Bourgoin - Toulon

Bourgoin

Bourgoin

Essai(s)
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
9, 26, 42, 55 - BOYET

12-23

mi-temps : 6-13

Top 14, 18ème journée

vendredi 27/02/09 - 19:00

Arbitre : M. Akim Hadj Bachir (Auvergne) assisté de MM. Gacon (Auvergne) et Gonzales (Languedoc).

- Temps : Prévisions : beau temps ; 6°C

Essai(s)
19 - TAUMOEPEAU
27 - SINOTI
52 - JAGR
Transformation(s) réussie(s)
53 - FAUQUE
Pénalité(s) réussie(s)
11 - FAUQUE
69 - BARNARD
Toulon

Toulon

Toulon avec la manière !

Toulon avec la manière !

le 28/02/2009 à 00:11

Toulon a produit du beau jeu et l'emporte en Isère.

Toulon a remporté un match « couperet » face au C.S. Bourgoin-Jallieu.

En allant battre les partenaires de Benjamin Boyet sur leur pelouse de Pierre-Rajon, les Toulonnais ont réalisé une belle opération comptable.

Qui plus est, en empochant le point de bonus offensif (qui l’aurait parié avant le match ?), Joe Van Niekerk – quel match encore ! – se sont rassurés.

Et puis, clin d’œil de l’histoire, il s’agit également de la première victoire à l’extérieur en Top 14 pour le RCT !

Toulon a produit un beau match avec une belle mêlée et une touche permettant des lancements de jeu. Les lignes arrières se sont exprimées, notamment avec les ailiers Sinoti et Jagr qui marquèrent tous deux ce soir.

Il convient également de souligner la belle prestation de Luke Rooney en 15 (Orene Ai’i ayant du déclarer forfait en raison d’une blessure à la cheville) et la partie de Sébastien Fauqué à l’ouverture. Alors, bien entendu, on retiendra que l’ouvreur Toulonnais a laissé pas mal de points en route, points qui auraient pu manquer au RCT en fin de partie. Mais à côté de ça, Séb’ aurait bien mené l’attaque varoise en alternant le jeu au pied et les lancements au large.

Et puis, Toulon a mis l’accent sur la défense et sur une bonne discipline.

Les voyants sont au vert.

Seul point noir de la soirée, la sortie de Tana Umaga touché à la hanche et qui devrait être indisponible durant plusieurs semaines…

Il faut désormais confirmer à Mayol face à Bayonne samedi prochain.

Toulon est de retour !

les Vidéos de Bourgoin - Toulon

Alessio Galasso - Réaction d'Alessio Galasso après le match face à Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Alessio Galasso

Réaction d'Alessio Galasso après le match face à Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Joe Van Niekerk - Réaction (en anglais) de Joe Van Niekerk après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Joe Van Niekerk

Réaction (en anglais) de Joe Van Niekerk après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Mourad Boudjellal - Réaction de Mourad Boudjellal après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Mourad Boudjellal

Réaction de Mourad Boudjellal après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Sébastien Fauqué - Réaction de Sébastien Fauqué après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Sébastien Fauqué

Réaction de Sébastien Fauqué après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Aubin Hueber - Réaction d'Aubin Hueber après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Aubin Hueber

Réaction d'Aubin Hueber après le match de Bourgoin (18ème journée du Top 14 Orange).

Point presse avant le déplacement à Bourgoin en Top 14 - Point presse du Staff du RCT avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Point presse avant le déplacement à Bourgoin en Top 14

Point presse du Staff du RCT avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Jocelino Suta - Jocelino Suta interviewé avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Jocelino Suta

Jocelino Suta interviewé avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Jocelino Suta (2) - Jocelino Suta interviewé avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Jocelino Suta (2)

Jocelino Suta interviewé avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Gabi Lovobalavu - Gabi Lovobalavu interviewé avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

Gabi Lovobalavu

Gabi Lovobalavu interviewé avant le déplacement à Bourgoin (18ème journée de Top 14 Orange).

les Photos de Bourgoin - Toulon

Joe Van Niekerk dans le tunnel. - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate et Guillaume Ribes - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sinoti Sinoti, Saimone Taumoepeau, Guillaume Ribes, Joe Van Niekerk et Martin Jagr (de dos). - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Saimone Taumoepeau et Tana Umaga - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Alessio Galasso et Jocelino Suta - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Alessio Galasso et Sonny Bill Williams - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
La mêlée Toulonnaise avec Matt Henjak - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sinoti Sinoti - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Gabi Lovobalavu et Tom Sourice - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Sonny Bill Williams et Sébastien Fauqué - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Séb' Fauqué, Gabi Lovobalavu, Guillaume Ribes, Tom Sourice et Ross Skeate - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Martin Jagr et Sonny Bill Williams - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney et Sinoti Sinoti - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Alessio Galasso, Guillaume Ribes et Jocelino Suta - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Guillaume Ribes, Ross Skeate et Tom Sourice - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Cédric Beal et Matt Henjak - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Saimone Taumoepeau et Alessio Galasso - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Saimone Taumoepeau et Sonny Bill Williams - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Seb' Fauqué (et Gilles Panzani) - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak et Joe Van Niekerk - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Martin Jagr - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Martin Jagr, Séb' Fauqué et Joe Van Niekerk - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Conrad Barnard - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
Mourad Boudjellal, Séb' Fauqué et Philip Fitzgerald - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus
David Banquet, Ross Skeate et Cédric Beal - Bourgoin-Toulon -  © Aurélie Lantus

Le Progrès

Bourgoin : maintien incertain

Le 28/02/2009

Le CSBJ s’est sérieusement compliqué la tâche en s’inclinant hier à domicile.

Les coéquipiers de Benjamin Boyet n’ont jamais pu se libérer de l’enjeu de cette rencontre, notamment en première période au cours de laquelle ils ont été sanctionnés à foison. Un premier essai de Taumoepeau (19) donnait l’alerte et même si Boyet réussissait à recoller au score sur pénalité, la seconde réalisation des Varois par Sinoti (28), auteur d’un joli slalom dans le défense du CSBJ, faisait déjà très mal à Bourgoin. La star néo-zélandaise, Tana Umaga, quittait ses coéquipiers sur une blessure sans gravité et sans que cela n’entame le rendement de sa formation. Avec sept points d’avance à la pause (6-13), Toulon a su gérer sa seconde période pour ne plus être inquiété par un CSBJ plus en verve, certes, mais toujours en manque de confiance.

Le Dauphiné Libéré

Bourgoin reste en rade

Le 28/02/2009

 Dans le match à ne pas perdre, Bourgoin n'a jamais fait illusion et laisse Toulon revenir à sa hauteur à la faveur du point de bonus offensif. La suite de la saison s'annonce plus que jamais compliquée.

En s'inclinant à domicile face à Padoue en Challenge européen (28-29) le 17 octobre dernier, on pensait que le CSBJ avait touché le fond. Mais les Berjalliens ont fait la preuve hier soir qu'ils pouvaient faire pire encore. Dans un match qui pouvait les assurer pratiquement du maintien, ils ont été transparents et n'ont jamais fait illusion face à des Toulonnais tout contents de signer à Bourgoin leur premier succès à l'extérieur de la saison.

Les nombreuses absences au sein du collectif ciel et grenat (Frier, Kopelani, Peyron, Coux, Levast, A. Forest blessés, Parra avec les Bleus) n'expliquent pas tout. En tout cas, pas les maladresses techniques ni les défaillances stratégiques.

Un jeu insipide

En rejoignant les vestiaires à la mi-temps avec un passif de sept points (6-13), les Berjalliens pouvaient déjà s'estimer heureux. S'ils avaient encaissé deux essais en l'espace de neuf minutes (19e et 28e), on n'imagine pas le retard accumulé si Fauqué, le buteur varois, ne s'était pas montré aussi catastrophique dans ses tirs au but (1/4 pénalités, 0/2 transformations, 0/2 drops). Les longs coups de pied improductifs de Boyet étaient autant de possibilités de relances pour Van Nieekerk et ses partenaires. Plus solides à l'impact, plus entreprenants et moins pénalisés que les adversaires, les Toulonnais avaient incontestablement la main mise sur les quarante premières minutes. Fébriles, maladroits et indisciplinés, les Berjalliens ne méritaient décidément rien d'autre que leur triste sort.

Toulon s'offre le bonus

Boyet ramenait son équipe à quatre points dès la reprise grâce à une troisième pénalité mais usant et abusant du jeu au pied, le CSBJ ne parvenait pas à surprendre des Toulonnais autrement plus matures.

Attentifs, manquant de concentration, les Berjalliens encaissaient un troisième essai par Jagr (53e). Et comme un malheur ne vient jamais seul, Fauqué passait la transformation (9-20).

Si en seconde période Bourgoin tentait bien de refaire surface, il se heurtait à une défense compacte et bien organisée. Incapables de surprendre leurs adversaires, les Nord-Isérois s'inclinaient donc pour la sixième fois de la saison à domicile. Un revers lourd de conséquences pour la suite de la saison. Avant de se déplacer successivement à Paris (7 mars) puis à Clermont (14 mars), Bourgoin s'est décidément bien compliqué la tâche...

Le Figaro

Le bon coup de Toulon

Le 27/02/2009

Dans un match déjà décisif en vue du maintien, Toulon a dominé Bourgoin sur sa pelouse (12-23). Un succès bonifié qui permet aux Varois de revenir à hauteur de leur adversaire du jour avec 30 points.

Avant-dernier du classement, Toulon disputait un match très important à Bourgoin vendredi en ouverture de la 1a 18e journée du Top 14. Le maintien des deux équipes se jouait en partie à Pierre-Rajon.

Umaga sort sur blessure

Malgré la tension, palpable en début de match, les Varois montraient rapidement de belles intentions. Celles-ci n'étaient pas toujours récompensées, à l'image de cette pénalité manquée de Fauqué (4e). Les Berjalliens étaient finalement les premiers à déflorer le tableau d'affichage par l'intermédiaire de la botte de Boyet (3-0, 10e). Touché, le RCT n'avait pas l'intention de se laisser couler. Il se voyait récompensé par un essai de Taumoepeau suite à une touche à 5 mètres de l'en-but adverse (3-8). La joie laissait place aux doutes quelques minutes plus tard quand Umaga, titularisé pour la deuxième fois depuis son retour sur les terrains, quittait ses partenaires en raison d'une douleur aux adducteurs (21e). Cette préjudiciable absence n'empêchait pas les visiteurs d'aplatir une nouvelle fois après un exploit individuel de l'ailier Sinoti (6-13, 28e).

Le bonus offensif pour Toulon

Au retour des vestiaires, Bourgoin reprenait espoir. Suite à une faute au sol des Toulonnais, Boyet réussissait une nouvelle pénalité de 35m (9-13, 42e). Les hommes d'Aubin Hueber s'arcboutaient alors sous la pression. A force d'attaquer, les locaux s'exposaient aux contres. Sur l'un d'eux, Fauqué, très maladroit ce vendredi (1 pénalité sur 5, 0 drop sur 3 et 1 transformation sur 3) exécutait un magnifique coup de pied dans le dos de la défense. En bout de ligne, Jagr réceptionnait et plongeait en coin (9-20, 54e) ! Un essai synonyme de bonus offensif, les Berjalliens ne parvenant jamais à trouver la terre promise malgré un énorme temps fort dans les dix dernières minutes. Janin croyait bien trouver la solution mais la vidéo le déjugeait (72e). Héroïques en défense, les Varois s'imposent finalement 12-23 et sortent provisoirement de la zone rouge.

Nicolas CERBELLE

Rugbyrama

Tout bon pour Toulon

Le 27/02/2009

Toulon a signé sa première victoire à l'extérieur de la saison, avec le bonus, à Bourgoin (12-23), lors de la 18e journée. Une bonne opération dans l'optique du maintien pour des Varois qui ont marqué trois essais et proposé du jeu. Pour les Isérois en revanche, c'est une rechute dangereuse.

Une équipe métamorphosée. Depuis quelques semaines, la formation toulonnaise montre un nouveau visage. Et sur la pelouse de Bourgoin, elle a encore réalisé une superbe performance. Surtout, au-delà de la victoire, les Varois ont frappé un grand coup et envoyé un message à leurs concurrents directs dans la course au maintien ! Jamais les Isérois n'ont semblé en mesure de les inquiéter. C'est pourtant eux qui ouvraient le score dès la 10e minute par l'intermédiaire de Boyet. Mais le reste de la première mi-temps était totalement toulonnaise.

Malheureux au pied, ambitieux dans le jeu

Entreprenants, les visiteurs profitaient de chaque possession pour attaquer la ligne adverse et privaient littéralement les Berjalliens de ballons. Malgré la sortie sur blessure (22e) de leur entraîneur-joueur, Tana Umaga, ils gardaient le cap et leur audace allaient être récompensée. Après un premier essai inscrit par le pilier Taumoepeau (19e) à la suite d'une touche parfaitement captée par Suta, c'est Sinoti qui faisait parler la foudre dix minutes plus tard. L'ailier varois s'emparait du ballon, raffûtait Boyet, crochetait un autre adversaire et accélérait pour finir dans l'en-but local, portant le score à 13-6 pour les siens.

Le manque de réussite de Fauqué en cette première période (trois pénalités et deux drops ratés) n'avait pas d'incidence directe et les Varois rejoignaient les vestiaires sur cet avantage de sept points. A l'entame de la seconde mi-temps, il était légitime de penser qu'ils allaient tout de même regretter ces points laissés en route mais il n'en était rien. Au contraire, les joueurs toulonnais maîtrisaient parfaitement le match jusqu'au coup de sifflet final.

Des Berjalliens impuissants

Sous l'impulsion d'un Van Niekerk impressionnant, les Varois géraient leur avance au tableau d'affichage et tuaient la rencontre à la 54e minute. Alors que les Berjalliens étaient revenus à quatre petits points de leurs adversaires, Fauqué donnait un coup de pied parfait dans le dos de la défense iséroise. Jagr récupérait le ballon et, en bout de ligne, crucifiait des joueurs locaux impuissants (9-20). Boyet avait beau entretenir l'espoir (56e), c'est Barnard, entré pour suppléer un Fauqué toujours aussi malheureux dans ses tentatives au pied, qui avaient le dernier mot (70e).

Les Toulonnais l'emportaient logiquement (23-12) et se permettaient le luxe de repartir avec le bonus offensif. Une belle opération qui leur permet de s'éloigner de la zone rouge et de rejoindre leurs adversaires du jour au classement. Des Berjalliens qui ont raté l'occasion de se mettre à l'abri et qui devront lutter jusqu'au bout pour sauver leur peau dans ce Top 14.

Jérémy FADAT.

La Marseillaise

Au-delà des espérances toulonnaises

Le 01/03/2009

Les Rouge et Noir se sont relancés de belle manière en gagnant à Pierre Rajon face à Bourgoin (12-23).

La victoire, trois essais et le bonus offensif en prime. Toulon n’en espérait pas tant et ses supporters non plus ! A vrai dire, personne sur les bords de la rade ne pensait que la victoire serait acquise aussi facilement, face à un adversaire aussi faible. Bourgoin n’a jamais été dans le coup. Il fut « fantomatique » lors du premier acte dixit Eric Catinot et guère meilleur durant le second. Pour une des premières fois de la saison, Toulon démontra qu’il n’avait rien à faire en queue de peloton. Il réalise l’excellente opération du week-end. Ces cinq points lui font évidemment le plus grand bien. Pour les obtenir, les Rouge et Noir ont envoyé du jeu contrairement aux fébriles Berjalliens qui se contentèrent de rendre le ballon au pied. Les intentions étaient varoises donc. La concrétisation beaucoup moins. A tel point que Bourgoin, bien que largement dominé dans le jeu, resta dans le match durant la majeure partie de la rencontre.

Une intéressante montée en puissance

Outre de bons enchaînements au large voire au près, Toulon fut excellent en défense notamment sur les ballons récupérés au sol avec un omniprésent Van Niekerk. Il mit l’engagement nécessaire sur les rucks et mérita sans l’ombre d’un doute sa victoire. Deux points noirs ressortirent toutefois de cette belle soirée : la sortie prématurée sur blessure aux adducteurs de Tana Umaga et le manque de réussite dans ses tirs au but de Sébastien Fauqué. Ce dernier réalisa pourtant de bonnes choses dans le jeu, avec de l’alternance dans ses choix et notamment un caviar délivré au pied pour le troisième essai de Martin Jagr. L’autre ailier, Sinoti, se signala comme face à Mont-de-Marsan en faisant la différence en un contre un. Quant à Sonny Bill Williams, il fut tout aussi précieux dans l’attaque de la ligne d’avantage, un peu à la manière d’un Jauzion au Stade Toulousain. Mais au-delà de ces performances individuelles, c’est tout un groupe qui a réellement pris conscience de son potentiel. L’envie est là. Elle se ressent, se démontre sur le terrain, et ce depuis plusieurs matchs même si la réalisation ou le résultat final ne sont pas toujours au rendez-vous.

Confirmer en engrangeant des victoires

Il y a donc du mieux. Mais ce mieux mérite tout de même confirmation. Car le RC Toulonnais n’est pas encore sorti d’affaire au classement. Pour cela, il lui faudra engranger des victoires. A commencer face à l’Aviron Bayonnais, son prochain adversaire, samedi soir au stade Mayol. En attendant cette échéance, le RCT savoure ces cinq points qui lui permettent de rejoindre Bourgoin au classement, de respirer un peu mieux et d’appréhender les futurs rendez-vous avec bien plus de sérénité. Car Toulon n’est plus en position de relégable et sur les cinq journées à venir, il recevra à quatre reprises même si la réception du Stade Toulousain s’effectuera au stade Vélodrome à Marseille. Voilà de bonnes raisons de voir la suite des opérations avec optimisme et passion sur les bords de la rade.

Johan LIVERNETTE
http://livernette.blogspot.com/

L'Equipe.fr

Toulon reprend espoir

Le 27/02/2009

En déplacement à Bourgoin pour une rencontre couperet, Toulon a décroché une victoire prépondérante à Pierre-Rajon (12-23). Une victoire avec bonus qui permet au RCT de ne plus être relégable avant les rencontres de samedi.

C'était le match de tous les enjeux de cette 18e journée. Et avec un bilan de zéro victoire décrochée cette saison à l'extérieur, la mission des Toulonnais en terre berjallienne semblait bien compliquée. Avant -dernier du Top 14 au coup d'envoi, avec deux points d'avance sur le Stade Montois, le RCT pouvait compter sur la présence de Tana Umaga sur le pré de Pierre-Rajon, titulaire pour la deuxième fois consécutive au poste de centre. Mais les espoirs de l'ancien capitaine de la fougère argentée n'auront vécu que 22 minutes. Touché aux adducteurs, Umaga a dû quitter ses partenaires précipitamment alors que les Varois menaient 8-3 après un essai collectif du pack accordé au pilier Taumoepeau (18e). Critiqué depuis le début de saison pour le manque d'âme de son XV, Toulon confirme néamoins depuis trois matches le panache de sa ligne de trois-quarts...

Bourgoin n'est pas encore sauvé

L'année 2009 souriait jusqu'alors au CSBJ. Avec 10 points récoltés depuis le début du mois de janvier grâce à deux victoires (face à Biarritz et Montauban) et un match nul à Mont-de-Marsan le week-end dernier, Bourgoin semblait avoir écarté le spectre de la relégation. Privé de leur demi de mêlée Morgan Parra, retenu avec l'équipe de France pour affronter le pays de Galles, Bourgoin n'a pu résister au jeu au large initié par Sinoti, auteur du deuxième essai du club de la Rade (29e). Alors qu'ils se déplaceront lors des deux prochaines journées sur les terrains du Stade Français et de l'ASM, les Berjalliens sont loin d'être sauvés en Championnat. Rejoint par Toulon au classement, le CSBJ doit ainsi retrouver au plus vite un fond de jeu plus convaincant pour éviter de plonger inexorablement au classement.

Le RCT retrouve une âme

Percutants tout au long de la recontre, les Toulonnais n'ont cessé d'intensifier le rythme dans la moitié de terrain du CSBJ. Et pourtant, Toulon n'a pas été aidé par le jeu au pied de Sébastien Fauquet, auteur d'un médiocre 2/9 face aux perches. Avec ce cinquième succès de la saison décroché avec le point du bonus offensif (après le troisième essai de Jagr), le RCT distance désormais Mont-de-Marsan de 8 points et l'US Dax de 4 longueurs. Déjà victorieux lors du match aller (5e journée, 15-9), Toulon semble donc tourné vers le maintien avant de revevoir Bayonne et Perpignan.

L'Équipe

Toulon respire

Le 28/02/2009

En remportant à Bourgoin leur première victoire à l’extérieur de la saison, les Toulonnais sortent de la zone de relégation.

Pas pour rien. Les quelque 200 supporters toulonnais qui ont fait, hier, le voyage jusqu’en nord Isère étaient contents du déplacement. Ils en ont du mérite, ou de l’amour pour leur RCT, pour remonter le Rhône, se priver de France-Galles et s’entasser derrière les poteaux où la bottede Benjamin Boyet leur faisait redouter l’inéluctable : encore une défaite en déplacement. Mais le vent a tourné et Toulon, selon son président Mourad Boudjellal, « a remporté sa première victoire à l’extérieur depuis très longtemps en Top 14 ». Et ses joueurs, comme il le précise avec humour, « n’ont pas fait les choses à moitié puisque, soit on perd, soit on gagne avec le bonus offensif… »
Car Toulon a marqué trois essais (sans en rendre un) en toute logique implacables. Ce n’est pas que les Berjalliens aient raté tous leurs plaquages. Non, ce qui leur a manqué, c’est la voracité des Toulonnais aux points de rencontre.« Nous n’avons pas été minablescommela semaine dernière à Mont-de-Marsan (16-16), analyse Xavier Péméja, l’entraîneur des avants de Bourgoin, mais nous avons été pris au sol et dans les airs, par une équipe de Toulon qui s’est révélée ce soir… »
Ce match a contredit l’adage selon lequel, avec une bonne mêlée et un bon buteur, on ne peut pas perdre… et réciproquement.

Umaga blessé

Les avants berjalliens ont en effet été supérieurs en mêlée, ont fait jeu égal en touche et ont vu leurs conquêtes concrétisées par un Boyet assez régulier (12 points et un seul échec). À l’inverse, les Toulonnais ont laissé 19 points en route sur sept échecs de Fauqué, leur malheureux buteur. Sans cela, le match aurait été plié à la mi-temps où les Toulonnais ont inscrit deux essais.
Mais que pouvait faire Bourgoin face à l’armada montée de la Rade ? Hier soir, en confirmant la bonne impression laissée la semaine passée sur le terraindu Stade Français (en inscrivant déjà deux essais, soit un de plus que les vainqueurs parisiens), le RCT s’est révélé à son vrai niveau. Même la sortie prématurée, sur blessure aux adducteurs gauche, de son ancien manager Umaga n’a en rien freiné son esprit offensif. Autre changement notable, aussi bien vis-à-vis du règlement que des consignes tactiques, les Toulonnais ont su rester disciplinés. Rendons justice à Fauqué, même si le ballon pourrait porter plainte contre lui pour tant de coups de pied dans son ventre : l’ouvreur a joué un rôle crucial dans la victoire des siens en portant le danger là où les Berjalliens étaient les plus faibles : à la réception des chandelles et dans la gestion au sol des regroupements qui s’ensuivaient.
Trop tendres les Berjalliens, trop jeunes aussi, avec pas moins de quatre joueurs de moins de 21 ans dans leur pack. « Que pouvaient-ils faire face à des joueurs de Super 14 ? » interroge Péméja. Dans la belle nuit del’Isère, les étoiles toulonnaises ont en effet brillé, à l’image de leur capitaine Van Niekerk.
Avec cette victoire bonifiée, le RCT n’est plus relégable, quoi qu’il arrive cet après-midi à Biarritz (opposé à Dax) ou à Mont-de-Marsan (qui reçoit Bayonne) car, au goal-average individuel, il devance Bourgoin (« De chasseurs, nous sommes devenus gibier », résume Péméja). « Et, sur les huit matches qui restent, nous recevrons cinq fois », rappelle Boudjellal. À sa vue, les supporters toulonnais enchaînent un « Président, président » après le « Pilou Pilou », le chant des supporters varois. Ils ont déjà eu leur prime de match. Que font-ils sur la pelouse, alors que la retransmission de France- Pays de Galles, sur écrans géants, a commencé ? « On s’en fout, il n’y a pas de Toulonnais en équipe de France et puis, ce soir, on jouait gros… »

Christian JAURENA