Toulon - Castres

Toulon

Toulon

Essai(s)
21, 30 - KEFU
28 - WILKINSON
35 - SINOTI
55 - LOAMANU
70 - BEAL
Transformation(s) réussie(s)
21, 31, 36, 56 - WILKINSON
71 - CONTEPOMI
Pénalité(s) réussie(s)

42-10

mi-temps : 28-3

Amlin Challenge Cup, 6ème journée

Saturday 23/01/10 - 20:45

Essai(s)
66 - BOYER
Transformation(s) réussie(s)
66 - BOURRET
Pénalité(s) réussie(s)
2 - BOUQUIE
Castres

Castres

[Amlin Challenge] Mission accomplie !

[Amlin Challenge] Mission accomplie !

le 24/01/2010 à 00:50

En marquant 6 essais aux Castrais, le RCT finit 1er de sa poule et jouera son quart-de-finale à Mayol !

L'enjeu de cette 3ème confrontation entre le Rugby Club Toulonnais et le Castres Olympique était simple : Toulon se devait de battre les leaders du Top 14 Orange en marquant au moins 4 essais, synonyme de bonus pour se qualifier pour les quarts-de-finale.

Chose peu aisée mais réalisable... et réalisée par les partenaires de Matt Henjak qui va donc pouvoir continuer à porter cette saison la tunique Rouge et Noire en compétition !

Et pourtant, l'affaire semblait mal engagée puisque c'est Castres qui ouvrait le score dès la 1e sur une pénalité face aux perches réussie par Bouquié (0 - 3).

Toulon allait envoyer du jeu pour parvenir à réaliser son pari. Et allait se heurter sur la défense castraise ou commettre trop de fautes. D'ailleurs à la 18e, Bouquié se voit offrir une 2nde pénalité des 22" face aux perches. Mais cette fois, l'arrière ratait la cible. Dans la foulée, les Joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers perdaient McIntyre qui sortait, touché à un genou.

Mieux encore, sur une attaque varoise, Sonny Bill Williams passait le ballon à Christian Loamanu sur son aile gauche qui débordait et retrouvait Mafileo Kefu à l'intérieur. Le 1er centre Toulonnais pointait en terre promise à la 20e. Du bord de touche gauche, face au Faron, Jonny Wilkinson transformait et Toulon menait désormais 7 à 3.

Huit minutes plus tard, l'autobus Loamanu venait tamponner la défense adverse et marquait le 2nd essai entre les perches. Du pain béni pour Jonny W. qui transformait (12 à 3 - 29e).

Pas le temps de dire "ouf" pour les protégés du Président Revol que Mafi Kefu marquait le 3e essai, essai que le blond ouvreur Toulonnais bonifiait : 21 à 3 à la demi-heure de jeu.

Cela commençait à sentir bon, d'autant que Toulon jouait un jeu inspiré et léché.

Alors, pour se mettre définitivement à l'abri et savourer pleinement le match, Sinoti Sinoti aura la bonne idée d'inscrire le 4e essai à la 35e. Et devinez quoi ? Devinez qui ? Jonny Wilkinson transformait. Toulon s'envolait 28 à 3.

En un quart d'heure, Toulon avait rempli son contrat.

Peu avant les citrons, PSA et son Staff décidaient de sortir Mafi Kefu. Tom May prenait la poste de 1er centre.

Du retour des vestiaires, le coaching avait joué dans les deux camps : Jawad Djoudi remplaçait Sébastien Bruno et Tim Ryan prenait la place de Davit Kubriashvili pour les Toulonnais tandis que Capo Ortega et Hoeft étaient remplacés respectivement par Lacroix et Lensing.

A la 51e, petite anecdote : le sémillant speaker de Mayol (...) annonçait le remplacement de Kris Chesney par Felipe Contepomi... En raison des absences en 2nde ligne, le RCT se réorganisait : Fotu Auelua "montait" en 5 tandis que Sonny Bill Williams arrivait au poste de flanker !!! D'ailleurs, il finira la partie casquée...

Pour en revenir au jeu, Toulon continue à envoyer du jeu. Aux ailes. Avec Christian Loamanu qui marquera son 2nd essai personnel à la 55e. Jonny W. continue son sans faute : 35 à 3.

Sur la transformation, Christian Loamanu est remplacé par Jérémy Sinzelle. Et à la 61e, c'est Saimone Taumoepeau qui cède sa place à Benjamin Bastères alors qu'une "hola" part dans les travées de Mayol.

Castres n'a jamais baissé les bras ni abdiqué et verra ses efforts récompensés à la 62e sur un essai de l'arrière Bouquié que transformera Bourret (35 - 10).

A 10 minutes de la fin, Cédric Beal marque en coin le 6e essai Toulonnais. Pour changer un peu, c'est Felipe Contepomi qui, du bord de touche gauche face à La Rade, qui transformera pour porter le score à 42 - 10.

Ce sera le score final, les dix dernières minutes ne voyant que la fin du coaching (Matt Henjak est remplacé par Anthony Giacobazzi et Fotu Auelua par Damien Tussac) et Olivier Missoup désigné, à juste titre, "Homme du match".

Point noir en fin de partie : Tom May quittera la pelouse, touchée au genou... Jonny Wilkinson quittant Toulon pour la durée du Tournoi des VI Nations, l'effectif au poste d'ouvreur va se retrouver réduit...

Toulon se qualifie donc pour le quart-de-finale de l'Amlin Challenge, un match couperet qui se déroulera à Mayol. Restera à connaître l'opposant, sachant que des Equipes vont "redescendre" de la H Cup comme les Scarletts ou Cardiff...

Reste désormais à récupérer et se reconcentrer pour la réception de Montpellier mercredi.

JJG

les Vidéos de Toulon - Castres

Mourad Boudjellal - Réaction de Mourad Boudjellal à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Mourad Boudjellal

Réaction de Mourad Boudjellal à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Olivier Missoup - Réaction d'Olivier Missoup à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Olivier Missoup

Réaction d'Olivier Missoup à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Phillipe Saint-André - Réaction de Philippe Saint-André à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Phillipe Saint-André

Réaction de Philippe Saint-André à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Sonny Bill Williams - Réaction de Sonny Bill Williams à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Sonny Bill Williams

Réaction de Sonny Bill Williams à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Jonny Wilkinson - Réaction de Jonny Wilkinson à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Jonny Wilkinson

Réaction de Jonny Wilkinson à l'issue du match face à Castres en Amlin Challenge (23/01/2010).

Philippe Saint André avant la rencontre RCT / Castres - Philippe Saint André avant la rencontre RCT / Castres

Philippe Saint André avant la rencontre RCT / Castres

Philippe Saint André avant la rencontre RCT / Castres

Sonny Bill Williams avant la rencontre RCT / Castres (ERC) - Sonny Bill Williams avant la rencontre RCT / Castres (ERC)

Sonny Bill Williams avant la rencontre RCT / Castres (ERC)

Sonny Bill Williams avant la rencontre RCT / Castres (ERC)

Sébastien Bruno avant la rencontre RCT / Castres en ERC - Sébastien Bruno avant la rencontre RCT / Castres en ERC

Sébastien Bruno avant la rencontre RCT / Castres en ERC

Sébastien Bruno avant la rencontre RCT / Castres en ERC

les Photos de Toulon - Castres

Mafielo Kefu, Olivier Missoup, Sonny Bill Williams et Matt Henjak. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Olivier Missoup. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Kris Chesney, Esteban Lozada, Davit Kubriashvili et Matt Henjak. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili et Sébastien Bruno. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Cédric Beal. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Saimone Taumoepeau, Matt Henjak et Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Esteban Lozada, Cédric Beal, Saimone Taumoepeau, Kris Chesney et Olivier Missoup. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Cédric Beal, Davit Kubriashvili et Saimone Taumoepeau. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Mafielo Kefu, Christian Loamanu et Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Mafileo Kefu, Fotunuupule Auelua, Jonny Wilkinson et Cédric Beal. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Christian Loamanu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams, Esteban Lozada et Christian Loamanu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Mafielo Kefu. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sébastien Bruno, Saimone Taumoepeau et Olivier Missoup. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau, Luke Rooney et Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Saimone Taumoepeau et Jawad Djoudi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Jonny Wilkinson et Tom May. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Olivier Missoup. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sinoti Sinoti, Cédric Beal, Tom May et Esteban Lozada. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Matt Henjak. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Luke Rooney. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi, Olivier Missoup, Tim Ryan et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Sonny Bill Williams et Jérémy Sinzelle. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Davit Kubriashvili, Cédric Beal, Jérémy Sinzelle et Matt Henjak. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Felipe Contepomi et Tom May. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus
Tim Ryan, Felipe Contepomi, Jawad Djoudi, Benjamin Bastères et Anthony Giacobazzi. - Toulon-Castres -  © Aurélie Lantus

L'Equipe.fr

Toulon tient son quart.

Le 23/01/2010

Face à une équipe de Castres très remaniée, Toulon n'a pas fait dans la demi mesure (42-10) et s'octroie un quart de finale à domicile.

Toulon a écrasé Castres (42-10) lors de la dernière journée de poule du Challenge Européen. Un résultat qui permet aux Toulonnais de se qualifier pour les quarts de finale de l'épreuve. Le RCT a inscrit six essais. Kéfu et Loamanu ont réalisé un doublé et Sinoti et Beal ont complété l'oeuvre. Le reste des points est le fruit de l'adresse de Jonny Wilkinson face aux poteaux. Boyer sauvait l'honneur de castres en fin de rencontre.

Grâce à cette victoire bonifiée, Toulon reste devant les Saracens. Le RCT s'est livré à une orgie de jeu à la main sous la direction de Sonny Bill Williams. Cerise sur le gâteau, Toulon est assuré de disputer son quart de finale à domicile. En effet, les Varois présentent le meilleur bilan de la compétition avec 23 points, à égalité avec les Wasps (poule 4) et Newcastle (poule 5).

E-Bleu Marine

Les quarts-de-finale en moins d’une mi-temps !

Le 23/01/2010

Avec la large victoire des Saracens à Rovigo (8-56), il fallait gagner en marquant quatre essais. Toulon en a inscrit six. Il se comporta en patron d’entrée de jeu. Son premier essai couva longtemps. Une pénaltouche ne donna rien (7ème). Puis une interception de Chesney faillit aller à dame (9ème), tout comme un subtil coup de pied à suivre d’Henjak (12ème). Castres envoya alors ses « gros » dans l’axe mais Bouquié manqua une pénalité des 20 mètres en face (18ème). La défense tarnaise tint exactement vingt minutes avant de s’effondrer lorsque Toulon passa à la vitesse supérieure. Le chef d’orchestre Wilkinson fut l’initiateur de ce festival offensif. Il écarta d’abord pour Williams qui décala Loamanu, ce dernier servit à l’intérieur Kefu (7-3, 20ème). C’est toujours sur la largeur que Toulon enfonça le clou. Sur deux sautées judicieuses avec en bout de ligne le puissant Loamanu (28ème).

Wilkinson s’éclate, Mayol se régale

Jonny Wilkinson alterna merveilleusement bien. Car sur un coup de pied par-dessus, Henjak trouva Williams qui envoya Kefu inscrire le troisième essai rouge et noir. La solution au pied s’avéra payante puisque, sur un nouveau ballon par-dessus d’Henjak, Williams suivit, Rooney le relaya et Sinoti conclut superbement un mouvement sur 80 mètres. Toulon avait rempli son contrat en moins d’une mi-temps. Et de quelle manière ! Comme il fallait s’y attendre dans pareil cas, le second acte fut moins enlevé. Saint-André se permit le luxe d’essayer Williams en troisième ligne et Wilkinson en premier centre lors de la rentrée de Contepomi. Alors que Castres sauvait l’honneur sur une succession de pick and go, Loamanu dans son style caractéristique puis Béal bien servi par Auelua donnaient un peu plus d’ampleur au succès des leurs. Mayol n’en a pas fini avec l’Amlin Challenge Cup puisqu’en quart-de-finale, Toulon recevra quelque soit l’adversaire. 

Johan LIVERNETTE

Rugbyrama

Le festival de Toulon.

Le 23/01/2010

Les Toulonnais ont parfaitement rempli leur contrat en s'imposant avec le bonus offensif (42-10) contre Castres ce samedi. Les Varois, qui se sont montrés ambitieux dans le jeu et ont inscrit six essais au total, sont désormais qualifiés pour les quarts de finale du Challenge européen.

Après la large victoire des Saracens sur le terrain de Rovigo (56-8) ce samedi après-midi, les Toulonnais savaient à quoi s’en tenir. Pour s’offrir un quart de finale de Challenge européen, objectif avoué des dirigeants varois en début de saison, il fallait non seulement s’imposer contre Castres… Mais aussi prendre le point de bonus offensif. Au moins, les hommes de Philippe Saint-André étaient maîtres de leur destin. Et force est de constater qu’ils ont été dignes des attentes de leur staff. Car ils ne se sont pas contentés de réaliser le strict minimum et donc de glaner les cinq points indispensables. Non, les Toulonnais ont tout simplement envoyé du jeu, marqué six essais magnifiques et régalé leurs supporters. Une bien belle soirée de rugby à Mayol…

Et leur qualification, les joueurs du RCT la doivent en grande partie à un quart d’heure de folie en première mi-temps. Car il faut avouer que le début du match était plutôt à mettre à l’avantage de Castrais qui jouaient sans pression (ils étaient déjà éliminés, NDLR) et donc totalement décomplexés. Et les locaux étaient ainsi menés (3-0) jusqu’à la 20e minute de jeu après une pénalité réussie d’entrée par Bouquié. C’était le moment choisi par les Varois pour véritablement enflammer l’enceinte toulonnaise. Et emballer la rencontre. Les arrières du RCT s’en donnaient à cœur joie. Le centre Kefu s’offrait un doublé (20e, 30e), les deux ailiers Loamanu (28e) et Sinoti (35e) franchissaient également la ligne d’en-but adverse. Quatre essais en quinze minutes, tous inscrits après des actions de grande envergure : renversements de jeu, sautées, prises d’intervalles… Spectacle et efficacité !

Toulon gère son avance

Autant dire qu’à la pause, l’affaire était déjà entendue. Et la mission accomplie. Toulon avait 25 points d’avance (28-3) mais surtout marqué les quatre essais du bonus offensif. Et donc un pied et demi en phases finales. Il suffisait juste de gérer la seconde période, ce qui n’empêchait pas les Toulonnais de se montrer toujours aussi ambitieux. Une ambition récompensée par deux nouveaux essais après la pause. Après Loamanu qui s’était offert lui aussi un doublé (55e), c’est le troisième ligne Beal qui finissait pour la sixième et ultime fois dans l’en-but du CO. Et comme tout allait pour le mieux pour les Varois, l’artilleur anglais Jonny Wilkinson se montrait également à son aise de son côté en s’offrant un sans-faute au pied. Six transformations tentées, six réussies. Entre-temps, les Castrais, qui avaient laissé de nombreux cadres au repos, avait en quelque sorte sauvé l’honneur par Boyer (65e).

A l’arrivée, le RCT s’impose largement et logiquement (42-10). Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Toulon est assuré de jouer un quart de finale à domicile. En effet, avec 23 points, les Varois présentent le meilleur bilan dans la compétition, à égalité avec les Anglais des Wasps (poule 4) et de Newcastle (poule 5). Or, les quatre meilleurs premiers de poule reçoivent en quart de finale. L'équipe du président Boudjellal peut encore rêver à disputer les phases finales de deux compétitions cette saison : Top 14 et Challenge européen. Pour la deuxième en tout cas, c’est fait…

La Provence

Toulon tient son quart.

Le 24/01/2010

Vainqueur de Castres avec le bonus, le RCT poursuit sa route.

À Toulon, la H-Cup est une perspective clairement affichée. Le club varois, qui court après une qualification pour la "grande" Europe par le biais du Top 14, pourra en avoir un premier aperçu dès le printemps. Hier soir, Castres, déjà éliminé et remanié en fonction de ses priorités en championnat, n'a pas pesé lourd devant un RCT condamné à inscrire quatre essais pour décrocher son billet en quarts de finale du Challenge européen. En avril, c'est un club reversé de H-Cup qui viendra donner la réplique aux Toulonnais dans un stade Mayol certainement incandescent.

Elle n'était pas tout à fait comble, mais l'enceinte s'est embrasée, hier, lorsque Sinoti, à la récupération d'une passe sautée de Henjak, a échappé à l'adversaire pour aller marquer le quatrième essai libérateur. Il n'avait fallu que 35 minutes pour respecter l'ordre de mission. Cela n'avait jamais fait de doute, mais pour Toulon, la donne avait été officialisée deux heures avant le coup d'envoi et le carton des Saracens sur le terrain de Rovigo.

À la faveur de leur victoire bonifiée (8-56), les Anglais venaient de prendre les commandes du classement pour un point et obligeaient le RCT à empiler les essais à son tour. Un programme dans ses cordes compte tenu de l'opposition. Car le Castres d'hier n'avait qu'une très lointaine ressemblance avec le CO habituel, celui qui joue les trouble-fête en tête du Top 14. Des joueurs lancés à la conquête d'un statut de titulaire peuvent être tout aussi compétitifs et contrariants que des cadres en place.

Les Castrais alignés, hier, en ont fait la démonstration durant vingt minutes seulement. Juste le temps pour un RCT, assez chamboulé lui aussi (El Abd non qualifié, Van Niekerk, Mignoni et Fernandez-Lobbe en phase de reprise après blessure), de trouver la carburation compatible avec son tableau de marche. Agissant d'abord avec précipitation, la formation toulonnaise a su faire preuve de sang-froid pour jouer juste et s'ouvrir les brèches nécessaires à son contrat.

L'affaire pliée avant la pause, Philippe Saint-André et son staff ont même pu gérer leur effectif en se projetant vers la réception de Montpellier en Top 14, dans trois jours, une échéance tout aussi majeure. Premiers dynamiteurs du match hier, Kefu et Loamanu ne se sont pas ainsi éternisés sur la pelouse et ont eu droit en prime aux ovations du public.

Contepomi, entré en cours de jeu, a également eu l'opportunité de botter, un exercice qui lui reviendra en priorité dès mercredi en raison de l'absence de Wilkinson parti rejoindre le XV d'Angleterre dès aujourd'hui pour préparer le Tournoi des Six nations. Il y eut, enfin, l'attraction Sonny Bill Williams passé en 3e ligne dans le courant de la seconde mi-temps, Auelua avançant d'un cran pour ménager Chesney. Le spectacle fut à tous les étages, hier. Tom May blessé. Entré en cours de match, l'international anglais souffre d'une contusion au genou.

Laurent BLANCHARD

Var Matin

Le RCT se qualifie avec brio.

Le 24/01/2010

La mission était claire pour les Toulonnais, hier soir à Mayol, face à Castres pour ce véritable « huitième de finale » de Challenge européen. Une victoire bonifiée sinon rien, ou tout du moins la fin de l'aventure varoise en coupe d'Europe. Et face à une formation tarnaise sans complexe et sans véritable objectif, le match promettait d'être spectaculaire.

Au final, il n'aura fallu qu'une mi-temps pour voir les Toulonnais remplir leur contrat et assommer cette rencontre. Le début de partie était à la hauteur des espérances. Des Castrais plein d'envie face à des Toulonnais joueurs, trop parfois, mais qui annonçaient clairement la couleur. Les essais avant tout, quitte à sacrifier les points au pied qui importaient peu. Sous l'impulsion d'un Olivier Missoup au four et au moulin, et qui sera élu homme du match par la suite, les « rouge et noir » multipliaient les combinaisons, mais péchaient dans le dernier geste. Si bien qu'après un quart d'heure de jeu, ce sont les hommes du duo Travers-Labit qui menaient au tableau d'affichage (0-3).

Les tests de Saint-André


Il faudra attendre le premier quart de cette partie pour voir Kefu inscrire le premier essai varois après un beau décalage au ras initié par Auela, passé par Wilkinson, Williams, Loamanu qui décalait pour Kefu qui aplatissait l'offrande (7-3, 20e). Désormais, il n'existait plus qu'une équipe. Et les actions qui, jusque là, se cassaient les dents sur la défense castraise, allaient maintenant systématiquement au bout. En quinze minutes, le RCT assurait sa qualification et régalait son public par trois essais tous plus beaux les uns que les autres.

Loamanu d'abord, imité ensuite par Kefu bien servi par Henjak (21-3, 30e). Ne restait plus qu'à finir le travail avant la pause pour ne pas laisser de forces inutiles. C'est Sinoti, un revenant, qui s'en chargeait. Sur une belle récupération de balle de Williams au milieu du terrain, Rooney transmettait au Néo-Zélandais qui concluait (28-3, 35e). Castres venait d'exploser en vol. Le match tombait alors dans un faux rythme où quelque temps forts succédaient à des périodes bien plus calmes. La fantaisie venait alors du banc toulonnais et des essais, osés, du manager varois avec un jeu de chaises musicales de ses joueurs. Contepomi faisait son entrée à l'ouverture, Wilkinson glissait au centre, SB Williams découvrait le poste de 3e ligne et Auelua montait d'un cran. Surprenant mais efficace puisque que trois minutes plus tard, Loamanu s'offrait un doublé en coin après un nouvel enchaînement parfaitement maitrisé par les trois-quarts toulonnais (35-3, 55e). Castres tentait de réagir, mais peinait face à la bonne défense varoise. En force, Boyer, bien emmené par son pack, redonnait un peu de couleurs à son équipe (35-10, 66e).

Juste le temps de savourer que Béal lui repondait, y allant lui aussi de son essai dans cette fin de match complètement folle (42-10, 69e). Philippe Saint-André pouvait sourire et savourer. Son équipe a rempli son contrat et retrouvera la coupe d'Europe en avril prochain. On n'en demandait pas plus.

Colin LECUIRE