Toulon - Castres

Toulon

Toulon

Essai(s) de pénalité
38 - collectif
Transformation(s) réussie(s)
39 - WILKINSON
Pénalité(s) réussie(s)
10, 10, 22, 28, 51 - WILKINSON
Drop(s) réussi(s)
15 - WILKINSON
Carton(s) jaune

22-15

mi-temps : 19-6

Top 14, 9ème journée

Friday 01/10/10 - 20:45

Arbitre : Andrew Small (Angleterre) assisté de Laurent Cardona (Provence) et Pascal Ubeda (Béarn).

Essai(s) de pénalité
Transformation(s) réussie(s)
Pénalité(s) réussie(s)
12, 31, 54, 63 - TEULET
47 - BAI
Drop(s) réussi(s)
Carton(s) jaune
34 - MALONGA
Castres

Castres

[RCT/CO] Toulon passe la quatrième.

[RCT/CO] Toulon passe la quatrième.

le 02/10/2010 à 01:43

Auteur d'une seconde période "chaotique", Toulon s'impose face à Castres mais aura joué à se faire peur en fin de match.

Mayol était plein, les Supporters sans tickets étaient légions aux abords du Stade à chercher le précieux sésame.

Fotu Auelua, forfait de dernière minute, promenait son spleen avec les Joueurs non retenus pour ce match (Paul Sackey, Dewald Senekal…) et Mafi Kefu.

L’attente était insupportable pour le Président Boudjellal avant l’entrée des deux formations sur le terrain.

Rentré sur le pré, « Cap’tain » Joe encourageait ses coéquipiers un à un.

Jonny Wilkinson donnait le coup d’envoi face à La Rade. Teulet se faisait prendre à la réception du ballon mais le CO pouvait se dégager.

Sur le premier lancée de Séb’ Bruno sur les 40’’ Tarnais, Joe Va Niekerk prenait à deux mains. Mais sur le second temps de jeu, le Springbok commettait un en-avant (2e).

McIntyre trouvait une touche sur la ligne des 22’’ Varois. Castres attaquait plein champ et Rory Lamont réussissait un arrêt de volée (3e).

Le lancer de Sébastien Bruno n’était pas droit à la 4e. M. Small sifflait donc la première mêlée du match dans les 40’’ Toulonnais. Castres sortait le ballon et approchait la ligne Rouge et Noire. Le référé accordait une pénalité aux visiteurs. Teulet prenait les perches. Du bord de touche gauche sur la ligne des 22’’, l’arrière buteur ne trouvait pas la cible (6e).

Sur le renvoi, le même Teulet tapait une grande chandelle que récupérait Rory Lamont. Le RCT remontait le ballon jusqu’aux 40’’ adverses mais Joe Van Niekerk lâchait le ballon (8e).

Toulon allait alors faire montre de sa puissance en mêlée en récoltant une pénalité. Des 40’’ à gauche, « Wilko » ouvrait le score (3 – 0, 10e).

L’avantage fut de très courte durée puisque sur le renvoi, Joe El Abd se mettait à la faute : de plus de 50’’ et légèrement à droite, « Robocop » frappait et faisait mouche (3 – 3, 12e).

L’indiscipline était castraise sur l’action suivante et Toulon obtenait une mêlée à 10’’ de l’en-but (13e). Les coéquipiers de Matthias Rolland se mettaient à la faute mais Jonny W. n’attendait pas la pénalité et claquait un drop dans l’axe des perches (6 – 3, 14e).

Toulon se montrait maladroit comme sur cette touche trouvée par l’ouvreur Varois à la 16e : après une série de pick-and-go, un en-avant stoppait l’action…

Joe El Abd se faisait ouvrir l’arcade et était substitué par George Smith (17e).

Castres se mettait à la faute et permettait au buteur Toulonnais d’augmenter l’avance de sa formation sur une pénalité des 40’’ face (9 – 3, 20e).

Lorsque les Joueurs du duo Labit – Travers arrivent dans les 22’’ Varois, ils se mettent à la faute. Et remettent cela sur la mêlée qui s’en suit, permettant à Jonny de dégager son camp (23e).

Toulon perce, notamment par Geoffroy Messina, et Rory Lamont se trouve repris à 5’’ (25e). M. Small siffle une mêlée introduction Sanchou. Tekroi part derrière son pack mais lâche le ballon devant.

Alors que Joe El Abd revenait de son saignement (25e), Felipe Contepomi se faisait soigner (nez cassé ?).

Sur la mêlée consécutive à l’en-avant de Tekori, le pack Toulonnais défonçait sa rivale. Face aux perches, Sir Wilkinson rajoutait trois points (12 – 3, 29e).

A la demi-heure de jeu, l’arbitre britannique de la rencontre accordait une pénalité à Castres alors qu’il semblait que Marc Andreu avait gardé le ballon au sol. A 40’’ et à gauche, Teulet réduisait le score (12 – 6, 32e).

C’est alors que Malonga allait faire basculer le match définitivement du côté Toulonnais : déjà coupable de quelques placages hauts, le flanker Tarnais allait percuter Jonny Wilkinson sans ballon.

La double peine infligée aux Castrais

La sanction était immédiate : carton jaune (33e).

Toulon emballait le match et se retrouvait stoppé par deux fois à 5’’ (36e). Sur une énième faute adverse, le RCT choisissait – à 8 contre 7 et en toute logique – la mêlée.

Sur la seconde mêlée, M. Small prenait ses responsabilités et accordait un essai de pénalité (37e). Face aux perches, la transformation était une formalité pour le Blond Artilleur (19 – 6, 37e).

« Désossé » par Saimone Taumoepeau durant 38 minutes, Saayman était remplacé par Coetzee.

En fin de première période, Toulon poussait mais ne parvenait pas à concrétiser et l’arbitre sifflait la pause sur le score de 19 à 6.

Sur la première mêlée de la seconde période, les Rouge et Noir bénéficiaient d’un bras cassé (41e). Joe Van Niekerk partait au ras mais, décidemment ce n’était pas sa soirée, commettait un nouvel en-avant…

Et le RCT se laissait aller à perpétrer des fautes : des 40’’ en bord de touche gauche, Baï la tentait et la passait (19 – 9, 45e).

Toulon repartait et, le train-train de la faute adverse s’installait : de 45’’ en bord de touche droit, Jonny Wilkinson continuait son récital (22 – 9, 50e).

Afin de mieux figurer en mêlée, Laurent Travers changeait le reste de sa première ligne : Hoeft et Kayser étaient remplacés par Ducalcon et Bonello (51e).

Le RCT pris hors-jeu, Teulet passait une pénalité des 25’’ face (22 – 12, 53e).

Le bal des remplacements s’accentuait à la 53e avec les sorties de Joe El Abd et Saimone Taumoepeau côté Toulonnais remplacés par George Smith et Laurent Emmanuelli et Sanchou côté Castrais par Albouy.

Les changements opérés dans les deux packs ne modifiaient en rien l’affaire : Castres était pris. Du bord de touche à près de 50’’, « Wilko » connaissait son premier échec de la soirée (56e).

A l’heure de jeu, Joe Van Niekerk était remplacé par Olivier Missoup tandis que Capo Ortega sortait, touché au genou, et remplacé par Diarra.

A la faute en mêlée, le RCT concédait une pénalité que, du bord de touche gauche, Teulet tentait sous des sifflets qui ne le troublait guère puisqu’il ramenait sa formation à – 7 (22 – 15, 62e).

Le tableau d’affichage aurait pu tomber en rade, cela n’aurait pas eu d’importance puisque ce fut le résultat final…

Pourtant, les deux formations tentèrent des choses : Toulon pour se mettre à l’abri et Castres pour revenir et, le cas échéant, décrocher un match nul voire mieux.

Sur un petit coup de pied à suivre dans l’angle gauche, Jonny Wilkinson trouvait Rudi Wulf. L’ailier Néo Z. pris par la défense adverse attendit le soutien. L’action rebondira grand côté mais Toulon se fera subtiliser le cuir… Heureusement, Castres se met – comme c’est étonnant – à la faute (65e).

Avant de disputer la mêlée, Laurent Labit opère un changement : Albouy est remplacé par Denos et Teulet « descend » en 9.

Alors que Toulon pilonne la ligne, le CO se dégage puis met le RCT sous pression  (67e).

PSA procède à son tour à des changements : Pierre Mignoni cède sa place à Matt Henjak et Kris Chesney par Christophe Samson (71e).

Des 55’’ en bord de touche droit, Jonny Wilkinson se sent de tenter une pénalité pour remettre Castres à distance : le ballon heurtera le poteau droit ! (71e).

Sur une mêlée dans les 40’’ adverses, Toulon est à la faute. McIntyre dégage et trouve une touche dans les 40’’ Varois (74e).

Bien en place, la défense Rouge et Noir contient les assauts adverses.

Sébastien Bruno remplacé par Jean-Charles Orioli à la 73e, la première Toulonnaise sera définitivement remaniée à la 75e avec la sortie de Carl Hayman (qui a du parler du pays à Hoeft en mêlée…) et la rentrée de Davit Kubriashvili.

Les Toulonnais ne respectent pas les consignes et provoquent l’irritation du Staff sur le banc de touche.

Pire, le pack se met à nouveau à la faute mais l’attaque Tarnaise se solde par un en-avant.

Jonny Wilkinson tape et trouve une touche dans les 22’’ Bleu (77e). Castres se dégage et Rudi Wulf repart à l’attaque. Pris sur les 40’’, Pierre Mignoni sert George Smith. Le maul se forme et Toulon est sanctionné (79e).

Il reste une minute à jouer et Castres peut espérer le match nul avec une touche trouvée dans les 22’’. Les Tarnais jouent dans l’axe mais le RCT tient bon.

M. Small délivre Toulon qui tient sa quatrième victoire de rang.

Une victoire pas forcément acquise avec panache mais qui permet à l’Equipe de rester dans une bonne dynamique avant d’attaquer la H Cup.

Après match, Philippe Saint-André ne voulait retenir que les quatre points de la victoire et analysait « une première mi-temps très sérieuse, une seconde mi-temps où l’on ne respecte pas le jeu  et où l’on aurait pu se faire punir », pestant contre les Joueurs ayant commis « trop de fautes de mains » et ayant tenté « trop de passes impossibles ». Côté positif, le Président délégué au Sportif appréciait la bonne mêlée et le « troisième match sans essai encaissé ».

Du côté de Laurent Labit, on se contentait du point de bonus que l’on assimile « à un bon résultat ». Si pour l’entraineur Tarnais, « Toulon et Castres sont proches en terme de contenus, il y a eu beaucoup de déchets » et regrettait le carton jaune qui leur coutait cher.

Juan-Martin Fernandez-Lobbe retenait également la quatrième victoire d’affilé et la bonne conquête. Le Troisième Ligne Argentin parlait d’une seconde période « chaotique » où Toulon a « manqué de précision dans la finition » tout en reconnaissant qu’ils auraient du « plus marquer en première mi-temps » pour éviter le retour des Castrais.

Laissons la dernière analyse au « Régional de l’Etape » côté Tarnais, Marc Andreu qui disputait son premier match à Mayol depuis qu’il avait quitté Toulon. L’ailier international estimait que Toulon avait été « bon dans ce qu’ils avaient faits et bien en place » et que Castres avait réalisé « un mauvais match » avec « quarante en-avants ».

« Peu importe le flacon pourvu que l’on ait l’ivresse » pourrait être le dicton de la soirée. On se contentera donc des quatre points et de cette quatrième victoire d’affilé avant d’attaquer la H Cup avec la venue des Ospreys soit « 70% de l’Equipe du Pays-de-Galles » comme l’a souligné Philippe Saint-André.

JJG
Photo : Aurélie LANTUS

les Vidéos de Toulon - Castres

Thierry Brana - Conférence de presse d'après match Toulon-Castres du 01.10.10

Thierry Brana

Conférence de presse d'après match Toulon-Castres du 01.10.10

Marc Andreu - Conférence de presse d'après match Toulon-Castres du 01.10.10

Marc Andreu

Conférence de presse d'après match Toulon-Castres du 01.10.10

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'après match Toulon-Castres du 01.10.10

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'après match Toulon-Castres du 01.10.10

Jean-Charles Orioli - Conférence de presse d'avant match Toulon-Castres du 28.09.10

Jean-Charles Orioli

Conférence de presse d'avant match Toulon-Castres du 28.09.10

Philippe Saint-Andre - Conférence de presse d'avant match Toulon-Castres du 28.09.10

Philippe Saint-Andre

Conférence de presse d'avant match Toulon-Castres du 28.09.10

les Photos de Toulon - Castres

Jonny Wilkinson et Saimoe Taumoepeau. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, Carl Hayman, Rory Lamont, Joe El Abd, Jonny Wilkinson et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Thierry Brana, Joe El Abd et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Joe Van Niekerk et Pierre Mignoni. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni et le pack Toulonnais. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson, Carl Hayman et Pierre Mignoni. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Joe El Abd et Rory Lamont. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joe Van Nierkerk et George Smith. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Rory Lamont. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Geoffroy Messina et Sébastien Bruno. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Geoffroy Messina, Sébastien Bruno et Carl Hayman. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Sébastien Bruno, Jocelino Suta, Pierre Mignoni et Jonny Wilkinson. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni, Saimone Taumoepeau, Carl Hayman et Jocelino Suta. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joe Van Nierkerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman et Pierre Mignoni. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Thierry Brana, Carl Hayman, Kris Chesney, Pierre Mignoni et Joe Van Niekerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joe Van Niekerk, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Kris Chesney. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Sébastien Bruno. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Joe El Abd. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Carl Hayman et Juan-Martin Fernandez-Lobbe. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Jocelino Suta et Joe Van Niekerk. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Pierre Mignoni. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Laurent Emmanuelli, Carl Hayman, Olivier Missoup, George Smith et Joce Suta. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta, George Smith et Geoffroy Messina. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Rudi Wulf. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak, Christophe Samson, Juan-Martin Fernandez-Lobbe, Jocelino Suta et Laurent Emmanuelli. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jocelino Suta et Joe El Abd. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
J. Van Niekerk, M. Henjak, O. Missoup, K. Chesney, G. Smith, J.M. Fernandez-Lobbe, J.C. Orioli. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Joce Suta. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus

La Dépêche du Midi

Castres : vite de la glu!

Le 02/10/2010

L'analyse
Elle est simple dans ce match de grosse intensité physique mais de faible qualité… Une terrible épreuve de force en mêlée lors de la première période où progressivement Hayman a pris le pas sur Hoeft et… Bruno sur Saayman, le talonneur toulonnais constituant un roc pour le pilier gauche castrais dans sa méthode de « champagnisation » (Pousser sur le 2 pour l'expulser, par le haut, de la mêlée). Résultat : deux sanctions face aux poteaux et un essai de pénalité soit 13 points pour Toulon. Privé de son ancrage fort, le CO, malgré un très bon début, tout en accélérations autour de Sanchou, malgré une défense acharnée et une deuxième mi-temps plus maîtrisée, n'a jamais pu enchaîner durablement. Car, deuxième gros problème pour les Tarnais : 12 ballons perdus au contact, à l'impact, à la passe, à la réception ! Une hémorragie, une calamité !

Le fait
Une fois le constat établi, il faut bien l'analyser, l'expliquer. Pourquoi tous ces ballons castrais perdus au feu de l'action ? Plusieurs réponses : surégime, en terme de vitesse, manque de soutien ou d'organisation dans celui-ci, de concentration aussi.

Le tournant
L'essai de pénalité (sévère) de la 38e, le score passant de 12 à 19-6, alors que le CO, suite au carton jaune (sévère) de Malonga, évoluait à 7 contre 8 en mêlée. Rédhibitoire.

Les hommes
Chez les vainqueurs, Bruno, donc, capital dans son « blocage » en mêlée, Fernandez Lobbe, partout où il faut être et Chesney, infatigable à la lutte. En face, Capo Ortega fut de tous les combats et Sanchou a amené de la vitesse.

Les blessés
Deux Castrais… Suspicion de petite entorse à un genou pour Albouy ; douleurs dorsales pour Capo Ortega… Moins grave que craint pour l'Uruguayen.

Et maintenant
La Coupe d'Europe ! Castres se rend à Northampton vendredi et Toulon accueille les Ospreys samedi.

J.-P. OYARSABAL

Rugby365.fr

Toulon passe la quatrième

Le 01/10/2010

Toulon a signé une quatrième victoire de rang face à Castres. Dominateurs en mêlée en première mi-temps, les Toulonnais se sont fait quelques frayeurs en fin de match mais assurent l'essentiel avant la H Cup. Castres prend le bonus.

Le jeu
Toulon va pouvoir aborder la H Cup avec l'esprit tranquille. Le RCT a signé un quatrième succès de rang et revient provisoirement à hauteur de Montpellier et du Racing en tête du championnat. Les Toulonnais ont bâti leur succès grâce à leur très grosse mêlée. Ils ont aussi profité des nombreuses scories des Castrais pour prendre rapidement l'avantage au score. Avant la mise en marche de la machine à buts, Jonny Wilkinson, le CO avait affirmé ses ambitions avec une première poussée qui a échoué à cinq mètres de la ligne après cinq minutes de jeu. Un feu de paille puisque les Castrais ont ensuite laissé les Toulonnais s'installer dans leur camp. Le pack du RCT en a profité pour prendre l'avantage en mêlée. Jonny Wilkinson a engrangé les points pour creuser l'avantage. Le carton jaune de Malonga a aussi permis au RCT de fructifier sa domination. Juste avant la pause, la domination a été récompensée par un essai de pénalité.

Au retour des vestiaires, Toulon poursuit sa domination et creuse l'écart. Pendant ce temps, les Castrais se réorganisent. Et malgré un déchet encore trop important, le CO reste au contact et revient même à sept points grâce à une pénalité de Teulet consécutive à la première mêlée gagnée de la rencontre. Toulon tiendra l'avantage malgré un nombre de fautes aussi important. Après quarante minutes hachées par les erreurs de main, Andrew Small, l'arbitre anglais, a conclu le match. Les quatre points engrangés font du bien à Toulon mais n'ont pas de quoi rassurer dans le jeu. Castres prend le bonus.

Les Toulonnais
Toulon peut encore une fois remercier Jonny WILKINSON. Le buteur anglais a encore pris une part importante dans le succès du RCT avec 17 points inscrits sur les 22 toulonnais. La mêlée toulonnaise a aussi été l'une des artisanes du succès varois avec une première mi-temps de très haut-niveau. HAYMAN, BRUNO et TAUMPOEPEAU ont rapidement pris le dessus sur le pack adverse pourtant réputé pour être costaud. Joe EL ABD a livré un match plein dans l'engagement tout comme Juan Martin FERNANDEZ LOBBE, toujours aussi précieux en touche. Joe VAN NIEKERK a eu plus de difficultés avec de nombreux ballons bafouillés. Les centres CONTEPOMI et MESSINA ont beaucoup donné.

Les Castrais
L'analyse vidéo du match va certainement être longue pour les Castrais auteurs de nombreuses erreurs et coupables d'indiscipline en première mi-temps. La mêlée a particulièrement souffert à l'image de HOEFT souvent sanctionné ou de Benjamin KAYSER contraint de se relever à plusieurs reprises. La troisième ligne emmenée par MASOE et TEKORI a livré un combat de mammouth mais n'a pas été épargnée par un nombre de fautes de main incalculable. MALONGA a permis à Toulon de creuser l'écart en se faisant exclure temporairement pour un plaquage à retardement. Très présent au combat, CAPO ORTEGA a cédé sa place en fin de match après s'être blessé au dos. Pour ses retrouvailles avec Mayol, Marc ANDREU a été très peu en vue. Romain TEULET, grâce à sa réussite eu pied, permet au CO de ne pas repartir du Var bredouille.

Nicolas COUET

L'Equipe.fr

Toulon remercie sa mêlée.

Le 01/10/2010

A RETENIR
Que retenir de cette première rencontre de la 9e journée ? L'impact des Toulonnais en mêlée qui ont engrangé une quatrième victoire de suite grâce au réalisme de Jonny Wilkinson ? Ou le non match des Castrais ? Les Castrais auraient pu être abattus après leur prestation à Mayol. Mais ce point du bonus défensif a finalement quelque chose d'inespéré. Incapables de mettre en place leur jeu, incapables de tenir le ballon, accrocheurs dans le combat - à l'image de Tekori et Masoe - mais tellement approximatifs. Au-delà des difficultés des Castrais à s'imposer à l'extérieur (quatre défaites en quatre matches), les maladresses de la formation de Laurent Labit et Laurent Travers vont commencer à peser lourd au classement. Et Toulon devra vraiment montrer autre chose sur la scène européenne.

LE TOURNANT DU MATCH : 33e
On ne pourra pas enlever aux Castrais leur envie. Mais à l'image de leurs plaquages, les Tarnais n'ont su maîtriser leur engagement. Et le carton jaune de Stève Malonga - pour un plaquage à retardement sur Wilkinson - aura précipité le tournant du match (33e). Bousculés en mêlée fermée à cinq mètres de leur ligne d'en but, les Tarnais sont sanctionnés juste avant la pause d'un essai de pénalité par l'arbitre anglais Andrew Small (19-6).

LA CLE : LA CONSERVATION
Bien sûr, la mêlée du RC Toulon a nettement dominé le pack castrais. Mais la fébrilité des Tarnais dans la conservation, dans les enchaînements a de quoi inquiter le staff du CO. Les rares prises d'intervalles et percussions des protégés de Laurent Labit et Laurent Travers se sont systématiquement terminées par un en avant.

LA STAT : 17
Comme le nombre de points de Jonny Wilkinson. "Wilko" a peut-être manqué deux pénalités en cours de match (6/8). Mais l'ouvreur anglais a tout de même permis au RCT de faire un break décisif en première période avec notamment un drop claqué à la 14e minute.

IL A DIT...
«Notre mêlée a été énorme et Jonny nous fait du bien avec son pied, a commenté le demi de mêlée Pierre Mignoni au micro de Canal Plus. On a pris la deuxième période à l'envers. On n'a pas réussi à se mettre en l'abri. Mais il ne faut pas s'inquiéter de nos fautes. On va jouer la Coupe d'Europe libérés.»

Rugbyrama

Toulon capitalise.

Le 01/10/2010

En ouverture de la 9e journée, Toulon  a battu Castres (22-15) après un match marqué par de nombreuses maladresses. Les Varois enchaînent un quatrième succès consécutif et reviennent provisoirement à hauteur de Montpellier et du Racing en tête du classement. Le CO arrache un précieux bonus défensif.

Un quatrième succès de rang pour les Toulonnais qui ont définitivement oublié les déboires connus dans leur antre de Mayol en début de saison (défaites contre Bayonne et le Racing)… Un point de bonus défensif presque inespéré pour les Castrais qui pourrait se révéler décisif au moment de faire les comptes en fin de parcours… A première vue, ce sont bien les principaux enseignements, et surtout les grandes satisfactions, que les staffs varois et tarnais vont retirer de cette rencontre. Un match marqué par un nombre incalculable d’en-avants, d’approximations et autres maladresses en tous genres. Et au final, les joueurs du RCT ont tout de même su faire preuve de davantage de lucidité et de réalisme que leurs adversaires.

Un match de rugby se gagne souvent devant… L’adage est connu de tous les amateurs de ce sport. Et il s’est encore vérifié ce vendredi soir. En première période, les avants toulonnais ont fait subir un véritable enfer à leurs homologues castrais. Surtout en mêlée fermée. La première ligne tarnaise a ainsi été sanctionnée à de multiples reprises avant la pause. Et c’est en grande partie grâce à cette domination que le RCT a pu rejoindre les vestiaires avec treize points d’avance (19-6). D’abord deux pénalités obtenues après des fautes tarnaises en mêlée fermée et transformées par Jonny Wilkinson. Mais également l’unique essai du match, un essai de pénalité (38e) accordé après une succession de mêlées dominées par le pack varois. En ce sens, le carton jaune infligé au troisième ligne du CO, Steve Malonga, auteur d’un plaquage à retardement sur Wilkinson quelques minutes auparavant (34e) n’avait pas arrangé les affaires de Castrais alors en infériorité numérique.

Castres retrouve sa mêlée en seconde période

Pour autant, les Toulonnais ont eu du mal à briller sur leurs possessions de balle et n’ont jamais semblé en mesure d’aller chercher le bonus offensif. Du coup, ils s’en sont une nouvelle fois remis à la botte de leur métronome anglais "Sir Wilko". Celui-ci a inscrit 17 des 22 points de son équipe, dont un drop-goal du pied droit en début de match (15e), son neuvième de la saison ! Les difficultés varoises se sont d’ailleurs accentuées en deuxième mi-temps quand les troupes de Philippe Saint-André ne parvenaient plus à tenir le ballon. Mais en face, les Tarnais n’ont pas été capables de profiter de la relative fébrilité toulonnaise. Incapables d’enchaîner plusieurs temps de jeu durant l’ensemble de la rencontre, les hommes du duo Travers-Labit ont commis beaucoup trop de fautes de main pour s’approcher de l’en-but local.

Les Tarnais ont finalement - et heureusement - trouvé un peu plus de stabilité en mêlée fermée après les entrées conjuguées de Coetzee (39e), Bonello (52e) et Ducalcon en première ligne. Et paradoxalement, c’est même après une mêlée dominée, obligeant Emmanuelli à se mettre à la faute, qu'ils ont obtenu la pénalité du bonus (62e). Un coup de pied réussi par Romain Teulet… Car, à l’instar de leurs adversaires, les Castrais ont pu compter sur la réussite de leurs buteurs respectifs (12 points pour Teulet et 3 pour Baï) pour s’offrir un précieux point de bonus défensif. Au vu de la copie rendue, les joueurs du CO ne pouvaient de toute façon pas espérer mieux. Une chose est désormais certaine : si le RCT pointe provisoirement à la première place du Top 14, à égalité de points avec Montpellier et le Racing, et si le point ramené par Castres peut ressembler à une bonne affaire, les deux équipes devront démontrer davantage de maîtrise pour briller sur la scène européenne. La H Cup débute dans une semaine…

Jérémy FADAT

Var Matin

Le RCT toujours sur la dynamique.

Le 02/10/2010

Avant d’aborder cinq semaines infernales (Ospreys à domicile et quatre déplacements successifs, à commencer par Munster pour l’Europe puis à Paris contre le Stade Français, puis Toulouse et enfin Perpignan), Toulon avait pour mission de battre Castres, hier soir. Les Toulonnais qui voyagent bien voulaient offrir à leur public de Mayol la seconde victoire depuis le début de championnat. Plus facile à écrire qu’à faire. D’autant que d’entrée, Castres montre qu’il est venu avec des réelles intentions.

Sur leur lancée de trois succès consécutifs (Agen, Clermont, Bourgoin), les Rouge et Noir entendent rester sur cette belle dynamique avant de penser à la « H Cup ».

Wilkinson est toujours dans le bon tempo et le prouve, une fois de plus au pied en signant trois pénalités et un drop. Il est vrai que les gros font le nécessaire – une fois encore – pour placer leur buteur fétiche dans de bonnes positions. L’Anglais ne s’en prive d’ailleurs pas. Et la mêlée varoise en constants progrès montre sa cohésion mettant à mal le pack castrais. Un essai de pénalité, sifflé (chose rare) par un arbitre anglais juste avant la pause met en joie Mayol et récompense ainsi tout le travail obscur accompli.

Le capitaine Van Niekerk, peut-être mal remis de son opération au doigt commet des maladresses inhabituelles à l’image d’un en-avant commis après la sirène.

A la pause, Toulon mène assez largement face à des Castrais qui manquent de précision et de... ballon.

De retour sur le pré, Castres cherche son bonheur dans le mouvement. Les temps de jeu se multiplient à l’image des fautes de main commises des deux côtés. Les hommes du tandem Labit-Travers essaient de construire, mais confondent parfois vitesse et précipitation. Les partenaires de Fernandez Lobbe gèrent le jeu en plaçant quelques contres sur des ballons de récupération. Au pied, les Castrais par l’intermédiaire de Teulet et Baï se refont la cerise et accrochent à vingt minutes de la fin le bonus défensif.

Les Toulonnais sentant le danger, poussent et campent sur la ligne adverse. Mais à cause d’un manque de patience ou de cohésion, ils perdent le ballon sous les poteaux. Castres en profite pour se donner de l’air d’autant que Wilkinson, sans faute en première période échoue par deux fois sur deux lointaines pénalités.

Les hommes du duo Saint-André-Hueber ne sont toujours pas à l’abri. Les Tarnais vont y croire même après la sirène et tenter d’arracher le match nul. Mais la défense varoise veillera jusqu’au bout. Ouf ! Mayol peut maintenant respirer et souffler.

Paul MASSABO

Sports.fr

Toulon file à l'anglaise.

Le 01/10/2010

Vendredi, en ouverture de la neuvième journée du Top 14, Toulon a engrangé sa quatrième victoire consécutive (22-15) face à Castres, qui lui permet de s'emparer provisoirement de la tête du classement. Dans ce match arbitré par M. Small, arbitre anglais, à une semaine du début de la Coupe d'Europe, le RCT s'en est une nouvelle fois remis à la botte de Jonny Wilkinson, auteur de 17 points.

Forcément, il n'était pas dépaysé. Afin de préparer les équipes du Top 14 engagées en Coupe d'Europe à l'arbitrage britannique qui officiera en majorité lors des joutes continentales, cette septième journée du championnat voit un large contingent d'arbitres étrangers officier dans notre compétition nationale. Le premier d'entre eux, Andrew Small, était donc au sifflet sur la pelouse de Mayol ce vendredi. Et la présence d'un compatriote aura amplement inspiré Jonny Wilkinson, auteur de 17 points par son jeu au pied.

L'ouvreur britannique, meilleur marqueur du Top 14, aura donc encore été le grand artisan de la victoire toulonnaise, le RCT s'en remettant systématiquement à sa botte pour bâtir ses succès. Il est vrai que Wilko, depuis quatre matches, évolue derrière un pack à nouveau conquérant et perforant, comme l'avait prouvée sa victoire en terre berjalienne la semaine passée (26-3).

Pourtant, cette fois, l'adversaire castrais était venu en terre varoise avec de réelles ambitions, afin de confirmer son regain d'investissement à une semaine de son entrée en lice européenne face aux redoutables Saints de Northampton, leaders de Premiership. Le début de match est d'ailleurs équilibré, les deux buteurs, Wilkinson et Teulet, se répondant. Mais à ce jeu de rugby-pourcentage, le CO va longtemps se montrer trop imprécis, commettant de nombreuses fautes et ne parvenant pas à enchaîner plus de trois temps de jeu, permettant à ainsi à Wilkinson de capitaliser. Trois pénalités et un drop de son ouvreur permettent ainsi au RCT de mener 12-3 à la demi-heure de jeu. Mais Teulet réduit encore l'écart par son pied (12-6), avant que le pack toulonnais ne se distingue.

Deux minutes avant la pause, les « gros » toulonnais multiplient les mêlées fermées, avancent sur chaque introduction, profitant bien de leur supériorité numérique, Malonga ayant été exclu temporairement quelques minutes auparavant. M. Small n'hésite pas longtemps et accorde un essai de pénalité à Toulon, évidemment transformé par Wilkinson, qui permet à l'équipe locale de se détacher 19-6 à la pause.

Mignoni : "On ne doute pas"

Le scénario de ce premier acte va se répéter tout au long du second. Castres balbutie clairement son rugby, alors que Toulon poursuit son travail de sape, sans pour autant réussir à creuser l'écart de manière substantielle. Le déchet est trop important de part et d'autre pour espérer assister à un grand match de rugby, preuve si besoin était que les protagonistes, malgré leurs déclarations d'avant-match, ont la H-Cup dans un coin de la tête. Dominés, les Tarnais s'accrochent pourtant, et Romain Teulet, à la 62e minute, passe une pénalité qui ramène le CO à 22-15.

Ce score ne bougera plus, Castres repart donc de Toulon avec une défaite, certes, mais bonifiée. Un moindre mal, même si la première victoire de la saison loin de Pierre-Antoine attendra encore. Du côté toulonnais, il n'y aura véritablement que la victoire à retenir de ce match décevant , comme le confie Pierre Mignoni au micro de Canal + en fin de match : " On prend les choses à l'envers en deuxième, on aurait du jouer un peu plus au pied." Avant de se projeter avec envie sur la Coupe d'Europe, qui verra le RCT accueillir les Ospreys : "Cette victoire nous fait du bien. On change de compétition, on va jouer libérer dans un rugby différent. On ne doute pas." Pas surprenant. Car le RCT, même en jouant mal, est ce soir co-leader du Top 14.

Matthieu ABADIE

E-Bleu Marine

Toulon avec sa mêlée et le pied de Wilkinson.

Le 01/10/2010

A l’issue d’un match pauvre techniquement et offensivement, le RCT s’est imposé face à Castres (22-15). Auteur de 17 points, Jonny Wilkinson fut l’un des principaux artisans du succès rouge et noir. Ce match s'était pourtant lancé sur de bonnes bases avec des intentions de part et d'autres. Souverain en mêlée fermée, Toulon scora lors de chaque incursion. Wilkinson ne se fit pas prier pour totaliser au pied. La botte de Teulet permit un instant à Castres de rester dans le match. Dans le duel de buteurs, Wilkinson prit clairement l’ascendant. Sans être fringant dans le jeu, Toulon avait la mainmise sur le match. En conquête notamment, secteur essentiel amenant le break juste avant la pause. En infériorité numérique, Castres subit la loi rouge et noire en mêlée. Toulon appuya à 5 mètres  de la ligne. Et c’est en toute logique que l’arbitre anglais accorda l’essai de pénalité. Le rythme ne s’éleva guère après la pause. Les deux équipes cherchant systématiquement à prendre les points. Castres en profita pour recoller par Baï et Teulet. Toulon fit alors le forcing près de la ligne tarnaise (67ème). Mais trop brouillon, il ne parvint pas à enfoncer le clou. Le festival d’en-avants se poursuivit au coeur du second acte, empêchant les offensives des uns et autres de se développer. Le RCT conserva ainsi son avance de 7 points. Il remportait laborieusement sa quatrième victoire consécutive.

Johan LIVERNETTE

Var Matin

RCT : les uns chantent, les autres pas.

Le 03/10/2010

Au terme de cette neuvième journée et malgré une flatteuse deuxième place ex æquo, le bilan reste mitigé malgré la nécessaire victoire (22-15) des Toulonnais face à Castres, vendredi soir à Mayol.

Au cours du point presse d'après-match et avant un mois démentiel à venir, les avis étaient d'ailleurs partagés. Philippe Saint-André, avec sa mine des mauvais jours, ne cachait pas son agacement suite au brouillon de rugby offert par ses hommes au cours des quarante pauvres dernières minutes. Côté joueurs, on voulait avant tout retenir les quatre points de ce quatrième succès d'affilée et la première bonne période.

"On s'est mis bêtement en danger"

Fernandez Lobbe mettait en exergue l'importance de cette nouvelle victoire même s'il ne perdait pas de vue que le RCT avait perdu la possibilité de faire un match précis. Et restait pudique sur les reproches adressés par le directeur sportif à ses hommes : « ça doit rester dans le vestiaire entre les joueurs ».

Son de cloche sensiblement identique pour Mignoni, même si le demi-de-mêlée avait parfaitement conscience des manquements du collectif. « On fait une bonne première période avant de perdre les pédales par la suite. En effet, en deuxième mi-temps, on ne respecte pas le rugby. On a fait preuve d'enthousiasme, on avait une réelle envie de jouer mais on s'est trompé et on s'est mis bêtement en danger. »

Outre la défense, le secteur de la conquête varoise avec une mêlée performante est la principale satisfaction du jour. Car pour le reste, il y aurait beaucoup à redire.

Une vie après le 10 ?

A se demander si le RCT ne se limite pas à jouer à dix. En effet, devant, ça tourne bien même si on ne parvient pas à consommer davantage d'adversaires pour créer des brèches. Mais après Wilkinson, ça se complique. Certes, il est difficile de ne pas s'appuyer sur un buteur de la trempe du champion du monde, redoutable au pied. Mais au-delà de l'ouvreur, tout devient beaucoup plus laborieux dans la construction.

Outre le manque de cohésion et d'automatismes entre des joueurs qui changent beaucoup (suspension de Kefu, blessures de Lovobalavu et Auelua sans compter un logique turnover), le RCT ne semble pas souvent inspiré.

Pour mémoire, sur les douze essais inscrits depuis le début du Top 14, cinq sont à mettre à l'actif des arrières (2 pour Wilkinson, 2 pour Wulf, 1 pour Lovobalavu) contre 7 pour les avants (1 pour Chesney, 1 pour Senekal, 1 pour Van Niekerk, 2 pour Fernandez Lobbe et 2 de pénalité).

S'ils veulent exister en Coupe d'Europe, les Rouge et Noir devront se montrer plus ambitieux, plus précis et mieux organisé. Il en ira de même lors de la reprise du championnat avec déjà les trois prochains rendez-vous annoncés compliqués.

Paul MASSABO

La Dépêche du Midi

Le CO pouvait prétendre à mieux.

Le 02/10/2010

Le Castres Olympique s'est incliné 15-22 hier soir à Toulon.

Une température estivale avec juste ce qu'il faut d'air marin pour bien respirer, il faisait bon jouer au rugby hier soir à Toulon. Toujours très spectaculaire, lors de leur arrivée à Mayol au milieu de milliers de Toulonnais entre le bus et les vestiaires, les joueurs castrais ont eu un aperçu de ce qui les attendait, à savoir une ambiance énorme et colorée. Et comme pour bien faire savoir que le RCT respectait son adversaire du jour, exceptionnellement, cela n'a lieu que pour les grands matchs, avant le coup d'envoi Mayol a entonné le « Coupo Santo », l'hymne provençal avec tout un stade debout, à en donner des frissons, juste avant le célèbre « Pilou Pilou ».

Dans de telles conditions d'ambiance, pour le club visiteur, mieux vaut ne pas rater l'entame histoire de tiédir un peu les travées. Et ce fut le cas avec un pack castrais mettant les locaux à la faute dans leurs 5 m hélas la balle de Teulet frôle le poteau droit mais à l'extérieur. Le CO est bien entré dans le match, en s'imposant lors des impacts, mais l'indiscipline donne l'occasion à Wilkinson d'exercer ses talents de buteur. Dommage parce que le CO récupère de bonnes munitions notamment sur les renvois. Si on ajoute les soucis rencontrés en mêlée fermée en début de rencontre, cela explique l'envolée du compteur toulonnais, avec un coup d'accélérateur sur essai de pénalisation consécutif à cette domination toulonnaise dans ce secteur, sans oublier qu'à cet instant (37e), le pack castrais est réduit à 7 suite au carton jaune de Malonga arrivé un peu en retard au plaquage sur Wilkinson.

À la pause (19-6) rien n'est définitivement perdu, à la condition que la mêlée castraise se refasse une santé.

Les joueurs castrais sont revenus sur la pelouse avec un bel appétit, d'abord en occupant le terrain toulonnais, mais aussi en étant encore plus percutants sur les impacts. À l'heure de jeu, le CO est ainsi revenu dans le point du bonus défensif. Héroïques dans le secteur défensif, les Tarnais qui ont perdu consécutivement Capo Ortega (dos) et Albouy, trouvent sous leurs poteaux, les ressources nécessaires pour barrer la route aux Varois. Avec Mathieu Bonello en fer de lance alors que Romain Teulet assure au poste de demi de mêlée, le CO enchaîne de bons mouvements, hélas la ligne d'essai se refuse toujours et des fautes de mains font tourner court les temps forts.

Et le CO malgré une bonne deuxième période doit se contenter d'un bonus défensif, récompensant la vaillance. Pourtant dans ses rangs une fois de plus on regrettera les petites fautes qui ont limité le score alors que sur l'ensemble de la partie, il pouvait prétendre à beaucoup mieux.

J.A.

Les actus du match