Stade Français - Toulon

Stade Français

Stade Français

Essai(s)
19 - BASTAREAUD
Transformation(s) réussie(s)
22 - BEAUXIS
Pénalité(s) réussie(s)
11 - BEAUXIS
52, 65, 73 - OELSCHIG
Drop(s) réussi(s)
12 - BEAUXIS
Carton(s) jaune

22-12

mi-temps : 13-0

Top 14, 17ème journée

vendredi 20/02/09 - 20:35

Arbitre : Hervé Dubes (Côte d'Argent) assisté de M. Jean-Christophe Clot et M. Gérard Gacon

- Temps : temps doux.

Essai(s)
62 - TAUMOEPEAU
75 - JAGR
Transformation(s) réussie(s)
63 - FAUQUE
Pénalité(s) réussie(s)
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune
58 - RIBES
71 - SUTA
Toulon

Toulon

Toulon trop court à Jean-Bouin

Toulon trop court à Jean-Bouin

le 20/02/2009 à 21:28

Toulon a souffert à Jean-Bouin.

Malgré une bonne tenue en mêlée et quelques ballons pris aux lanceurs parisiens, Toulon s'incline face au Stade Français sur le score de 12 à 22.

Le RCT a marqué 2 essais par Saimone Taumoepeau et Martin Jagr, tous deux suite à de belles actions menées par Gabiriele Lovobalavu qui a remplacé Tana Umaga en cours de partie.

Les Supporters ont assisté à un match de reprise, avec un manque de rythme et beaucoup d'approximations et de maladresses.

Côté Toulonnais, on notera, outre le fait que Tana ait été aligné d'entrée, la rentrée de Gia Labadze après plus de 6 mois d'absence en raison d'une hépatite.

Déçus d'avoir raté un point de bonus, on a encore vu du mieux dans le jeu Toulonnais et c'est sans doute ce qu'il faut retenir de cette partie un peu morne. La faute peut-être pour les Toulonnais à un trop-plein d'émotions comme le confiait le Président Boudjellal.

Reste désormais aux Joueurs du duo Aubin Hueber - Tana Umaga à se concentrer sur l'échéance de vendredi prochain à Bourgoin-Jallieu.

les Vidéos de Stade Français - Toulon

Tana Umaga - Réaction de Tana Umaga après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Tana Umaga

Réaction de Tana Umaga après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Martin Jagr - Réaction de Martin Jagr après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Martin Jagr

Réaction de Martin Jagr après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Gia Labadze - Réaction de Gia Labadze après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Gia Labadze

Réaction de Gia Labadze après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Aubin Hueber après Stade Français - Toulon (20/02/2009) - Réaction d'Aubin Hueber après le match face au Stade Français Paris (17ème journée de Top 14 Orange 2008-2009).

Aubin Hueber après Stade Français - Toulon (20/02/2009)

Réaction d'Aubin Hueber après le match face au Stade Français Paris (17ème journée de Top 14 Orange 2008-2009).

Mourad Boudjellal - Réaction de Mourad Boudjellal après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Mourad Boudjellal

Réaction de Mourad Boudjellal après le match Stade Français - RCT (17ème journée du Top 14 Orange 2008-2009).

Point presse avant le déplacement à Paris en Top 14 Orange - Point presse du Staff du Rugby Club Toulonnais avant le déplacement à Paris (match de la 17ème journée du Top 14 Orange face au Stade Français).

Point presse avant le déplacement à Paris en Top 14 Orange

Point presse du Staff du Rugby Club Toulonnais avant le déplacement à Paris (match de la 17ème journée du Top 14 Orange face au Stade Français).

Conrad Barnard - Interview avant le déplacement au Stade Français Paris (17ème journée Top 14 Orange) de Conrad Barnard.

Conrad Barnard

Interview avant le déplacement au Stade Français Paris (17ème journée Top 14 Orange) de Conrad Barnard.

Rugby365 : Le Stade Français se prépare avant Toulon - Plus d’infos sur www.rugby365.fr    A trois jours de retrouver le Top14, Christophe Dominici, Pascal Papé et Sylvain Marconnet se méfient d’une équipe toulonnaise qui revient bien. Les Parisiens veulent profiter de cette rencontre pour retrouver...

Rugby365 : Le Stade Français se prépare avant Toulon

Plus d’infos sur www.rugby365.fr A trois jours de retrouver le Top14, Christophe Dominici, Pascal Papé et Sylvain Marconnet se méfient d’une équipe toulonnaise qui revient bien. Les Parisiens veulent profiter de cette rencontre pour retrouver...

les Photos de Stade Français - Toulon

Alessio Galasso et Guillaume Ribes - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Philip Fitzgerald, Jocelino Suta, Matt Henjak, Sonny Bill Williams et Joe Van Niekerk - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
David Banquet et Tana Umaga - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tana Umaga - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Sinoti Sinoti, Matt Henjak, Guillaume Ribes, Sisa Koyamaibole, Tana Umaga (au sol) et Ross Skeate - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Joe Van Niekerk, Davit Kubriashvili et Guillaume Ribes - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Conrad Barnard, Yoann Maestri et Joe Van Niekerk - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Matt Henjak, Jocelino Suta et Orene Ai'i - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Orene Ai'i et Tana Umaga - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau (de dos), Guillaume Ribes, Davit Kubriashvili et Sisaro Koyamaibole - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jonathan "Tana" Umaga - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Yoann Maestri (de dos), Ross Skeate et Saimone Taumoepeau - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Guillaume Ribes (de dos), Ross Skeate, Jocelino Suta, Sinoti Sinoti, Sisaro Koyamaibole et Matt Henj - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili (de dos) et Jocelino Suta - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Tana Umaga, Sonny Bill Williams, Joe Van Niekerk et Sébastien Fauqué - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Ross Skeate, Yoann Maestri, Sinoti Sinoti, Guillaume Ribes et Norman Jordaan - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Orene Ai'i - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Philip Fitzgerald et Sisaro Koyamaibole - Stade Français-Toulon -  © Aurélie Lantus

Rugbyrama

Paris prend la tête.

Le 20/02/2009

Le Stade français prend provisoirement la tête du Top 14 après sa victoire sur Toulon (22-12) au terme d'un match peu emballant avec beaucoup d'approximations. Les Toulonnais, avec Tana Umaga, rentrent bredouilles dans le Var alors qu'ils ont réussi à inscrire deux essais.

Personne ne se souviendra du spectacle proposé par le Stade français et le RC Toulon dans un véritable match de reprise avec ses approximations et son manque de rythme. En revanche, cette rencontre restera un moment important de la saison. L'ancienne star néo-zélandaise, Tana Umaga, est redevenu un joueur de rugby et les internationaux Pascal Papé et Nicolas Jeanjean ont aussi fait leur retour sur une pelouse. La fin de huit mois de galère pour l'ancien deuxième ligne de Bourgoin auteur d'un essai valable dans les dernières minutes de la rencontre mais malheureusement refusé par l'arbitre qui n'a pas jugé bon de consulter la vidéo. Enfin, le Stade français s'est hissé en tête du classement en attendant le résultat de la confrontation entre Toulouse et Clermont ce dimanche.

Deux essais pour Toulon

Voilà pour l'essentiel d'une rencontre qui a tout de même confirmé un mieux dans les rangs toulonnais. L'espoir du maintien n'a jamais été aussi fort et le président Boudjellal semblait soulagé par la prestation de ses joueurs et notamment de son huit de devant : « Je veux saluer le travail de notre mêlée. On nous a suffisament tiré dessus pour nos faiblesses dans ce secteur mais, ce soir nos gars ont été à la hauteur. » Les Varois n'ont marqué aucun point au classement mais cette défaite est instructive pour la suite. D'ailleurs les visiteurs ont inscrit deux essais par l'intermédiaire du piler Saimone Taumoepeau et de l'ailier Martin Jagr, soit un de plus que les vainqueurs du jour. En effet, les Parisiens n'ont trouvé qu'une seule fois l'ouverture grâce à Mathieu Bastareaud et un très bon travail de l'Australien Mark Gasnier. L'ancien treiziste est à chacune des ses sorties un peu plus à l'aise.

La blessure de Beauxis

Peu emballant, ce match pourrait bien être le cauchemar de Marc Lièvremont. Le sélectionneur du quinze de France a dû s'arracher quelques cheveux en voyant son ouvreur Lionel beauxis quitter le terrain en boitant (51e). Titulaire en l'absence de Juan Martin Hernandez malade, l'ancien palois a reçu deux coups en une minute : Le premier sur le mollet gauche par l'intermédiaire du deuxième ligne Skeate, le deuxième au niveau de la crête iliaque. Il est d'ores et déjà incertain pour le match du Tournoi des 6 Nations face au pays de Galles. Triste épilogue d'une soirée qui restera dans les annales pour ses à-côtés et non pas pour la qualité du jeu proposé.

Nicolas AUGOT

Rugbyrama

Umaga: "J'ai pris du plaisir"

Le 21/02/2009

Tana Umaga a créé l'évènement vendredi soir à Jean-Bouin en reprenant sa carrière de joueur face au Stade français. L'ancienne star des Blacks a tenu 50 minutes avant de sortir, recevant l'ovation du public. Heureux de son retour, le manager-joueur du RC Toulon a vécu un moment spécial. Forcément.

Tana, comment s'est passé ce grand retour à la compétition?
Ce n'est pas si mal! Le rythme était très élevé, et c'était difficile pour moi de me remettre dedans en début de match. J'ai fini très fatigué, mais je suis globalement assez content. Pas de ma performance, mais de mes sensations. Je pense que ça ira mieux au fil des matches. C'était très dur mais j'ai pris beaucoup de plaisir.

Quel jugement portez-vous sur votre match?
J'ai essayé de me rendre utile. Il ne fallait pas chercher à trop en faire. Je n'en avais pas les moyens de toute façon. Je suis un peu déçu d'avoir fait une faute de défense sur Gasnier. Il m'a passé avec son crochet intérieur et les Parisiens ont marqué derrière.

Etiez-vous particulièrement stressé avant la rencontre?
Non, pas trop. J'étais surtout impatient que le match arrive. J'avais un petit peu d'appréhension bien sûr, mais j'avais surtout peur de ne pas être à la hauteur. En revenant comme ça sur le terrain, j'ai des obligations envers mes partenaires. Je ne voulais pas les décevoir.

Comment s'est passée cette journée?
Je l'ai commencée dans mon costume de manager et puis, au fil de la journée, je me suis remis dans la peau d'un joueur. Cela fait un peu bizarre mais j'ai essayé de ne pas penser à tout ça. En quittant l'hôtel pour aller au stade, je me suis mis sous mon gros casque, comme j'en avais l'habitude. Avant le match, j'ai vécu un moment spécial avec le groupe, quand on m'a remis mon maillot. Cela restera gravé dans ma mémoire.

Qui a parlé à la mi-temps? Aubin ou vous?
C'est Aubin. Nous nous étions mis d'accord. C'était mieux ainsi, car il avait davantage de recul sur le match et sur le jeu que je n'en avais. C'était plus sain aussi.

En revanche, sur le terrain, on vous a vu parler énormément. Qui parlait, le manager ou le joueur?
(Il rigole). Un peu des deux! C'est vrai que j'ai beaucoup crié. D'ailleurs, quand je suis sorti, on a beaucoup mieux joué et les gars ont marqué deux beaux essais. Ils devaient être contents que je sorte et de ne plus m'entendre!

Le public vous a acclamé à votre sortie…
Oui, ça m'a fait très plaisir. Toulon jouait à l'extérieur mais j'ai eu l'impression d'être chez moi quand j'ai quitté le terrain. C'était un beau moment.

Au-delà de votre performance individuelle, celle de votre équipe a dû vous rassurer, non?
Rassuré, je ne sais pas si j'avais besoin de l'être. Cela fait quelque temps que l'équipe joue beaucoup mieux. Nous avons davantage de stabilité ces dernières semaines, ça aide. On a trouvé une équipe. Même menés, nous n'avons rien lâché ce soir (NDLR: vendredi soir). Le Stade français a montré pourquoi il est en tête du Top 14 ce soir. C'est une équipe très forte, qui nous a fait mal au milieu du terrain. Mais Toulon va mieux. Nous jouons ensemble aujourd'hui. J'espère que nous le confirmerons lors des derniers matches de la saison.

La mêlée, notamment, a bien tenu son rang face aux Parisiens…
Oui, mais je ne suis pas étonné. Les gars ont travaillé très dur. Je suis content pour nos avants. Ils ont subi beaucoup de critiques, mais ils sont au niveau. Malheureusement, notre touche n'a pas toujours bien fonctionné. Il faut continuer à s'améliorer si on veut s'en sortir. Il faudra se battre jusqu'au bout.

Quel sentiment prédomine chez vos joueurs après ce match? La déception ou l'espoir?
Il y a des regrets surtout avec ces deux essais marqués en seconde période. Nous aurions pu prendre au moins le bonus défensif. Mais il faut retenir le positif. Il y a eu beaucoup d'enthousiasme de la part de l'équipe. Surtout, nous sommes restés dans notre match jusqu'à la dernière minute.

Laurent VERGNE

L'Équipe

Au Stade de l’ordinaire

Le 21/02/2009

Au cours d’un match décousu, les Parisiens ont tout juste assuré le minimum pour battre un Toulon trop irrégulier.

Par ce succès construit essentiellement avant la pause, le Stade Français a repris provisoirement la première place à Toulouse. Mais si, au cours des quarante premières minutes, il n’eut pas à forcer son talent tant Toulon ne fut que trop rarement en mesure de lui contester les ballons, en seconde période en revanche, il subit les impacts pour laisser des brèches en défense. En infériorité numérique après le carton jaune de Suta (72e), les Toulonnais retrouvèrent de l’allant pour déstabiliser le rideau défensif et marquer, après celui de Taumoepeau (63e) en première main, leur second essai par Jagr (76e). Soit un essai de plus que le Stade Français qui manqua de continuité dans ses initiatives ainsi que de combativité autour du plaqueur.
Aubin Hueber, l’entraîneur toulonnais, pouvait nourrir des regrets : « On est devant au nombre d’essais, mais on ne prend pas le point de bonus défensif. Mais c’est compréhensible car on a vraiment été trop déficients dans la conduite du jeu au pied. Et avec autant de déchet, on ne pouvait pas espérer beaucoup mieux face à une équipe comme Paris. »
Par son inconstance, cette rencontre manqua de relief. Et, s’il y eut du combat, il fut désordonné ou entaché de fautes essentiellement dues au retard dans le soutien. Souvent au désavantage des Varois avant la pause, puis des Parisiens qui parurent bien dispersés sur les phases d’affrontement au cours desquelles Toulon ne paraissait pourtant pas bien organisé. Toutefois, Ewen McKenzie, l’entraîneur principal parisien, plutôt satisfait de la performance des siens, commentait :« On a respecté le plan de jeu et ce ne fut pas facile avec la titularisation de Beauxis qui ne s’était pas entraîné avec nous de la semaine. De plus, on a été disciplinés dans le jeu, même au plus fort de la domination toulonnaise. »

L’essai de Bastareaud

Heureusement, en première période, bien servis par les approximations des Toulonnais, qui rendirent une dizaine de ballons, soit dans le cours du jeu sur des fautes de main, soit par un jeu au pied inconsistant, imprécis et trop profond, les Parisiens purent remonter le terrain où les Toulonnais étaient le plus friables, plein champ. Ce que n’appréciait pas Hueber : « Pour la première fois, j’ai vu Ai’i taper du gauche alors qu’il est droitier. Et on a redonné trop de ballons de relance. » Et il n’y eut pas d’effet Umaga,même s’il fut souvent sollicité en premier attaquant. Un peu lourdaud, l’ancien All Black, trente-cinq ans, ne put peser sur la défensepour permettre à Sonny Bill Williams à ses côtés de jouer dans les intervalles.
Trop facilement lisible, le jeu des Varois s’offrit alors aux contres sur lesquels Simon Taylor, par des changements d’orientation de course, fut souvent déstabilisant. Gavé de ballons sans qu’il eût à combattre, Paris fut souvent en surnombre dans le jeu latéral où Bastareaud , en fixation ou en contournement, sema le trouble dans le premier rideau. Ainsi Toulon, après deux ballons perdus au large par Suta, était hésitant dans le replacement. Ce qu’exploita à merveille Gasnier, qui prenait à l’intérieur Umaga pour envoyer Bastareaud à l’essai (23e). Et donner du coup un avantage confortable au Stade Français (13-0) à la pause.
Mais les Parisiens perdirent ensuite de leur fluidité et Toulon redressa la tête. Après avoir encaissé une nouvelle pénalité de Noël Oelschig, qui remplaça Lionel Beauxis (51e), les Toulonnais retrouvèrent de la cohésion et de la pénétration pour semer à leur tour le trouble dans une défense trop souvent hésitante.
Mais Toulon était parti de trop loin pour pouvoir espérer mieux.

Serge TYNELSKI

L'Équipe

Un Umaga en demi-teinte

Le 21/02/2009

Le retour de l’ancien capitaine des All Blacks sur le terrain a provoqué beaucoup d’émotion mais pas de miracle.

« Il est revedevenu joueur à 16 h 30 à l’hôtel. Je l’ai vu descendre de sa chambre casque stéréo sur les oreilles. Cela faisait un an et demi que cela ne lui était pas arrivé. » Mourad Boudjellal assure avoir passé le moment le plus fort en émotion de sa carrière de président lors de cet avant-match qui précédait le retour de Tana Umaga sur le terrain. « La remise des maillots a été spéciale, avec le discours du capitaine rappelant à chacun l’honneur qu’il avait de vivre ce moment. Cela restera gravé dans la mémoire de tous. Tana s’est ensuite adressé à eux, en les appelant frères, avec des phrases très fortes. »
Hier soir, à Jean-Bouin, le toujours manager Umaga est redevenu joueur de rugby, mais il n’a pas changé le plomb en or et n’a pas traversé tout le terrain en solitaire.
Les contes de fées n’existent que dans les livres. Mais il aura fait au moins un heureux parmi ses adversaires, le jeune centre parisien Mathieu Bastareaud, qui confiait son émotion après coup : « J’étais comme un enfant. C’est comme si un joueur de foot se retrouvait face à Zinedine Zidane. C’est indescriptible pour moi, c’est un rêve que j’ai réalisé. Pendant dix ans, ce joueur m’a fait rêver et il était face à moi. C’est un monsieur, et j’ai beaucoup de respect. »
Le public parisien aussi qui l’a applaudi à sa sortie du terrain à la 51e minute. Jusque là, l’ancien capitaine des All Blacks (74 sélections) avait fait son job, en réclamant par exemple le premier ballon joué par Toulon pour aller percuter la défense.
Mais, bien entendu, à 35 ans, le Umaga 2009 ne sera plus jamais le joueur qu’il fut il y a quelques années. La course est moins vive, et les quelques pertes de balles au contact, les quelques lenteurs dans le replacement ne laissent aucun doute là-dessus.
« C’était un premier match », tempérait Aubin Hueber, l’entraîneur adjoint, à qui l’homme aux dreadlocks laissa la charge de diriger l’avant-match et de gérer le discours à la mi-temps. « Cela ira mieux au fil des rencontres. Mais il ne fait pas de doute qu’il rassure. »
Il est vrai aussi que, hier soir, si on vit deux trois-quarts centres se mettre en valeur sur des exploits individuels, ce furent plutôt son remplaçant Lovobalavulu et, dans le camp d’en face, l’Australien Gasnier qui, sur deux exploits individuels, créèrent des essais qui n’existaient pas autrement. Avec humour, Mourad Boudjellal concluait : « J’ai félicité Tana pour son coaching, puisque c’est son remplaçant qui amène l’essai. »
Reste à définir le futur proche de Umaga. Joker sur le banc ? Cela dépendra de sa récupération après les rencontres, de son état physique, de son envie.

Henri BRU

Les actus du match