Supporters

LE PILOU PILOU

 

pilou-pilou

 

Le célèbre « cri de guerre » poussé par Marcel BODRERO dans les années ’40 a perduré et comme l’Histoire du RCT est longue et glorieuse, joueurs et supporters aiment encore à le pousser : les uns pour fêter la victoire, les autres pour encourager les premiers!
 Cette version du « Pilou-Pilou » est celle reprise tous les jours de match.

 

Ah ! Nous les terribles guerriers du Pilou-Pilou qui descendons de la Montagne vers la Mer

Pilou-Pilou !

Avec nos femmes échevelées allaitant nos enfants à l’ombre des grands cocotiers blancs

Pilou-Pilou !

Nous les terribles guerriers poussons notre terrible cri de guerre

AAAARRRGGGGHHHHH !

J’ai dit « Terrible cri de guerre » !

AAAARRRGGGGHHHHH !

Parce que Toulon

Rouge !

Parce que Toulon

Noir !

Parce que Toulon

Rouge et Noir !

 

LA CHANSON DE TOULON

(l’hymne officieux de Toulon et de sa proche « banlieue »)

 

chanson_toulon

 

Quand l’ennemi a envahi la France

Devant Toulon, il a dû s’arrêter

Il n’a pas pu salir notre Provence

Et jusqu’à Lyon, on l’a vu remonter

–refrain–

Ciel, ciel, protège-nous

Toulon, La Seyne, Ollioules et La Valette

Ciel, ciel, protège-nous

Ce beau pays où poussent les cailloux (bis)

S’il faut aussi retourner à la terre,

Que les Français retournent à leurs champs

Les Toulonnais iront l’allure guerrière

Jouer aux boules du Las au Port Marchand

–refrain–

Quand l’ennemi a décidé son rapt

Sur la marine que nous leur conservions

Merde aux Anglais plutôt que de nous battre

Si c’est ainsi, nous nous saborderons

–refrain–

S’il faut Seigneur

Pour que la France vive

Crever de faim ! Eh bien nous crèverons

Faites crever les enfants de Bretagne

Mais par pitié, ravitaillez Toulon

–refrain–

 

LA COUPO SANTO

 

coupo_ok

 

Coupo Santo

E versanto, vuejo à plen bord

Vuejo abord lis estrambord

E l’enavans di fort !

I – Prouvençau, veici la coupo

Que nous vèn di Catalan

Aderèng beguen en troupo

Lou vin pur de noste plant.

II – D’un vièi pople fièr et libre

Sian bessai la finicioun;

E, se toumbon li Felibre,

Toumbara nosto Nacioun.

III – D’uno raço que regreio

Sian bessai li proumié gréu;

Sian bessai de la Patrio

Li cepoun emai li priéu.

IV – Vuejo-nous lis esperanço

E li raive dou jouvent,

Dou passat la remembranço

E la fe dins l’an que vèn.

V – Vuejo-nous la couneissènço

Dou Verai emai dou Bèu,

E lis àuti jouïssènço

que se trufon dou toumbèu.

VI – Vuejo-nous la Pouësio

Pèr canta tout ço que viéu,

Car es elo l’ambrousio

que tremudo l’ome en Diéu.

VII – Pèr la glori dou terraire

Vautre enfin que sias counsènt,

Catalan, de liuen, o fraire,

Coumunien toutis ensèn !

 

Frédéric MISTRAL (1830-1914), poète, écrivain (« Mireille » entre autres), Prix Nobel 1904 et l’un des fondateurs du Félibrige pour la défense de la culture provençale, a écrit ce poème, « La Coupo Santo » (la Coupe Sainte), véritable hymne de la Provence.

 

Depuis la saison 2004/2005, le Groupe polyphonique d’Ollioules, Occi-Cant, nous fait la joie d’interpréter notre hymne a capella avant les grands matches du Rugby Club Toulonnais.