurs profitaient d'un flottement dans les rangs adverses pour reprendre le contrôle de la partie. Barnard convertissait en points le regain de forme de son équipe et l'indiscipline de l'USD. Enfin, Sinoti profitait d'une belle récupération de Fitzgerald, sur une passe au pied de Petitjean, pour filer derrière la ligne d'essai après un sprint de cinquante mètres. Les Dacquois, bien que volontaires jusqu'à la dernière seconde, ne pouvaient plus revenir. La fin de rencontre se déroulait au milieu d'un stade sonnant creux. Seuls quelques Toulounnais pouvaient exulter. Des cris de joie insuffisants pour couvrir ce terrible silence... Ce silence qui n'annonce jamais rien de bon.

L'Équipe

Toulon sauvé

Le 08/05/2009

En s’imposant dans les Landes, les Toulonnais ont assuré leur maintien et plongé un peu plus les Dacquois en Pro D 2.

Effondrée, comme cette mêlée de la 55e minute où son pilier Julien Brugnaut, rentré un poil en retard, s’est fait tordre les cervicales. Mais, en terminant ainsi sa saison sur une civière, le pilier dacquois a évité la dernière demi-heure agonisante où son équipe a été rejointe, comme le dit son entraîneur, Laurent Mazas, « par la réalité de le relégation ». Triste soirée pour l’US Dax, qui, pour la seconde année d’affilée, devrait terminer le Top 14 à la treizième place (deux points pris par Bourgoin aujourd’hui l’officialiseraient).
Mais, cette fois, l’espoir est mince de voir un autre club relégué administrativement. « Apparemment, explique le président, Gilbert Ponteins, les clubs susceptibles d’avoir des problèmes les ont réglés. On pourra toujours regretter que les règles n’aient pas été les mêmes pour tout le monde dès le départ mais ce soir, nous n’avons pas su répondre présent. Nous voulions au moins gagner mais nous avons été trop petit bras. »
En face, les Toulonnais ont le triomphe modeste. Il n’y a pas de quoi pavoiser après une rencontre au niveau de jeu aussi pauvre. Aubin Hueber, l’entraîneur, se contente de rappeler « une saison difficile », conclue par un maintien que « les gars sont allés chercher au plus profond d’eux-mêmes ». Comme cette victoire à Dax, où les locaux, pendant la première demi-heure, ont laissé croire que l’incertitude allait durer jusqu’à la dernière journée. Incapables d’assurer la conquête en touche et mêlée, dominés à l’impact et pénalisés au sol, les Toulonnais étaient très mal partis hier soir.

Ponteins : « Deux belles années en Top 14 »

Mais, en face, les Dacquois n’ont pas su – ou pas pu – profiter de tous ces ballons gagnés. Après, ils ont été submergés par la collection d’individualités – les Umaga, Sonny Bill Williams, Johann Van Niekerk... – bien aidées par la conduite du jeu de Fauqué et l’omniprésence de Missoup. « Nous n’avons pas été à la hauteur, regrette l’ouvreur Petitjean, dont l’adresse au pied (4 sur 6) n’a pu masquer l’incapacité de son équipe à porter le danger dans le camp adverse. Nous n’avons pas su concrétiser notre bon début de match. » Laurent Mazas ne cherche pas d’excuse : « Pendant une demiheure, Dax a donné le maximum mais n’a pas réussi à pratiquer son meilleur rugby. » Il revient sur cette saison finalement ratée, évoque certains matches « perdus de peu par notre faute et d’autres par celle d’éléments extérieurs ». Avant de préciser sa pensée : « Ce soir l’arbitrage a été cohérent, il a pénalisé les Toulonnais quand nous les avons dominés et en seconde période, ç’a été notre tour. » Il n’y a pas de quoi râler, en effet, côté dacquois. « Nous avons passé deux belles années en Top 14, positive le président Ponteins, même si on savait que ç’allait être dur. »

En écho, l’ailier toulonnais Martin Jagr évoque lui aussi ses deux saisons de Top 14 : « La première (en 2005-2006) a été terrible, nous prenions des soixante points (d’écart) et nous avons été très vite certains d’être relégués. C’est pourquoi ceux qui, comme moi ou Fitzgerald, étaient déjà là alors, apprécient particulièrement ce  maintien... même si je ne sais toujours pas si je serai Toulonnais l’an prochain. »

Christian JAURENA

Sports.fr

Toulon sauve sa tête

Le 08/05/2009

Le RC Toulon a assuré son maintien dans le Top 14 en allant s'imposer à Dax (22-12), vendredi soir. L'US Dax, sauf improbable concours de circonstances, évoluera pour sa part en Pro D2 la saison prochaine.

Le RC Toulon s'est imposé grâce à des essais de Van Niekerk (31e) Sinoti (66e), les 12 points au pied de Petitjean ne changeant rien à l'affaire pour Dax.

Toulon assure donc son maintien, pour le plus grand bonheur de son président, Mourad Boudjellal : "C'est un peu compliqué. Je pensais que j'allais exploser de joie mais être dans la joie quand on met un club (Dax) dans la douleur, ça manquerait un peu de pudeur. J'aurais préféré que l'on se maintienne contre un club qui se maintient aussi en Top 14. On a une tradition quand on gagne à l'extérieur, c'est de faire le +pilou-pilou+, bien sûr qu'on l'a fait mais on ne l'a pas fait souvent cette saison (rires). Maintenant je souhaite que l'équipe termine bien la saison contre Montpellier. Lundi 18 (mai) on donnera l'intégralité des joueurs qui restent la saison prochaine et l'intégralité des joueurs qui arrivent, j'espère que cela vous fera plaisir."

Du côté de Dax, c'est évidemment la déception. Laurent Mazas, coentraîneur du club, ne s'en cache pas : "On est abattu car la réalité nous a rattrapés. On avait encore un mince espoir mais aujourd'hui ça y est, on n'a pas réussi à s'accocher à ce mince espoir. Pendant une demi-heure, on a vu une équipe de Dax qui a donné le maximum, qui n'a peut-être pas joué son meilleur rugby mais qui a montré ses valeurs. Après, quand la machine toulonnaise s'est mise en route et que nous avons baissé de pied physiquement, c'est devenu compliqué. On connaît leurs qualités individuelles, ils peuvent faire la différence à tout moment, ce qu'ils ont fait. On n'a pas grand chose à reprocher aux joueurs, si ce n'est que pendant notre domination en début de match on aurait pu jouer quelques ballons de récupération qui auraient été intéressants."

Dax a en outre récolté deux blessés : Julien Brugnault et Federico Martin-Aramburu, qui souffrent respectivement d'une entorse cervicale et d'un choc à la tête. Brugnault, sorti sur civière à la 55e minute à la suite d'une blessure lors d'un regroupement, puis transporté à l'hopital de Dax, souffre d'une entorse cervicale selon les premiers examens. Le centre international argentin Martin-Aramburu, touché à la tête à la 19e minute dans un choc avec l'arrière de Toulon Luke Rooney, est sorti "groggy sans perte de connaissance immédiate", a précisé le club landais.

La Provence

Toulon, la délivrance !

Le 09/05/2009

Vainqueur à Dax (22-12), rival direct, le RCT a définitivement assuré son maintien, hier soir.

Ils avaient parcouru pas moins de six cents kilomètres pour arriver jusque-là. La plupart n’avaient pas hésité à embarquer dans un mini-bus ou à accomplir ce long périple en voiture personnelle. Mais au bout de la route, ils auront connu un immense bonheur.
Hier soir, au coup de sifflet final, les supporters de Toulon sont descendus sur la pelouse, brandissant bien haut les drapeaux du club. Au milieu du terrain, les joueurs du RCT n’ont même pas eu le temps de reprendre leur souffle. Ils ont été littéralement happés par une vague rouge et noire. Portés en triomphe sur les épaules des
fans, ils venaient de toucher au but.
Le point du bonus défensif pouvait pratiquement leur assurer le maintien. Ils ont fait mieux. En s’imposant chez un concurrent direct, ils ont définitivement sauvé leur place en Top 14, avant même le dernier match face àMontpellier.
Sur le bord du terrain, Aubin Hueber, l’entraîneur du RCT, pouvait tomber dans les bras de ses joueurs. Le président Mourad Boudjellal pouvait courir dans tous les sens, serrant des mains, enlaçant des gens à tout bout de champ. Toulon demeurera dans l’élite, la saison prochaine.

Le numéro de Sinoti

Le club varois y a cru tout à fait lorsque Sinoti est allé à l’essai à un quart d’heure du terme. Dans la tribune de presse, où ils avaient pris place, reliés à Hueber par talkie-walkie, Tom Whitford, le manager de l’équipe, et Lipi Sinnott, responsable des lignes arrières, s’étaient longtemps rongés les ongles.
Mais sur l’essai de Sinoti, le premier, tout à sa joie, avait bondi de son siège avant de taper dans la paume de son collègue, hilare.
De l’autre côté, dans les travées d’en face, les supporters varois avaient déjà entonné des "rouge et noir !", donnant à l’endroit un air de petit Mayol. Dans une semaine, justement, l’enceinte toulonnaise sera en ébullition pour la venue de Montpellier et une fête comme on sait si bien faire par là-bas.
Hier, pourtant, le RCT a d’abord été mis sous pression. Dominés dans l’occupation du terrain, incapables de contrecarrer un jeu adverse basé sur l’alternance, bousculés et fébriles, les Toulonnais auront ainsi commencé par passer un sale moment, avant de s’extraire progressivement de leur camp. C’est Tana Umaga qui allait tirer ses hommes vers le haut. Auteur d’une percée fracassante, le manager-joueur, déjà impressionnant en défense, initia un regroupement à proximité de la ligne dacquoise. Toulon venait de prendre les choses en main et à la sortie de ce maul, Van Niekerk prolongea cette offensive jusqu’à l’essai après un subtil relais de Fauqué. Celui-ci, inefficace sur sa première tentative au pied (une pénalité), devait ensuite permettre à son équipe de basculer en tête juste avant la pause, à la faveur d’un drop finement ajusté.
Barnard s’y colla à son tour, dès l’amorce de la 2e période et dans son plus pur style, à savoir une pénalité de 45 mètres. Plus tard, c’est encore lui qui donna un peu plus d’air aux siens. Entretemps, le Sud-Africain avait également montré qu’il savait être tout aussi déterminant en défense. Cela n’avait pas été suffisant, cependant, pour annihiler tout à fait les mouvements d’un adversaire revenu dans la course sur deux pénalités. Mais Dax avait, alors, seulement fait illusion.
Sinoti allait bientôt passer par là et précipiter certainement l’équipe landaise en Pro D2.

Laurent BLANCHARD