“Decease” news

Adesias Moussu Dédé...

le 27/04/2010 à 20:59

Adesias Moussu Dédé...

André Veran s'en est allé - à 61 ans - de ce que les gens bien pensants appellent une "longue maladie".

"Dédé" était un Homme libre et jouisseur de la vie jusqu'à l'excès.

Rongé par une saloperie, sa belle voix l'avait quittée. Son humour et sa causticité étaient restés intacts. Par une ardoise dans un premier temps. Une ardoise, tiens, comme celle que nombre de Rugbymen lui sont redevables...

Pur Hyèrois, il commence à jouer à la gonfle au Lavandou à 19 ans après avoir été gardien de but ! A force de travail mais aussi de talent, il s'était fait une place au sein de la 3ème ligne du RCT des années 70. De 1969 à 1976, il portera les couleurs du Club Rouge et Noir, disputant la demi-finale de 1972 avec Christian Carrère et Philippe Coulais en frères de mêlée.

En 1977, il retrouve Hyères pour y être entraineur-joueur. Les crampons finalement raccrochés mais la balle Ovale toujours chevillée au corps et au coeur, il continua sa carrière d'entraineur notamment à Hyères. Avec un contingent d'anciens Toulonnais (Guilbert, Alliou et Cie), il avait fait de la cité des Palmiers un fief d'Ovalie, passant de l'anonymat des séries au Groupe A. "Dédé" connu d'autres horizons, notamment ceux de Nice à la suite de Jean-Claude Ballatore, retrouvant là aussi d'autres anciens Toulonnais ou futurs Toulonnais. L'immense Véran alla même promener son béret du côté d'Aix et de la Canebière avec Marseille Provence XV.

Il paraît même que "Moussu André" aurait été Président du RCT une nuit en 1999...

Afficianado de tauromachie, "Dédé" était viscéralement attaché au Rugby du Sud-Est.  Et nous, viscéralement attachés à "Dédé".

Ci-dessous un court passage de Dédé emprunté au site des Z'Acraus :

"Oui le RCT m'a permis d'être qui je suis , un Homme avec une grosse paire de couilles et un COEUR IMMENSE. Et si aujourd'hui j'affronte la maladie avec courage et ténacité et bien j'en suis sûr, c'est au RCT que je le dois. Car ce Club m'a donné un courage et une volonté inébranlable".

Photo : merci à Jacques de Grole