Castres - Toulon

Castres

Castres

Essai(s)
57 - NALLET
Transformation(s) réussie(s)
58 - McINTYRE
Pénalité(s) réussie(s)
14, 18, 42 - TEULET
52, 72 - McINTYRE
Drop(s) réussi(s)
28 - TEULET
Carton(s) jaune

25-9

mi-temps : 9-9

Top 14, 21ème journée

vendredi 27/03/09 - 20:35

Arbitre : Eric Gauzins (Ile-de-France) assisté de Patrick Bellet (IdF) et Jean-Christophe Clot (Drôme-Ardèche)

Spectateurs : 9200

Essai(s)
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
22 - FAUQUE
Drop(s) réussi(s)
7, 15 - FAUQUE
Carton(s) jaune
35 - KUBRIASHVILI
50 - HENJAK
Toulon

Toulon

Toulon trop indiscipliné à Pierre-Antoine

Toulon trop indiscipliné à Pierre-Antoine

le 29/03/2009 à 09:06

En s'inclinant à Castres, le RCT a réalisé une mauvaise opération au niveau du classement.

Toulon n’a pas réussi à prendre sa revanche du match aller en battant Castres sur sa pelouse de Pierre-Antoine.

Pis, le RCT – au coude à coude au classement avec son hôte du soir jusqu’au coup d’envoi – n’a pas empoché le point de bonus défensif, objectif a minima de ce déplacement dans le Tarn et Garonne.

Si les partenaires de Guillaume Ribes ont bien tenu le choc en 1ère période avec une égalité 9 Partout aux citrons grâce à deux drops et une pénalité de Sébastien Fauqué, la 2ème partie de la rencontre allait s’avérer totalement à l’avantage des Castrais.

Avec une conquête déficiente tant en touche qu’en mêlée, Toulon a subi. Ajoutez-y un soupçon d’indiscipline, lorsqu’en face se trouve un buteur comme Romain Teulet, suppléé par Cameron McIntyre, cela ne peut qu’aggraver les choses.

L’indiscipline qui est bien la clé de la rencontre : le carton jaune de Matt Henjak n’a rien arrangé puisqu’en laissant ses partenaires à 14 durant 10 minutes, il manquait forcément un défenseur pour enrayer la marche en avant des Bleus, marche en avant conclue (de manière peut-être litigieuse) derrière la ligne.

A 22 – 9, la messe était dite. Toulon allait alors se ruer vers la ligne adverse, notamment par l’intermédiaire de Joe Van Niekerk, bien relayé par Jerry Collins qui avait fait sa rentrée entre temps. Las !, fautes de main et mauvais choix annihilaient les velléités varoises.

Toulon doit à nouveau regarder dans le rétroviseur pour le classement et retrouver le jeu de ces dernières semaines en vue de la réception de Montauban samedi prochain à Mayol.

La victoire est impérative.

Jean-Jacques GAY

les Vidéos de Castres - Toulon

Guillaume Ribes - Réaction de Guillaume Ribes après le match face à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Guillaume Ribes

Réaction de Guillaume Ribes après le match face à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Aubin Hueber - Réaction d'Aubin Hueber après le match face à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Aubin Hueber

Réaction d'Aubin Hueber après le match face à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Sébastien Fauqué - Réaction de Sébastien Fauqué après le match à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Sébastien Fauqué

Réaction de Sébastien Fauqué après le match à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Esteban Lozada - Interview d'Esteban Lozada avant le match face à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Esteban Lozada

Interview d'Esteban Lozada avant le match face à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Point presse du Staff avant le match contre Castres - Point presse du Staff du Rugby Club Toulonnais avant le match à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

Point presse du Staff avant le match contre Castres

Point presse du Staff du Rugby Club Toulonnais avant le match à Castres (21e journée du Top 14 Orange).

les Photos de Castres - Toulon

Saimone Taumoepeau et Sinoti Sinoti - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tusi Pisi, Sonny Bill Williams et Tana Umaga - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Aubin Hueber, Jocelino Suta, Jerry Collins, Guillaume Ribes, Tom Sourice et Olivier Missoup - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Le Groupe Toulonnais soudé - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Esteban Lozada, Tom Sourice, Guillaume Ribes et Davit Kubriashvili - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tusi Pisi - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et la mêlée Toulonnaise - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Guillaume Ribes, Tom Sourice et Yoann Maestri - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Tom Sourice et Joe Van Niekerk - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Guillaume Ribes et Davit Kubriashvili (de dos) - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Guillaume Ribes, Sébastien Fauqué et Saimone Taumoepeau - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tom Sourice (de dos), Davit Kubriashvili et Joe Van Niekerk - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Martin Jagr - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Guillaume Ribes - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Maritn Jagr - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sébastien Fauqué - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Thomas Sourice, Esteban Lozada et Joe Van Niekerk (au sol) - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams, Yoann Maestri, Thomas Sourice, Tusi Pisi et Jocelino Suta - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Thomas Sourice - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Norman Jordaan, Yoann Maestri, Guillaume Ribes et Davit Kubriashvili - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams, Saimone Taumoepeau et Luke Rooney - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Thomas Sourice, Sonny Bill Williams et Luke Rooney - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau et Jocelino Suta (de dos) - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Jerry Collins - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Yoann Maestri - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Yoann Maestri, Davit Kubriashvili et Sonny Bill Williams - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jerry Collins et Tana Umaga - Castres-Toulon -  © Aurélie Lantus

La Dépêche du Midi

Castres fait un pas décisif pour le maintien en battant Toulon

Le 28/03/2009

Top 14, on y est, on y reste… » Dans les tribunes latérales du stade Pierre-Antoine, au Nord comme au Sud, les banderoles des supporters étaient faciles à décoder. Peu importe la manière pourvu que la victoire face à un concurrent direct pour le maintien soit au rendez-vous.

Ces vœux ont été exaucés grâce à une deuxième mi-temps enfin digne des ambitions locales. Castres a sans doute fait hier un pas décisif pour composter un nouveau billet dans l'élite la saison prochaine.

Dans ce match de la peur, c'est d'abord Toulon qui faisait la meilleure impression en monopolisant le ballon et en avançant constamment à l'impact. Visiblement fébriles, comme en témoigne nombre d'en avants et de ballons perdus, les Castrais éprouvaient les pires difficultés à enchaîner les temps de jeu et à perturber une défense varoise bien en place et peu dépensière en joueurs dans les rucks. Au point qu'il fallut attendre vingt-huit minutes pour assister à la première incursion tarnaise dans les 22 m adverses, une offensive payée en retour par un drop de Romain Teulet.

En revanche, le CO se montrait intraitable sur les prix dans les fondamentaux en dominant copieusement en mêlée fermée comme dans l'alignement. C'est tout le paradoxe de cette équipe qui ne manque pas de munitions, mais ne sait que trop rarement les exploiter. Faute d'envolées lyriques, les débats se résumaient à un classique duel de buteurs entre un Romain Teulet appliqué sur les figures imposées (2 sur 3 aux tirs à la pause) et un Sébastien Fauqué plus à l'aise dans le programme libre (2 drops réussis sur 3 tentés). D'où un score de parité des plus logiques à la pause (9-9).

En deuxième période, c'est une équipe castraise sans le frein à main qui se présentait sur le terrain. Teulet, Nallet et Tekori emballaient le match et Toulon pliait un peu plus à chaque attaque. Suite à une superbe action initiée par l'intenable Romain Teulet, qui lançait ses trois-quarts de gauche à droite et vice versa, Masoe aplatissait mais l'arbitre refusait l'essai (55e) pour une faute préalable. Deux minutes plus tard, le capitaine Nallet délivrait tout un stade en scorant en force (57e). Un coup de boutoir décisif.

Et, malgré quelques offensives désordonnées de stars varoises méconnaissables, le CO n'allait pas lâcher sa proie comme ce fut souvent le cas cette saison. Castres est déjà à l'heure d'été et les supporters se mettent à rêver d'une fin de saison en roue libre.

Eric THERON

La Dépêche du Midi

Castres à bon port

Le 28/03/2009

Top 14. Après Montauban, Castres a retrouvé la confiance à Pierre-Antoine en dominant Toulon. Face à des Varois timorés, les Castrais ont construit leur victoire en deuxième mi-temps. Le maintien est en vue.

C'est beau un vestiaire heureux. D'autant que les Castrais ont rarement eu l'occasion de sourire et de communier après un succès à Pierre-Antoine. Hier, après avoir tremblé une mi-temps, ils ont pris la mesure d'une équipe varoise qui n'a jamais pu lancer ses trois-quarts à l'assaut de la défense castraise. Hormis Johann Van Niekerk, le seul à secouer le cocotier, on n'a pas vu Sonny Williams, pas plus que Pisi, Sinoti, Jagr ou Umaga, entré à la 64e minute alors que le bateau toulonnais donnait déjà de la gîte.

Pourtant, au vu de la première période, une victoire du CO aussi large ne tombait pas sous le sens tant les Castrais ont peiné à entrer dans ce match. Entre l'équipe qui prend des initiatives à l'extérieur et celle en dedans à Pierre-Antoine, il y a un monde : « On joue avec beaucoup de pression et le syndrome Pierre-Antoine existe bel et bien, reconnaît Alain Gaillard. On est mieux à l'extérieur qu'ici et cela dure depuis plusieurs années… »
Une 2e mi-temps de feu

Dans la difficulté, les Tarnais peuvent néanmoins compter sur une solide conquête. En touche comme en mêlée où les Varois ont fait quelques tours sur eux-mêmes, les partenaires de Lionel Nallet ont été souverains. Une qualité qui leur a permis de surnager en première mi-temps : « Les deux équipes étaient tendues et on a fait une première mi-temps digne de la Pro D2. Ils nous ont fait la guerre dans les rucks et ils ont récupéré beaucoup de ballons. On a joué chez nous », analyse Alain Gaillard.
romain teulet donne le ton

Les quarante minutes suivantes ont été d'un tout autre calibre. Emmené par Romain Teulet déterminant dans sa volonté d'aller de l'avant, Castres a démontré sa volonté de mettre du volume : « On avait vu qu'ils pouvaient être en difficultés quand on envoyait du jeu. On a marqué alors qu'ils étaient à 14 et on a fait une grosse deuxième période alors que nous sommes souvent poussifs dans ces moments-là. Au bout de cinquante minutes, avec la fatigue, cela a fini par se débloquer ».

Un premier essai de Chris Masoé au terme d'un mouvement de toute beauté aurait pu être validé, au moins dans l'esprit : « L'arbitre m'a dit qu'un défenseur de Toulon avait fait obstruction et il nous a donné une mêlée. Je n'ai pas tout compris… », lançait Alain Gaillard. On n'ose imaginer l'ambiance si Nallet n'avait pas eu la bonne idée de marquer une poignée de secondes plus tard. Au final, l'affaire ne restera que comme une péripétie.

Le CO ne retiendra que la victoire et quatre points quasiment synonymes de maintien, même si les mathématiques laissent encore une place doute. Doute dont on espère qu'il a définitivement quitté les têtes castraises hier soir.

Jacques AUCLERT

Rugbyrama

Le second souffle castrais

Le 27/03/2009

Grâce à une seconde période bien plus consistante, Castres s'est imposé devant Toulon (25-9), lors de la 21e journée, alors que les deux formations étaient à égalité (9-9) à la pause. Les Tarnais se donnent de l'air au classement dans l'optique du maintien. Les Varois repartent bredouilles.

En début de saison, ce Castres-Toulon aurait pu être une affiche tout à fait crédible entre deux équipes bataillant pour une place européenne. Mais ce sont deux formations du bas de tableau, le 10e contre le 11e, en lutte pour le maintien, qui s'affrontaient vendredi soir à Pierre-Antoine. Et franchement, ça s'est vu, notamment en première période. Des joueurs crispés par l'enjeu, avide de marquer à chaque incursion et commettant des fautes à la chaîne. Tellement de fautes même, que l'arbitre s'est sans doute servi de son sifflet autant de fois que le nombre de points marqués (9-9).

En panne d'inspiration, Castrais et Toulonnais s'en sont effet remis à la botte de leur buteur en première période et plutôt trois fois qu'une. Romain Teulet et Sébastien Fauqué ont ainsi passé respectivement un et deux drops. Mais à vouloir se débarrasser trop vite du ballon, c'est donc logiquement que les attaques au large de ces quarante premières minutes ont pu se compter sur les doigts d'une main. Il faut dire que le jeu est haché toutes les minutes par le sifflet de l'arbitre, que les fautes au sol et les mêlées écroulées vont vite faire craquer (jaune pour Hoeft et Kurbiashvili à la 38e).

Au retour des vestiaires, changement de plan. En tout cas du côté castrais. L'envie est là et ça se voit. Teulet et McIntyre convertisse (43e et 53e) mais c'est Nallet qui délivre les siens sur un essai qui va sans doute faire parler puisqu'il est difficile de confirmer avec certitude que le capitaine du XV de France a aplati (58e). Toujours est-il qu'il est mérité tant le RCT est submergé par les tentatives tarnaises. Les entrées de Tana Umaga et de Jerry Collins redonnent du peps aux Varois mais ça ne suffit pas. Une dernière pénalité de McIntyre donne un peu plus d'ampleur au score mais ce n'est pas Castres qui va s'en plaindre.

Le 10 Sport

Castres se donne de l'air

Le 27/03/2009

Le CO a battu Toulon ce vendredi sur la pelouse de Pierre-Antoine (25-9), en ouverture de la 21e journée de Top 14. Les hommes d'Alain Gaillard réalisent ainsi une belle opération au classement en s'éloignant de la zone de relégation.

La réception du RCT est cruciale pour Castres dans l'optique du maintien. Les deux équipes comptent exactement le même nombre de points avant la rencontre et l'occasion est donc belle pour s'éloigner de la zone rouge.

Le début de match est très vivant. Toulon provoque la première faute castraise, mais Fauqué se loupe face aux poteaux (5e). Ce n'est que partie remise. Suite à un festival de Sinoti, l'ouvreur du RCT se place en position de drop et ajuste son coup de pied (0-3, 8e). L'engagement est au rendez-vous de ce match couperet. Et sur une faute toulonnaise dans l'alignement, Teulet égalise de 40m (3-3, 14e).

Duel de buteurs

Les deux équipes ne semblent pas bridées par l'enjeu. Pourtant ce sont les buteurs qui font la différence dans cette première période. Après un bon travail de Sonny Bill Williams et Van Niekerk, Fauqué tente le drop et le réussit (3-6, 16e). Toulon fait la course en tête sur la pelouse de Pierre-Antoine ; mais jamais trop longtemps. Les Varois sont une nouvelle fois sanctionnés. Teulet ne se fait pas prier et égalise face aux poteaux (6-6, 19e). Le chassé-croisé se poursuit entre les deux buteurs. Fauquet profite d'une faute castraise sur un ruck (6-9, 22e), pendant que Teulet réplique sur un beau drop à 15m (9-9, 30e).

La rencontre est très hachée et se trouve ponctuée des coups de sifflet de l'arbitre. L'enjeu prime sur le jeu. A la mi-temps, le score est de parité (9-9), malgré une pénalité manquée par Teulet (37e).

Castres anime le jeu

Les Tarnais mettent du rythme d'entrée de seconde période. McIntyre fait parler ses jambes et provoque la faute de Van Niekerk. Teulet, du bord de la touche, convertit l'offrande (12-9, 43e). Le jeu est désormais castrais, Toulon subit les offensives des hommes d'Alain Gaillard. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, le demi de mêlée du RCT, Henjak, prend un carton jaune, suite à une grosse faute sur l'ouvreur tarnais (52e). Teulet touché, c'est McIntyre qui se frotte à la pénalité… avec succès (15-9, 53e). Castres fait le break.

Nallet en bon capitaine

La volonté et l'envie tarnaise font la différence en cette seconde période. Les coéquipiers de Masoe vont donc être logiquement récompensés. Après un essai refusé pour un écran, Nallet se fait justice lui-même et vient aplatir derrière la ligne varoise. McIntyre transforme (22-9, 59e). L'écart est désormais creusé et Toulon ne semble pas capable de revenir, d'autant que Pisi vendange deux pénalités (63e, 69e). Pendant ce temps-là, McIntyre continue d'enfiler des perles (25-9, 73e). Le score est assez lourd pour le RCT. Mais Castres a su accélérer le jeu à l'inverse de Toulon qui a commis beaucoup trop de fautes pour espérer mieux (25-9)…

Sylvain MORNET

L'Équipe

Castres le grand pas

Le 27/03/2009

En dominant Toulon, Castres s’est offert un grand bol d’oxygène. La zone de relégation s’éloigne.

Castres a fait un très grand pas vers le maintien en battant hier soir – et pour la deuxième fois de la saison – Toulon, avec qui il était au coude à coude avant le début du match (33 points chacun). Par la même occasion, pour la première fois de la saison, les Tarnais sont parvenus à s’imposer deux fois de suite à domicile (Montauban puis Toulon), au bon moment. Mais dire que ce fut une partie de plaisir serait travestir la vérité. « Mais, contrairement au début de la saison, où nous terminions mal les matchs, analysa Alain Gaillard, l’entraîneur castrais, nous avons su rectifier le tir, avec un jeu au pied plus long et un peu plus de vitesse dans le jeu. On a fait un pas, mais il nous reste cinq matches difficiles et rien n’est encore acquis. »
Comme il est de coutume dans de pareilles circonstances, dans lesquelles les deux équipes regardent derrière plutôt que vers l’avant, les débats furent crispés et la crainte du contre l’emporta sur l’envie de prendre des initiatives.
Toulon peut avoir quelques regrets. Notamment, en conquête, dans les tirs au but (1 sur 4 pour Fauqué et Pisi) et dans le jeu, auquel il n’ont pas su donner de mouvement avant le dernier quart d’heure, où la rentrée saignante de Collins (la seule bonne nouvelle de cette rencontre) lui donna un peu de « peps ». Mais, à ce moment-là, le CO s’était déjà envolé au score (22-9) et les Varois ne parvinrent pas à se placer dans une position d’espérer le bonus défensif.
Toulon va donc devoir lutter jusqu’au bout mais il présente encore trop de déficience dans des secteurs capitaux du jeu pour qu’il en soit autrement. Ce que son talonneur, Guillaume Ribes reconnaissait : « Nous avons eu dix minutes de flottement qui nous ont été fatales. En ce qui concerne l’engagement, il n’y a rien à dire. Mais nous devons régler beaucoup de détails sur le plan technique et être plus disciplinés.»

Une première mi-temps de Pro D 2

En effet, en sortant de sa torpeur dès le début de la seconde période, dans le sillage d’une mêlée conquérante, et en profitant de l’indiscipline varoise (carton jaune pour Henjak après une faute grossière sur Teulet, 51e), Castres sut en effet capitaliser sa domination au bon moment. Deux buts consécutifs signés de McIntyre et un essai en force du capitaine Lionel Nallet, consécutif à une pénalité jouée à la main alors qu’elle se situait dix mètres face aux poteaux, lui permirent de creuser un écart d’autant plus suffisant que la sortie en seconde période de Sébastien Fauqué laissa les visiteurs sans buteur. « Pour jouer la pénalité, avoua Alain Gaillard, j’aurais préféré que l’on prenne la mêlée pour profiter de l’avantage numérique, mais puisqu’on a marqué, il n’y a rien à dire. »
Ce dénouement, on avait du mal à l’imaginer au terme d’une première mi-temps insipide, hachée par une multitude de fautes directes et conclue sur un score de parité au score (9-9), aux occasions d’essais aussi (0-0), aux buts manqués aussi (un partout). En gros : nul, nul et nul. Et quant à la qualité du rugby proposé, on s’approchait du néant. Aux fautes de main succédaient des pénalités justifiées derrière les mêlées à refaire et les coups de pied « dévissés ». Pour noter les enchaînements de plus de deux temps de jeu, un confetti suffisait. « La première mi-temps était digne de la Pro D 2 », reconnut ainsi Alain Gaillard.
Même l’arbitre perdit patience devant ce spectacle navrant et envoya en pénitence les deux piliers Carl Hoeft etDavit Kubriachvili, pour effondrements répétés de la maison du ballon (36e). Heureusement, la suite fût un peu moins catastrophique, surtout pour Castres.

Henri BRU